Récit de la course : Marathon de Milan 2013, par dajosport

L'auteur : dajosport

La course : Marathon de Milan

Date : 7/4/2013

Lieu : Milan (Italie)

Affichage : 458 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Milano City Marathon 2013: me rappelais plus que c’était dur comme çà…

milano-city-marathon-2013

Préambule du 4 avril

L’idée me travaille depuis le semi de Torremolinos. J’ai bien essayé de l’éloigner, de ne surtout pas l’évoquer et de me reconcentrer sur mon programme de courses initial mais rien n’y a fait. Alors, après une seule sortie longue de 1h55 en guise de test au lendemain du 10km de Laredo, j’ai craqué et…  … je me suis inscrit au dernier moment pour le marathon de Milan du 7 avril prochain. Dans 3 jours.

Peut être que j’aurais dû résister car, dès la séance de course à pied suivante le 21 mars, mon mollet droit s’est mis à me faire mal (élongation ? contracture ?) et me fait gamberger depuis en me rappelant le mauvais souvenir de 2011 (préparation pour le marathon de Düsseldorf brutalement stoppée par une déchirure musculaire du même mollet trois jours après le semi de Bratislava).

C’est certainement une connerie de ma part de vouloir faire ce marathon, surtout après une préparation pas très académique (seulement un entraînement de plus de 1h25, pas de travail de seuil et presque pas de travail d’allure). Mais, comme je ne suis pas sûr que mon corps soit encore capable d’encaisser une « vraie » préparation marathon de plusieurs mois, autant y aller comme çà. En espérant que les heures de vélo de ces dernières semaines compenseront les lacunes de mon entraînement en course à pied…

C’est vrai : je risque fort de me planter, de m’écraser une nouvelle fois contre le mur. Mais, d’une certaine façon, j’ai peut être besoin de me mettre en danger (tout est relatif, hein ? On ne parle pas de vie ou de mort ici !), d’avoir cette boule dans l’estomac. Et de recourir 42km195.

Pour l’avoir expérimenté douloureusement à plusieurs reprises, je sais bien que les bonnes surprises sont rares voire inexistantes sur marathon. C’est une épreuve cruelle qui punit immanquablement celui qui, à un moment de la course, se sera vu plus beau qu’il n’était et aura surestimé son potentiel du jour.

Mais, le souci, c’est qu’on n’est jamais vraiment sûr de son potentiel du jour, alors :

- soit on prend une marge de sécurité importante en choisissant son objectif chronométrique. Et, dans ce cas, on a des chances de finir plus confortablement avec peut être même un negative split ;

- soit, on vise une cible plus étroite : le chrono qu’une extrapolation d’un précédent temps sur 10km ou sur semi laisse espérer. Dans ce cas, on joue avec le feu, surtout si les conditions de courses (météo), l’entraînement (préparation spécifique marathon) ou la santé (/fatigue, /blessures) ne sont pas au top.

Vu ma situation, raisonnablement, je devrais privilégier la première option et viser un chrono en 3h10~3h20. Le problème, c’est que la seconde option me fait miroiter un chrono en ~3h et que ce chiffre est un mirage terriblement attirant pour un marathonien. Si mon mollet se fait oublier et si les conditions météo sont propices, je vais donc tenter de l’atteindre.

Je n’ai aucune marge alors, si çà commence à devenir dur trop rapidement, j’espère que j’aurais la lucidité de lever le pied avant d’exploser en plein vol et de finir péniblement comme à Barcelone ou à Rome. On verra bien : peut être que cette fois-ci…

L’an dernier, à pareille époque, mon toubib me disait qu’il me fallait désormais tourner définitivement la page de la course à pied. Peut être qu’il avait raison, mais j’aimerais m’offrir ce marathon. Alors, s’il vous plaît, pensez à moi (et à mon mollet) dimanche matin ! ;-)

Et verdict du 7 avril...

Avec quelques illustrations. C'est ICI

2 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 11-04-2013 à 11:42:18

bravo pour ton chrono

Commentaire de dajosport posté le 11-04-2013 à 13:22:04

merci pour ton commentaire batman même si ce n'est pas le chrono dont je rêvais... en tous cas, chapeau à toi d'avoir qd même pris le départ dans ces conditions ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran