Récit de la course : Tri Half de Deauville 2013, par ouster

L'auteur : ouster

La course : Tri Half de Deauville

Date : 9/6/2013

Lieu : Deauville (Calvados)

Affichage : 1371 vues

Distance : 113km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Triathlon International de Deauville

L'intitulé de cette course est grandiose mais le triathlon était international simplement car j'y étais avec certains de mes compatriotes mais sinon je l'ai trouvé bien franchouillard avec sa campagne normande, son soleil voilé et ses ravitos à la vache qui rit :-)

Mon premier tri LD, un format Half-IM avec la natation en mer, un parcours vélo vallonée (1000m de D+ sur mon GPS et 1500 sur celui de la Tortue) et 3,5 tours de manège à pied.

Je me suis inscrit dès le mois de janvier quand j'ai su que la Tortue y allait mais j'ai du me désister pour cause de mariage de copains. Le mariage s'est annulé pour raisons économiques (un divorce c'est cher il parait) 15 jours avant la course et me voilà à la recherche d'hébergement sur Deauville (quand je "me" je parles bien sur de ma chère épouse qui a tout organisé...). C'est alors que je commence à stresser pour la natation en mer. Quand je pense à la mer je ne pense pas à la Méditerranée sur une île en fin de journée bercé par le doux clapotement des vaguelettes sur la bouteille de rosé qui est au frais. Non, j'ai passé mes vacances d'enfance en Côte d'Armor ou la mer te défit de te mettre à l'eau. Où les vagues te projettent sur les rochers comme une vieille poupée abandonnée et la température glaciale t'arrache le souffle de tes poumons comme si tu t'es fais éjecter d'une navette spatiale. In Bretagne, no-one can hear you scream! Bref, j'appréhendais la nat.

Le jour J je retrouve la Tortue au parc à vélos. C'est un Triathlon International (je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit) alors l'organisation est particulièrement compliquée pour un novice et les arbitres particulièrement pénibles. On a un système de sacs pour chaque transition (donc 2 sacs) qu'il  faut prendre sur un portant a côté d'une tente avec des bancs (sympa les bancs) avant d'aller chercher le vélo pour T1. En suite dans le sens inverse pour T2. L'idée est sympa et dégage de la place dans le parc mais quand tu dois te souvenir de l'emplacement de ton sac en plus de celui du vélo ça taxe le neurone. Surtout qu'il faut mettre la combi dans le premier sac après l'avoir vidé de tes affaires de vélo - vous avez déjà essayé de mettre un combi mouillée, couverte de sable dans un sac en plastique avec les mains glissantes ? C'est pas facile. Bref, j'ai déchiré mon sac.

1h avant notre départ c'est le départ des CD alors on part les regarder sur la plage. On regarde le jet ski qui nous montre le parcours. De temps en temps il disparaît - il y a des vagues. Des grosses vagues. Et au bout du parcours on ne le voit plus. Le feu vert du départ se fait attendre car ils ne sont pas sur de la sécurité mais finalement la sirène sonne et c'est parti. au moins c'est parti pour certains, pour la plupart partir c'est rester planté sur le sable comme un pingouin en attendant "sa" vague. Le premier est repêché en moins de 2 minutes et c'est pas fini - j'ai parlé avec un sauveteur après la fin de la course et il estime qu'ils ont sorti une soixantaine de personnes de l'eau. Sans compter ceux qui sont rentrés tout seuls et ceux, emportés par le courant, qui ont coupé une bouée et se sont fait disqualifiés par les arbitres (cf arbitres pénibles ci-dessus). On parle de 120 DSQ ou DNF sur la nat CD. Bref, je ne faisais pas le fier.


Le temps de déposer ses affaires dans un n-ième sac, faire un bisou à la petite famille courageuse (je leur ai quand même vendu un weekend sous le soleil à se relaxer sur la plage...), prendre une photo avec la Tortue et c'est à nous. Ils nous annoncent 400m de moins à cause des conditions (Gloups) - au moins comme ca j'aurais 3 virages en moins... Je me mets au fond à droite avec la Tortue et c'est parti. Un petit sprint dans le sable mou histoire d'arriver essoufflé dans l'eau et la première vague manque de peu de me foutre sur les fesses. Je reprends mes esprits et, une série de plongeons dauphinesques plus tard, je me retrouve à côté de la Tortue bizarrement. On partage quelques hectomètres ensemble et puis il vire à gauche. C'est normal, il souhaite contourner la première bouée, à priori j'ai décidé de rejoindre l’Angleterre (c'est un triathlon international vous le savez?). Un kayak me bloque le chemin alors je tourne à gauche quand même pour 900m de tout droit avec le courant dans le dos - fastoche. Je nage super bien, pas essoufflé du tout, j'arrive même à poser une nage à 3 temps. Je lève la tête, tiens un autre bateau, ils sont ou les autres? Derrière moi? Ah bon... 2 minutes plus tard je dépasse une bouée, merde fallait pas? OK demi tour... Bref, j'ai retrouvé les 400m qu'ils ont coupés


Après 34 minutes de droite-gauche je sors 219ème. C'est quoi cette foule sur la plage? Ah, ce sont les coureurs, normal - la mer est quasi vide - peu étonnant avec une eau à 13°, les gens ont envie de sortir vite. On a 700m peu ou près à faire sur la plage, je suis les conseils de la Tortue et j'enlève la combi mais entre la nat et les vagues ce n'est pas si évident de se battre avec une anguille en néoprène sur un pied. Bref, je perds mes moyens et mes lunettes de natation

 
Je cours péniblement dans le sable totalement essoufflé et complètement déçu d'être si mal sorti de l'eau - j'avais vraiment l'impression d'avoir bien nagé. Je fais un autre bisou à la petite famille et je cours chercher mon sac que je trouve du premier coup ! Bon, il ne restait plus beaucoup de sacs... Je me bats avec ma combi, je me bats avec ma veste manche longues (que j'ai enlevé après 10km) et je pars à la recherche de mon vélo. J'étais vachement malin avant la course car je me suis fixé un repère sans faille pour trouver mon vélo facilement. En fait, quand ton vélo est le seul dans toute la rangée tu oublies assez vite ton repère. T1 10:44 Bref, c'était long et compliqué.
 
Le vélo commence bien, un petit tour devant le Casino histoire de faire coucou aux grands-mères qui claquent les derniers sous de leurs héritiers et c'est tout plat. Pendant 2km. Après il y a un truc qui n'est juste pas possible. Une côte à 17% - je monte la première partie et, faut avouer, c'est dur - mais gérable. Je remarque au mec à côté de moi qu'ils ont fait toute une histoire pour rien du tout et puis on prend le virage et la je comprend ce que c'est 17% - c'est beaucoup. Je le monte et je me demande comment je vais faire une 2ème fois et j'espère que mes cales ne vont pas trop glisser quand je monte à pieds au 3ème tour. Suivent en suite une succession de montées-descentes avec pas beaucoup de plat et très beaucoup de bosses - dont une partie où j'ai regretté mon VTT tout suspendu. Mais à la fin de chaque tour il y avait une descente avec un bitume parfait toute longue toute droite ou j'ai pointé à 78km/h sur mon troisième tour. J'ai failli repartir pour un 4ème tour juste pour cette descente ! J'arrive après 3h26 pour les 93km avec une moyenne de 27km/h - 190ème temps. Bref, j'ai pas trop mal roulé (et je n'ai pas posé le pied dans la Côte de St Laurent).
 
Je reviens dans Deauville pour la dernière fois en espérant retrouver la Tortue qui doit être loin devant (en fait je le vois passer quand je pose mon vélo mais c'est la seule fois sur toute la course) et la j'aperçois ma petite famille à l'entrée du parc à vélo. Ca me fait chaud au coeur parce qu'ils devaient partir 3h plus tôt et je suis super content de les revoir. Tellement content que je perds mes esprits et j'oublie d'enlever mon casque et mes chaussures quand je descends du vélo et je dois les fourrer dans le sac en plastique glissant (que je ne trouve pas du premier coup pcq qqn l'a bougé de place - merci la Tortue..?). 2:55 plus tard je pars sur les planches et, miracle, les jambes tournent bien - les "brick sessions" ont bien servis. Après un demi tour je retrouve ma famille pour un dernier bisou et mes fils m'accompagnent sur une centaine de mètres en trottinette. Bref, je suis remonté pour la CAP
 
Ma famille me croise en allant au parking glaces à la main - j'ai failli m'arreter pour les prendre mais c'est de l’assistance externe et j'avais peur de me prendre un carton (cf arbitres...). Les kms passent assez facilement, je cours tranquillement à 11km/h - ma vitesse de croisière - mais petit à petit j'aperçois un copain du club qui me remonte. Au km 15 il est 30 secondes derrière moi, au km 18 il est 10 secondes derrière moi et au km 20 je mets les gaz - je dois frôler les 12km/h au moins mais je le laisse derrière ! Je tourne le dernier virage et je lève le pied pour apprécier la fin de course. 1h55 de CAP et 180ème temps. Je fini 195ème sur 297 en 6h08. Bref, je me suis promené sur les Planches de Deauville.

7 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 11-06-2013 à 00:16:34

Belle "promenade" qui nous est narrée avec plein d'humour et d'auto-dérision : bravo !

Commentaire de La Tortue posté le 11-06-2013 à 00:18:09

chapeau l'ami !
pour un baptême du feu, il y a plus facile. tu t'en sors très bien et avec le sourire en plus !
j'ai pris ton sac "bike" par erreur, mais promis je l'ai remis pile poil à sa place ;-)
bon, à quand le premier vrai triathlon, je veux dire un truc du genre Embrun ou Altriman ?
nb : sur la dernière photo, j'aimerais pas être à la place du gringalet qui te rend 30 bons kilos et que tu vas manger sur les planches ;-))

Commentaire de Mustang posté le 11-06-2013 à 10:24:36

super de te lire dans une belle aventure normande!!!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 11-06-2013 à 16:27:00

Bravo ! Les planches de Deauville ont rayonné ! la plus belle perf pour moi : Savoir que l'eu est à 13° et aller nager quand même ! Ca c'est de l'exploit ou du masochisme, au choix.

Commentaire de La Tortue posté le 11-06-2013 à 20:14:55

chapeau l'ami !
pour un baptême du feu, il y a plus facile. tu t'en sors très bien et avec le sourire en plus !
j'ai pris ton sac "bike" par erreur, mais promis je l'ai remis pile poil à sa place ;-)
bon, à quand le premier vrai triathlon, je veux dire un truc du genre Embrun ou Altriman ?
nb : sur la dernière photo, j'aimerais pas être à la place du gringalet qui te rend 30 bons kilos et que tu vas manger sur les planches ;-))

Commentaire de XBo posté le 11-06-2013 à 22:46:52

Ahhh... ça fait rêver, même sans soleil.
Bravo Andrew ! belle perf.
Peut-être qu'en jour ensemble, on fera une photo avant un départ, mais ça c'est quand j'aurai récupérer mon ligament croisé.
Au plaisir de te croiser. Au afit, c'est quoi al suite de ton programme ?

Commentaire de ouster posté le 15-06-2013 à 22:44:43

Avec plaisir :) Cette année c'est le Sprint de Chantilly fin aout, le Paris Versailles et puis le Marathon d'Amsterdam fin octobre. Et toi? Que s'est il passé avec ton ligament?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran