Récit de la course : Beaujolais Villages Trail - 28.5 km 2013, par fred2866

L'auteur : fred2866

La course : Beaujolais Villages Trail - 28.5 km

Date : 14/4/2013

Lieu : St étienne Des Oullières (Rhône)

Affichage : 1180 vues

Distance : 28.5km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Beaujolais m'a tuer !!!!!!!

Je me sens en verve ce matin et décide donc de vous faire partager mon expérience sur le beaujolais trail de 28km.

Avant toute chose il est important de préciser le contexte et la préparation spécifique poussée que j'ai mise en place pour cette course.

J'ai en premier lieu porté une attention toute particulière à mon alimentation en essayant d'équilibrer les différents apports vitaminiques et autres : le Vendredi j'ai axé le diner sur la filière beaujolo-gâto glucidique avec une soupe de pois cassés au jambonneau, une poularde à la crème, fromage (non mais oh !) conclu par un baba au rhum et une mousse au chocolat. J'ai poliment décliné le digeo ne voulant pas dégrader l'équilibre fragile de ce repas. En revanche j'ai largement consommé une excellente boisson énergétique millésime 2011 à boire dans les 2 ans...

Après une courte nuit et un petit dej' indécent je vais récupérer mon dossard et décide d'aller reconnaitre la région à défaut du parcours précis. Et là, aubaine, au col de truges (il me semble) je tombe sur un charmant établissement qui propose ce qui me semble être idéal pour compléter mes apports nutritionnels en vue de la course : le meilleur coq au vin du monde ! comme je ne crois que ce que je vois (ou mange), j'y vais, je mange, et je meurs tant il était bon, accompagné de ce délicieux gratin de pommes de terre en immersion dans la crème. Le seul hic étant la portion; plus adaptée à 4 personnes qu'à une seule, qu'à celà ne tienne, fô pas gacher !

Retour par les monts du Mâconnais, sublime campagne très vallonnée qui laisse augurer du casse pattes pour le trail !

Naturellement, quand on traverse, Morgon, Fleury ou Chiroubles, il est difficile de ne pas céder à la tentation de la boisson énéergétique....

Dans un souci de performance, je décide de modifier légèrement le repas du soir (d'avant course comme on dit) et me satisfais d'une bonne omelette à l'ail accompagnée ohh mirâcle de succulentes banane planteurs frites (ouais je sais "frites"...c'est pas de ma faute si je suis gourmand). Mais heureusement la glace a tout fait passer...et UN SEUL verre de boissaon énergétique millésime 2011.

Nuit paisible et petit dej matinal (spécial course) : oeufs au jambon local, gâteau lyonnais et...abricots secs. Pas de boisson, faut pas abuser !

Ici, je fais une disgression :Vous devez savoir que je suis super fort en trail et qu'afin d'équilibrer les chances, j'essaie de me trouver des handicaps d'autant plus grands ma préparation diététique, souvent parfaite, m'octroie un gros avantage. Hier j'ai donc décidé de rater le départ. Je suis un mec, donc génétiquement programmé pour ne pas me perdre car doté d'un sens de l'orientation hors du commun....ouais bof....la génétique m'a oublié.

Donc je pars 5 minutes après mes copains du 28 km, sous les applaudissements enthousiastes de la foule...C'est d'ailleurs je vous le signale, un moyen efficace d'être sous les feux de la rampe.

Etant d'un naturel sociable,je me mets à cavaler pour rattraper les derniers partis que je rejoins dans une jolie montée au milieu des vignobles. Une jolie blonde en queue de peloton se fends d'un "vous avez raté le départ ?" et à ma réponse positive, s'écroule de rire. Enseignement numéro 2, rater le départ c'est top pour la drague !..mais c'est vachement fatiguant parce que je me suis déjà mis en sur régime.

La campagne est sublime, le temps merveilleux, les oiseaux chantent, les coureurs courrent, et c'est ce moment que choisit mon coq au vin de la veille pour venir assister à ce spectacle buccolique en tentant de remonter par où il est entré. Charmant....

Je me farcis toute la montée en essyant de chasser de mon esprit les images de plats en sauce et de desserts crémeux qui pourraient avoir un effet désastreux sur mon pauvre extomac.

La chaleur s'impose doucement et le paysage est toujours aussi beau.

J'attaque une partie en plateau qui, comme son nom l'indique devrait être plate ! Il semble que les notions de platitude ne soient pas les mêmes en tout point de la France. Ca monte, ça descend, ça remonte, ça redescend etc etc....les bananes frites tentent de suivre l'exemple du coq !

Belle descente en sous bois, très pentue pour arriver au pied de la seconde ascension majeure. Là, je soupçonne le type qui a tracé le parcours de s'être fait récemment largué par sa femme, piqué sa voiture, refusé une promo ou autre désagrément de ce genre, parce que coller une montée pareille à cet endroit....c'est inhumain....de la torture déguisée, je vais écrire à AMNESTY. 1.1 km à 35 -40 % (à vue de nez). 

Seule vertu de cette horreur, j'oublie les relents de la veille et me concentre sur des jambes que je ne sens déjà plus....12 travaux d'hercule plus tard je débouche sur un bénévole qui m'annonce....."ça y est mon gars plus que de la descente....tu peux envoyer"....y z'ont de l'humour dans le beaujolais !!!! 

Bon, j'envoie rien du tout sinon des signaux de détresse, et moi qui n'ai jamais mal au dos, commence à ressentir un blocage au niveau des lombaires...trop crispé. L'angoisse de la victoire probablement....

Naturellement dans le beaujolais, sachez le, c'est tous des menteurs !!!! en guise de 5 km de descente, on se remange des bonnes petites côtes bien casse pattes sous une chaleur de plus en plus présente.v 

La campagne est toujours aussi belle, je me répète mais Dieu que la campagne est belle !!!

Je finis par arriver..oui..sur la place de ST Etienne des Oulli...etc etc .... mais j'ai vraiment trouvé la course difficile.

Je n'ai fait que 2 gros trails jusque là, où il était facile de trouver un rythme de course dans les dénivelés ou dans le plat. Là, que nenni, succession de côtes et descentes parfois très pentues, donc rythme cassé en permanence. On ajoute la présence sournoise de benevoles menteurs et la tentation permanente pour une bonne petite boisson énergétique, vous l'aurez compris, j'ai trouvé cette course difficile.

Bon toute cette tartine pour conseiller de ne pas picoler les 2 jours précédents la course c'est peut être bcp !!!

Sinon : je finis en 3h18 en milieu de tableau

Fred

 

PS ;: j'oubliais quand même : super course, super organisation...et Vindieu...que la campagne est belle !!!

 

7 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 15-04-2013 à 13:31:49

Très très drôle ton CR, je me suis bien marré en le lisant !
Un conseil pour ton alimentation : Suis les conseils de Maître Arclusaz qui t'enseignera toutes les vertus du précaire équilibre alimentaire mais ô combien nécessaire à tout athlète de très haut niveau (que nous sommes tous !). Tu devrais faire peut être, je sais pas, au moins 3h17 pour le prochain BVT ! ^^

Commentaire de Japhy posté le 15-04-2013 à 13:32:09

:D
C'est moche de rire de tes mésaventures. Mais je ris!
Dans le grand concours des feux de la rampe de lancement, il y avait eu, la semaine dernière, le marin du marathon de Paris et sa course folle devant les kenyans, mais Fred nous fait le joli coeur en pleine digestion d'excès en tous genres, c'est beaucoup plus rigolo!

Commentaire de fred2866 posté le 15-04-2013 à 16:39:57

Jean-Phi....3h17...une espèce de rêve illusoire...lol
Japhy, c'est pas bien de te moquer d'un gastronome en cuissard court...;)
Remarquez, j'ai un potentiel de progression en "collation" !!!

Commentaire de P38 posté le 15-04-2013 à 18:55:31

Ah "plus que de la descente", ils m'ont fait le coup aussi...Tu parles, les traceurs devaient être un peu sadiques!
Superbe parcours en tout cas!

Commentaire de Nini posté le 17-04-2013 à 00:53:13

Tu as pris du bon temps et ça fait parti du trail !
Bravo à toi pour ta course difficile. Le beaujolais, ça grimpe !!!
Dommage qu'on ne se soit pas rencontrés ! A la prochaine !!

Commentaire de celine69+ posté le 17-04-2013 à 23:03:35

Génial ton récit, j'ai ri et l'ai partagé avec de nombreuses personnes qui l'ont adoré!
Si tu repasses dans le Beaujolais, fais nous signe, un verre (ou 2!) de boisson énergétique maison te sera réservé... parole de beaujolaise traileuse en herbe fille de viticulteurs!!!

Commentaire de fred2866 posté le 18-04-2013 à 09:37:04

Alors là Céline, je suis sincèrement touché....
Maintenant je soupçonne un sournois stratagème beaujolesque pour me faire aller encore moins vite !!! ;)
Avec grand plaisir je te ferai signe !
J'ai vraiment trouvé votre campagne splendide.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran