Récit de la course : Les 3 Ballons 2013, par Zeb

L'auteur : Zeb

La course : Les 3 Ballons

Date : 8/6/2013

Lieu : Luxeuil Les Bains (Haute-Saône)

Affichage : 1408 vues

Distance : 218km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les 3 ballons Master

les-3-ballons.jpg

 

 

 

On continue dans la série des baptêmes, après le tri, je demande la "cyclo" en (moyenne montagne). Et oui, je rappelle pour ceux qui ne suivraient pas qu'à l'Altriman, la partie vélo, c'est 200 bornes pour près de 5000m de dénivellé positif, s'agirait pas de se pointer la tronche enfarinée, la fleur au fusil, donc passage obligé par la cyclo et pis c'est tout (comme dire un certain Philippe) .Dès le départ, j'ai coché la fameuse " 3  ballons" dans les Vosges, parce que ce n'est pas trop loin de la maison (3h30 de route) et que j'aime bien les Vosges. Notre semaine de vacances de Paques à St Dié m'avait permis de me "col"tiner quelques bosses bien piquantes...

 

Départ donc le vendredi soir après le boulot pour moins de 300km de route, avec arrêt express à St Nabord pour une courte nuit, car à 3h30, j'ai les yeux grand ouverts dans le noir, impossible  de dormir. En général, dans ce cas-là, c'est bon signe.... Bref, à 5h30 j'suis déjà à piaffer d'impatience à Luxeuil-les-Bains, pour retirer ma "plaque". J'ai bien fait, car du coup, je suis garé pile poil devant le stade du départ. M'enfin, pour l'arrivée, cela ne change pas beaucoup car elle ne se fait pas à Luxeuil mais à Raddon, distant de 7 km, qu'il faudra donc faire en vélo pour récuperer la voiture, c'est un détail, mais il a son importance tout de même.

 

Je vous passe le retrait de la plaque et de la puce, ainsi que des dernières prépas, rien de nouveau, sauf que pour une organisation "pro", je les trouve trés "amateur" (ça se confirmera avec les inscriptions de dernières minutes), m'enfin passons,  ne commençons pas à faire notre grincheux.

 

Bref, 6h20, je pars faire quelques km plus pour vérifier l'état de mon destrier et de son dérailleur avant "tatillon" (en effet, suite à un réglage en urgence chez Go Sport (mauvaise idée)  avant le Tri de Lusigny, j'ai une furieuse tendance à dérailler au passage du petit vers le grand plateau) que pour m'échauffer. Bon, de ce coté là, en étant assez doux avec les commandes, pas de déraillement, et puis, c'est surtout le petit plateau qui va fumer aujourd'hui, pas la plaque ;-)

 

parcours3ballons(Voici donc le menu . source : Grand Trophée Cycling Event)

 

profil3ballons

Bon, bé ca va piquer les guibolles ;-))

6h45, je suis "parqué" dans le stade au milieu de prés de 4000 cyclo (les 3/4 pour la master), en majorité des belges et des hollandais, c'est trés impressionnant ! J'avais lu cela dans quelques articles et autre compte-rendu, et certains n'étaient pas trés tendre avec nos amis bataves ....

 

 

Je ne vais pas ici faire un récit chronologique, mais plus "thématique" (219 km dans les Vosges c'est long, c'est beau, parfois difficile, on s'en doute).

 

Rouler en peloton : donc, c'est ma première expérience et c'est ....flippant ! Sur le plat ça part de partout, ça se faufille à gauche mais aussi à droite, ça oblige à une vigilance de tous les instants pour éviter les frottements, les chutes. L'avantage, c'est l'aspiration évidement ; au départ j'ai réussi à prendre un bon wagon me permettant d'être à +/-35 km/h sans effort réel et arriver tranquillement sur les premières difficultés après les  20 premiers km.

 

De cette façon, sur toutes les parties plates ou faux plat, j'ai réussi à choper les bonnes roues pour ne pas rester isolé, et cela même sur les 10 derniers km plat jusqu'à l'arrivée. Ce qui est marrant aussi, c'est qu'à certains moment, je ne me suis pas contenté de rester au chaud, j'ai aussi pris des relais,  afin de boucher des trous, c'était trés "jouissif".

 

Les cols : tous les graphiques sont tirés de l'excellent site  Vélo Vosges Cols

La stratégie était simple :  "opération moulinette". N'étant pas trés puissant du cuissot, je suis obligé de jouer sur la fréquence de pédalage pour monter à l'économie. En gros, dès que cela dépasse 9-10 %, je ne pose pas de question, je sors le 34*28, et en avant Ginette  la moulinette. Je pense que cela m'a plutôt pas mal réussi, même si dans le Grand Ballon,  sur la fin, même dans les pentes à 6-7 % j'étais tout à gauche bien fatigué par près d'1 heure 20 d'ascention. Voici la liste (chronologique celle-ci) des cols empruntés :

 

Col des Chevrères :

Col des Chevrères

Première difficulté du parcours, aussi appelé "le petit Galibier". C'est vrai que c'est bien raide par moment, mais globalement il est bien passé car ce n'est que le début, on a même pas encore fait 40 km. La route n'est pas trés large et il faut être vigilant à ceux qui doublent à gauche, ceux qui sont scotchés au bitume et ceux qui marchent, déjà . IL y a quelques portions gravillonées occasionnant parfois une perte d'adhérence.

 

 

Ballon d'Alsace :

Ballon d'Alsace versant sud

 

Pas de grosse difficulté non plus pour ce col, si ce n'est qu'il est déjà plus long et que le soleil commence à bien taper. La route est large, aucun problème pour ce positionner et choper par moment de bonnes roues. J'ai pu monter tranquillement en 34*17 la plupart du temps.

 

Col du Hundsrunck :

Col du Hundsruck

  Pas de gros souvenir de celui-ci, j'avais surtout en tête le plat de résistance qui se profilait à l'horizon, le grand ballon.

 

Grand Ballon :

 

Grand BallonC'est clairement le gros morceau de la journée, surtout à partir du col d'Amic, où je vais tout passer en 34*19, mais à une cadence assez faible  de +/-60 tours minute. Ce sera le moment un peu difficile de la journée, mais si beaucoup me doublent, j'en fais de même, et certains sont carrément en vrac sur le bord du chemin. Bref, je sers les dents et profite du paysage magnifique.

 

3 ballons 3(à proximité du sommet)


Les deux derniers cols ne furent pas très long, et même si je suis quand même moins vaillant qu'au départ, je monte encore convenablement.


Col d'Oderen : Col.oderen 2

 

Col des Croix : col des Croix  


En dehors de ces cols, les tobggans de la fin de parcours font aussi trés mal aux jambes, avec des passages à 15%, et au bout de près de 200km, je suis debout sur les pédales, mais heureusement, ce sont des passages relativement courts (300-500m).

 

 

 

Les descentes: pas ou trés peu d'expérience des longues descentes, donc, j'ai été trés trés prudent, jusqu'au bout. D'ailleurs dès la première descente sur Servance avec un passage à 18%, j'en ai déjà vu un dans le fossé, le visage en sang, ça refroidi !!! Donc à part après le Markstein où j'ai fais une petite pointe à 72 km/h parce que la route était bien dégagée, je n'ai pas fait l'andouille, mais c'est vrai que c'est grisant !

 

 

L'organisation : bon, j'ai trouvé, à part le départ, que c'était plutôt bien géré. Effectivement, pourquoi convoqué tous les coureurs  des 2 courses à la même heure alors qu'il y a un départ décalé ? Au final, c'est un peu la fête du splip sur le stade du départ, mais bon. J'ai aussi trouvé les ravitos trés corrects. C'est sur, y a du people pour recharger les bidons (eau, sirop, coca) , mais on n'est pas à 2 secondes non plus. J'étais en autonomie au nivau alimentaire, mais j'ai quand même pu facilement mais faire un petit casse-croute avec de la charcuterie au Markstein sans bousculade et il restait de quoi se goinfrer (tout en étant loin au classement, donc il en restait encore pour les suivants).

 

Enfin, qui offre encore des T-Shirt en coton ??? J'aurai préféré ne rien avoir, ou un truc utile.

 

 

Les coureurs : Je me sentais plus en Wallonnie qu'en France ;-)) C'est pas grâve, c'est dépaysans (et non des paysans ;-)) Est- ce que le belge et le hollandais est plus "porcasse" que le francais ?, je ne sais pas, mais du déchet sur la route, ça il y en avait, et l'histoire ne dit pas qui les a balancer (personnellement, à part des peaux de bananes, je n'ai vu personne jeter ses détritus sur la route).

 

 

 

test.png

 

Voilà pour ce petit CR, pour une première cyclo, je me suis bien amusé, c'est un effort assez proche de l'ultra, les traumastismes musculaires et tendineux en moins, puis que dès lundi j'ai rattaqué ma semaine d'entrainement classique sans souci.

 

J'ai donc parcourru 219 km (et non pas 213, le lieu du départ à été modifié) pour 4.304m D+ en 9h05 (1092ème/2583 classés, plus de 3000 au départ)

 

 


 

 


 


 


3 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 14-06-2013 à 19:18:44

Merci de nous faire partager ton expérience sur une épreuve cyclo. Bravo!

Commentaire de Benman posté le 14-06-2013 à 22:39:41

Les 3 premiers cols étaient mes terrain d'entraînement il y a quelques années. La montée sur Belfahy en venant de Faucogney était vraiment ma préférée. A regarder le profil, je me souviens bien du coup de cul à 14% (que je prenais plus sopuvent dans l'autre sens d'ailleurs, ce qui passait mieux)... Bravo à toi, ça remue quand même pas mal les guibolles.

Commentaire de Eric Kb posté le 15-06-2013 à 10:14:32

Merci pour le Cr, je la note au cas où un jour j'ai ce genre de distance dans les jambes ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran