Récit de la course : Trail Mont Saint-Michel - 13 km 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail Mont Saint-Michel - 13 km

Date : 21/4/2013

Lieu : Barby (Savoie)

Affichage : 1301 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La corne est méchant

 



Crédit photo : omalorig


L'EPOPEE DU BOUK AVEC LA CORNE


Les conditions semblaient maudites...Pour commencer, le Bouk était abandonné de tous :
- BOB est en mode BOB LE BRICOLEUR,
- Le MANAK préfère cotoyer la bourgeoisie anecéluvienne,
- Le FAIZAN se défile honteusement (la peur ?),
- La CHOUETTE me déteste,
- Et alors que je suis en route en ce dimanche matin, la CORNE m'envoie un sms "bonne course", ok.......

C'est donc la larme à l'oeil que je retrouve un pote, un vrai, (pourtant il est de l'isère) l ignoble, avec son sourire d ignoble et son look ignoble au départ de la course.

Ambiance d'ailleurs... Ce trail est différent des autres trails, niveau plus relevé que d'ordinaire, coureurs jamais vus et peu sympatiques, bon, on l'avait découvert l'an passé et ça se confirme en 2013 ! Heureusement le parcours vaut le coup d'oeil et les (nombreux) bénévoles et signaleurs sont top !!

Et l'on a droit à un trail façon "sleepy hollow" aujourd'hui ! Luminosité sombre, forêt qui fait peur, froid inhabituel pour un mois d'avril, ouch ! Et moi qui n'ait en foncier que le parcours 5 kms de l'Asparun de samedi dernier + une sortie de 5 kms mardi soir ! Honteux

De toutes façons, ça tombe bien. Je suis ici pas pour faire un chrono (personne de mon entourage dans la foule), pas pour faire un classement (c'est pas possible sur ce trail), mais pour emmagasiner du f-o-n-c-i-e-r : c'est la première étape de la trilogie savoyarde avec la chattevoyarde et prochainement le malpassant...

SAUF QUE (rebondissement)

Qui me met une baigne dans le dos ? Cette foutue CORNE est là ! Avec son buff ridiculos et son regard de faizan ! L ignoble propose qu'on le suive, quel blagueur cet ignoble. Et de toutes façons, le départ est lancé !

J'ai bien fait de relire mon récit de l'an passé, je note le départ compliqué, derrière on me pousse, non mais allo quoi ! Tout le monde veut se placer devant, étant donné que le premier single est à 500m. Peut-être un petit (le seul ?) point à améliorer pour la sympatique organisation.

Mais le Bouk ne serait pas la honte du sport s'il ne lui arrivait pas des mésaventures infâmantes : lacet droit défait ! Hop, comment perdre 20 secondes cruciales. Et c'est sous les insultes de la corne que je repars.

Première Bosse (oui, deux petites bosses avant la grosse montée), comme ça, d'entrée de jeu. Bon ben on est bloqué, c'est pas plus mal car sinon la corne me mettrait dans le rouge. Moi, cette procession de coureur me convient très bien. Et dès que l'on bascule, LA on envoie l'bousin !

Ca ne dure pas longtemps, re-bosse, re-single, la corne semble en mode randonneur avec moi. Pas marche nordique hein, ran-don-neur ! Et le voilà qui devient social et qui parle avec les gens ?! Incroyable. On aura tout vu sur cette course. On dirait le Bouk. Déjà qu'il a le même short. Pfff

Re-passage roulant, à nouveau on en passedu monde, surtout une blonde à nattes, et là, ça devient sérieux, c'est LA (vraie) montée.

Pleine de boue, mais pourtant moins gadouilleuse que l'an passé ! La corne toujours en touriste, moi dégoûté en regardant ma montre, "que" 320m de D+ ! Ouille. Heureusement, les encouragements de la corne sont là.

Florilège:

"t'es vraiment pas bon",

"allez",

"putain bouk t'es pas dans un bon jour",

"à cette allure les 1er du 21 arriveront avant nous",

"t'es vraiment la honte du sport",

"t'es clairement pas prêt pour le malpassant"...



En tout cas je fais bouchon dans le single, de temps en temps ça pousse mais je reste devant ! Gnak !

Et voici le fameux champs ! Pas de reggae cette année... Et c'est abrupt ! Bon, là le wagon peut me déposer (dont Miss Blonde). Et la corne qui est le seul à courir dans ce WALL et dépasse, allez, 70 coureurs en courant sur la gauche ! Ecoeurant !

Puis, finalement, de façon surprenante, la suite de la montée est plus "roulante". Enfin il faut être attentif car le chemin est étroit, glissant et avec 1 400m de vide sur notre droite, bon !

J'entends un "pardon" derrière moi mais au loin, deux fois, trois fois, ah mais ok le type veut passer ! Vas-y mon gars ! Mais... Cette allure... Cette dégaine... Tu serais pas le demi-frère à Michel Riondet ? Et puis d'ailleurs, finalement il reste pas loin devant !

On change de versant, ça sent bon... Et le paysage me rappelle une sortie mémorable en raquette cet hiver... Mais HOP : deuxième arrêt lacet ! Au moins on est tranquille jusqu'à l'arrivée maintenant. Je cours avec un traileur bien sympa, Azzedine. "C'est la guerre" me dit-il ! Enorme ! 1er coureur sympa au passage ! La corne est devant, scotché à un binôme, je parviens à faire la jonction.

Nous voici au chemin de 4x4 final ! OUI ! Ca explose, la corne est partie, je parviens à conserver un peu de fierté et nous voici, d'un coup d'un seul, face à THE CHAPELLE OF THE MONT-SAINT-MICHEL ! Merveilleux ! Enfin ! 59 minutes d'effort. Pour la vue, hélas, on repassera !

Et là on gère entre le coureur de devant et celui de derrière histoire d'avoir une chouette photo sans personne dans le champs !

Arrêt obligé au ravito, cool, du coca-cola ! Et c'est reparti. Menace de la corne "on ne m'a jamais repris en descente". t'inquiètes, "j'y compte bien" (que personne ne nous reprenne désormais / Et ça sera le cas mais n'anticipons pas).

Le début de la descente est assez casse-gueule ! Boue, pierres, il y a eu du passage, bon... Les arbres et autres branches nous aident.

[Personnages de la deuxième partie du premier acte]
- Le Bouk
- La Corne
Puis, par ordre d'apparition
- Le géant (traileur de 2m ! Véridique),
- Le traileur en t-shirt blanc
- Le traileur en t-shirt jaune, comme le Bouk !
- Le traileur rouge avec booster
- Le V2 qui fuse
- La blonde à nattes (oui, encore elle !)

Oui, car la descente semi-technique semi-roulante nous permet de faire une première jonction, avec le géant qui m'avait repris pourtant avant le champs ! La corne se fend même d'un "bon courage" !!!

Puis rapidement on rejoint le gars en t-shirt blanc... Qui a du nous entendre puisqu'à la faveur d'un passage bien technique, il reprend du large ! On le reprend finalement dans le chemin 4x4 qui suit, ouf.

Et là, surprise. Il semble que les bénévoles (oui, LES bénévoles) avaient bien dit "plus de montée". Ben si. Un mamelon à gravir. Dré dans le pentu. Ouch. Au moins on voit ceux de devant et on fait le point avec derrière. Devant, la blonde et deux coureurs (alors qu'elle avait pris le large dès le champs, tout à l'heure), et derrière les deux repris (de justice) et un coureur en jaune ? Mais c'est tout.

Je commence à monter en diagonale avant de me faire reprendre par la corne d'un "mais qu'est-ce que tu fais ???". En tout cas, pas gé-gé ce dré-dans-le-pentu, j'ai pas assuré, devant ça a filé. Mais on a du champs et on mesure à peu près les écarts.

Et d'ailleurs on rejoint un chemin de tracteur assez roulant, j'me plais bien, j'me sens bien. Je me retourne souvent mais derrière ils ont disparu (?). Et devant la corne file. Le gros de la course est fait, perso, finir comme ça, ça me convient. Je suis à ma place du jour !

De fil en aiguille le chemin se raccourcit jusqu'à devenir un single, un single génial, c'est simple, il me rappelle les "sentiers du roi" à Nevache (ou un truc du genre, mémorable). Je ne parviens pas à faire la jonction avec le traileur rouge. Il est à 20m mais on file au même rythme. Je continue de me retourner lorsqu'il y a du champs mais personne à l'horizon...

Quand soudain, qui déboule ? Le traileur jaune !!! Mais comment m'a-t-il remonté aussi vite ? Surtout qu'il manque de se viander, donc je m'écarte assez rapidement. Et alors qu'il dépasse la corne, celui-ci, fanfaron, s'exclame "vas-y, on te reprendra sur le plat" !!! Ah ah ah !

Et finalement... Finalement... Ben le bouk se réveille. La machine est en marche, les sensations meilleures. Ou alors le coureur rouge et le coureur jaune fatiguent ? Ou les deux ? J'opère finalement la jonction, et la corne me laisse passer histoire de m'envoyer en première ligne faire le ménage !

Hop, on souffle un peu plus fort, on a une foulée bien bruyante pour se montrer, et allez, ON PASSE ! Et derrière il faut creuser donc on lâche tout c'est no limit ! Et ces moments-là sont, sans aucun doute, les meilleurs moments de course ! Ce pour quoi on paie ! Avoir ces sensations !

Tant et si bien qu'on fait le trou, et qu'on aperçoit, OUI, la blonde en contrebas ! Ca tombe bien c'est technique, nous on lâche les watts, pour finalement courir carrément dans un ruisseau et hop, re-plat ! La blonde est avec le super V2-fusée. Et là, c'est le coureur à saucisson qui se réveille en moi, qui se met dans le rouge et opère à grandes enjambées la jonction.

Coup de chance, on parvient dans un coin un poil technique, donc hop, on passe et on creuse ! Et d'ailleurs, c'est la dernière descente, on déboule dans un parc !

Bon, ils ne sont pas si loin derrière, mais ça va tenir. Quelle fin de course ! Je suis ra-vi. On file tout de même à 14 km/h... La corne a encore du jus et va finalement chercher le mec de devant. Purée, il me fume sur le plat maintenant cet enfoiré

Et j'en termine sans pression, heureux de cette sortie en 1h42mn40sec.

 

C'était CHOUETTE.



9 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 21-04-2013 à 16:08:08

C'est quoi ce Mont-Saint-Michel en Savoie?? Y en a qu'un et il est Normandie!!

Bravo pour ton récit plein d'humour!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-04-2013 à 16:30:51

Tu as raison Mustang, c'est une imposture ! Le Mont-Saint-Michel n'est pas en Bretagne ? Gnak gnak ;-)

Commentaire de Corne de chamois posté le 21-04-2013 à 20:15:44

Un vrai trail : Pas de bitume, des montées bien séches, de jolis singles, des descentes bien techniques, tout cela accompagné d'un bouk de foire des grands jours (lacets à 2 reprises, pas bien dans les montées, de grandes enjambées sur les chemins de tracteurs et un peu de technique dans les descentes). On aurait du partir sur le 21 qui me semble t'il était plus roulant.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-04-2013 à 22:32:39

Comme d'hab', c'était dur pendant 1h42 mais après coup quel plaisir rien que d'y penser

Commentaire de Le FaiZan posté le 21-04-2013 à 20:50:40

Les deux vous êtes vraiment des enfoires un qui me dit je les pas fait du coup et l autre qui me dit 2h05 sur le 21km bande de blaireau va !!!
Vous aimez bien me menez en bateau !!!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-04-2013 à 22:33:08

Moi aussi je t'aime mon faizan soumis. Je t'envoie un coeur -> <3

Commentaire de the dude posté le 22-04-2013 à 11:13:06

Bien joué mon Bouk, toujours la forme et le fighting spirit!
Je vais prendre cher à Chevelu...
En revanche tu n'apparais pas dans les résultats officiels de la course?!?
Tu as bluffé Martoni?

Commentaire de mazbert posté le 22-04-2013 à 12:35:45

Très beau trail effectivement. Le 21 était roulant à partir de la Chapelle avec beaucoup de variation sur les chemins. Passage dans l'eau jusqu'au genoux au km 12 qui rafraîchit bien les jambes et traversée sur la passerelle très sympa. Bref à refaire l'année prochaine. RDV pour la chatvoyarde dimanche prochain alors !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 23-04-2013 à 08:51:04

Avec plaisir pour une vraie course conviviale !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran