Récit de la course : Les Drayes du Vercors - 25 km 2013, par Bastouille

L'auteur : Bastouille

La course : Les Drayes du Vercors - 25 km

Date : 15/6/2013

Lieu : La Chapelle En Vercors (Drôme)

Affichage : 673 vues

Distance : 25km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Des bons coups de cul !

Nouveau WE, nouvelle course ! 

Et avec le soleil SVP!

Pour ma part et parce que je suis un grand amoureux du Vercors j'avais choisi l'option WE complet sur place avec nuits sous la tente.

La Chapelle, charmant petit village du coeur du Vercors chargé en histoire... 

En effet en juillet 1944 lors de la déroute des allemands, pour éradiquer les quelques milliers de résistants cachés dans la forteresse vertacomicorienne, après avoir pillonné la région, plus de 15000 soldats de la wehrmacht sont parachutés dans la plaine de Vassieux à 10km au sud de la Chapelle. Une fois au sol, ils ont remonté vers le nord semant la terreur sur leur passage. Ainsi Vassieux et la Chapelle ont été détruits à plus de 90% et la population massacrée. 

Les plaques commémoratives, le mémorial et les quelques cratères encore visibles dans la plaines de Vassieux témoignent aujourd'hui de ce triste passé.

 

Les Drayes du Vercors proposaient 3 formats de course: 60km avec 3000m D+, 24km 1350mD+ et 14km 350m D+. 

J'ai donc choisi le format moyen pour profiter au maximum de ce beau WE.

Ce samedi matin, le temps était beau, chaud limite lourd, avec quelques passages nuageux.

L'ambiance est calme et détendue. Nous sommes 200 coureurs à nous placer dans l'enceinte de départ.

9h, le départ est donné. Ca part vite. J'en fait de même. J'espère que je n'aurai pas à le regretter...

Petite bosse à la sortie du village, puis descente un peu piégeuse d'une centaine de mètres avant d'attaquer le gros, le très gros... 600m de D+ en 5km avec des passages où même Kilian aurait transpiré ! 

Là on ne court pas, on pousse sur les cuisses, on se concentre et on ne lâche rien. J'avance d'un bon pas et parviens à relancer quand la pente le permet. Le gars derrière moi me colle et m'utilise comme lièvre. Ca me permet de garder le rythme et de prendre quelques places.

Nous arrivons donc 600m plus haut au passage d'un petit col à la limite de la grande réserve naturelle du Vercors. L'ambiance est très bucolique dans cette foret de sapins parsemée de petites clairières finement fleuries. Cependant, le rythme de courses de course l'est beaucoup moins. Comme si la montée nous avait frustrés, les pas se sont allongés et accélérés.

Nous redescendons donc rapidement pour atteindre un sentier en balcon. Nous suivons ce sentier magnifique et parfois vertigineux sur près de 3 km. Le rythme du groupe de coureurs dans lequel je me trouve est rapide et limite grisant. Le sol jonché de pierres ajoute un peu de piment à la sauce.

Nous croisons le 2e de la course qui abandonne suite à une violente douleur à la hanche ressentie lors d'un faux mouvement. 

Ensuite nous bifurquons pour nous lancer dans une descente en monotrace de 350m D- sur 2,5km. C'est là que les Kamikazes expriment leur talent! N'étant pas japonnais et encore moins kamikaze, je descends prudemment à petits pas afin de ne pas me faire surprendre par les pierres glissantes cachées sous les feuilles. Le petit train qui se forme derrière moi semble apprécier mon rythme car aucun ne me double quand je propose de m'écarter...

Dans la vallée nous rejoignons St Agnan où se trouve le seul et unique ravitaillement solide. J'en profite pour remplir ma gourde d'eau car il commence à faire très chaud.

Nous repartons pour la 2e grosse bosse du parcours. 500m de D+ sur environ 5km. Je me rends compte que j'ai toujours derrière moi le même coureur. Celui qui m'avait suivi dans la première ascension. Pour rendre moins pénible le moment nous entamons une petite discussion. Tu viens d'où? Tu cours où? etc... Ainsi en alternant marche, blabla et petites foulées, nous remontons pas mal de coureurs qui commencent à trainer la patte.

17e km, nouveau col, petit point ravitaillement en eau avec une splendide vue sur la vallée de la Chapelle et on redescend. 

C'est lors de cette descente que j'ai eu un petit coup de mou. Je suis rejoint par la première féminine secondée par son mari. Je ne parviens plus à suivre et me décroche de mon éternelle poursuivant. Une petite pompote, quelques gorgées d'eau plus tard et je retrouve un peu de force pour espérer finir plus sereinement. 

On arrive enfin à la Chapelle. Dernière petite montée en petite foulée, je redouble certains coureurs et aperçois à nouveau au loin la première féminine. Je ne parviendrai pas à la rejoindre malgré un beau finish quand-même. 

Classement final: 2h44min21s  29e/191 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran