Récit de la course : Eco Trail de Paris® Ile de France - 50 km 2013, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Eco Trail de Paris® Ile de France - 50 km

Date : 16/3/2013

Lieu : Versailles (Yvelines)

Affichage : 1222 vues

Distance : 50km

Matos : Mizuno thermobreast, veste goretex
Cascadia 8
Booster

Objectif : Se dépenser

25 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ecotrail 50km - la malédiction de la gourde pleine élucidée

Préambule

Ravi d’avoir connu Japhy et Jean-phi.

Désolé Jean-phi pour le froid polaire de l’appartement durant la nuit.

Merci Jean-phi pour la rosette, elle ne va pas tenir longtemps. Aller, j’en reprends une tranche, demain j’arrête.

Merci à jpoggio pour les quelques mètres fait ensemble. Ca a fait du bien de dire deux trois mots à ce moment-là.

Merci à Bert’ pour les panneaux. Surtout que j’ai eu le droit à mon pseudo, même si je ne l’ai pas vu. Je viens de les relire tous, trop drôle et voici mes préférés :

  • Bubulle on degaze maintenant
  • CAPCAP Clap Clap
  • Fifidumou on mollit plus !

Ravi d’avoir fait la connaissance de plusieurs d’entre vous.

Merci à la communauté pour le suivi live. Ca fait plaisir de voir à postériori ces petits messages.

 


Historique

L’Ecotrail est pour moi l’objectif de mon pari « fou » de reprise d’une activité normale. Pour ceux qui n’aurait pas suivi mes précédentes aventures, nous (un collègue et moi-même) avions programmé l’Ecotrail 30 en 2013, le 50 en 2014 et s’offrir une visite de la Tour Eiffel en 2015.

Cependant, tout cela s’est un peu accéléré, donc nous sautons l’étape 30 km et décalons d’une année. Malheureusement, mon collègue ne prendra pas part au départ faute à un genou délicat en plein durant sa préparation. Je m’alignerai donc seul sur cette course.

 


 

Objectif

Essayons d’être objectif pour le coup. Ce trail est un objectif secondaire de préparation pour « ma » grosse course. Donc normalement, j’y vais sans pression. Sauf que, je ne sais pas pourquoi, les doutes s’installent en moi deux jours avant le départ. Des petits bobos apparaissent, l’inquiétude monte. En aurais-je trop fait ? Aurais-je du ralentir plus, éviter certaines séances ?

Mais bon, ça reste un objectif secondaire hein.

Alors mon but sur cette course, c’est’ enfin réussir à boire et m’alimenter correctement tout au long de la course.

 


Jour J -1

Fin de la journée de travail, enfin c’est vite dit, après quelques échanges SMS et téléphonique, je retrouve Jean-phi et Japhy dans une brasserie près de Montparnasse. Un petit verre, quelques échanges et nous rentrons nous préparer. Jean-phi ayant décidé de monter à la capital pour le 80, il viendra faire dodo à la maison. Dois-je dire igloo ?

Je voulais me coucher à 9h30-10h, raté ce sera minuit. Préparation de dernière minute du sac, recherche de la couverture de survie, mais où est ce que j’ai mis mon gobelet ? Définitivement il faut que je me planifie mieux. Je vais peut-être faire un stage chez Sabzaina

 


Heure H – 4

Le réveil sonne, je saute du lit et op une bonne assiette de pate au blé complet avec du jambon. J’ai le ventre bien plein et il est temps d’aller prendre le RER. J’ai de gros doute sur le trajet. Est-ce qu’il faut sortir aux champs de Mars, ou faut-il aller à Saint-Cyr ???

Je serai vite fixé, il y a PLEIN de coureurs en tenue sur le quai. Et ça monte à chaque gare. Et bien c’est simple, je vais suivre la meute de coureur affamés. Et cerise sur le gâteau, des annonces sont faites dans le train. Donc direction Saint-Cyr pour la navette en bus.

 


Heure H – 1.5

Me voici dans le bus. Comme d’habitude, je ne me sens pas à ma place. Je vois toutes ces personnes, je me demande combien vais-je réussir à doubler, quel est leur niveau etc etc. Et comme d’habitude, la pause pipi se fait ressentir. Mince, je viens de monter, je suis au fond du car, je ne vais pas faire comme les enfants durant un voyage « Papa, j’ai envie de pipi » ? Il va falloir attendre, en espérant que cette envie ne va pas se faire ressentir trop rapidement, comme la veille en rentrant à la maison. Mais bon, je vous passe ces histoires, je n’ai plus l’âge « Pipi, caca ».

 


Heure H – 1

Ça fait un petit moment que j’attends au bord de l’eau. Il fait froid, je me caille les pieds et les questions envahissent ma tête quant à la tenue à adopter. Gants ou pas gants ? Goretex ou pas ? Aller, je me décide, je me caille pour le moment, donc ce sera thermobreast, Goretex, corsair, booster et petit bonnet. En gros l’équipement de la Saintélyon sans les gants. Serais-je superstitieux sur les bords ?

Et op direction échauffement sur la ligne de départ, mais il est déjà tard. Cet échauffement sera court, surement trop court.

 


Heure H

Bon bah là, nous ne pouvons plus reculer. Je me suis glissé dans les premiers rangs. Une espagnole est devant moi, fait des photos à l’air survoltée. Jouerai-t’elle les premières places féminines ? Et si j’essayais de m’accrocher à elle ?

 

« Non non non, oublie les autres, regarde ton cardio et concentre toi sur ta foutue gourde et les gels qui sont dans tes poches » me dit le petit ange au-dessus de mon épaule.

 

Le départ est donné, et nous sommes lancés dans un beau champ de patates. Attention aux chevilles, ça peut faire mal, ce serait dommage à 100 m du départ. Je pars pour me mettre le cardio à 155 – 160. Au premier kilo, la montre bip et m’indique 4’51. Oups, ça va faire mal, très mal. Quelle merdouille, et pourtant le cardio est bon. Bon bah, gardons la confiance dans cette ceinture collée à mon buste.

Comme souvent, je me fais passer par des paquets de concurrents, c’est un flot continu. Je peux voir le peloton tout au long du lac du Parc du Château de Versailles. Ca fait un joli flot de coureur.

Au bout d’un peu plus de 5 km, nous sortons enfin du parc, causant un énorme bouchon routier. La boue fait son apparition et comme d’habitude les personnes hésitent un peu. Je tracerai tout droit, mais je continue encore et encore de me faire passer comme un débutant.

Arrive la première montée, enfin pas plus de 2%, et quelle ne sera pas ma surprise ? Ca commence déjà à marcher, pour relancer à plein badin dès que c’est plat. Je peux me tromper, mais je me dis que ça va être long pour certains, très long avec un telle tactique.

 

Je garde en tête mon objectif et tous les 3 km, je bois deux gorgées d’eau.

 


Heure H + 1

Rien de particulier à cet instant, mais J’AI PRIS UN GEL. Voilà c’est tout.

 


Heure H + 1h15

Dans ma tête « Go go Japhy, Sabzaina et jean-phi, courage et profitez bien ».

 


Heure H + 1h20

Nous sommes un peu après le km 15, deuxième montée effectuée. Pourquoi ce repère ? En fait, je m’attendais à me faire passer pendant au moins 20 km, comme à Nantes 3 semaines plus tôt. Mais non, c’est à ce moment que j’entame ma partie de Pacman.

Là, un gros doute m’envahit. Si tôt ? Est-ce que je ne suis pas en sur-régime ? Est-ce que ce n’est pas moi qui vais sauter comme un pop corn plus tard ?

Mais continuons de garder la confiance dans le cardio, dès qu’il dépasse 170 (en montée) je me mets à la marche pour le faire descendre. Puis je reprends mes petits pas.

 


Heure H + 2

Toujours rien de particulier, mais J’AI PRIS UN DEUXIEME GEL. Voilà c’est tout.

 


Heure H + 2h35, km 28

RAVITO enfin. Ma gourde est vide, clap clap.

Celui-ci est accessible depuis une petite montée. Nous pouvons entendre les animations, les encouragements des spectateurs. Ca fait du bien. Je dégaine ma gourde, tel Lucky Luke arrêtant les Daltons. Direction un jerrican, remplissage express. Direction les oranges, je dois en prendre 4-5 et repars direct. Ils seront avalés sur le chemin. Le speaker ne m’aura pas tendu le micro, permettant un arrêt vraiment express, moins d’une minute.

Bon rapide calcul. 2h35, c’était juste inimaginable. Ca veut dire que pour faire 5h, il faudrait faire les 22 restant en 2h25, soit bien plus lent que le rythme actuel.  4h35, ça fait 2h à 11km/h, inimaginable aussi. Donc en gros, je suis perdu, mais je vais m’accrocher à l’idée de faire 4h35, ca donnera un point de repère.

 


Heure H + 3

Rien de nouveau, je continue de courir en contrôlant le cardio. Mais JE N’AI PAS PRIS DE GEL.

Bah oui, j’ai le droit, je viens de manger il y a de cela 25 minutes.

 


Heure H + 3h15

Je me force à manger. Je suis presque à 35 km, si j’attends trop je vais arriver au ravito donc ce sera trop rapproché.

Un gel ? Heu non pas envie, je sors donc mon alternative. Ce sera une Pompote Pomme – Fraise. Huuuuuuum c’est bon ça.

 


Heure H + 3h43, km 40

Et voilà le deuxième ravito. Depuis le précédent, je double pas mal de monde. Ca explose de partout, les montées ont l’air de faire très mal aux jambes. Je continue de contrôler mon cardio mais cela m’épate toujours de voir ces personnes à l’arrêt. C’est par paquet de 4-5 que je dépasse, sans état d’âme bien entendu.

Ma gourde est quasi vide. Whaouuuu que de progès. Je vais tout de suite vers une table, un petit mot (comme d’hab) pour les bénévoles. « Bonjours mesdames », bah oui, je vise toujours les tables avec des dames. J’essaye de remplir ma gourde mais je m’y prends comme un manche. Une bénévole vient à ma rescousse en la remplissant avec une bouteille. Ce qui me permet de piquer 6-7 tucs, et de repartir aussitôt.

Par contre, j’ai manqué de lucidité, et pas de « lap » sur ce point. Mais la montre me donnera 5’44 sur ce kilo, arrêt compris. Cela aura donc été express.

Aller, c’est la fin, il ne reste plusque 10km, sous sommes proche de Paris et plus de montées. Nous allons attaquer le plus difficile pour le moral. Il est temps de débrancher le cerveau. Mais comment dire, il reste 10 km. Donc sauf accident les 5h sont acquises. 4h35 et pourquoi pas ? Non quand même pas, il faudrait que je finisse comme un fou et je n’ai jamais réussi à le faire.

 


Heure H + 3h54'19

Bah rien, juste ma nouvelle référence sur Marathon Rigolant

 


Les quais

Les dépassements se font de plus en plus rares. Je reprends un gars, chevelu Rasta, dans la descente du Parc de Saint Cloud. Mais la sortie de ce Parc est un peu aléatoire. Nous voyons des rubalises sur le grillage, faisant croire qu’il faut partir sur la gauche. Ce que fera celui qui nous précède. Mais la sortie est bien sur la droite, et nous l’avertissons. Ce sera la seule erreur de direction à déplorer pour ma part. Je suis donc avec mon Rasta mais le cardio monte monte monte, pour atteindre la barre fatidique 170. Je l’avertis que je vais ralentir car je suis trop haut. Il s’échappe de quelques mètres et moi j’en profite pour me prendre les pieds dans le tapis. Et op j’embrasse le trottoir, non pas maintenant, pas à la fin quand même ? Plus de peur que de mal et je repart. Note la prochaine fois je prends de la Danette pour mieux repartir.

J’aperçois les panneaux Kikourou qui me font rire, mais un peu tard. J’ai raté les premières lettres, donc je prends tous les encouragements pour moi, même si les petits mots n’ont aucun lien avec ma personne. En tout cas FELICITATIONS pour l’imagination.

 

Je finis par reprendre mon chevelu et le dépose, il est cuit visiblement. Mais d’un coup, un mec sort de nulle part et nous passe. J’aurai presque pris froid par son souffle. Je crois bien que ce sera le seul dépassement que j’aurai subi depuis le 15ème kilo. Mais bon, c’est le jeu ma pauvre Lucette, i lfaut l’accepter.

 

La tour Eiffel est en vue, ça sent bon l’arrivée… Mais, c’était sans compter un demi tour en remontant des quais. Heu mais voilà qu’elle est dans mon dos maintenant la tour, c’est pô juste. Les jeux sont fait, il faut continuer de garder le rythme, le cardio peut faire ce qu’il veut, il a toutes les permissions pour ces derniers kilos.

 


Heure H + 4h37’14

Je passe la ligne d’arrivée et ma gourde est quasi vide. YEEEEEES, j’ai bu presque 2 litres, quel progrès. Ah oui, accessoirement, j’ai fait moins de 5h. Je disais vouloir faire entre 5h et 5h30. Jean-phi en rigolait, mon « coach » avait donné 5h maxi. Je suis en dessous et surtout surpris. Mais bon, c’est plutôt sympa comme surprise.

J’espère que mes parents qui voulaient me voir arriver étaient dans le coin. Alors que je récupère appuyer sur une barrière, je les vois arriver tranquillement, se dirigeant vers la ligne d’arrivée. Mince, ils se sont callés sur mon planning prévisionnel en prenant de l’avance, mais ils me rateront pour une minute. Bah oui, désolé, je n’avais pas prévu de faire ça moi.

Je n’en reviens pas trop sur le moment, je suis presque content. Mais attendons de voir le classement, le temps c’est bien, mais si tout le monde fait 4h, ça voudrait dire qu’il y a encore énormément de travail à réaliser.

Je prends mon téléphone et je vois tout un tas de message. Dont celui de mon « coach » qui a publié sur facebook, dans le texte :

« 152eme au 1er pointage

81eme au deuxième pointage

Arrivée prévue avant 15h30

Etienne Jouvin est entrain de tout "déchirer!!"

C'est du lourd, de la grosse perf qui s'annonce »

 

Ah oui, le classement reflète bien mon ressenti. La remontée avait été bonne. Mais il exagère toujours, ce n’est pas si lourd que cela. Puis, j’entends le speaker annoncer la 3ème féminine… Donc il y en a deux devant moi.

  • Sylvaine CUSSOT qui semble faire de nombreux podium.
  • Alexandra PIEDIGROSSI qui fait 7h39 à la dernière Saintélyon.

Y a pas trop à rougir donc, et puis faire 4h25, c’était un peu chaud quand même…

 


Fin de journée

La deuxième course arrive. Une douche rapide, tiède ou froide en fonction du thermostat de chacun. Direction mon magasin préféré de la Porte Dorée pour faire un coucou et partager ma course. Quelques achats à Carrefour, Saint Yorre et Fromage pour Sabine, Japhy et Jean-phi que je vais aller accueillir à l’arrivée du 80.

Retour à la maison pour prendre une vraie douche.

Préparation du petit sac d’accueil et direction al Tour Eiffel.

Le pointage est en rade, donc je n’ai aucune idée de la fin de course. Heureusement, je vois le Runstatic de Sabzaina démarré, cela veut dire qu’ils doivent avoir passé Saint Cloud.

Et les voilà qu’ils passent la ligne, mais il fait trop froid pour se faire le petit apéro.

 


Jour J +1

Même pas mal aux jambes Clin d'œil La non préparation a été bonne. Reste à travailler le D+, ce qui fera du bien au challenge 365, et continuer sur cette lancée.

 

Vous aurez remarqué que je n’ai pas utilisé l’adjectif « déçu » dans ce CR. Mais j’ai quand même trouvé un moyen de ne pas être satisfait, que j'ai partagé sur FB :

« Aller, il faut bien trouver un truc qui ne va pas, je ne suis pas avec les petits clous, et je ne peux pas leur dire "Salut".

Et oui, il manque 10 places pour faire un top 50. »

En fait, il en manque même 11.

25 commentaires

Commentaire de Benman posté le 17-03-2013 à 23:03:58

Top 50, ce sera pour le kilométrage. Bravo pour cette gestion de course et cette solidarité kikouresque. Tu as impressionné tout le monde, je pense que ce n'est pas pour rien.

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 10:32:32

Merci Benman.
Impressionné du monde ? Sans faire de jeu de mots, cela m'impressionne également.

Et puis, il faut bien garder en mémoire que j'ai un petit passé sportif. Ca permet de relativiser quand même. C'est "juste" que j'ai troqué ma paire de charentaise et mon plaid devant la télé par une paire de running et un short.

Commentaire de Arclusaz posté le 17-03-2013 à 23:41:55

Moi, au début, je l'aimais bien Etienne : il doutait, nous demandait des conseils, voulait progresser lentement.

Mais, maintenant, que dire de cette métamorphose ? on a un gars qui en un an de course à pied fait une performance dingue et regarde encore les places à gagner.
Zetes sur que c'est lui ou bien sommes nous victime d'une incroyable escroquerie ? un vrai champion qui a joué les modestes pour se moquer de nous ?

Mais, non, je sais que tu es sincère, que tu doutes et que tu ne te rends pas compte de ton niveau et de ton potentiel ! et ton CR donne envie de te connaitre : l'homme m'intéresse au moins autant que le coureur !

Fais quand même gaffe de ne pas en faire trop, repose toi un peu, tu as un tour de plan d'eau à faire en mai....

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 10:42:22

Merci bcp Arclusaz.

Je suis vraiment flatté que tu "me suive" comme cela. Je dois avouer que je pense à toi, entre autre, pendant les courses. Cela me donne une motivation supplémentaire de me dire que je pourrai faire un CR, me dire que tu vas le lire et m'encourager.

Comme dit à Benman, j'avais quand même un passé, dont je ne me suis pas caché. Ok, ce n'était pas de la course à pied. Plutôt adepte des efforts entre 2 et 5 minutes, parfois un peu en dessous de 17', je ne connaissais rien à la CAP et les courses d'endurance.

Par contre, ce passé m'a donné le gout de l'effort et de toujours regarder devant soit pour progresser. C'est aussi un défaut ...

Oui, je doute toujours et encore. Même là, je n'ai pas l'impression de faire un truc particulier, et c'est sans fausse modestie.

Enfin, oui je fais gaffe. Repos jusqu'à mercredi. Tout au plus de la piscine le midi pour continuer les efforts modérés, mais pas de running aux pieds.

C'est juste un plan d'eau ? Bah on va dire que les 5 premiers km à Versailles m'ont donné un aperçu dans ce cas. J'ai juste un doute question D+ ;)

Enfin, si tu veux me connaitre un peu plus, viens donc faire le pacer en mai. Tu découvriras le coureur et l'homme, ça ferra un pierre deux coups.

Commentaire de jepipote posté le 18-03-2013 à 07:16:54

belle gestion de course, félicitations pour ce beau résultat. boone récup.

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 10:34:32

Merci jepipote.

J'essaye de gérer au mieux les courses, c'est déjà suffisamment difficile comme cela. Si je peux éviter de me faire trop mal aux jambes...

Commentaire de bubulle posté le 18-03-2013 à 08:36:53

Hé Bé....heureusement qu'on ne t'avait pas sur le 80, sinon, j'en avais un de plus devant.

3h54 "ma référence sur marathon", argl. T'as vu le "marathon" que c'est, les 42 premiers kilos que L'Ecotrail 50? :-).

Bon, mon côté chipoteur ira certes regretter le manque de description du terrain rencontré, si t'as aimé ou pas, etc....mais bon, à chacun son CR!

Et puis, tu te convertis à la Pom-Pote, c'est bien. Bientôt, les gels, tu oublieras et il te restera à passer au sauciflard pour qu'avec Môssieu Arclu, on puisse t'accueillir dans la Team Cochonou.

Bon, podium féminine, y'a pas, tu assures grave!

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 10:50:49

Merci bubulle. Assurer grave non non, il ne faut pas dire cela. Ce serait un coup à croire que c'est acquis et à retomber dans les travers (de porc, pourquoi pas)

Oui, je me rends compte que j'ai oublié plein de choses dans mon CR. Mais il est déjà super long en fait.
Concernant le parcours, j'ai la fâcheuse tendance à ne me souvenir de rien. Le tour dans le parc de Versailles est joli, je l'avais fais sur un 15km l'année dernière. Le parc de Saint Cloud, je ne l'ai pas reconnu, sauf sur la descente, qui est mon terrain d'entrainement pour le D+.

Après, il y a des parties sympas, avec quelques enchaînement et d'autre vraiment bof, surtout quand on est sur le bord de la forêt dans un single. Une chance, il n'y avait pas grand monde, donc je pouvais être dans mon rythme.

Et j'ai oublié un grand remerciement aux bénévoles. Tous étaient souriants, mis à part un sur un passage de route ;) Faut dire que nous étions censés passer par le trottoir pour traverser un peu plus loin. Mais nous avons tous pris l'hypoténuse.

Mais au ravito, super accueil, des sourires en veux tu en voilà. Et moi, ça me permet de garder un peu de lucidité. Tant que je peux dire des conneries, du genre "Je peux partir avec l'assiette ?" et faire un semblant des charmes à la gente féminine, c'est que je suis encore frais.

Du monde sur la route, des encouragements de partout, ça c'était top.

Pour le saucisson, j'ai déjà essayé. Mais ce jour là, il était trop gras et je n'ai pas trouvé top dans la bouche.

Commentaire de PtitLudo posté le 18-03-2013 à 08:38:10

Belle course, comme quoi l'entrainement (référence au jeu des 365h) c'est payant !

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 10:35:11

Merci PtitLudo.

Heureusement que l'entraînement paye. Mais il faut dire que je suis bien conseillé.

Commentaire de Mamanpat posté le 18-03-2013 à 11:12:38

Bref, t'as pris des gels, que t'avais mis dans la chmabre de Jean Phi et que tu aurais pu faire réchauffer aux Cabornis le WE précédent...
Bref, t'es trop facile !
Bravo !

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 11:20:29

Merci.

Bref, j'ai couru.
Non pas trop facile, ce ne serait pas drôle sinon. Ça piquait quand même.

Heuuuu, ça sent le 60ème anniversaire en tout cas tout cela... Reste à voir le format, tentative de perfs ou grosse ballade ???

Commentaire de eric41 posté le 18-03-2013 à 11:28:34

Bravo Etienne.
On c'est raté je finis en 5h04.
Enorme ton kilométrage et heureusement que cela paye.
Bonne récup.

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 12:05:38

Merci eric.

Belle course de ta part également, proche des 5h c'est top.

Bonne récupération à toi aussi.

Commentaire de Jean-Phi posté le 18-03-2013 à 12:28:26

Alors je le dis ici ! Etienne, même si il ne chauffe pas chez lui, c'est une crème, un mec adorable !!! Rarement rencontré de personnes aussi sympas même pas à Lyon c'esst dire (Ca c'est pour dire du mal d'Arclusaz !)!
Non conte
nt d'être un hôte sensass, c'est un sacré sportif qui n'a pas fini de nous étonner. Tu as franchement cartonné, preuve d'un entraînement sérieux, sans te prendre au sérieux et je suis vraiment content pour toi parce que c'est bien mérité ! La maxi race n'a qu'à bien se tenir ! Bravo Etienne et surtout à très bientôt !

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 13:48:36

jean-phi, tu as été un Lyonnais exceptionnel aussi. Toujours à t'excuser à la maison, à essayer de ne pas déranger alors qu'il suffisait que tu sois comme chez toi.
Donc moi aussi je le dis ici jean-phi, même si il chauffe surement trop chez lui pour moi, c'est une crème, un mec adorable !!!

Et il faut souligné que tu as su te mettre au service des autres, et tout cela en t'éclatant. Vraiment admiratif de ce service.

Concernant la maxi race, pour le moment elle a le dessus. C'est une grande dame que je me dois de respecter et ne pas sous estimée. Cela dit, je l'embrasserai avec vigueur si je le peux, en espérant ne pas me prendre une grosse claque. J'ai deux mois pour apprendre à la charmer.

Commentaire de vinch64 posté le 18-03-2013 à 13:25:43

Bravo Etienne pour ta course!
J'aurais bien aimé te croiser plus longtemps, je n'ai entendu que du bien de toi ce week-end.
Bonne recup et au plaisir de se croiser sur une autre course!

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 13:51:09

Merci vinch.

Toutes mes félicitations à toi également. Visiblement, tu as su te dépasser pour rallier l'arche d'arrivée. Moi aussi j'ai entendu du bien de toi. A l'arrivée, il m'a été demandé où tu en étais.

Bonne récupération à toi, les coureurs du 80 en ont plus besoin. Et oui, au plaisir d'une prochaine course, qui n'est pas encore bien planifiée pour moi.

Commentaire de Bikoon posté le 18-03-2013 à 14:51:24

Bravo Etienne pour ta très belle course, et merci pour cet excellent CR !
Quelle progression ! Ralentis un peu STP, sinon il n'y aura guère que dans la catégorie d'âge où je pourrai lutter dans pas longtemps ;o)
On s'est loupé de peu à l'arrivée, dommage, j'espère une prochaine fois !

Commentaire de ejouvin posté le 18-03-2013 à 14:57:56

Merci Bikoon.

Comment dire... tu as quand même beaucoup de marge. J'ai vu tes temps de passage, tu peux être rassuré. Tu me mets une belle mine sur la dernière partie. Tu as du leur faire très très mal aux concurrents.
Et encore, ta préparation a été entachée... C'est dire comme tu es fort.

Sinon, bah j'essaye de progresser, si je ne veux pas me faire larguer dans les 25 bosses, si un jour je me libère pour aller me joindre à vous ;)

Commentaire de Japhy posté le 20-03-2013 à 10:20:23



Bon, Etienne, il est parti pour nous éblouir, et surtout pour nous faire rire longtemps ! Je l’avoue, le deuxième talent est encore plus important pour moi !
Très sympa d’avoir partagé deux scotch et trois mojitos avec jean-phi et toi la veille. Tu es tellement jeune que ça ne t’a pas affecté pour ta performance.
Et ne monte pas le chauffage, si le froid ne te tue pas, il conserve !

PS : je suis juste déçue que ton papa et ta maman t’aient raté à l’arrivée, c’est ballot tu vas devoir faire le 80 l’an prochain.

Commentaire de ejouvin posté le 20-03-2013 à 11:02:09

Quel challenge Japhy tu me donne, continuer à vous faire rire...
Shuuuut sur nos before, après je vais devoir courir avec un éthylotest.

Pour le 80km, c'est prévu pour l'année prochaine. Je dirai à mes parents que je devrais arriver dans les 5h48'58 ;) Au moins, ils verront les premiers arriver, faudra juste qu'il ne pleuve pas.

Commentaire de Olivier d Elancourt posté le 20-03-2013 à 14:03:32

Bravo Etienne, époustouflant ! Lorsque j'ai vu le temps que tu avais réalisé et ton classement, je me suis dis que l'époque du Trail Seine Mauldre de l'année dernière où nous avions réalisé à peu près le même temps (2h05 pour toi et 2h07 pour moi) était désormais révolue. Tu évolue désormais sur une autre planète que la mienne, sans flagornerie aucune ! J'imagine que ton volume d'entrainement a dû être conséquent ces derniers mois ! Encore bravo et au plaisir de te croiser sur les prochains trails yvelinois, et notamment le trail des lavoirs et celui des cerfs.

Commentaire de ejouvin posté le 20-03-2013 à 15:45:57

Merci Olivier.

Oh mais tout cela ne veut rien dire. Je manque beaucoup de vitesse et rien ne dit que sur 20km je sois loin devant.

A voir pour les lavoirs ou les cerfs, tout dépends de mon programme pour mon objectif majeur.

Concernant le volume d'entraînement, il a sensiblement augmenté effectivement. Ce qui doit expliquer l'accélération de la progression.

A bientôt j'espère.

Commentaire de Jean-Phi posté le 21-03-2013 à 09:21:40

Je reparcours un peu les CR histoire de ne pas redescendre trop vite et j'avoue que plus je lis le tien Etienne et plus il me fait rire ! Je suis d'accord avec Japhy, continue c'est excellent !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran