Récit de la course : Trail des Gypaètes 2013, par laulau

L'auteur : laulau

La course : Trail des Gypaètes

Date : 14/4/2013

Lieu : Lourdes (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 615 vues

Distance : 32km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Dur, chaud...mais qu'est-ce que c'était beau !

Etant toujours sur le trail des Citadelles ces dernières années, je ne pouvais jamais faire ce trail des Gypaètes. Cette année est enfin la bonne !

32km annoncés (autour de 29 en fait), quasiment 2000m+ et 420 inscrits au départ !

Pendant les 3 semaines séparant le Sarakorrika Trail des Gypaètes, j’ai essayé de faire un peu plus de dénivelé mais avec la préparation du Trail du Barétous côté organisation, ce n’était pas simple de préparer au mieux ce trail. Je connais la réputation de la course, très belle…mais très dure !! Et je m’y rends un peu inquiet surtout que la grosse chaleur est annoncée.

En arrivant avec Cédric, Patrick et Christophe à Lourdes, on sent déjà la chaleur naissante.


L’ensemble des coureurs est plutôt heureux du retour du beau temps. Un peu d’échauffement et c’est vite le départ derrière une jeep qui rate, elle, son départ et du coup, on prend plein nez les gaz d’échappement. Certains passent devant, d’autres comme moi sont bloqués derrière.

Après un peu de route et de piste, on tourne à droite sous les sapins pour monter tout droit. J’essaie de gérer et de ne pas faire trop monter les pulsations. Après la piste, on rejoint un beau sentier qui nous fait traverser puis monter sur les flancs Est de la première difficulté, le Pic du Jer.


Puis c’est tout droit pour rejoindre le sommet tout environné de buis. Sandrine Prissé n’est pas loin devant moi et j’espère la suivre le plus longtemps possible. Dans la descente, je ne la vois plus et je ne la reverrai que de plus loin dans la montée du Béout puis plus du tout ! Elle finira première féminine …et loin devant moi ! Les passages sont agréables sur la crête du sommet (951m) On vient de faire plus de 500m+ à bon rythme


On embraie vite la descente par une alternance d’escaliers, de pistes, de sentiers qui coupent les virages. ça descend vite pour rejoindre la piste de descente VTT et ses virages relevés. Le premier ravito en eau est là à la gare du funiculaire et la chaleur bien présente !


Pour rejoindre la deuxième difficulté, le Béout, il nous faut courir sur du goudron pendant 1,5km en plein soleil. Je marque le coup et j’ai déjà les jambes lourdes ! Du monde me double ! On emprunte de très beaux passages sur sentiers en forêt au bord du gave, 10m de montée, 5m de descente, 10m à plat et ainsi de suite pendant quelques temps. Puis c’est la montée vers le Béout. On voit la file de coureurs devant dans la pente bien raide qui mène jusqu’au sommet.


Je monte correctement, c'est à dire que je ne double pas grand monde mais peu de monde me passe aussi ! Du monde au sommet nous encourage, une brise du Sud nous rafraîchit un peu et le paysage est grandiose. Il faut faire attention car c’est truffé de lames calcaires, pièges à entorses.


La descente vers Ségus est très belle mais suite à une erreur de parcours du coureur qui me précède et que je suis sans regarder, je perds plusieurs places. L’arrivée au ravito de Ségus est très chaude car il y a beaucoup de spectateurs et d’encouragements…et que le soleil tape de plus en plus fort. Je me trempe la tête, remplis les bidons, mange 2 bananes et repars. Je vois le sommet du Pibeste loin au dessus (700m+ à avaler)et je sais que c’est le morceau de bravoure de ce trail ! Et ça l’est bien ! Après des tronçons de piste, on attaque plein pot droit dans la pente ! C’est très raide tout le temps, on est tous le nez sur les genoux et personne n’a vraiment envie de parler. On oblique sous une barre rocheuse pour rejoindre par une petite sente au milieu d’une pente raide (il y a même une corde pour se tenir) le col d’Oustu.


dernière partie de la montée vers le Pibeste

Un peu de répit au col où des supporters encouragent leurs favoris et les autres ! Dès qu’on attaque la forêt, la pente est encore plus raide. Nadine Hauret-Prat me rejoint. Elle a l’air de ne pas souffrir et monte presque en sifflant. Les spectateurs au sommet se font entendre. c’est vraiment une belle ambiance. L’arrivée sur la crête sous les encouragements des spectateurs est rare dans les trails et tout le monde apprécie ces moments. Le dernier passage est un vrai mur ! J’arrive au sommet(1348m) en 2h58.




Il reste 7km et je sais déjà que les 3h30 envisagés les jours précédents seront hors de portée. Surtout que, dès le début de la descente, les crampes dans les cuisses arrivent, m’obligeant à m’arrêter, m’étirer tant bien que mal, repartir, m’arrêter, repartir ….

La pente surchauffée du versant Sud est raide et quelquefois technique. Comme tous les coureurs, je me rafraîchis dans les ruisseaux traversés. Du monde à Ouzous, pied de la descente,  nous encourage encore mais j’ai du mal à courir et ce sera comme ça jusqu’à l’arrivée. Avec cette chaleur et la fatigue, l’arrivée paraît bien sûr trop loin, surtout que les crampes m’obligent encore à quelques arrêts. Enfin la ligne d’arrivée est là, je la franchis en 80ème place en 4h04 bien usé.


Patrick, auteur une nouvelle fois d’une course énorme, a fini 8ème en 3h15, Christophe en 4h21 et Cédric en 4h28.

Bilan :

Trail montagne au parcours magnifique, sûrement le plus beau que j’ai fait sur cette distance. Il faut y arriver avec du dénivelé raide dans les pattes, que ce soit en montée ou en descente.

Très bonne surprise, liée au très beau temps : beaucoup de spectateurs tout au long du parcours !

Le balisage était un peu large quelquefois. A part le passage dans les rues de Lourdes, le tracé est de toute beauté même dans les traversées de vallées.

 Mais pas de lots aux participants, une remise des récompenses aux 3 1ers H et F faite alors que la plupart des coureurs n’est pas encore arrivé, pas de tirage au sort. Pas vraiment non plus d’animation à l’arrivée. L’ensemble paraît un peu bâclé.

Mais le principal est là avec un parcours dur mais de toute beauté qui fait que les gens reviennent chaque année.

 

Dommage qu’un certain nombre de coureurs notamment locaux se fichent du règlement et de l’équité sportive en prenant le départ sans aucun ravitaillement perso ni équipement, se fassent ravitailler en course et passer des bâtons en bas des montées pour les laisser aux sommets !

Bilan perso: encore loin de ce que j'aurais et pensais pouvoir faire. Ceux avec qui je bataillais il y a quelques temps sont maintenant assez loin devant. J'ai du mal à analyser les raisons. Je vais revoir simplement les objectifs à la baisse !

Pour finir, un grand merci à Patrick Kikourkool pour son aide (Il nous a amené au départ, encouragé à Lourdes ...et attendu à Argelès !)

11 commentaires

Commentaire de bobistb posté le 17-04-2013 à 20:03:35

Salut laulau effectivement je t'ai doublé dans la descente avec un tel maillot, on ne peut pas te manquer . Je te rejoint sur les gens qui se font donner les bâtons c'est pas cool.... Et l'organisation à revoir mais comme tu le dis ce trail se suffit à lui même ! À bientôt sur un chemin

Commentaire de laulau posté le 19-04-2013 à 23:50:11

La revanche en 2014 ?

Commentaire de kikourkool posté le 18-04-2013 à 06:50:08

Dur, Dur, de cumuler l'organisation d'une épreuve pour les autres et sa préparation personnelle
Le plaisir était pour moi et je ferai en sorte de courir cette épreuve l'an prochain !
Encore BRAVO à Patrick (8ème !) ainsi qu'à Christophe et Cédric

Commentaire de laulau posté le 19-04-2013 à 23:50:44

Encore merci Patrick et à bientôt à Arette !

Commentaire de Berty09 posté le 18-04-2013 à 23:59:12

Bravo Laulau. Encore un beau trail à ton actif..et toujours aussi exigeant comme d'hab...Bonne chance pour la suite.

Commentaire de laulau posté le 19-04-2013 à 23:51:48

Merci Berty et bonne suite de saison sur les sentiers ariégeois !

Commentaire de domi81 posté le 20-04-2013 à 05:31:29

une petite saison de trail court et tu vas retrouver de ta superbe !
félicitations et ne baisse pas les bras, je compte sur toi. ;)

Commentaire de laulau posté le 23-04-2013 à 12:45:08

Je baisse pas les bras...mais ce sont les jambes qui ne veulent pas monter ! ;)

Commentaire de bobistb posté le 20-04-2013 à 12:39:35

La revanche avec plaisir ...

Commentaire de ced2nay posté le 21-04-2013 à 21:58:55

Salut laulau,
Bravo, dur de courir par cette grosse chaleur. Pas mal de coureurs ont soufferts, et certains la tolèrent mieux que d'autres.

Commentaire de laulau posté le 23-04-2013 à 12:46:41

Salut Cédric
C'était bien dur, j'y reviendrai en meilleure forme j'espère !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran