Récit de la course : Trail des Grands Crus - 10 km 2013, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Trail des Grands Crus - 10 km

Date : 23/6/2013

Lieu : Pauillac (Gironde)

Affichage : 343 vues

Distance : 10km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

En Médoc, une vie de château!

 

Jusqu’au dernier moment, nous avons hésité avant de partir pour Pauillac, Luc et moi. Mon fils avait accepté l’idée de faire ce 10km trail proche de Sgt Médard -en- Jalles avec moi. C’était son deuxième 10km de sa vie pour lui. Le premier, l’an passé, c’était à St Médard.. Tout plat. Il se mettait à la course à pied juste avant d’arrêter de fumer. Nous avons couru ensemble, moi un peu devant pour l’attendre et prendre des photos. Nous avons terminé tous deux en 1h pile poil.

   Cette année, l’entraînement régulier et l’arrêt du tabac auront provoqué l’effet contraire, comme on le verra….

    Pas de pluie ce dimanche matin, alors, direction Pauillac et l’espace sportif de la Garosse où d’ailleurs le petit-fils avait déjà joué au rugby. Les vignes, puis le vaste espace vert pour le parking et l’aire de départ.

   Engagement sans encombre. Pas mal de monde quand même puisque le vrai « Trail des Grands Crus » se courait sur 25km lui. Le 10km devait partir à 9h15 et le 25 à 9h30. Cela traîne un peu autour de l’arche de départ. Pas d’animateur-présentateur au micro, comme en Languedoc-Roussillon. Le grand calme donc. Encore plus calme quand un responsable se lance dans un briefing

où l’on apprend qu’après le départ, nous aurons affaire à quelques  passages difficiles en  sous-bois, vu les conditions atmosphériques  plutôt humides ces derniers jours sur Bordeaux. On nous aura prévenus….. !

 Des marcheurs nordiques aussi, qui s'échauffent. 

   Le 25 part alors vers 9h30 et nous, un peu après. Ils seront 125 et nous près de 200. Les chemins de terre en sous-bois arrivent effectivement. De plus en plus boueux, tortueux, humides, profonds et…glissants ! La prudence est de mise ! Luc est là près de moi. Il tousse un peu mais il va vraiment facilement. L’ambiance est bonne. On se parle entre coureurs. Luc dit bonjour à tout le monde, signaleurs et bénévoles. Le ciel s’éclaircit de plus en plus. Le paysage aussi. Après l’eau dans les sous-bois, le soleil éclaire les vignes (un peu moins fournies qu’en pays muscatier de Frontignan, mais en rangs plus serrés). Puis des faux-plats et des descentes.

 

 Enfin, les « châteaux » en vue ! Des grands noms , comme Rotschild, aussi. C’est une montée des plus royales dans le Lafite- Rotschild que nous entreprenons sur des graviers blancs et entre des haies en boules taillées au ciseau. En haut, au fond, les splendides bâtiments du château. Luc et moi prenons des photos mais pas forcément celles que nous aurions voulues.

 

 Puis une petite « butte » bitumée, annoncée par un monsieur qui nous suit à VTT en nous parlant.

   Le ravitaillement du 7èkm est là. Avant, nous étions dans les châteaux alors, malgré les précautions demandées, il ne fallait sans doute pas « faire tache » avec les gobelets du ravitaillement…

 

 

"Bonjour. Merci!" dit Luc. J'ai un fils bien élevé!

   Restent 3km. Ils me sembleront longs, même si Luc, qui aurait pu s’envoler plusieurs fois vers l’avant, fait preuve d’une patience d’ange et m’attend, en restant à mes côtés. Il est toujours aussi facile et moi, je pioche !

 

 

Le fils, devant l'appareil sourit. Le père, derrière l'appareil, grimace (mais ça ne se voit pas!)

   La bifurcation du 9è vers l’arrivée est là, avec les ombrages, la verdure et les chemins de terre, tout en douceur. C’est dur. Je passe l’appareil photo à Luc et lui dis de partirdevant. A deux pas de l’arrivée, un type lui dit  « Eh, si tu prends des photos, ton temps va en prendre un sacré coup ». Et Luc de lui répondre alors qu’il n’est pas venu pour ça et que c’est son père, diabétique, qu’il prend en photo !

 

 

Les derniers mètres. Oh que c'est dur!

   Sous le barnum de l’arrivée, Luc parle 1h06 environ à sa montre. Bon, c’est correct. A chacun sa bouteille de Haut-Médoc. Pas du Rotschild. Dommage ! Luc voit les T-shirts, mais « non, c’est pour les 25 ! ». Tant pis…. !

 

Les deux pochtrons de père et de fils, aussitôt l'arrivée!

  Le temps de nous changer et de nous rhabiller et nous revenons vers l’arrivée où le premier du 25 est déjà là !(à droite sur la photo)

 

 

   Dans la voiture, sur le chemin du retour, les commentaires vont bon train. Tous positifs. Le ciel, le parcours, l’ambiance et nos temps et places (1h07 et encore une quarantaine derrière nous).  Une glycémie à 3g  mais le dextrose de la course et le pain d’épices, le jus d’orange, les raisins de l’arrivée étaient peut-être de trop….Les chiffres redeviendront normaux, autour de 1g, le lendemain.

Ce fut un beau dimanche en Médoc.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran