Récit de la course : Les Foulées du Mont Ganelon 2013, par fantomas60

L'auteur : fantomas60

La course : Les Foulées du Mont Ganelon

Date : 15/6/2013

Lieu : Clairoix (Oise)

Affichage : 440 vues

Distance : 9.9km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

mon ganelon à moi

Ca fait des lustres que je n'avais pas publié de récit, mais je me relance ici.

3è participation aux foulées, bien que la dernière fois, je l'avais fait comme ça tranquilement.

Je m'entraine moins depuis quelques temps, je n'avais pas l'intention de courir, mais comme mon fils faisait la course des enfants, autant en profiter et faire une petite sortie sympa sur ces 10km en plus ces foulées du mont ganelon sont toujours très conviviales.

Je rencontre forcément des gens que je connais. je prend mon dossard, encourage mon fils pour la première course commence mon échauffement. la question que je me pose, à quel rythme je vais courir. Et puis, dans les connaissances, il y a un ami qui participe, de mon niveau ( bien qu'on n'ait jamais fait de course ensemble), et là je me dis qu'il faut que je termine devant lui coute que coute.

pour info, le parcours c'est en gros 2 boucles de 5 km. sur chaque boucle:

2.5km de plat sur route, ensuite la partie chemin, +25m en 300m, une petite descente de 200m,puis +50 en 700m et enfin le dernier kilo en descente et plat sur la route. moi qui n'aime pas les montées...

le départ est donné et ça part vite je trouve, donc ça déborde de tous les cotés, pas mal de petit jeunes. bon, je laisse filer car je connais le parcours. Pourtant les 2.5 premiers kilo sont fait en 4'05 de moyenne. première montée, je ne force pas plus que ça. 2 coureurs me rattrapent donc, je ne bronche pas, j'en garde sous le pied. En haut de la montée, je relance et là je rattrape facilement et redouble les 2 qui restent scotchés, dans le descente, j'allonge mais sans plus, pas envie de me ramasser.

fin du premier tour, je ne suis pas essoufflé et les jambes sont bonnes. Bon je reprend mon rythme mais plutôt en 4'20 sur le plat. je rattrape des jeunes. un petit mot d'encouragement en les doublant , l'un prend ma foulée me redouble et craque juste après ( merde, je n'aurais pas du l'encourager ). on rattaque la cote, même tactique, ne pas forcer plus que ça pour en garder pour la fin. Je vois au loin un coureur, je garde la distance. un autre me double, je le laisse passer. En haut de la cote, c'est finalement 3 gars en ligne de mire. je bascule, les jambes sont bonnes, je sais que je vais les rattrapper. je ne descend pas plus vite que ça ( toujours pareil, je tiens à mon intégrité). reste 1 km de plat. j'accèlère enfin, je rattrape vite et double les 2 plus proches. Encore un devant. je le rattrape, et comme les 2 autres, j'accélère "brutalement" pour le surprendre. merde il me suit..on va jouer un petit peu alors... je ralentis tout aussi brutalement, lui aussi, je réaccélère, il me suit, je ralentis, lui aussi, j'accélère lui aussi, je ralentis, il continue...merde, tant pis pour moi j'ai perdu. Et puis à 200-300m de l'arrivée, il craque complètement, et s'arrête sur le coté. je cueuille enfin le fruit de mes 3 "attaques" et finis en roue libre avec 4'00 pour le dernier kilo.

temps final 44'25 sur les 10km ( bah vi, avec des kilomêtre en cote en 5'30...), mais une course bien gérée ( surtout dans les montées dont je suis allergique) je me suis tout le temps bien senti, sans trop me fatiguer finalement. Et en plus j'ai battu mon ami, eh eh eh.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran