Récit de la course : Trail de la Sainte Baume - La Grande Baume - 46 km 2013, par julsocks

L'auteur : julsocks

La course : Trail de la Sainte Baume - La Grande Baume - 46 km

Date : 10/3/2013

Lieu : Cuges Les Pins (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 691 vues

Distance : 44km

Objectif : Faire un temps

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un régal que de courir dans ces collines !!!

CONTEXTE

Premier trail de la saison, je voulais venir l'année dernière mais j'avais été finalement kidnapé avant pour mon enterrement de vie de garçon. 

Même si j'ai réduit le volume d'entrainement par rapport à l'année dernière, je suis en forme. En plus il y a deux semaines j'étais chez moi dans les Alpes avec au programme D+ le matin et ski l'àprès midi.

NOTRE TERRAIN DE JEU POUR LA JOURNEE

Credit Photo - Fred B

 

Credit Photo - Cil

OBJECTIF

Finir en 6h30 pour 7km/h de moyenne et rentrer dans les 100 premiers. Partir vite pour éviter les potentiels bouchons dont j'ai la hantise depuis la CCC. J'ai envie de pousser un peu sur ce trail, envie de me faire un peu mal. 

 

LA COURSE

Il fait frais, mais il devrait faire beau. La majorité des coureurs sont très couverts. J'hésite donc sur la tenue jusqu'au bout. Je fais le choix de partir en Tshirt et cuissard comme prévu. Choix qui s’avèrera payant. Avant le départ on nous annonce que la dernière montée de 120D+ a été supprimée.

 

 

Credit Photo - Stephio

Je pars vite comme prévu, pas mal de coureurs me doublent, mais pas d’inquiétude, je me dis que je les retrouverais  plus tard, la course est longue. Il faut quand même suivre le rythme car ça pousse derrière, les chemins ne sont pas très larges pour le dépassement. Je garde un œil sur le cardio, il est haut, 165-170. J’essaie de le faire redescendre un peu mais ce n’est pas facile. Je suis le mouvement et me retrouve assez vite au premier ravito. Jusqu’ici la montée n’est pas très forte, je dirais même que c'est assez roulant avec des petites descentes et un peu de plat, donc mes bâtons me gênent plus qu’autre chose.

Quel pur bonheur que de courir dans ces collines.

Les choses changent à partir du premier ravito. La pente est beaucoup plus raide. On commence à prendre de la hauteur on voit loin. Je remonte quelques coureurs qui paraissent assez essoufflés (partis trop vite ?).

On arrive à la crête après un dernier km et demi bien raide (350D+). Je bascule après 1h22 d’ascension. On voit la mer, au loin on distingue La Ciotat. 

 

Credit Photo Ostrogo 

Descente technique dans le sentier botanique, puis la pente se fait plus douce le pas s’allonge et on arrive vite à Rioux. Mon rythme est bon, je crois qu’à ce moment-là ma vitesse moyenne depuis le départ était de 7,8km/h. La deuxième partie de la descente est très roulante. On traverse le village puis quelques ruisseaux et mares de boue avant d’attaquer notre deuxième ascension. Je tiens à remercier le chauffeur du camion qui était en plein milieu du passage.

Dans la montée un collègue aux bâtons (il y en avait finalement assez peu) me dépasse. Je ne peux le suivre mais arrive à ne pas trop décrocher. La montée est longue, nous remontons petit à petit quelques coureurs. 

Credit Photo - Akuna

 Le chemin zig zag, puis après un dernier effort nous arrivons à la bascule. Je crois que je suis à 2h48 de course à ce moment-là. Je pointe à la 118ème place. 

 

 

 

On bascule côté nord donc et là on voit les Alpes enneigées au loin, super sympa.

 

Credit Photo - Akuna

On arrive ensuite sur un chemin en escalier avec de grosses marches en pierres. Ça casse bien. Je n'en avais pas entendu parlé, quelle belle surprise. On commence à croiser quelques randonneurs, ils nous encouragent. On mes remercie.

Je rattrape mon ami aux bâtons dans la descente et nous attaquons la montée #3. Le rythme est bon je le suis quand il relance, je ne me pose pas de question. Cette partie est en forêt si je me souviens bien. Nous remontons à nouveau une belle grappe de coureurs puis nous en avons une autre en point de mire. Si on arrive à reprendre la deuxième ça nous fera 20-25 places de gagner d’un coup. La deuxième grappe passe la bascule avant qu’on ne les rejoigne et les coureurs repartent sur un bon rythme. Je me dis que dans la dernière montée il y aura une chance de tous les retrouver. On arrive en 3h29 en haut. Je suis maintenant 81ème. 37 places de gagner en 4km.  Pas mal.

 On longe la crête, l’observatoire est en vue.

 Credit Photo Ortogo

Avant une dernière petite montée pour rejoindre le Pic Bertagne, mon ami aux bâtons ralentit, je le dépasse et me dit que je le reverrai un peu plus tard. La descente est très raide et technique sur le départ. Les falaises qui nous environnent sont impressionnantes. C’est la partie du parcours que j’ai le plus appréciée au niveau paysage, nous nous enfonçons à vive allure dans un canyon. Les quadri commencent à bien souffrir.

Credit photo - Cil

Certains passages sont difficile à négocier tellement ils sont raides. Il faut se tenir aux racines. Nouvelle charmante surprise, nous traverson une petite grotte éclairée par des bougies... génial. 

J'essaie de deviner là où va passer cette dernière montée, mais je ne vois pas de passage, seulement une paroie à pic, pourtant il va falloir remonter.  C'est beau mais je redoute la suite...

On traverse un nouveau ruisseau puis nous attaquons la dernière montée. Je ne suis pas au mieux mais il va falloir s’accrocher.

Je suis toujours au-dessus des 7km/h de moyenne mais je suis tombé à 7,2. Je ferai une bonne partie de la montée seule. Je ne vais reprendre qu'un ou deux coureurs. Sur la dernière partie de la montée nous sommes un petit groupe de 5-6.

On reprend 525D+ en 3km. C’est terrible pour les cuisses. J’essaie de pousser un maximum sur les bras.  Je suis à l’agonie sur les derniers cent mètres. Mais il faut tenir. Je ne regrette pas d'avoir pris les batons finalement ;) A la bascule je m’accorde quelques secondes de répit. Je laisse passer le groupe pour pouvoir gérer la descente à mon rythme. Je descends comme je peux. Où que ca fait mal. Quelques coureurs me dépassent comme à chaque descente, mais je m’accroche. Je suis descendu à 6,7km de moyenne. Il va falloir faire de gros effort pour aller chercher le 7km/h. Là je repense à mon départ rapide où j'ai laissé quelques plumes.  

Après le ravito, comme le parcours a été modifié, il y a maintenant 2km de faux-plat. Pas facile à gérer. J’enclenche ma petite vitesse mais je ne marche pas. On nous annonce 2,5km de descente... "technique". Puis 1,5km, que c’est long mais ça y est je vois Cuges. Le moral remonte, je donne tout ce que j’ai dans les derniers mètres, le chrono est bon 6h18, pile-poil 7km/h de moyenne, je suis 87ème l’objectif de rentrer dans les 100 premiers est atteint. ;)

Au compteur, 44km et 2300D+

Quel trail!! Superbe paysage, une organisation aux petits soin avec coureurs (nombreux & souriants), un super repas et de superbes photos. 

Il va être diffcile de ne pas revenir l'année prochaine. 

MERCI encore au MTC !!

2 commentaires

Commentaire de Rudyan posté le 15-03-2013 à 21:07:22

Bravo tu fais une sacré perf! Une course bien menée!

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 16-03-2013 à 23:19:45

Heu? Il y avait un sentier botanique?? lol Je suis allée moins vite que toi et je n'ai rien vu!
Tu t'es bien accroché et atteint ton objectif avec une belle progression au cours de l'épreuve, bravo!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran