Récit de la course : Triathlon Ariégeois 2013, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : Triathlon Ariégeois

Date : 23/6/2013

Lieu : Mercus Garrabet (Ariège)

Affichage : 375 vues

Distance : 25.75km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Et maintenant, un duathlon!

  

   C'est l'heure de mon "tri". Depuis trois ans, rendez-vous à la base nautique de Mercus, près de Foix, pour le triathlon Ariégeois. Vue les conditions météo: fonte des neiges et mousson, cette année interdiction de piquer une tête. La flotte est à 9°! Je suis partagé. A la fois déçu de ne pas tester mon crawl ravageur et soulagé de ne pas partir avec le handicap d'un nageur du dimanche. Pourtant je continue d'aller à la piscine et un jour je connaitrai les fameuses sensations de glisse...un jour peut-être.


   Du coup, je fais des plans sur la comête. Au programme, 2.5 km de cap puis 20 km de vélo et 5 km de cap pour finir. Je me dis que si je gère bien le vélo et comme je suis suuuuper fort en course, je peux rester dans le paquet de tête. Mon premier doute viendra quand je me retrouverai dans le parc à vélo avec mon vieux biclou d'occaz. La moitié des gars ont des formule 1 avec prolongateurs. Rien d'étonnant finalement, c'est le plus adapté à la performance en tri mais ça m'inquiète un peu quand même, je risque de prendre cher sur 20 bornes.






    L'excitation est bien là. Je me chauffe un peu et attend avec envie le départ du duathlon. On est 50 au départ sur ce format et je vise au moins le top 10 bien que je n'ai pas mes repères habituels. Enfin, ce ne sont pas tous des inconnus et il y a même des gars comme moi, issus de la cap. Je vais me fier à deux d'entre eux, Gaëtan du club, qui va plus vite et Eric qui devrait être juste devant moi. Bon, c'est l'heure. Voyons ce qu'ils ont dans le bide ces triathlètes.








   Ca part vite devant. Nageurs charpentés ou poids plumes, ça galope! T'as bien coché la formule sprint Berty, faut assumer maintenant. Je veux pas me cramer non plus. Gaëtan est 3ème et Eric juste devant moi. Je ne suis même pas dans les 10 et ya une nana qui est partie plus vite que moi. Ca me met la pression. Allez cool boy, la course est longue. Bon, je commence par passer devant la nana et je me cale derrière Eric puis je le passe. Je suis maintenant dans les 10 mais on n'a pas encore attaqué le vélo.






   Arrivée au parc à vélo après les 2500m. Je perds du temps dans la transition surtout par rapport aux spécialistes. Pas grave, je kiffe de partir en vélo. Je me prends pour un coureur. Et oui, le Tour de France ça vous marque un gamin. Je fais gaffe pour attaquer la première côte, je veux pas m'embrouiller dans les vitesses. Un peu amateur l'Berty tout d'même. Je m'fais doubler d'entrée par deux gars mais je suis sûr de moi, je sais que je vais les rattrapper dès que je serai bien lancé.




   Je suis bien sur mon vélo, je roule bien et pourtant je ne rattrappe personne, bizarre. En fait, les années précédentes je partais tellement à la ramasse en natation que dès que je montais sur le vélo, je rattrapais du monde. Cette année c'est pas la même musique. Même dans les côtes du début du parcours je ne flambe pas. Ca commence à bien faire! Moyen en cap, plutôt à la peine en vélo, c'est pas ce qui était prévu! Je suis quand même toujours aussi bien sur mon vélo et je me fais plaisir.


   Je croise le premier gars qui file en sens inverse sur le chemin du retour. Hyper profilé, de la cuisse et de la cadance. Ok, on n'est pas dans la même catégorie. Je commence à comprendre que le tri est une discipline à part entière. C'est pas du bricolage entre plusieurs disciplines. Après 15 bornes de vélo, je sens les jambes un peu sèches. Encore deux ou trois gars me dépassent. J'aime pas.





Stéphanie gagne le tri et en plus elle roule plus vite que moi, arghh!


   Ouf, retour au parc à vélo. Je vais enfin pouvoir me lâcher et finir comme je sais le faire, en baskets. Je bidouille encore ma transition et c'est parti. Mais qu'est-ce qui m'arrive? J'ai l'impression que j'ai encore le vélo entre les jambes. Au lieu de poser ma foulée, j'ai les jambes qui moulinent encore alors que je suis sur terre! Bon, ça va passer, un peu de patiente et effectivement, petit à petit, je retrouve ma foulée. Je ne suis pas super frais mais j'avance bien et et remonte sur quelques gars. Enfin, ça fait plaisir.



Plus de respect. Le jeune Pascal me prends un tour.



   Pas le temps de trop s'enflammer que le futur vainqueur me met un tour. Ya des jours comme ça. Au moins, ça me rappelle toute la marge que j'ai encore pour progresser. Je finis avec le sentiment de ne pas avoir tout donné et pourtant je ne pouvais pas beaucoup faire mieux. Je suis 12ème. Alors c'est sûr, j'ai aimé ce duathlon mais je finis avec un goût amer et pas mal de questions. Des questions qui vont me poursuivre pour le reste de la soirée.






   En fait, je viens de passer une période de touche-à-tout. Un 10 km, un marathon, des trails, un tri et la semaine prochaine la course cycliste de l'Ariégeoise. Je fais une crise d'identité sportive. Quel sportif es-tu Berty? Un futur triathlète? Un marathonien? Un trailer? La période de touche-à-tout se termine. C'était une très belle expérience mais à vouloir tout faire, je ne fais rien à fond. Je veux me spécialiser maintenant et chercher la performance dans un domaine.


   C'est décidé...retour aux premières amours, Berty repart sur les sentiers. Du trail, 20 à 30 bornes, 1000m de dénivelé. C'est ce qui me correspond, alors feu! L'avenir est dégagé.

2 commentaires

Commentaire de Yvan11 posté le 27-06-2013 à 13:13:52

Merci pour le récit de cette "expérience".
Par contre, t'aurais pu choisir le triathlon pour l'avenir, parce que là, trails 20 à 30 bornes, c'est mon secteur et je vais prendre mal quand je vais te croiser ! ;-)))))

Commentaire de Francis31 posté le 02-07-2013 à 12:50:01

"spécialisé en trail" : ça va faire mal devant ! Quelques beaux podiums t'attendent.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran