Récit de la course : Grand Raid du Golfe du Morbihan - 177 km 2013, par mico34

L'auteur : mico34

La course : Grand Raid du Golfe du Morbihan - 177 km

Date : 28/6/2013

Lieu : Vannes (Morbihan)

Affichage : 1684 vues

Distance : 177km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Grand Raid du Morbihan - 177km

bon ça pas été une grande réussite - Faudra faire mieux la prochaine fois Innocent

 

Mon récit ici : 

 

[url]http://mico77610.skyrock.com[/url]

 

Prévisualisation

Grand Raid du Morbihan (177km) - départ le 28 juin 19h

Fbon j'espérais bien finir ce grand raid mais ça restera certainement à l'état de rêve. Pourtant ça avait bien démarré. Les nuages avaient bien voulu s'eclipser en fin de matinée vendredi et il commençait à faire bon. Le repas au resto avec Hervé, Berrurier, Insomniac Trailer et le P'tit Michel avait été très sympa. (les moules/frites et la glace également $) ) Grand Raid du Morbihan (177km) - départ le 28 juin 19h

Départ donné avec un beau soleil - enfin faux départ puisque nous avions 1,2km de rab pour rejoindre la vraie ligne de départ où je pensais que les premiers allaient attendre les derniers pour démarrer. Mais bernique ! En fait de vrai départ il y avait juste le tapis mais les premiers sont passés dessus plusieurs minutes avant les derniers :o

Parcours avec plusieurs passages sur routes mais qui ont du mal à compenser les passages "techniques" sur lesquels je ne suis pas vraiment à l'aise. Vers le 40e je perds ma chaussure droite dans un bourbier impossible à éviter et en faisant demi-tour pour la récupérer je perds la seconde. Retour en arrière en chaussettes pour repêcher les deux fugitives complètement enfoncées dans une espèce de glaise bien épaisse. Ca démarre mal. Je suis obligée de remettre mes chaussures telles quelles et je vais devoir poursuivre jusqu'à Locqmariaquer avant de pouvoir récupérer dans mon sac des chaussettes et chaussures propres. Presque 60km.... les chaussettes sèchent à l'intérieur des chaussures mais j'ai l'impression d'avoir plein de graviers à l'intérieur. Les chaussettes ont l'air de devenir rêches à l'intérieur des chaussures. Et en plus il semble que j'ai du mal à digérer mes moules de midi :$

La nuit aidant et les racines me tendant impitoyablement leurs pièges, je me prends un beau gadin. Jambe gauche esquintée et très mal à la main que je ne peux plus replier et avec lequel je ne peux plus rien tenir :(

J'échappe de justesse à un second sur lequel j'aurai pu faire un ralenti. Je pars en avant sur plusieurs mètres et arrive à redresser la trajectoire de justesse avant la chute.

Partie sur un rythme de 8mn de marche pour 2mn de course, je suis en avance sur les barrières horaires. J'arrive à prendre une demi-heure de repos au premier stade où l'on peut s'allonger. Je commence à avoir très mal au dos bien que j'ai pris la précaution de ne pas prendre un sac à dos mais une sacoche banane. Celle-ci pèse assez lourd entre les objets obligatoires plus les deux bidons de 75cl.

Le port de Locqmariaquer est atteint difficilement. Nous tournons en rond et nous avons l'impression que nous ne l'atteindrons jamais. Enfin nous y voilà mais je suis cuite et je ne peux apprécier la traversée. Il me tard d'être arrivée au stade afin de pouvoir dormir un peu.

J'y arrive ENFIN à 14h. La barrière horaire étant à 17h j'ai un peu de marge. Je prends le temps de me faire soigner les pieds (après les avoir lavés bien sûr :D ), de changer chaussettes et chaussures puis je vais tenter de dormir un peu. J'arrive à somnoler une trentaine de minutes et repars vers 15h30 pour tenter de garder mon avance.

Et là les choses commencent à se corser. Alors que j'avais froid avant d'arriver à Locqmariaquer (nous avons même eu un peu de pluie sur le matin), le soleil commence à chauffer dur. J'ai froid sur les passages ombragées et je crève de chaud sur les parties ensoleillées. Je n'arrive plus à courir du tout et je ne fais plus que marcher depuis l'arrivée sur Locmariaquer et j'ai l'impression de ne plus avancer. J'ai très mal aux pieds et ma main me lance. Je vais bientôt partir sur une deuxième nuit et ça craint tellement j'ai déjà envie de dormir. :$

La partie entre Locqmariaquer et le ravito d'Auray est sans difficulté puisque essentiellement sur route ou sur très bon chemin. On alterne passage ombragée et partie très ensoleillée. Le soleil cogne. Je n'arrête pas de boire. En plus j'ai oublié de re-remplir mes bidons avant de repartir de Locqmariaquer. Quelle cruche !!!

Je commence à me faire doubler par ceux du 86km qui pour la plupart nous encouragent en nous passant comme des avions. Petit bouchon au niveau d'un escalier. Un groupe avec une joellette a dû mal à le descendre.

J'arrive péniblement au ravito d'Auray placé en plein cagnard sans une zone d'ombre pour s'abriter. Je m'assois péniblement sur un banc et n'arrive plus à m'en extirper. Je suis entourée par un flot de plus en plus continue de raiders du 86km. C'est la cohue autour du ravito. Même pas le courage d'aller y faire un tour. Il est aux alentours de 20h et la barrière horaire est à 22h. Environ 120km de parcourus. Il en reste une soixantaine à faire.

Je prends mon téléphone pour voir si j'ai des messages et là je découvre que mon mari a abandonné sur le 56km. Je n'en peux plus. J'ai encore une nuit complète à galérer dans les racines et les escaliers où je vais sans nulle doute encore me prendre quelques gadins. Le mental lâche d'un seul coup et je lui annonce que j'arrête moi aussi. Il vient me chercher en voiture d'où je préviens l'organisation de mon abandon.

Course trop longue pour moi. Je suis, je dois bien l'admettre incapable de rester deux nuits sans dormir. Le 86km est la distance maximum que je peux faire sur ce type d'épreuve. Une nuit ça passe mais deux bonjour les dégâts. 8)

C'était néanmoins une très belle course, très bien balisée mais que j'ai trouvé plus boueuse que les éditions précédentes que j'avais faites.

Bravo à tous ceux qui ont réchappé aux difficultés et qui sont parvenus au bout de l'aventure.

Le parcours effectué :
Séance d'entrainement - Grand raid du Morbihan - Vannes (56) par Mico77 - Kikourou

Séance d'entrainement - Grand raid du Morbihan - Vannes (56) par Mico77 - Kikourou

Communauté de sports d'endurance : calendrier de courses, récits, parcours, tracés GPS, carnets d'entraînement, résultats (course à pied, trail, ultra, triathlon, vélo, VTT, course d'orientation, raids multisports)

via : www.kikourou.net




Quelques photos prises par l'organisation ci-dessous

 Ultra Marin du Morbihan 2013 / Flash-Sport - 164 Maindru photo

Ultra Marin du Morbihan 2013 / Flash-Sport - 164 Maindru photo 

Ultra Marin du Morbihan 2013 / Flash-Sport - 164

via : www.maindruphoto.com

1 commentaire

Commentaire de PtitLudo posté le 09-07-2013 à 10:10:10

Bravo pour avoir persevere jusque la. Etant donne les difficultes apres larmor baden, qui sont les plus grosses de la course, que tu aurais aborde de nuit, tu aurais effectivement eu pas mal de difficultes. Carton rouge au ravito d'Auray situe en plein cagnard, pour le coup ca ne donnait vraiment pas envie de s'arreter ! Le chocolat et le fromage etaient tous fondus ! Enfin a cet endroit je crois que ce n'est pas facile de trouver de l'ombre en plein apres-midi ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran