Récit de la course : Semi-Marathon de Nimes 2006, par toch

L'auteur : toch

La course : Semi-Marathon de Nimes

Date : 1/5/2006

Lieu : Nîmes (Gard)

Affichage : 1364 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Sur kikourou, ça m’avait pris comme ça, j’avais indiqué : 1h40 : Se défoncer.

Pour se défoncer, je me suis défoncé.

Me voilà donc arrivant dimanche matin pour mon premier semi avec mon coach, mon ami Laurent – 1h17minutes sur le récent marathon de Cavaillon et qui a décidé de m’accompagner après un calamiteux marathon de Lyon.

J’ai bien dormi, l’air est frais et pendant l’échauffement, comme d’habitude avec Laurent, on bavasse grassement et on rit à plein poumon.

9h00 : c’est parti, on part sur un rythme de 4’45 ‘’ et, contrairement à ce qu’annoncé par Pasqui, on repère bien le passage au premier et par la suite à tous les kilomètres – ceci dit on courait moins vite que lui!

Pendant 10 km, c’est vraiment du pur bonheur et heureusement que Laurent est là pour me calmer sinon je crois que je serai parti plus vite.

Petit détail: Mention très bien à l’organisation qui nous fait passer non seulement devant les monuments de Nîmes, mais aussi par les quartiers moins chanceux qui profitent ainsi eux aussi de la course.

Passage aux 10 en 47’21’’, pile poil dans les temps du 1 heure 40 et tout va bien. Les ravitaillements avec Laurent c’est du caviar puisque je passe au large pendant que Laurent s’arrête, choisit ce qui va bien, et me ramène tout ça de sa foulée qui affole un peu nos compagnons de route : Il est bizarre ce type qui accélère, discute, fait le service et en plus évacue les bouteilles à moitié vides pour que les concurrents suivants évitent de se les prendre dans les pieds.

Moi, à partir du quinzième : JE RESORBE.

Fini le 4’45 de métronome, on passe péniblement à 5 minutes sur les 16 et 17ème kilomètres et là, je me fais tout simplement remonter les bretelles parce quand même « on n’a pas couru jusque là pour faire 1h45, m… ! »

T’as raison Laurent 18 et 19ème, retour à 4minutes 45 –à ce moment là, je sais déjà plus où j’habite- et Avenue Feuchères, je sais pas ce qui me prend j’accélère pendant 500m, 1000 m, 1 500m et là virage à droite, au loin l’arrivée, je vois le compteur défiler 1h39minutes25…26…27…28 et j’arrive à faire ce que je n’ai jamais réussi à faire sur un 10 km, tailler un sprint jusqu’à l’arrivée ; je fais les 30 dernières secondes au sprint, je passe la banderole sans la voir, il me semble en 1h40minutes 3 secondes : les boules. Ceci dit, sur le coup, c’est le cadet de mes soucis, je vais surtout essayer d’arrivée à boire quelque chose après qu’on m’ait retiré la puce.

Quelque minutes plus tard, un peu le cafard de ne pas être passer sous les 1heure 40… alors inutile de vous dire la bonne surprise en me connectant de constater qu’en temps réel je suis à 1h39 et 56 secondes.

C’est vraiment trop bon la course à pied. Et merci Laurent !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran