Récit de la course : Trail des Cerfs - 50 km 2013, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Trail des Cerfs - 50 km

Date : 26/5/2013

Lieu : La Queue Lez Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1084 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Bubulle retour vers le futur avec les Cerfs

De plus en plus fort : j'envoie désormais les CR avant que les courses aient lieu.

Je m'explique : le trail des Cerfs, que j'ai couru les 3 années précédentes, est, en 2013, le 26 mai....et je serai ce jour là bien loin de La Queue (hahaha) et donc ne pourrai y participer.

Et je l'aime bien, ce trail des Cerfs. Alors, ce lundi de Pentecôte, je me suis décidé à aller le courir.....tout seul.

Qui plus est, les organisateurs ont modifié les parcours, donc il va être intéressant d'aller voir le nouveau parcours....et aussi pouvoir vous le raconter, à vous qui ferez la course dimanche prochain!

C'est donc vaillamment, en cette journée TRES grise que je gare la bubullemobile sur le parking du stade de La Queue, bien moins animé que le jour de la course. En fait, sur ce grand parking, ma voiture est toute seule.

Pas moyen d'entrer dans le stade pour partir comme la course : je partirai donc du parking. J'ai mon ravito perso, 2,5l dans la poche à eau...et la veste de pluie accrochée au sac!

Parcours commun aux 20/35/50


Le début est le même que d'habitude, sur le chemin du Roi en bordure du village. Faux-plat montant face au vent, herbe détrempée, je suis tout de suite dans les conditions de course : ça va être olé-olé. À la sortie de La Queue, on passe sous la N12 et on grimpe un talus pour le single qui monte dans les bois le long de la voie express. Attention, ce talus sera glissant dimanche, à mon avis --> bouchons probables.

La montée m'est bien connue : relativement roulante, elle peut se prendre en courant en étant prudent sur la vitesse. Le jour de la course, ce sera un peu différent avec dépassements, etc.

En haut de la côte, après une ligne droite plate, on bifurque par rapport aux années précédentes. En fait, on part à l'envers dans le bois des Fouilleux pour un single plutôt plat jusqu'à une petite route (km4) qu'on prend (en descente puis montée) sur 400m avant de tourner sur un chemin agricole le long du golf des Yvelines.

Tout cela, qui est toujours le parcours précédent, mais à l'envers, est du faux plat montant assez roulant. Traversée de route au km 6, un chemin assez gras de bord de champ et on entre dans la forêt des 4 Piliers. En fait, on ressortira de la forêt au km 44.

Du tout droit, tout plat, nous amènera à la première descente, la très sableuse route de la Grande Borne (qui, les années précédentes, signalait la fin des difficultés et le signal de l'hallali pour PacBubulle). Descente puis, on quitte le parcours des années précédentes pour un single dans les genêts (et ils sont hauts en cette fin mai) puis à nouveau des "routes" ("route" en langage de la forêt de Rambouillet, ça peut parfois être un single!) roulantes jusqu'au Poteau de l'Étang Neuf sur une petite route goudronnée.

Un peu de route puis, au km 9, on prend légèrement à gauche une montée. La première si on excepte celle du deuxième kilomètre! En résumé, ce début de parcours est roulant, très roulant. Attention aux ambitions démesurées qui pourraient exploser plus tard!

S'ensuit alors un single plutôt en descente (mais on est dans un secteur accidenté, donc il y a parfois quelques remontées sèches) que, d'ailleurs.....je ne trouve pas. On est en fait à flanc de colline sur un secteur où on passait dans l'autre sens les années précédentes. Donc, je fais un petit détour puis retrouve facilement le parcours (toujours plutôt descendant) jusqu'au Carrefour des Bourbiers.


Fin du parcours commun au 20/35/50 - Début de la boucle commune 35-50


C'est là, au km 10,6, que se situera le ravito n°1 du 20km et du 35km. Bizarrement, le 50 y passe aussi, mais peut-être le ravito ne sera-t-il pas encore officiellement ouvert? Ce ravito servira aussi au retour pour le 35 et le 50.

Jusqu'ici, donc, sur les 11 premiers kilomètres, le parcours a été TRÈS roulant. Aucune difficulté majeure : les deux côtes notables se prennent en courant pour à peu près tout le monde, à mon avis.

Après cela, on prend un bout de route bitumée....sur lequel on croise en fait le parcours "retour" des 35 et 50km, sur environ 800m. A la fin de cette route, au croisement de la D112, une côte un peu plus sèche que les précédentes me fait passer pour la première fois en mode "marche". Cette côte en fait toutefois que 40D+ pour amener au carrefour des Druides, km12. Elle se fait elle aussi en croisant le parcours retour des 35 et 50. En fait, sur plus de 1,5km, on croise les petits camarades. Cela dit, pas sûr de vous croiserez vraiment du monde vu les décalages de courses.

Le parcours est désormais sur le Bois de l'Épars, sur l'Ouest de la forêt de Rambouillet, un secteur en pente de l'Est vers l'Ouest, qui va permettre aux traceurs de nous accumuler une petite succession de côtes entre les km 11 et 17 : pas moins de cinq, relativement courtes cependant (30 à 40m tout au plus), entrecoupées de descentes et de plusieurs passages en singles un peu accidentés. Clairement une partie un peu plus exigeante, mais sans être très difficile. Le parcours des années précédentes faisait aussi ce type de boucle, un peu différemment, avec un peu plus de faux plats montants et descendants peut-être.

Le km 17 sonne la fin du parcours accidenté. On part pour un long morceau de quasi plat de près de 5 kilomètres. Il va nous amener un hameau des Brières, pas loin de Condé sur Vesgre, en passant notamment par la très amusante "route Croche" qui est un single très humide (et encore plus depuis aujourd'hui) mais très fun. La traversée du hameau fait presque sortir de la forêt mais on y re-rentre tout de suite pour une succession de chemins tout droits tout plats...un peu barbants.

Au km 21,5 environ, croisement d'une piste cyclable et démarrage de l'interminable route des Huttes du Bocquet : près de 2km tout droit en faux plat de plus en plus montant. Le début est très cassant et casse-gueule : au milieu des bruyères, sur un terrain très instable (et très humide) avec une traversée d'un quasi marécage où la seule solution est d'aller crapahuter dans la bruyère. Un bon juge de paix que cette route. Elle se termine sur la piste cyclable et la route du Bocquet qui nous amène...au ravito (qui sera le premier pour le 50). Ce ravito est aussi la barrière horaire du 50 : il faut passer en moins de 3 heures. Je passe en fait en 2h39 donc assez large.

Le 35 va, lui, revenir vers Gaimbaiseuil pendant que le 50 tourne à droite pour sa boucle spécifique à lui tout seul.


Début de la boucle spécifique du 50


Route des Quenouilles, puis route de la Harasserie.....que je loupe en prenant celle d'à côté (les pièges de ces carrefours de forêt et de leurs poteaux approximatifs). Pourtant, j'ai une carte (merci Openrunner)...enfin 6 feuillets, soigneusement protégés de la pluie dans une pochette plastique. Mais cela ne suffit pas et ils virent progressivement au papier mâché, ce qui n'aide pas pour la lecture. Bref, au lieu de partir sur le carrefour du Sycomore(km 25 où on trouve la D111), je pars plus au Sud, à environ 20°. Cela dit, le profil est le même : montées/descentes souvent très courtes mais très raides qui vont faire alterner marche et course.

Ce n'est qu'au bout de la route que je me rends compte de mon erreur en reconnaissant la citerne et la route où se trouvait les années précédentes le ravito. Tergiversation...et je repars finalement en arrière sur la même route. Sur le vrai parcours, après le carrefour Sycomore, il y aura en fait une descente rapide. Je la retrouve et je reviens sur la bonne trace.

Descente très sableuse comme tout ce secteur, donc c'est assez fatigant à courir. On trouve le GR1 à La Pierre Ardoue, puis on remonte progressivement...et dans le sable. Ce secteur est quand même assez roulant. En fait, depuis le km17, on marche extrêmement peu.

Deuxième passage (pour moi) vers la D111 qu'on traverse pour amorcer 2km plutôt plats sur des allées droites...mais très grasses. Il faut dire qu'il s'est mis franchement à pleuvoir (alors que les deux premières heures étaient plutôt sous des goutes intermittentes) et je sors la veste de pluie.

Km 30, on est à l'Étang Rompu, extrémité Est du parcours...et début des hostilités. Jusqu'ici, en effet, on a eu les KM 11 à 17 puis ensuite, du 23 au 28 quelques côtes ça et là mais rien de bien méchant. Là, dans la vallée du ruisseau qui descend des Étangs de Hollande, c'est fini de rigoler. C'était d'ailleurs les années précédentes la partie la plus difficile, déjà, mais cette année, elle a été corsée. Ce ne seront pas 4, mais 6 côtes bien rudes qu'il va falloir s'enfiler (toujours limitées à 30-40m toutefois). On commence par en enquiller deux sur la rive droite puis, après un bon morceau de jardinage pour moi (mauvaise lecture de la carte), on part faire un tour sur la hauteurs de la rive gauche. Je vous promets que vous allez la connaître en long et en large cette vallée.

Puis retour en rive droite pour l'Alpe d'Huez de ce trail des Cerfs : la route Roulée --> un grand lacet en côte de 45D+ sur un terrain très sableux. A 34 kilomètres, ça pique (et ça mouille car je suis de plus en plus rincé à ce moment là...la carte commence à ne ressembler à rien). Un ènième retour en bas de vallée, un peu de plat sur la route aux Vaches et.....paf, tout droit dans le pentu, on y retourne en haut de ce p....de coteau. Bande de psychopates!

Petit bout de route (en fait pour les accompagnants de coureurs, il y a plein d'endroits où on peut voir passer la course) et redescente par un chemin très sympa qui nous fait retrouver le GR22 et l'ultime côte de cette série pour revenir croiser la D111 presque à Gaimbaiseuil. Un grand bout de route bitumée toute droite....mais en faux plat montant et nous revoilà où nous étions 14 kilomètres plus tôt : on retrouve le parcours du 35km.


Parcours retour 35 et 50


Nous en sommes donc au km 37,5 environ. Les difficultés vont s'atténuer. QUelques allées plutôt plates, voire en faux plat descendant ramènent au carrefour des Druides qui était le km 12 et est aussi le 39....On fait le parcours en sens inverse jusqu'au ravito du Carrefour des Bourbiers. Petite anecdote, ici : je me plante en fait de parcours et je descends sur Gaimbaiseuil par l'ancien parcours. Du coup il me faut revenir sur le parcours...sans gros détours...mais avec un bourbier innomable en fond de vallée. Je m'amuse beaucoup à sauter dans les flaques, grand gamin..:-)

Le ravito est donc au km 40 (26 pour le 35km) et la fin de parcours va être commune avec le retour du 20km


Parcours commun retour 20/35/50

Quelques "routes" en faux plan montant...puis montée franche nous ramènent en haut de plateau....que nous nous empressons bien sûr de quitter par la Route du Haut Beaussart...jolie succession de dévalades et de raidillons, toute droite mais pas toute plate. Cela dit, ce n'est quand même pas d'une très grosse difficulté car les raidillons sont courts. J'y marche...mais c'est bien parce qu'on est au km 42 et que ça commence à tirer.

Remontée "finale" par la "route" du Pont de la Dame, vicieux chemin montant doucettement....mais longuettement...jusqu'au hameau des Haizettes, qui sonne la fin de la forêt. Ça sent l'écurie! Mais ça sent aussi le chien mouillé car il tombe désormais franchement des cordes et l'état des chemins et abominable. Je ne sais pas ce qu'il restera dimanche mais préparez vous à revenir un peu repeints.

On retrouve ici l'ancien début de parcours des années précédentes : une descente sans grande difficulté (sauf que ça glisse!) vers Grosrouvre...un bout de bitume un peu longuet dans le village (bizarre car il existe un chemin : en fait, j'ai suivi la trace Openrunner mais je pense que la course va passer sur le chemin).

Remontée sur 300m le long de la route dans Grosrouvre, bien casse-patte. Mais bon, c'est là que si vous vous sentez bien, vous allez pouvoir dépasser du brave monde qui se sent moins bien..:-). Chemin en descente légère qui est un bourbier horrible puis....c'est la dernière côte pour revenir en haut du Bois de la Couarde avant la descente finale. Là, on peut se sentir des ailes et décider de se la faire en courant, ça va être très payant si vous y arrivez!

Un peu de plat et c'est parti pour ma descente préférée sur ce single qu'on a monté au départ. Seul problème : c'est carrément un ruisseau, maintenant vu qu'il tombe toujours des seaux d'eau. Cela n'en n'est que plus rigolo en fait.

Et enfin, pour finir, il restera le chemin le long du village qui nous ramène au stade. Malheureusement toujours aussi fermé et je ne peux donc pas aller me faire un tour de piste en me la jouant "vainqueur".

Au final, j'ai 52km au compteur, réalisés en 6h12. Dénivelé positif 810m. Attention, j'ai jardiné à un ou deux endroits, donc la distance doit être plus courte et on ne doit pas être loin de 50km...peut⁻être un peu plus. Compte tenu du temps "perdu" sur les jardinage ainsi qu'en consultation de la carte, je pense que j'aurais réalisé en course entre 5h45 et 6h. Peut-être moins si on tient compte de la tendance naturelle à avancer plus vite en course (même si là, j'ai quand même bien relancé sur les côtes).

C'est un très beau parcours de forêt sur un terrain agréable. Extrêmement peu de bitume.

Les difficultés sont par contre inégalement réparties. Jusqu'au km 10, il y en a très peu à l'exception de la première côte. Une petite concentration entre les km 11 et 17. Pas grand chose jusqu'au 30. Et le gros morceau entre les km 30 et 37.

La fin est accidentée sans plus et encore très roulante. Pour les concurrents du 50 ça va, mais j'ai un peu peur de la frustration des coureurs du 35. Précédemment, le passage le plus difficile était sur la boucle commune 35/50. Là, en fait, c'est seulement le 50 qui en "bénéficiera". Je crains quelque frustration, au final.   

Les traces : http://connect.garmin.com/activity/315628468 du départ au km 40 et http://connect.garmin.com/activity/315628582 du km 40 à la fin

4 commentaires

Commentaire de lemulot posté le 20-05-2013 à 22:48:09

Bonsoir Mr. Bubulle, un grand merci pour ce récit pré-course, vu la météo annoncée pour ce WE ça sent la belle pataugeoire !!! Et dire que je n'aime pas la natation ;-)

Commentaire de Arclusaz posté le 20-05-2013 à 23:50:09

j'sais pas vous mais moi je la trouve un peu bâclée cette reco : c'est court, peu précis, pas beaucoup de chiffres et de description du terrain. Bref, on apprend rien !

Non, vraiment, le bubulle, c'est plus ce que c'était (je me demande s'il ne sombrerait pas un peu dans la facilité, j'vous avais pourtant prévenu de pas lui faire trop de compliments...)

Commentaire de PhilippeG-558 posté le 21-05-2013 à 11:01:38

Merci Bubulle pour ta reco, faut la motivation pour faire tout seul cette longue sortie !
On verra bien.

Commentaire de Sabzaina posté le 21-05-2013 à 20:22:23

Comme d'habitude, la précision est au rendez-vous, merci Chris.
N'empêche, ça ne remplacera pas ta présence, tu vas nous manquer !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran