Récit de la course : Les Terrasses du Lodévois - 27 km 2013, par Francis31

L'auteur : Francis31

La course : Les Terrasses du Lodévois - 27 km

Date : 28/4/2013

Lieu : Pegairolles De L'Escalette (Hérault)

Affichage : 982 vues

Distance : 27km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Terrasses du Lodévois - 27 km 2013

C'est sans grande conviction que je prends la route à 5h30 direction Lodève (Flo est forfait pour cause de lumbago) pour ce trail des terrasses du Lodévois pourtant bien attrayant (notre inscription s'est décidée à la lecture des récits de Steve et d'Yvan).

La nuit a été courte (j'ai eu la flemme de partir seul la veille) et la route bien fatigante, aussi j'avais espéré m'octroyer une micro sieste après avoir récupéré mon dossard; mais non, la dernière navette vers le lieu de départ va bientôt partir.

Nous sommes déposés à Pégairolles-de-l'Escalette vers 8h30 pour un départ prévu à 9h00 et il ne fait pas chaud (le vent renforçant cette sensation); je reste donc bien au chaud dans une salle en attendant le départ.

 

A quelques minutes du "coup de sifflet", je rejoins Linda (1ère féminine du jour), Benoit (4ème) et Jérôme (17ème) qui se sont bien échauffés : ils ne sont pas venus pour faire de la figuration !

En me voyant chaussé en chaussures minimalistes, ils sont quelque peu dubitatifs.

 

 

Ayant eu de bonnes sensations aux trail des pieds cloutés et citadelles, j'ai en effet décidé de tenter le coup malgré 7 kms supplémentaires et table sur un finish en 3h45-4h.

 

Le départ lancé, je me retrouve dans le premier quart du peloton.

Nous traversons le village en légère montée,

 

 

un petit bout de faux plat montant et nous attaquons une première grosse montée d'environ 400 m de D+.

 

 

Je suis plutôt bien dans l'allure, personne ne me doublant.

Cyril, organisateur du trail du Caroux  juste derrière moi, nous passerons quelques minutes à discuter.

 

 

Nous arrivons sur un premier palier sur lequel la relance se fait sans problème jusqu'au monotrace en balcon.

 

A l'occasion d'un arrêt photo, je laisse passer Cyril et 2 autres coureurs. Je les garde en ligne de mire en essayant de rester dans leur trace : les ralentissements à l'occasion des passages nécessitant l'usage des mains me le permettent.

 

 

 

Mais le sentier devient de plus en plus compliqué,

 

 

et autant dans les phases de montée, je suis à l'aise, autant dans la phase de descente, je ne suis vraiment pas à mon avantage et craignant la chute, je préfère ralentir et rester prudent….Le petit groupe s'éloigne et je commence à devoir céder le passage…

 

 

J'ai une pensée pour Flo qui se serait fait plaisir à faire l'isard dans ces blocs.

 

 

Sur ces 4 kms avant le 1er ravitaillement, c'est une quarantaine de concurrents qui me dépassent ! Après course, la plupart des coureurs diront s'être régalés dans ce tronçon, ben, pas moi.

 

 

9ème km, 1er ravitaillement : je dois déchausser, un caillou me titille la plante des pieds. Et c'est reparti pour une deuxième grimpette dans laquelle je reprends 2-3 places.

 

 

Le plateau atteint,

 

 

je peux enfin profiter du paysage (la première partie demandant tellement d'attention que je n'ai profité que de la vue de mes pieds)

 

 

et dérouler une petite foulée.

 

 

Je voudrais bien accélérer un peu, comme lors de mes courses précédentes, mais ça tiraille au niveau du nerf sciatique de ma jambe droite ! Ça faisait longtemps !

Mais bon, je gère et suis encore dans mon timing.

 

Le sentier commence à serpenter dans la végétation, et loupant une balise, je dois rebrousser chemin pour m'apercevoir que les concurrents doublés précédemment sont à nouveau devant moi!

Je tente de les rattraper, les dépasse et "satisfait" relâche mon attention, résultat : un vol plané de toute beauté et un genou ensanglanté (rien aux mains : les mitaines, ce n'est pas très esthétique mais très efficace dans ces situations).

 


Me voilà calmé pour un petit moment.

 

La descente suivante est annoncée "hors catégorie" : du bloc, des cordes pour s'aider suivi d'une trace très caillouteuse qui commence à m'entamer la plante des pieds.

 

 

Mon "calvaire" ne fait que débuter : nous arrivons sur une crête toute en blocs à grimper où à sauter.

 

 

Je dois, de nouveau, laisser passer du monde. Ce n'est pas mon jour !

 


Après la croix, le chemin nous mène au 2ème ravitaillement sur lequel je ne m'éternise pas.

Un bout de descente, dans laquelle je prends une deuxième gamelle, et nous empruntons une piste en faux plat, sur laquelle j'alterne séquences de marche et de course pour ne pas m'endormir. Je m'arrête prendre en photo une magnifique cazelle avant d'entamer la dernière descente sous une petite bruine qui commence à tomber.

 


Musculairement, je n'ai aucun problème, mais le terrain parsemé de cailloux me fait vraiment souffrir (le lendemain, j'aurais des hématomes sous la plante des pieds) ; plus bas, les galets rendus glissants, m'obligent à la prudence. C'est avec "plaisir" que je retrouve le goudron pour dérouler une belle foulée (j'en ai sous la semelle!) et finir en 4h11.

 

Je suis bien sur déçu de mon chrono mais néanmoins satisfait d'avoir été au bout de ce parcours magnifique et exigeant.

 

Le mauvais choix de chaussures (j'ai compris la leçon : pas de chaussures minimalistes pour les trails techniques et rocailleux) n'explique pas tout, je pense que le manque de sommeil et le manque de témérité dans les passages techniques expliquent également le résultat…J'aurais pu rajouter l'âge, mais lorsque l'on voit le chrono du 1er V2, ce serait une fausse excuse !

 

 

4 commentaires

Commentaire de Berty09 posté le 29-04-2013 à 23:25:58

Joli trail, bien mené. Bonne continuation et à bientôt.

Commentaire de Eric Kikour Roux posté le 30-04-2013 à 07:10:32

Dommage pour tes sensations: dans d'autres circonstances, tu te serais certainement régalé. Pour ma part, sur le 48 (rebaptisé 51!), je me suis éclaté de la diversité des passages, tantôt techniques et caillouteux, tantôt amortissants, et j'ai même pris plaisir à pouvoir dérouler sur certaines portions de pistes: seul bémol, le long passage en cordes que vous n'avez pas eu à monter: glissant, il était réellement difficile et très dangereux.
Dommage aussi que nous n'ayons pas eu plus de contacts entre les coureurs des 2 courses au moins à l'arrivée, cela m'aurait permis de te (re)voir, ainsi que Benoit que je pensais inscrit sur le long.
Pour moi, c'est à refaire avec un peu de soleil, et pour toi je l'espère, dans un autre état de forme!
A bientôt...

Commentaire de domi81 posté le 01-05-2013 à 08:39:12

c'est un parcours où il faut être en forme et avoir envie de prendre des risques.
tu n'avais ni l'un ni l'autre donc pas de regrets à avoir.
tu t'es fait plaisir...c'est l'essentiel.
félicitations et merci pour les photos.

Commentaire de Jusbi42 posté le 06-05-2013 à 15:34:08

Merci pour ce partage, c'est sympa de lire ton expérience de cette course que j'ai faite également et fortement appréciée même si ce n'est que mon 1er Trail! Contrairement à toi j'ai adoré tout ce coté technique de la course, malgré un chrono de 4h17... mais avec une rallonge de 7 km en me retrouvant sur le ravitaillement du 47 km après la bifurcation...
Nous étions 3 coureurs à s'être suivi et trompé de parcours... Ce fut néanmoins un super parcours que je referais avec plus d'expérience l'année prochaine ! Sportivement !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran