Récit de la course : La Montéloise - 13 km 2013, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : La Montéloise - 13 km

Date : 28/7/2013

Lieu : Montels (Ariège)

Affichage : 305 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

A la bagarre

 

   Boosté par ma 2ème place de la semaine dernière, je m'aligne sur le p'tit trail de Montels avec des ambitions de podium, et plus si affinités. J'avais terminé troisième l'an passé, seulement devancé par 2 pointures du club. Cette année sera peut-être celle du sacrement...


   J'arrive tranquille au village qui est en fête ce week-end et nous offre sa petite course. Bonjour à tous le monde, je repère vite quelques têtes connues. Pas de stars intouchables mais quelques coureurs de mon niveau dont certains que je n'ai jamais battus en course. Ca sent la poudre. Je pars m'échauffer, je ne me sens pas au top mais je suis prêt à en découdre.


   Le parcours, sur chemins vallonés, forme deux boucles. Une petite au départ avec une p'tite montée et une deuxième plus grande avec une grande montée à l'antenne relais avant d'en finir avec 3-4 km de descentes. L'an dernier, les meilleurs avaient mis une heure. Pas le temps de souffler ou de s'endormir, je suis prévenu.


   Bing! Ca décolle. Je me calle dans un bon rythme, légèrement en retrait pour ne pas partir en surrégime. Par contre, vu mes ambitions, pas question de laisser partir devant. Aux premières bosses, je me retrouve environ dixième. Allez Berty bouge-toi! J'en vois enfin certains qui commencent à avoir du mal dans les p'tites relances après les bosses. J'en profite pour remonter petit à petit.


   Ca marche! Je suis limite mais je double et reviens sur la tête de course. Fabien a pris les commandes et je me cale dans sa roue. J'attaque la deuxième boucle avec très peu de réserve car le rythme de devant est déjà très soutenu pour moi. Je sens que derrière, il y a déjà moins de monde mais ça va être chaud pour le podium. Fabien se plante un peu pour le passage d'une barrière. Je me retrouve devant, c'est bon ça!


   Je suis toujours dans le coup, j'ai pas de marge mais je grimpe. Pourtant le manque de fraicheur commence à se faire sentir et dès que la pente s'élève vraiment, je lève le pied pour ne pas exploser. Fabien et Manu en profitent pour reprendre les rênes. Je commence à me dire que c'est mal engagé pour la victoire mais pas question de lâcher, ils vont peut-être faiblir eux aussi.


   Dernière grosse montée vers l'antenne relais. Je marche, ils courrent. Allez serre les dents! Montée en rythme, les mains sur les cuisses. C'est pas mal mais les deux oiseaux de devant ont compris que c'était l'heure de s'envoler. Passage au sommet. J'ai près de 200m de retard et on attaque la descente. Je m'accroche et tente même d'accélérer mais je perds encore du terrain.


   Il doit rester moins d'un km, je ne reviendrai pas sur les deux fuyards. Par contre, à la fin de la descente, dernier km plat, j'entends un mec qui revient sur moi. Je ne veux pas de la quatrième place, non merci, je vais me bouger, promis. Allez force un peu Berty, fais toi mal pour une fois. J'essaye de garder un bon rythme, il est pas loin le gars. Plus que quelques dizaines de mètres, plus rien dans les chaussettes, je puise.


   Ouf! La 3ème place est conservée pour une poignée de secondes. Arrivée au ravito, on se tape dans les mains, la bagarre fut belle. Les meilleurs ont gagné. Je fais une bonne course malgré mon manque de fraicheur. Tout va bien. Pourvu qu'ça dure.


9 et 11, les poursuivants prêts à me croquer

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran