Récit de la course : 20 km de Maroilles 2013, par nouvion

L'auteur : nouvion

La course : 20 km de Maroilles

Date : 1/5/2013

Lieu : Maroilles (Nord)

Affichage : 1004 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

20km de Maroilles : ma 1ère pour la 30e

Me voici donc au départ des 20kms de Maroilles ce 1er mai 2013. J’y étais venu il y a 25 ans environ en tant que spectateur et j’en gardais un très bon souvenir. Je me souviens avoir apprécié l’ambiance qui régnait et le nombre de participants m’avait marqué. Aujourd’hui je constate que rien n’a changé, bien au contraire, près de 4000 participants, quelques uns déguisés, et une foule nombreuse, enthousiaste, qui ne sera pas avare d’encouragements. Ajouté à ça, les ‘Gilles’ et les fanfares qui jalonneront le parcours.

Il s’agit de la 30e édition et pour l’occasion les participants ont droit à un maillot en plus des quelques produits locaux traditionnels. Mon frère s’est déplacé et, en plus de ses encouragements, j’aurais droit à une petite vidéo sympa, il s’agira donc de ne pas se rater. Car si les spectateurs sont si nombreux, c’est aussi parce qu’ils peuvent apercevoir 4 fois les coureurs. En plus du départ et de l’arrivée, le parcours repasse dans Maroilles du 8e au 10e kilomètre. J’indique donc les temps de passage prévu à mon frère qui se placera à des endroits convenus pour le passage dans Maroilles.

Les coureurs sont placés par sas en fonction du temps d’engagement indiqué à l’inscription. Comme aucun justificatif n’a été demandé, il y aura bien sûr encore quelques resquilleurs qui partiront devant parmi les meilleurs, créant ainsi d’inévitables ralentissements. Mais au moins l’organisation par sas en aura limité l’importance.

Le parcours sans être insurmontable, n’est pas pour autant simple à gérer. Il arpente la campagne (très verte) avesnoise. Une 1ère boucle de 8km avec une petite montée sur la route de Landrecies pas trop difficile. Le passage dans Maroilles se fait par un long faux plat montant puis l'on prend la partie descendante où l’on peut croiser les coureurs qui sont dans la partie montante. La seconde boucle de 12km nous dirige d’abord vers Grand Fayt où la route est assez plate, quelques faux plats insignifiants. La partie finale nous voit monter la côte de Grand Fayt au 15e km, une vraie côte d’environ 700 mètres avec un passage assez raide. Le retour sur Maroilles est rapide.

Après avoir ambitionné de terminer en moins de 1h30, devant la difficulté du parcours, je revois mon objectif à la baisse en moins de 1h33.

Le départ est donné à 15h précise, en fanfare et sous les encouragements des spectateurs bien galvanisés par le speaker. Les zig-zag et les quelques passages sur le bas-côté, ne m’ont pas fait perdre trop de temps : 4’44’’ au 1er kilomètre. Je craignais l’arrivée sur la route étroite au 3e km, mais finalement c’est assez fluide, quelques passages brefs sur les bas-côtés mais en gros ça avance bien. Je gère beaucoup mon effort sur cette 1ère boucle, je cours en 4’28’’ au km sur cette partie, pour passer devant mon frère, au 8e km en 36’, temps que je lui avais indiqué avant le départ : pile poil, je suis dans la boîte. Le faux-plat dans Maroilles est assez long et un peu pénible, mais le passage devant le public qui nous encourage et les enfants à qui l’on tape dans les mains, font que ça restera un grand souvenir de runner. Dans la partie descendante du village, on croise un instant ceux qui montent, avant de repasser sur la ligne de départ où mon frère filme mon passage. Là le speaker annonce que les 1ers s’approchent de la côte de Grand Fayt du 15e km, soit 5 km d’avance sur moi. Dans la seconde boucle, des petits groupes se sont formés, j’ai les jambes pour rattraper le groupe devant, mais dès que je veux faire l’effort un vent de face vient contrarier mon projet. Jusqu’à Grand Fayt j’essaye donc de rester à l’abri sagement. Le ravitaillement du 14e km me surprend un peu, je l’attendais plus loin, du coup je n’ai pas pu prendre mon gel, mais ça ne m’inquiète pas trop, je me sens encore bien. Arrive la fameuse côte, le début est franchement pentu, la suite un peu moins et régulière. Je monte comme je peux, je ventile au maximum. Je suis surpris de doubler beaucoup de concurrents qui marchent, je ne m’y attendais pas à ce niveau. En haut de la côte, on tourne à gauche pour retourner vers Maroilles. Dès lors il reste 4 km roulants, cette fois ci je donne tout, d’autant plus que ça descend légèrement et que le vent est favorable. Un rapide coup d’œil sur le chrono me fait prévoir un temps final dans les 1h31. Je double pas mal de concurrents sur ce final jusqu’au 19e, mais le dernier km est en grande partie en descente, ce qui me surprend. Un groupe me ralentit quelques instants sur la route étroite, puis j’arrive finalement à passer à 300 mètres de l’arrivée avant de lancer le sprint terminal. Temps final : 1h30’40’’. Sur le coup, je suis content, mais je me rends compte que le temps réel est juste supérieur à 1h30’ et que je ne me sens pas trop fatigué. L’objectif – d’1h30 était largement dans mes cordes, je ne pensais pas que le final était si rapide, j’ai en fin de compte un peu trop géré. Je retrouve mon frère dans la zone de ravitaillement, puis on va échanger nos impressions autour d’une jenlain boisson gazeuse, avant de se quitter et rentrer chez nous.

Pour ceux que les épreuves de masse ne rebutent pas, les 20km de Maroilles sont à faire et à refaire.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran