Récit de la course : Le Reverot'Trail - 18 km 2013, par @lex_38

L'auteur : @lex_38

La course : Le Reverot'Trail - 18 km

Date : 14/4/2013

Lieu : Pierrefontaine Les Varans (Doubs)

Affichage : 755 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Rêverot'Trail par Alexis

 

Après le Trail aux Etoiles, le prochain vrai objectif sera le Défi du Val de Travers, mi juin.

Je profite donc d’avril et mai pour faire des courses un peu plus courtes et travailler la vitesse. Me voici donc en ce dimanche 14 avril à Pierrefontaine les Varans pour la 4e édition du Reverot’trail

 

Je choisis de m’aligner sur le 19km & 650m d+, trail que j’imagine assez roulant et qui va me permettre de vérifier mon état de forme.

 

a

 

Le soleil est bien présent, ça change après plusieurs jours de déluge. Mais les chemins risquent d’être bien boueux…

 

C’est donc en short et en T-shirt, avec un porte-bidon, que je prends le départ au milieu de 360 autres coureurs prêts à en découdre

 

Et ça part très très vite ! J’essaie de m’accrocher pour rester avec la tête de course. Pour sortir du village, le parcours évite au maximum la route, coupant plutôt à travers champs. Les 2 premiers kilomètres sont avalés en 7’15, j’ai hâte que ça commence à monter !

 

b

 

Justement, la montée commence sur une piste assez large, un coureur prend une dizaine de mètres d’avance et nous sommes un groupe de 4 en poursuite. Le quad de l’organisation nous double alors à toute vitesse, puis se met en travers en tête de course en faisant des signes. Merde, on s’est trompé !

 

Ni une ni deux, en compagnie de Jean-Marc avec qui je vais faire une bonne partie de la course, nous nous engageons à fond dans la descente en prenant tous les risques pour doubler l’ensemble du peloton qui nous avait suivi dans notre erreur !

Nous faisons alors l’effort pour retrouver enfin la tête de course

 

La montée ne fait pas rire, c’est raide, ça glisse, il y a des cailloux, des cordes, de la boue… Il faut dire que les coureurs du 38km sont passés avant nous et ont bien labouré le sentier ! Heureusement qu’il y a parfois les arbres pour nous aider

 

Nous sommes alors 3 et je mène le groupe. La crête est technique et… craaaac ! La cheville droite au 5e km ! « Je l’ai entendue craquer » me dit Jean-Marc ! Je sers les dents, je pense qu’à chaud, ça va tenir. J’essaye juste d’assurer mes appuis.

 

Puis à la faveur de la traversée d’un champ, nous voici rejoints par le leader précédent, Eric, qui nous avait emmenés sur la mauvaise piste en début de parcours.

 

La descente bien que boueuse se passe bien et nous attaquons une nouvelle remontée. Petit à petit, le 4e décroche et nous ne sommes plus que 3 en tête.

Je cours à mon rythme, sans chercher absolument à accélérer pour suivre, prenant parfois quelques mètres de retard mais recollant le duo régulièrement

 

f

 

Nous devons régulièrement doubler les derniers du 38kms, ce qui n’est pas toujours aisé sur les sentiers !

Au sommet de la grande côte, environ la mi-course, Eric bascule en tête et se lâche à bâtons rompus. Il est plus fort et on le sent, on ne le reverra d’ailleurs plus…

 

Pour ma part, j’incite Jean-Marc à rester avec moi car je le sens un peu en difficulté. Mais il se donne pour ne pas se laisser décrocher dans la longue descente. Nous ne prenons pas le temps de nous arrêter au ravitaillement pour continuer sur un bon rythme sur le chemin roulant qui suit. Mais petit à petit, Jean-Marc prend du retard…

 

D’un seul coup, on quitte le chemin pour grimper dans un mur ! Heureusement que les cordes sont là pour m’aider à grimper ! Je suis un peu dans le dur, mais je pense ne pas être le seul ! Ce doit être le cas de tout le monde !

 

c

 

Mais dès que ça redevient roulant, je suis plutôt à l’aise et sur un bon rythme. Personne devant, personne derrière, à part les coureurs du 10km. Mais j’ai des jambes et je tiens le rythme

 

Me voici maintenant au fond du trou. Une belle cascade se dresse face à moi. Il faut remonter sur le plateau.

 

Ça y est, je sors de la forêt. Le dernier kilomètre est le même qu’à l’aller, il ne reste plus qu’à dérouler jusqu’à l’arche finale !

 

d


Me voici donc 2e de cette course, sur 356 classés. 1h35m29s pour faire cette course, beaucoup plus technique et difficile que ce à quoi je m’attendais. Je suis assez satisfait de mon état de forme, l’entraînement paye. Ne reste plus qu’à continuer comme ça !

 

e

4 commentaires

Commentaire de Benman posté le 18-04-2013 à 23:32:09

terminer 2ème en étant au fond du trou... j'en rêve! Bravo pour cette course. profite bien du Comté et du Côtes du Jura!

Commentaire de @lex_38 posté le 19-04-2013 à 11:39:37

Merci Benman!
Le Comté, il y en a déjà plus! La bouteille, on bien se faire un apéro ce WE :-D

Commentaire de domi81 posté le 20-04-2013 à 05:34:48

un petit trail bien costaud que tu as bien négocié.
félicitations et bonne continuation pour la suite. ;)

Commentaire de @lex_38 posté le 23-04-2013 à 07:32:57

Merci Domi
Mais c'est vrai que j'aime bien aussi ces trails courts et nerveux où il faut courir tout le temps. Pas de gestion, c'est à fond! :-D

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran