Récit de la course : Trail de Sancerre - La Magnum 2013, par ashitaka

L'auteur : ashitaka

La course : Trail de Sancerre - La Magnum

Date : 8/6/2013

Lieu : Sancerre (Cher)

Affichage : 514 vues

Distance : 33km

Matos : Adidas Adizero XT4

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Explosion de Magnum au soleil

Petit CR du trail de Sancerre, parcours magnum (33km). Récit d'un epic fail. 
 
Déjà je sentais les problèmes arrivés au village départ, il fait 27°c à l'ombre et pas un pet d'ombre j'ai déjà chaud en allant chercher le dossard, je n'ai pas fait de sorties sous cette chaleur depuis ... l'année dernière. En plus le parcours est à découvert et pas mal au milieu des vignes sur des pierres blanches. Il y a 6 ravitaillements sur le parcours et je pars avec une gourde pour faire les liaisons.

 

Départ 16h, je l'avais déjà fait l'année dernière et je pars a peu près sur les mêmes bases. Par contre je sens déjà les mollets en feux sur les premières montées mais je relance bien sur le plat et je trouve vite un groupe qui court à peu près à la même vitesse. Je suis rapidement une serpillière avec la transpiration et je commence à avoir mal au ventre. Ensuite j'ai une grosse panne de carburant au 20km, pourtant j'ai avalé des paquets de boisson énergisante et de sucre,bananes aux ravitaillements mais j'ai l'impression que rien ne passe. Je laisse filer le groupe avec lequel j'étais et ce n'est que le début du calvaire. 
 
23km je suis pris de crampes aux ischio, étirements et marche, les 10 derniers km vont être très très long. Je n'ai plus qu'un objectif finir. Je fais sans doute les 10km les plus lents et je vois finalement l'arrivée. De la famille m'attendait à l'arrivée et commençait à s'inquiéter, ils m'avait vu passer avec un groupe à mi-course et j'arrive presque 35mn après. Je n'ai pas trop mal aux jambes mais par contre j'ai des crampes d'estomac et je me vide dans les toilettes.  
 
Au final, le parcours est sympa, quelques grosses montées et les descentes sur les cailloux bien casse pattes et casse chevilles mais il faudra sans doute que je revois l'hydratation ou alors je ne supporte pas ces chaleurs. J'avais  des chaussures pour "aller vite" et elles sont plutôt inconfortables au rythme auquel j'ai terminé la course. Le seul point positif c'est de m’être accroché pour finir même en rampant. Au final 157/441 en 3h42 avec 1h30 pour les 10 derniers km.

 
C'était aussi une préparation pour le trail du bout du monde dans 1 mois et pour l'instant c'est plutôt mal barré. Je vais prier pour que la Bretagne soit fidèle à sa réputation avec 18°C sous la pluie en Juillet.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran