Récit de la course : Trail de la Baie de Somme 2013, par Cocorosinette

L'auteur : Cocorosinette

La course : Trail de la Baie de Somme

Date : 20/7/2013

Lieu : Cayeux Sur Mer (Somme)

Affichage : 865 vues

Distance : 17km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Venez respirer le grand air

Aller, je me lance pour mon premier récit.

 

Bienvenue en Picardie
Des vacances toujours réussies
Venez respirer le grand air
Derrière la centrale nucléaire


La Picardie par les VRP

Et oui, je suis en vacances en Picardie, chez mes parents avec mes deux filles. M ais pour que ces vacances soient réussies, je suis allé hier respirer le grand air à Cayeux-sur-Mer, non loin de la centrale de Penly, pour participer au Trail de la Baie de Somme.

Ce samedi 20 juillet, il fait grand soleil (comme quoi, il ne pleut pas toujours en Picardie), 26°C, marée basse à 17 h11 et vent de Nord.

Départ à 17 heures pour 17 km.

Pour un premier trail en bord de mer, je suis très surpris. Galets, sable meuble, vase et vent de face sont au programme de la première moitié du parcours. Pour limiter les effets du vent, les groupes se forment, les relais se prennent, on se croirait sur le tour de France ! Mais vers la trentième minute, un point de côté se fait sentir à droite. Etant donné les conditions, je préfère marcher et l’éliminer rapidement. Un groupe me rejoint. En l’attendant, je me ravitaille puis l’accroche. C’est reparti.

Dix minutes plus tard, je sors du bord de mer pour attaquer les bords de prés salés. Le terrain est plus favorable, la machine est relancée mais le soleil frappe fort et la chaleur se ressent sur l’organisme. Le ravitaillement du neuvième kilomètre ne suffit pas à étancher ma soif.

Rapidement je me retrouve dans le bois de Cayeux. Ouf de l’ombre. Enfin. Le terrain est plus accidenté (pas comme ceux de notre bonne région rhône-alpine quand même). Les bénévoles nous orientent. Enfin, sauf à un endroit. Et évidemment, mon compagnon d’infortune et moi prenons la mauvaise direction et perdons 2-3 minutes. Sur le coup, ça m’énerve. Mais comme toujours, c’est le genre de situation dont on rigole après…

Au sortir du bois, retour sur le bord de mer. Petit passage dans les galets et à la flamme rouge, le bénévole nous indique 2,5 km. Flamme rouge, 2,5 km ? Non, je ne fais pas le tour de France. Je regarde ma montre : 1h13 environ. Malgré le vent dans le dos, ces 2,5 km sont longs, très longs. Une ligne d’horizon à perte de vue longue et interminable, tel un Julien Simon dans Lyon à l’assaut à bicyclette de Gerland une semaine plus tôt. Quand mes yeux perçoivent une meute humaine, mon corps comprend que c’est bientôt l’arrivée.  Un dernier sursaut et c’est fini. 91 minutes de courses, le foot c’est moins fatiguant ! Je n’ai qu’une hâte : boire. Et j’en ai bu de l’eau.

 

Bienvenue en Picardie
Des vacances toujours réussies

2 commentaires

Commentaire de snail69 posté le 22-07-2013 à 20:55:57

Bienvenue dans le monde du trail (plat) ! Faut maintenant venir te frotter aux monts d'or ou aux monts du Lyonnais...d'autant que tu cavales bien dis donc ! (Et merci pour ton message d'avant course)

Commentaire de Arclusaz posté le 19-09-2013 à 14:01:44

Bravo et merci pour ce premier récit d'une surement longue série : je n'irai probablement jamais courir en Picardie mais sait-on jamais.....

Au plaisir de faire ta connaissance (suis l'escargot, il te mènera jusqu'à nous !)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran