Récit de la course : Un Tour en Terre du Jura - Le Contre la Montre 2013, par martinev

L'auteur : martinev

La course : Un Tour en Terre du Jura - Le Contre la Montre

Date : 14/7/2013

Lieu : St Claude (Jura)

Affichage : 1196 vues

Distance : 113km

Matos : Chaussures SALOMON SPEEDCROSS
Sac RAIDLIGHT OLMO 5L
Bâtons Black Diamond
Lunettes JULBO
Boisson et gels Authentic Nutrition

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UTTJ : Sacré Tour en Terre de Jura

Début 2013….Notre réflexion nous fait planifier un certain nombre de « nouveaux » trails, quelques « défis de ouf », un retour sur quelques épreuves déjà réalisées il y a quelques années, et diverses actions de bénévolat.

Parmi les objectifs voici l’UTTJ. Rien que le nom montre son originalité et donne envie d’aller voir cette région : Un Tour en Terre de Jura. Clin d'œil

Quelques semaines après une première incursion dans le doubs (trail du Mt d’Or), direction St Claude et Mijoux, villes étapes de cette épreuve de 56 kms le samedi et 57kms le dimanche.

Nous profitons de quelques jours de congés pour nous installer sur Mijoux et partir reconnaitre des secteurs clés (La Faucille-grand Mont Rond, mont Bayard , crêt de Chalam) ; permettre aussi à Chris de découvrir la région qu’il ne verra qu’en voiture durant la course ! Embarrassé

Nous rencontrons quelques personnages passionnants (Mr le Maire de Mijoux, un herboriste intarissable et le couple qui tient le « Gabelou » où nous logerons samedi soir. Tous sont impliqués dans l’organisation de l’UTTJBisou

 

Vendredi : Installation à l’hôtel sur St Claude, chambre « DSK » ! (Chaque personnalité élue « fumeur de pipe de l’année » ( !!) a logé dans cet hôtel).

 Puis nous allons retirer le dossard. Je me retrouve avec le 166 (et oui, les organisateurs essaient d’attribuer aux coureurs le numéro correspondant à leur année de naissance, département…, sauf que l’année 1966 est une année qui a été prospère…). Nous retrouvons quelques têtes connues puis partons déguster notre traditionnelle pizza avec Luca et Sylvain. En chemin, une journaliste du « PROGRES »  me demande si  j’accepte de répondre à quelques questions sur St Claude ; très vite elle comprend ce que nous sommes venus faire et tout cela se transforme en une véritable interview y compris pour Luca et son « quadruplé » du marathon du Mt Blanc (seul coureur ayant réalisé le 80 kms , le KV , le semi et le marathon  dans le WE).

Samedi  7 H, départ de la 1ère étape, qui va nous mener de St Claude à Mijoux.

Le départ est rapide, comme d’hab. Par contre, on est directement dans le bain, la première montée qui doit nous amener à Crêt Bayard nous fait déjà prendre 500 m +. Je prends mon rythme de croisière et ne m’affole pas, la journée va être longue. Après avoir traversé le village de Chaumont, un chemin en monotraces, dré dans le pentu, nous amène jusqu’à une cabane, lieu culminant du crêt où quelques spectateurs dont Laurent T nous encouragent. Dans la descente, je me fais doubler, comme d’hab, par Alain et d’autres coureurs, que je reverrai plus tard. Malgré la météo assez chaude de ces derniers jours, les chemins sont encore boueux. Après 1 h 10 de course, j’arrive au 1er ravito de Vaucluse (km 9). Chris m’attend et me dis de ralentir un peu car je suis partie un peu vite. Le ravito est copieux, des musiciens nous accompagnent, c’est  très sympa.

Pas question de perdre trop de temps, je repars direction St Claude. Je me décide à prendre mes bâtons, plutôt que de les porter sur mon dos, ils économiseront mes cuisses pour le lendemain. Nous montons jusqu’au crêt pourri où la vue est magnifique. Sylvain et Luca me rattrapent et me doublent. Je ne veux même pas essayer de les suivre. Je me concentre sur le balisage où il n’y a rien à redire. De temps en temps, des petits panneaux nous annoncent le dénivelée qui nous attend sur la prochaine côte, c’est assez sympa. Nous avons même le choix du parcours : (facile mais plus long ou court mais technique).

J’arrive au ravito 2 à St Claude (km 26.5) en 3 h 27. Je prends quelques tucs et morceaux de banane. Chris pendant ce temps là remplit mes gourdes avec de l’eau et de la boisson énergétique Authentic nutrition (merci Francis). On commence à être bien rôdés. Il m’annonce que la prochaine montée, le Mont Chabot devrait se faire en 30 mn. C’est vrai, que vu d’en bas, elle paraît impressionnante, et surtout il commence à faire chaud.

La montée est assez raide et technique, je double pas mal de coureurs à « l’agonie ». Moi aussi, j’ai eu un petit coup de moins bien, il faut dire que je suis un peu seule. 30 mn, c’est exactement le temps que je mettrai pour atteindre le sommet. Il me connaît bien mon « coach ».  Puis c’est une succession de petites montées et descentes à travers bois puis prairies avant d’atteindre Villard, le ravito 3 au km 34.  Tous les spectateurs et bénévoles sont à l’abri sous des parasoles. Chris a chauffé les spectateurs et ils m’encouragent, belle ambiance. Et tous ces bénévoles aux petits soins pour nous.  Il me reste une dernière grosse montée : Rocheblanche. Après 3 km de plat, me voilà à l’attaque des 700 m + de cette montée. Le début est assez raide, je rattrape Alain, qui me dit être parti trop vite. Puis un peu plus loin, je rattrape Luca et Sylvain. Luca n’est pas surpris de me voir car il sait que je suis un "métronome". Sourire  Je suis bien, j’en profite pour avaler les derniers mètres rapidement. Beaucoup de touristes sont au sommet, et nous encouragent. Après des traversées à travers bois, pistes, prairies, je rejoins  le ravito 4 au km 42 (l’Etain).

Les bénévoles se sont préparés un barbecue (ils ont bien raison). Maintenant il ne me reste plus qu’à dérouler (façon de parler) jusqu’à Mijoux. Il faut d’abord avaler les dernières petites côtes, qui commencent à faire mal en fin de parcours.  L’arrivée sur Mijoux se fera par une descente tranquille, comme je les aime. Chris m’attend à l’entrée du village, pour finir avec moi.

Je finis en 8h05’15” cette 1ère étape de 56 km et 3 300 m +, en 26e position et 1ère féminine. 23 minutes plus tard, Anna terminera à la seconde place.  

Je me dirige vers la fontaine du village, accompagnée par quelques coureurs dont les deux Luca(s) , Papi et Humbert. Récup ! Ce sera ensuite un bon massage par un des kinés bénévoles.

Une remise des prix avec un podium fabriqué avec des rondins de bois a lieu en présence des élus pour récompenser les vainqueurs de la 1ère étape.

Un peu de repos au Gabelou avant un repas entre coureurs venus de toute la France où nous dégusterons un bon gâteau au chocolat (je crois qu’Elodie connaît mes défauts), moment de convivialité et d’échange.

Malheureusement, fidèle à une mauvaise habitude « post-course », je dormirai fort peu et me présente pour le petit déjeuner du dimanche 14 juillet la tête bien embrumée……

Heureusement, Elodie nous a préparé un bon « pain perdu », qui va déjà bien me remplir l’estomac.

A 7 h, le maire de Mijoux donne le départ de cette 2e étape sous un petit air frais. Mais déjà le peloton s’est allégé après quelques abandons à la 1ère étape.

Bis répétita, nous commençons direct par la grimpée au col de la faucille. Là aussi, les gentils organisateurs ont eu la bonne idée de proposer plusieurs chemins (le facile et le plus raide). Pour la montée, je ne me pose même pas la question, c’est le plus raide. Tu gagnes quand même du temps.

Au col, je retrouve Chris . Puis c’est la montée à travers la prairie jusqu’au Grand Mont Rond, où l’on découvre un immense panorama sur le lac de Genève et toutes les montagnes aux alentours. Pendant quelques kms, nous longerons les crêtes, avec une succession de montées et descentes. Il y a un petit vent qui nous rafraîchit et qui fait du bien. Pas de balisage, uniquement le GR et des bénévoles avec le drapeau du Jura qui nous indiquent le chemin.

Puis une descente nous amènera au premier ravito : Lélex au km 17. La chaleur se fait ressentir maintenant.  Après avoir longé de nombreux champs, emprunté quelques pistes, nous atteignons le pied de la montée qui doit nous amener au crêt du Merle. Là aussi, dès le début de la montée, je décide de prendre mes bâtons. Les derniers mètres sont superbes, au milieu des champs d’herbe haute et de fleurs (on aurait dit « la petite maison dans la prairie ». Chris est au sommet et me repère de loin avec ses jumelles.

Il m’accompagne pour rejoindre le ravito 2 au col du Merle. Maintenant place au crêt de Chalam, montée que nous avions reconnu avec Chris. 40 mn me seront nécessaire pour atteindre son sommet, encouragée par de nombreux randonneurs. Je prends le temps de ranger mes bâtons au sommet, et d’admirer de nouveau la vue (nous ne verrons pas non plus le Mont Blanc aujourd’hui). La première partie de la descente se fait sur des marches en rondins de bois, puis à travers la forêt encore très humide. Après un nouveau passage tout près du col du Merle, je redescends direction la Pesse où je suis très attendue. Chris a prévenu le speaker de mon arrivée et je suis très applaudie. Je prends le temps de bien boire, il fait très chaud. Il nous reste 17 km environ, et les plus grosses difficultés sont passées.Langue tirée

Notre chemin se poursuit à travers champs pour la grande majorité, pas de possibilité de se mettre à l’ombre, nous sommes souvent à découvert. Nous passons vers les « bouchoux » et Chris est encore là pour m’encourager. Je suis accompagnée par deux coureurs, nous ferons quelques kms ensemble, histoire que cela passe plus vite. Je commençe à fatiguer, j’aimerais bien en finir.

Coyrière au km 47 est le dernier ravito de notre étape, mais quelle ambiance de folie. Merci à tous. Chris m’annonce qu’il me reste 45 mn et une dernière côte de 100 m de dénivelée.

Ils vont être long ces derniers kms. Chris me rejoindra pour faire la dernière montée avec moi.

Il me reste environ 2 km à parcourir, mais je ne vois toujours pas la ville. Mais où est passée Saint Claude ? Puis enfin, au loin, la cathédrale qui surgit. Puis Chris, au bout du pont, venu à ma rencontre accompagné par Luca, qui terminera 4e de l’étape. 

A 200m de la ligne, une dame me tend le drapeau du Jura. Je termine  en 8h06’07 en 28è position, 1ère féminine cette 2e étape de 57 km et 2 650 m +.


Sangé Sherpa m’accueille, toujours aussi souriant. (il gagne en 6h11 !!!). Je récupère et pense à boire. Au classement final de l’UTTJ, je termine 24è au scratch et 1ère femme devant Anna qui suit à 1h11’ et Renée à 1h30’.

 Une bonne douche, une collation que je complèterai par une tarte au citron et ce sera la remise des récompenses. Je suis gâtée ! (Chris aussi, car il y a quelques bières dans le lot ! Et comble de bonheur, il monte sur le podium à la place de Luca (déjà reparti vers  Paris en train ) !

Sylvie, ex-collègue de Chris et habitante de St Claude est venue me féliciter malgré ses soucis de santé, merci !

Le temps des conclusions est arrivé, il faut se séparer des potes ; mais déjà les prochains rendez-vous sont en ligne de mire !

Et pour que le WE se prolonge encore un peu, Flo Racinet et sa famille nous invitent à partager un barbecue au bord d’une rivière. J’adore ces instants de convivialité !

Cette fois, c’est fini, il faut reprendre la route….A bientôt pour d’autres aventures !

Bravo à tous les finishers.

Merci aux organisateurs pour leur accueil et le travail effectué pour nous concocter un parcours magnifique. Merci aux bénévoles qui ont été fantastiques.

Merci à Chris pour son soutien permanent, son dévouement à m’attendre des « heures » et pour son aide précieuse.

Merci à INTERFLORA et à AUTHENTIC NUTRITION pour leur soutien.

Merci à vous tous qui m’encouragez sur le net ou sur les chemins.

Longue vie à l’UTTJ.

 

 

4 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 17-07-2013 à 23:17:22

Je suis sincèrement admiratif par ta régularité autant en course qu'à enchaîner les podiums les uns derrière les autres !! Impressionnant et fier de connaître une si grande championne ! Bravo Tine ! Biz au coach ! ;-)

Commentaire de Benman posté le 17-07-2013 à 23:49:01

1ère féminine dans la capitale de la pipe! ;-) Allez, j'ose la faire! Bravo pour ta course... une fois de plus!

Commentaire de Françoise 84 posté le 18-07-2013 à 18:16:17

Magnifique, Martine! Bravo à toi et à Coach Chris!!

Commentaire de Gibus posté le 21-07-2013 à 20:58:03

Tine ! la jurassienne

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran