Récit de la course : Trail des Maures - 21 km 2013, par LoïcVivezBougez

L'auteur : LoïcVivezBougez

La course : Trail des Maures - 21 km

Date : 26/5/2013

Lieu : Collobrieres (Var)

Affichage : 456 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail du Balcon des Maures, chapeau à Collo !

(les photos et a vidéo sont disponibles sur http://www.vivezbougez.fr/?p=1261)

Après une soirée et une nuit fraiches dans le Var, tout semble être rentré dans l'ordre le dimanche 26 mai à Collobrières (Collo pour les intimes). Les conditions sont idéales pour courir. En ce qui me concerne ce sera les 21 km et 1200 m de D+ du trail du Balcon des Maures.

Un profil à couper le souffle

Dossard, préparation... Les formalités se font en compagnie de Mickaël, qui a prévu de me retrouver sur le parcours. Le départ est donné avec un peu de retard (c'est le sud). Après une rapide traversée du village on attaque une grosse montée.  2km, plus de 15 minutes de course et déjà 220m de D+. Au moins on est mis illico dans le bain !

Une fois en haut de la colline, on commence une succession de superbes panoramas sur le massif des Maures, avec des reliefs assez abrupts et des forêts sauvages de châtaigniers. On continue à monter gentiment jusqu'au 5e km avant d'entamer un exercice inédit pour moi : une descente d'environ 10 minutes. Sur la première moitié, je gagne des places et ensuite j'arrête les frais : je sens que j'ai les cuisses qui ont du mal à encaisser. Je passe au 7e km en 50 minutes donc en avance de 10 minutes sur mes prévisions d'une course en 3h. Tout va bien.
La chaleur commence à monter mais on alterne sous-bois et parties à découvert donc on ne crame pas trop. On passe même quelques ruisseaux et au bord d'un étang. C'est beau ! C'est aussi plus plat jusqu'au 10e km, avec quand même quelques belles bosses et là encore un panorama élargi assez époustouflant. C'est aussi l'occasion de discuter un peu avec d'autres coureurs, avé l'accent, ce qui rajoute aux couleurs locales.

La descente, un exercice à travailler !

Ensuite, grosse grosse descente en lacets, avec presque 200 m de D- en 2km. Là encore au début tout va bien et ensuite je me calme parce que ça pique un peu... Et je sais qu'ensuite on a le droit à 2km et 200m de D+ (ça valait le coup de descendre ;-) droit dans la pente. Alors là ça envoie ! Heureusement depuis le départ je bois pas mal, je mange bien, donc les muscles répondent présents. Mais je sens qu'il ne faut pas négliger l'hydratation, d'autant que je commence à avoir vraiment chaud.

Plein des jambes et plein les yeux

Une fois en haut, attention les yeux : ravito et vue sur mer. J'en profite pour m'asperger d'eau et savourer 2 tucs en regardant la Méditerranée. Petite descente te montée dans la garrigue et je m'en mets plein les yeux avec une vue dégagée à 360 degrés. Ca vaut bien un petit arrêt vidéo, tant pis pour les places perdues.

On enchaine ensuite avec une descente nommée "la Réunionnaise" en hommage à son style diagonale des fous. En résumé c'est terre instable, racines, arbres partout et fort pourcentage avec quelques "marches" au milieu. J'ai la drôle d'impression d'aller moins vite qu'en montée. En résumé, à ce moment de la course, c'est assez éprouvant. Quand j’arrive arrive au cours d'eau en bas de la vallée, je ne résiste pas à la tentation de m'asperger la tête au passage.
Ensuite, passage à flanc de colline dans les herbes et les cactus (dépaysement garanti), pour replonger vers le village de Collobrières.

Une dernière descente et arrivée "en pleine forme" en 2h47. 177e place au final, sachant que j'étais 191e au 12 km et que j'ai fait le 161 temps sur la deuxième moitié du parcours. Je finis donc vraiment bien, ce qui était aussi mon objectif car je partais un peu dans l'inconnue. J'ai bien mérité une bière (locale) à la châtaigne offerte par l'organisation en attendant le repas, servis sur la place du village.

Au final, j'ai découvert un trail avec pas mal de dénivelé et surtout de longues portions ascendantes ou descendantes, c'est vraiment un exercice particulier. Sinon,  ambiance sympa, et surtout cadre fantastique... et du ciel bleu, et ça, c'est bien !

 


Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran