Récit de la course : Maratrail de Lans en Vercors 2013, par Papillon

L'auteur : Papillon

La course : Maratrail de Lans en Vercors

Date : 2/6/2013

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 896 vues

Distance : 46km

Objectif : Pas d'objectif

30 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Retour sur longues distances: le maratrail dans le Vercors...

Encore une nouvelle course à notre actif !!! Le maratrail dans le Vercors. Nous ne connaissions pas, c’est chose faite.

Lorsque nous sommes arrivés, les nuages étaient sérieusement accrochés à la montagne… nous savions qu’il restait pas mal de neige, et nous nous doutions que la boue serait aussi largement représentée !

Bref, dans mon sac, j’avais tout prévu, le court, le moyen long et le long !!!! Côté haut, même chose, je voulais garder le choix jusqu’au bout, ne pas faire d’erreur !

C’est que cette course dans mon esprit était très spéciale ! Après pas mal de déboires l’an passé : blessure, stress, fatigue excessive… résultat : annulation du 50 km du Nivolet Revard pour un 26 km fait très cool, faute d’entraînement, le Galibier, complètement raté faute d’une vitesse de base suffisante pour boucler la distance dans un temps raisonnable… le seul point positif que j’en avais tiré, c’était que le mental était encore là…

 Bref, 2012, année de la loose complète ! En pleurs

En septembre, Ayrton me dit : on lève le pied côté distance, nous reprenons de la vitesse, et nous axons tout sur le court !

Je dois dire que l’objectif ne m’enchantait pas du tout au départ… pas de courses de montagne, pas de grands espaces… d’un autre côté, je ne me voyais pas refaire un trail dans les conditions du Galibier…

Et puis il fallu l’Impérial trail côté organisation, le fait de revoir Laïla alias le p’tit chat, pour me remettre sur les rails. C’est grâce à son programme d’entraînement de reprise que j’ai pu reprendre confiance en moi, et quelques sensations pour aller avec !!!

Puis mon cher et tendre surfa sur la vague pour me faire des programmes de préparation aux différents cross du mois de janvier, quelques coursettes du challenge de Seine-et-Marne… et là, enfin, c’était reparti !!! Après 1 an et demi de galère, je recommençais enfin à retrouver de la vitesse ! Rigolant

Nous voilà donc dans le Vercors pour mon premier trail long…

Après une sale nuit au campanil… pffffffffffff… plein de cauchemars dans lesquels je ratais le départ de la course avec des histoires toutes plus abracadabrantes les unes que les autres… je me retrouve sur la ligne avec mon cher et tendre. Je croise quelques kikourous connus et inconnus dont je fais la connaissance avec plaisir !!! Salut Nini !!!!

J’entends mon nom dans le micro… euh arrêtez les flashs, parce que ça, c’était avant… et… tout en discutant, je commence joyeusement à me refroidir.

Dernier bisou, les coureurs/coureuses commencent à se rétrécir dans leur coupe-vent, ils mettent leurs gants… M…E !!! Les gants !!!! Criant Ils sont restés dans mon sac, dans la voiture !!! Mais quelle naze !!! Ayrton est dans le même cas que moi, évidemment… Tant pis, Christian annonce le départ pour les 3 minutes à venir, nous ne pouvons pas repartir.

Le signal est donné, nous démarrons, en trombe pour certains, j’essaie de ne pas me laisser embarquer, de trouver mon rythme. Toutefois, cette première partie est plate, très plate, très large aussi… malgré le côté pas très passionnant du chemin sur lequel nous sommes, il permet au peloton de s’étirer et à tout le monde de trouver sa place. C’est intéressant pour moi, qui n’ai pas la puissance d’un départ rapide.

Nous tournons à droite, et la course commence doucettement. J’ai trouvé une minette juste devant moi, je la suis, consciencieusement, une autre m’emboîte le pas, nous restons ensemble pas mal de temps. Je sens que la fille dont j’épouse la foulée est à l’aise, son pied est sûr… pour moi, c’est clair, elle est du coin. Je le lui demande, ça ne rate pas, elle est de Grenoble. Elle accélère, j’accélère, c’est encore bon côté cardio. Elle me permet d’avoir un rythme régulier, c’est parfait. Celle qui était derrière moi souffle, elle a tenté aussi de suivre, mais manifestement, ce n’est pas son rythme. Petit à petit elle lâche prise. Je l’entends qui revient encore une fois, puis plus rien.

Progressivement, je suis plus souvent à la hauteur de celle que je poursuivais, quand je finis par la doubler et par partir… dommage, c’était assez agréable d’avoir ce repère.

La première montée s’étire, elle n’est pas très difficile. Juste quelque passage en bordure de falaise qui réveille mon vertige. Nausée, la vue gênée, je râle après moi-même… mon regard attiré vers le vide… je lutte, accentuant ma sensation de malaise. D’habitude, la course m’épargne ce genre de désagrément que je ressens plutôt en marchant. Mais là, ça dure trop longtemps… heureusement, une barre rocheuse arrive, il faut la monter, il y a des barrières, des filins… ça y est c’est passé.

Une fois arrivés en haut, nous arrivons à une portion roulante mais parsemée de grosses plaques de neige. Le piétinement des participants d’avant crée un sillon étroit et plein de pièges pour poser les pieds. Je glisse, je n’aime pas ça, j’avance plus difficilement, je ralentis, se crever là-dedans est parfaitement inutile… je ne gagnerai pas énormément de temps, et je perdrai du jus pour la suite. Je suis avec un groupe de gars déjà depuis quelques temps, ils galèrent aussi, malgré tout ils me lâchent progressivement. Fin de la neige, mais retour du brouillard, nous entamons la descente. J’ai à nouveau rejoins mes compagnons et tant mieux… cela me permet d’être sûre du chemin que nous suivons tous ensemble dans la purée de petit pois qui nous environne. C’est une descente herbeuse, pas de traces à part les rubalises accrochées à des bâtons. Le Ravito, Samontetro, fidèle au poste. Le balisage est parfait. Nous restons ensemble, ça aide.

A ce moment, je me dis que c’est bon, j’ai toujours de bonnes sensations, pas de fatigue, et enfin j’ai renoué avec le peloton silencieux mais solidaires de ceux qui sont dans l’effort. Ouf ! Pas de portable : « Allo, chérie ? Oui tout va bien, je suis en train de monter… et après, je descendrai… » C’était sympa, je ne peux pas dire le contraire, marrant, c’est sûr… mais je savais aussi que c’était parce que je n’allais plus assez vite. Et ça, ça m’énervait prodigieusement !!!

Bref, nous arrivons au ravito suivant, Elcap nous attend… Il m’indique la boisson énergétique, me rappelle que je dois vider ma poubelle. Je lui demande où est Virginie, et il me parle de son problème de chaussures… à ce moment, je n’ai pas encore fais le rapport, avec Nini que j’ai vu sur le départ !!! Oui, je sais, un peu lente du ciboulot ! Je repars, il ne faut pas que je traîne, j’ai une course à faire !!!

J’attaque la côte… d’un bon pas d’abord. Je suis confiante, je viens de doubler une fille… mes canines prennent pour le coup 1cm de plus, et mon poil se hérisse sur mon dos… ça y est, j’ai aussi récupéré ça… la hargne…

Et je monte, et je monte… le bon pas se transforme en pas lourd… nous retrouvons le brouillard, ça caille, mais ça va. Je remonte mes manchettes, toujours pas besoin de gants… Ouf !!!

Ça monte, ça monte… je n’ai plus de jus, plus de pattes, je titube… pas bon… la fille me repasse devant, GRRRRRRRRRR !!! Non, je garde mes canines !!! Je les ai, je les garde !

Voilà le sommet, et la descente, et… la boue mêlée à la caillasse polie… ça je n’aime pas du tout. Avec la fatigue des jambes, je n’arrive pas à descendre correctement. Je retrouve tous mes défauts de mauvaise descendeuse !!! Là, ça ne va pas du tout ! Je peste, je me râle dessus… une bonne petite engueulade avec soi-même en pleine montagne… ça réveille !!!

Le terrain change, j’en trouve certains plus dans la mélasse que moi… ça me redonne du baume au cœur. Ben oui, désolée, je suis en mode hargneuse… je double, je sautille… tiens, les papattes reviennent un peu…

Je n’attends qu’une seule chose, c’est la dernière côte, la traîtresse, la côte dans la descente…

Ravito, Elcap toujours là : « Elle est où c’te punaise de côte ??? Mais elle est où ??? » Il me répond que je ne vais pas tarder à la reconnaître. Il me conseille de trottiner dans le faux plat montant qui est avant la VRAIE côte.

Oui, mais voilà, j’arrive encore à courir à plat, en descente, mais en montant, c’est mort… j’y vais donc en marchant…

Et là, qui je vois arriver derrière moi en mode warrior et, elle, en trottinant ??? Ma chevrette grenobloise doublée dans la première côte. Manifestement, elle en a gardé suffisamment sous la semelle pour me tailler un short dans les derniers kilomètres. Non, je garde mes canines !!! C’est pô grave…

Je regarde son tee-shirt, je vois « team no lopette » écrit dessus… cela m’interroge… ça veut dire quoi exactement ??? L’équipe d’une sexualité mixte ??? On est en course, je me fous pas mal de savoir avec qui madame dort… un jeune homme arrive derrière elle, même tee-shirt, même combat… bon… en même temps, c’est d’actualité… je me sens très « trail pour tous » d’un seul coup… je devrais peut-être me faire faire un tee-shirt…

Bref…Incertain

Finalement, cette montée, je la redoutais, je la craignais… étant donné l’état dans lequel j’avais fini la deuxième… et puis, rien, je l’ai montée correctement, fastoche, bien plus fastoche que le faux plat !!!

Si fastoche que je me disais, elle est quand la vraie côte, celle pour laquelle fallait avoir plein de trucs dans les pattes et patati et patata… Et bien, je me suis retrouvée dans la descente… bon, je ne l’ai pas aimé la descente, enfin, du moins, le début… de toutes façons, je n’aime pas les pistes de skis l’été, bien pentues et pleines d’herbes !!! J’aime les regarder, mais pas les descendre en courant !!!

Ça n’a pas duré bien longtemps et puis en bas, surtout, il y avait le plus beau sourire que je connaisse, toujours le même depuis des années… celui de mon mec, mon ayrton, mon soleil !!!!!

Au final, 6h51 pour boucler la distance, honorable, une place de 4ème V1 et de 7ème femme... 73ème/137 au scrach... pas terrible, mais ça peut aller vu le nombre pas énorme que nous étions.

30 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 06-06-2013 à 13:57:55

Super contente que tu commences à retrouver des sensations et que tout ton travail de l'hiver paye. Allez, tu vas bientôt revenir au top. Garde confiance.

Bises,
Caro

Commentaire de leptichat posté le 06-06-2013 à 14:11:00

Contente de voir que tu as retrouvé tes sensations..Recuperes bien!
Bises
Laila

Commentaire de jepipote posté le 06-06-2013 à 16:20:30

j'ai fais le même travail de vitesse depuis le début d'année, et j'espère qu'il me profitera autant qu'il t'as profité!! gardes tes dents longues, elles te vont bien -)

Commentaire de Françoise 84 posté le 06-06-2013 à 16:39:36

Le "retour" s'annonce pas mal, finalement! Bravo à tous les deux pour cette belle réussite et contente de t'avoir (un peu) vue!!

Commentaire de Nini posté le 06-06-2013 à 21:07:00

Faire des trails de montagne et avoir le vertige, t'es balèze !
Bravo à toi ! Et je suis ravie d'avoir fait ta connaissance même si ce fut bref ! D'habitude quand je me présente, je dis Nini, Mme Elcap, sur ce coup ça aurait aidé !!!

Commentaire de Papillon posté le 06-06-2013 à 21:58:23

En fait, pour une fois, j'ai fait dans l'autre sens... j'ai connu Florent en tant que Florent Thouret sur face de chèvre... Au début, j'avais un peu du mal avec facebook... j'y suis rentrée pour retrouver Corto quand il avait disparu de la circulation. J'étais inquiète pour lui, et c'est là que j'avais retrouvé sa trace. Je me suis alors rendue compte que les kikourous étaient dessus... le soucis, c'est que je ne savais pas qui était qui... problème de pseudo... J'ai eu l'invit de Florent, et vu la photo de profil, je me suis doutée que c'était un kikou... j'ai appris plus tard que c'était elcap, ou alors au début, il l'avait peut-être écrit à côté de son nom, je ne sais plus...

Commentaire de Papillon posté le 06-06-2013 à 22:00:24

Le vertige est assez monstrueux chez moi, mais bizarrement, dans le feu de l'action, 9 fois/10, je ne le ressens pas... par contre en marchant, ça peut-être terrible, à la limite de la tétanie!!! C'est pour ça que là, je commençais à avoir peur de ses effets... La prochaine fois, nous prendrons plus de temps pour discuter!!!!

Commentaire de Nini posté le 06-06-2013 à 22:29:19

Avec plaisir :-)

Commentaire de pat No Lopette Team posté le 07-06-2013 à 11:27:04

Beau commentaire,
Par contre le team no Lopette (No Lopette TEAM) n'a rien de sexué ni de politique comme tu l'as dit on fait du trail. Le terme vient du Larousse (bin oui on lit un peu quoi ;-)) cela reflète juste notre esprit un peu "bon vivant" mais surtout qui ne lache rien. Sur qu'avec un caractère comme le tien tu mériterais le fameux maillot turquoise.
En plus tu nous dois un coup a boire car c'est le No Lopette Team qui tenait le ravito de St nizier.
Enfin si tu veux en savoir plus c'est la: http://no-lopette-team.blogspot.fr/

Dans l'espoir de se croiser sur un trail.
Pat

Commentaire de Papillon posté le 07-06-2013 à 13:20:03

Avouez tout de même que ce terme peut prêter à confusion, étant donné que d'après le Larousse que vous citez, la deuxième, est "pédéraste"... et que c'est hélas, cette deuxième définition, qui est la plus couramment employée actuellement... or je connais pas mal de lopettes suivant la deuxième définition du terme qui ne sont pas des lopettes suivant la première définition... Ouuuuuuuuuuuuuuuuuh la la, la langue française peut devenir parfois bien compliquée!!!

J'espère que je ne vais pas devoir payer un coup à tous les charmants bénévoles qui étaient présents ce jour-là... d'une je suis un peu loin de votre coin et deux, ça va faire pas mal de coups!!!

J'espère que votre team viendra sur notre merveilleux parcours de trail :l'impérial trail de Fontainebleau... l'année dernière, dans l'équipe des bénévoles, cette année, je serai coureuse...

Bonne continuation à vos membres de caractère bien trempé!!!

Commentaire de Papillon posté le 08-06-2013 à 12:33:15

Allez, tant pis, je prends le risque de passer pour une emmerdeuse de première et une empêcheuse de tourner en rond... ce ne sera ni la première, ni la dernière fois!!!!

Je reviens sur ce terme de lopette parce que ça fait depuis dimanche dernier que cela me titille...

La langue française est une langue riche ou chaque terme a son importance parce que chaque terme comprend des nuances qui le rend unique et irremplaçable...

J'ai été choquée par ce terme de lopette, dés que je l'ai remarqué, et décidément, le malaise ne m'a pas quitté... Pat, merci de m'avoir recommandé le Larousse, j'ai enfin pu faire aboutir ma réflexion et surtout mettre une explication très claire sur ce qui du malaise se transformait en mal-être...

Le Larousse définit donc le mot lopette par, je cite:
- Homme veule, sans caractère.
- Pédéraste passif.

Ici le mot homme n'est pas anodin: il ne renvoie pas du tout à l'espèce humaine, mais au sexe mâle par opposition à la femme. Le mâle est féminisé par le suffixe "ette" du mot lopette: autrement dit, homme qui n'est pas un vrai mec mais une femme dans son côté veule et son manque de caractère tranché. La femme est, c'est un fait acquis, une petite chose fragile qui se laisse mener au gré du vent, l'homme se devant être un roc inébranlable pour ne pas être une lopette, autrement dit, un homme féminisé.

C'est donc bien, dés la première définition, que je m'insurge: No lopette, veut bien dire que l'on en n'est pas: donc nous ne sommes pas des hommes veules et inconsistants, comme des femmes...

Donc, tu comprendras bien, qu'en tant que femme, je ne sois pas du tout d'accord avec ce mot, que je ne puisse pas du tout m'identifier la-dedans.

Quand au deuxième sens, il découle du premier: puisqu'il est à nouveau un fait acquis, dans notre société, qu'un homosexuel n'est pas un "vrai" homme, mais un homme féminisé: donc veule et sans caractère. Chose à laquelle, une fois de plus, je ne peux adhérer.

Cela me gêne, de faire cette explication de texte, mais avant-hier, un jeune homme est mort pour ses idées... et je ne peux masquer mon dégoût de ce genre d'intolérance...

Loin de moi, de penser que votre team n'ait les idées véhiculées par ce mot "lopette"... mais voilà en tout cas, ce à quoi vous pouvez, malgré vous, être associés.

Commentaire de pat No Lopette Team posté le 08-06-2013 à 13:28:20

franchement, je suis nouveau sur Kikourou et quand je vois la tournure des débats...
Pour moi l'intolérance c'est juger sur un nom, une apparence...
Alors pense ce que tu veux, de toute façon on ne peut pas t'empécher de faire de tels commentaires sur le net. Le plus dommageable c'est que nous comptons un grand nombre d'enfants et de partenaires qui nous suivent et nous soutiennent, notamment en financant l'organisation d'un trail.
Donc au nom de toutes ces personnes qui font partie du monde du trail, uniquement pour le plaisir du partage et de l'effot en nature, je te remercie de juger ainsi leurs actions.

don't acte

Commentaire de Papillon posté le 08-06-2013 à 13:39:30

C'est bien pour cela que j'ai terminé en vous disant qu'à mon avis, le mot utilisé ne reflétait pas les valeurs que vous sembliez vouloir véhiculer...

Je n'ai pas donné un avis, mais la définition exacte du mot que vous avez utilisé pour votre team... or le mot lopette juge justement une catégorie de personne, que vous le vouliez ou non...

Vous vous seriez appelé le team de la tenacité ou le team des no lâcheurs, je n'aurais rien trouvé à redire... le mot lopette, n'est pas anodin, que cela vous plaise ou non...

Commentaire de philomene posté le 08-06-2013 à 15:02:19

Merci "No lopette Team" de ne pas nous prendre pour des abrutis!
Bien sur que oui le terme "lopette" est insultant, bien sur que oui "no lopette team" c'est de l'homophobie bas étage...
Il se trouve que les mots ont un sens, et le sens le plus évident c'est aussi le plus commun.
En tant qu'arbitre si jamais je tombais sur ce nom d' équipe dans les compétitions vous seriez immédiatement interdit de course.

Commentaire de Patricia.B posté le 08-06-2013 à 15:19:06

Qu'on le veuille ou non, nous vivons dans un monde d'apparence, aussi je rejoins Philomene et Papillon sur le fait que, étant donné la double acception du mot, le terme est bien mal choisi.

Commentaire de millénium posté le 08-06-2013 à 16:09:20

effectivement......Il m'a fallu relire le wikipédia qui est clair dans sa définition. Ce terme est vraiment mal choisi donc. Quel dommage car les coureurs de ce team ont l'air bien sympas (ce qu'ils sont d'ailleurs je pense) ! Ils n'ont pas mesuré la portée de cette appellation.
Bravo Cécile pour ta course et ce récit

Commentaire de bebert73 posté le 08-06-2013 à 16:45:06

Je tombe des nues...
Etant un coureur savoyard depuis pas mal d'année, j'ai souvent cotoyé ce team et c'est la première fois que je trouve a redire sur ce nom.
Egalement ancien motard on se targuait souvent de freinage de lopette.
Alors heureusement qu'il n'y a pas d'arbitre en trail pour imposer quoi que ce soit et si un jour j'ai le moyen d'avoir un de leur maillot je ne me ferai pas prié.
Bon c'est vrai je m'appelle Bébert et les bien pensants me catalogueront comme un "pécord" savoyard mais on est comme cela dans nos montagnes, un peu brute mais beaucoup plus avenant que bon nombre de citadins.

Alors bonne route aux membres du no lopette team.

Commentaire de Papillon posté le 08-06-2013 à 18:25:34

Décidément, tous les racismes se rejoignent... après le racisme homophobe, nous voilà, dans le racisme régional... et l'opposition campagne/ville... il ne manquait plus que ça...

Commentaire de Papillon posté le 08-06-2013 à 21:42:29

Décidément, tous les racismes se rejoignent... après le racisme homophobe, nous voilà, dans le racisme régional... et l'opposition campagne/ville... il ne manquait plus que ça...

Commentaire de Papillon posté le 08-06-2013 à 22:00:07

Décidément, tous les racismes se rejoignent... après le racisme homophobe, nous voilà, dans le racisme régional... et l'opposition campagne/ville... il ne manquait plus que ça...

Commentaire de Papillon posté le 08-06-2013 à 22:46:07

Tiens d'ailleurs, chers camarades kikourous, saviez-vous que 80% de l'Ile-de-France est constitués de zones rurales??? Beaucoup de copains provinciaux sont plus urbains que beaucoup de copains franciliens... Les plus pécores de tous ne sont pas ceux que l'on croit!!!! Mon village est coincé entre champs et forêt... nous sommes assez pécores dans le coin... :-)

Commentaire de gdraid posté le 09-06-2013 à 13:23:04

C'est pour cela que j'aime et apprécie toujours Kikourou !
On peut tout y lire, et à peu près se dire tout !
Il reste, à de rares exceptions près, une amitié sportive bien sympa, à l'issu de tous les débats, sur tous les thèmes de notre curieuse société actuelle.
Sur les forum, les récits et les commentaires Kikourou, c'est l'amitié sportive qui l'emporte.
C'est l'amitié sportive qui permet aussi, souvent sur le terrain et dans l'effort parfois douloureux, les bonnes rencontres d'amis Kikoureurs de la CAP.
Merci à toi, ma petite Cécile, et très grande amie des 25 bosses, pour ce très vivant récit, de ton beau retour en montagnes vertigineuses de l'Isère.
Merci aussi d'avoir pensé à mon anniversaire, sur le forum des amis Kikou !
Merci dans tous ces commentaires ci-dessus, de savoir si bien exprimer tes idées.
Tu restes, comme je te connais depuis quelques années, égale à toi-même, si courageuse dans de nombreux domaines privés et sportifs.
Je sais même que ton Ayrton adoré, le Kikou de haut niveau des 25 bosses, te le rend bien, dans son soutien de chaque jour.
Je sais aussi que tes enfants comptent par dessus tout dans votre existence, même sportive. ( d'ailleurs bisous, à la petite dernière chenille, la "micro Papillon")
Je sais aussi que ta fonction dans l'Education Nationale, te remplit de grandes satisfactions, auprès d'enfants qui ont la chance d'avoir une telle "Maîtresse" !
Je n'ai malheureusement pas cette chance là... Excuse moi Ayrton ( rires )...
Trêve de plaisanteries, que tu rejettes rarement, encore un grand bravo à mon joli Papillon, pour la sportive que tu es, pour ce que tu fais, et que tu feras encore avant notre prochaine rencontre, au cours de laquelle je recevrai enfin de vrais bisous de la super pécore Cécilou !
Jean-Claude

Commentaire de Papillon posté le 09-06-2013 à 14:10:02

Ouuuuuuuuuuuuuuh la la!!! Tu vas me faire rougir gdraid!!!!

Si je tu voyais ma dernière chenille, elle a bien changé, bien grandi!!! Les deux grands seront lycéens tous les deux l'année prochaine... pffffffffffff... ça ne me rajeunit pas!!!!

Les enfants de ma classe sont très sympas: cp/ce2... les parents qui appréhendaient le mélange sont finalement ravis! Tout le monde a beaucoup appris de ce partage!!!

C'est vrai que c'est kikourou qui nous a permis de nous trouver, tous autant que nous sommes... ayant retrouvé une partie de ma famille sur facebook, j'ai pris du recul avec kikourou... difficile d'être partout et c'est dommage. Malgré tout, je constate sur les courses, que cette gentille communauté continue de vivre, malgré tout.

C'est toujours avec autant de plaisir que je cours avec mon buff rouge et son petit bonhomme... et toujours autant de plaisir que je retrouve les copains!

Dans cette période glauque où l'intolérance devient une quasi liberté de s'exprimer, cela fait du bien d'entendre ça et là, que d'autres ont gardé des valeurs républicaines, et qu'ils savent encore ce qu'est que le droit et là où il s'arrête... pour être avec des enfants toute la journée, je sais combien il est difficile d'apprendre à vivre ensemble en respectant l'autre dans son intégrité physique ou moral.

Je constate d'ailleurs que certains adultes ne savent toujours pas...

Les blagues lourdes faites dans la sphère privée ne font, le plus souvent, de mal à personnes, car elles sont proférées devant des convaincus...

Le problème est ici grave parce que public. En arborant tee-shirt et bannières, on se rend porteur d'un message et c'est pourquoi, on doit être très rigoureux sur le choix des termes et sur l'idée que risque de véhiculer ces termes. Des âneries, nous sommes tous capables d'en pondre... mais normalement, il existe des garde-fous pour éviter que l'ânerie aille au bout de ses ambitions. Or là, il y a eu un grave dysfonctionnement de l'administration qui a autorisé une bande de copains à créer une association loi 1901 avec un nom pareil!!!! C'est illégal et passible du pénal!

Pat nous parlait d'enfants... et bien oui, parlons-en des enfants!!!! En voilà un slogan intéressant pour leur parler des gens qu'ils ont autour d'eux!!!!
Imaginons que j'entre dans ma classe avec un tee-shirt et ce message-là!!!! Superbe!!!! Je ferais la Une de tous les journaux le lendemain, et je serais sanctionnée par mes supérieurs!!! Ce serait normal! Là, c'est marrant, d'un seul coup, tout le monde trouverait le geste et les mots inadmissibles!!!!

Pat, essaie de comprendre que depuis le début, la seule chose que j'essaie de te dire, c'est que si vos intentions sont louables, ce dont j'ai toujours essayé d'être convaincue, ce mot là vous dessert, ce mot là vous nuit et nuit à l'image que vous aimeriez donner. Alors je comprends que ce soit très embêtant pour vous. Vous avez sûrement investi financièrement dans vos flocages et bannières. Les mentalités évoluant parfois de façon positve, vous risquez même de bloquer pas mal de gens à venir vous rejoindre...

Commentaire de Japhy posté le 10-06-2013 à 09:04:09

Papillon, ce sont des gens comme toi (que je ne connais pas en vrai), têtus et qui ne lâchent rien sur le fond des choses importantes, qui me permettent de garder un petit peu de foi dans l'humanité, sinon ça ferait longtemps que je serais ermite. Rien n'existe par hasard, pas même un nom crétin.
Grand ménage de printemps, sur ta fatigue, sur ta "lenteur" (très relative je te rassure), et sur les âneries qui pullulent encore (ou toujours plus?), c'est comment dire?....vivifiant!
Stay yourself! ;)

(pour revenir à des choses plus terre à terre, je n'ai jamais eu ton niveau, mais je suis actuellement au même point de fatigue que toi l'an dernier. Faire de la vitesse, c'est aussi faire du court, et il me semble que c'est ce que je dois retenir dans l'histoire, moins me fatiguer!)

Commentaire de Papillon posté le 10-06-2013 à 12:50:11

Tiens rigolo ton histoire d'ermite... je ne sais combien de fois j'ai prononcé cette phrase... et, l'humanité mérite d'être vécue, puisque nous ne sommes toujours pas dans une cave...!!! :-)

Avec cette histoire, j'ai jeté pas mal de bouteille à la mer, vers les copains/copines... des gens que je connaissais, d'autres moins... les bouteilles sont toutes revenues avec un message porteur d'espoir... comme quoi...

Merci Japhy, tu es un message de plus, tout va bien, je ne deviens pas complètement dingue... et pourtant, là, je n'avais pas lancé de bouteille, je ne te connaissais pas du tout, même si j'avais déjà croisé ton pseudo.

Oui, pour la fatigue, dans l'ultra, il y a un moment où il faut revenir aux fondamentaux: récupération et technique. Ce n'est pas un problème de niveau.

L'ultra diesélise... nous aimons le long et nous nous enfermons dedans. Ayrton me donnait mes séances, et je les augmentais toutes en durée. Il a fini par aller dans mon sens, voulant me faire plaisir. Et ça a fini par cette usure progressive de la vitesse, de la forme physique. Et pourtant d'autres m'avaient mise en garde.

Et puis il y a eu le Galibier: la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Il y a le cr sur kikourou, j'ai morflé!!!

Il a fallu que je dise à mon cher et tendre que je n'étais capable que de l'écouter lui, et qu'il ne fallait pas qu'il m'écoute moi!!!!!

Donc à la rentrée, il a pris le taureau par les cornes, m'a fait des entraînement courts, nous avons fait les cross et les course de 20 bornes de notre coin. Il a guetté mes chronos. Et c'est revenu.

Alors oui, il faut faire court pour pouvoir faire long dans de bonnes conditions!

Commentaire de Papillon posté le 10-06-2013 à 13:11:04

GRRRRRRRRRRRRRRRRR: des entraînementS / les courseS!!!

Commentaire de Arclusaz posté le 10-06-2013 à 14:29:33

c'est pas comme si tu étais dans l'enseignement, là ce serait embêtant....

Commentaire de Papillon posté le 10-06-2013 à 17:37:12

Bon, j'ai fait ça vite, entre midi et 2... c'est l'hypoglycémie... tu comprends??? Dis moi que tu comprends!!!!!!

Commentaire de Arclusaz posté le 10-06-2013 à 18:59:44

va en paix ma fille : je t'absous...(là, je prends des risques, je suis pas sur de la conjugaison de ce verbe un peu compliqué...)

Commentaire de Papillon posté le 10-06-2013 à 19:25:05

Du moment que tu ne me dissous pas... sinon, la conjugaison est bonne...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran