Récit de la course : Trail de Vulcain Ultra - 80 km 2013, par TomTrailRunner

L'auteur : TomTrailRunner

La course : Trail de Vulcain Ultra - 80 km

Date : 3/3/2013

Lieu : Volvic (Puy-de-Dôme)

Affichage : 2212 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Dimanche 3 mars : Trail du Vulcain (Ultra)


 

 

Samedi 18h

 

C'est une nouvelle saison qui démarre pour moi après une année 2012 entre parenthèse pour cause de changement de vie. Depuis le 1er janvier, j'ai tenté de reprendre un "vrai" entrainement et de suivre un semblant de programme : toujours autant d'impondérable mais j'ai réussi à faire un peu de foncier pour tenter l'été venu de ne pas soufrir sur les sentiers. Une gripe au pire moment de ma préparation viendra juste perturber le tout. Retour sur le Vulcain donc après une premier passage en 2011 et un lamentable échec qui m'est longtemps resté en mémoire.


vulcain2013_bougnat.jpgArrivée à Volvic, retrait du dossard, même pas le temps d'envoyer un SMS pour retrouver les kikous qu'Elcap a reperé ma casquette kikourour (c'est bien pratique, si vous n'en avez pas, achetez en une ici). Retrouvaille avec Elcap, nini, ArnaudB, ogo et Adeline. Ni une ni deux, on file chez "La Marie" acheter du fraomage arprès une visite dans sa cave tout en pierre de Volvic (la seule qui résite à l'acide ;) ) : c'est mythique et l'impression de retourner quelques dizaines d'années en arrière... Petit diner auvergnat au portins bien copieuses (n'est ce pas nini ?) et suite de la dégustation des produits locaux en présence de snail69 qui nous a rejoints. Mais bon, il faut bien se résoudre à aller préparer le matos et se coucher. 

 

 

Dimanche 3h45

 

Après 4 bonnes grosses heures de sommeil, lever et équipement pavec Elcap (dernière hésitation sur le Tshirt à prendre pour moi qui est décidé de partir avec une seule couche) , récupération d'ArnaudB à la caravelle puis direction le complexe sportif de Volvic, retrouvailles avec une ribambelle de kikous (Ponpon toujours fidèle au Vulcain, Anne, l'Ecureuil, Ptit Franck etc..) , briefing un peu zappé en discutant et en s'amusant d'un mec qui part avec une énorem doudoune puis départ groupé à travers les rues de Volvic encore endormie. 

 

 

Dimanche 5h15

 

Le départ est lancé et après 300m de faux plat montant, on commence direct à monter pour sortir du village et attquer des chemins qui au bout d'à peine 3km sont recouverts de neige (on en reparlera). Ce n'est surtout pas le moment de s'exciter et je me décide très vite à laisser partir Elcap qui semble plus fringant alors que j'ai dis que je ferai une course d'attente jusqu'au haut du Puy de Dôme pour accélérer ensuite (ou du moins, moins ralentir que d'autres). Progression assez tranquille donc en fil indienne au lieu dit Le Goulot qui marque les premières sentes de neige bien enneigé : quand on dis bien enneigé, c'est plusieurs dizaines de cm d'épaisseur plus ou moins croutée ou plus ou moins gelée avec la trace des premiers qui constituent des marches. Un faux pas et c'est le peid sous 10, 20 ou 30 cm de neige.

D'entrée de jeu, le jeu s'annonce rigolo et surtout la progression lente et forcément épuisante : résultat ; se sortir le plus vite de la tête le moindre programme horaire préconcçu pour juste se concentrer à être économique dans sa progression. Heureusement, la météo est très bonne (on voit parfaitement lune et étoiles) et pas trop froide (env 0 je pense à ce moment là). Arrive tout d'un coup la montée du Puy de Louchadière : un véritable mur avec des marches dans la neige. 200m de D+ droit dans le pentu : pas très dur à mon gout et je reste bien tranquille dans un groupe en me forçant à ne pas m'exciter.

vulcain2013_leverdujour.jpg

Juste après la descente pas si terrible (merci la neige qui facilite les appuis), nous arrivons sur une portion roulante avec le jour qui pointe le bout de son nez : la lumière est superbe et j'en profite pour faire une petite pause (photos, ravito, sms) avant de trotiner doucement vers le ravito alors qu'à cet endroit, je m'étais un peu griser/griller les ailes il y à 2 ans. Juste avant le ravito , on oblique à droite pour faire le parcours de visite du Volcan de Lemtegy dont le cratère à ciel ouvert à été exploité en tant que carrière pendant 60 ans : le paysage est un peu lunaire mais on ne prend pas trop le temps de s'attarder pour rejoindre le raviot qui est situé dans les batiments à l'abri.

 

 

 

Dimanche env 8h00

 

Ravito assez rapide et me voilà parti pour l'approche du puy de Dôme qui m'avait tant fait souffrir il y à 2 ans : heuresement on par l'Est en contournant le puy de Côme et donc un parcours moins monotone que dans l'autre sens : C'est ici que la profondeur de neige va s'avérer terrible et la progression aussi épuisante que laborieuse : ma vitesse moyenne chute en deçà de 5km/h (sur du plat parfois) et pourtant, ce n'est pas de tout repos. Même si je me dis que c'est dur pour tout le monde, je décide d'avancer prudemment et me fait un peu dépasser mais les histoires de classementes et de chronos seront pour un autre jour. Une première montée de 100 qui passe pas trop mal, une deuxième qui me semble interminable puis une troisième vraiment casse-patte puis c'est la délivrance du ravito du col du Ceyssat au pied du Puy de Dôme.

 

vulcain2013_monta_epuydedome2.jpgOgo et Adeline sont là, me donne des news d'Elcap (env 10mn devant semble t-il), une photo, un sourire, un morceua de fromage et je décide de m'attaquer au beau morceau qu'est la montée : 500m de D+ en l'espace de 2,5km annoncé très glissants. Je décide d'envoyer un peu (mais pas trop il reste encore 50km à faire lol) et je grimpe bien en commençant à dépasser pas mal de concurrents tout en faisant quelques photos. Pas de regrets pour les bâtons, juste un ou deux plaque de verglas et la montée se passe assez bien et vite. Je croise Elcap quasi au sommet qui commence à descendre.Je ne m'attarde pas au sommet et attaque tambour battant la descente en encourageant tou ceux qui monte (même chemin assez large sous sforme d'AR). Moi qui suis d'habitude mauvais descendeur, je suis très à l'aise sur cette neige et je déboule à fond la pente en usant beaucoup du glisser/appuyer/contrôlerUne belle gamelle sans gravité sur une des rares plaque de verglas et je débaroule au ravito pour refaire un peu les batteries et ranger un peu le sac (frontale et bonnet à l'arrière, ils ne seront plus utiles).

S'en suis une longue portion en faux plat descendant où la neige est assez dure et où on peut enfin courir : quel plaisir de retrouver un peu d'appui et la sensation d'avancer : pas d'emballement pour autant et je reste tranquille avec les quelques concurrents qui m'entoure pendant ces quelques km. Tout d'un coup, on oblique à gauche sur le Traversin dans un chemin de pouzzolane (me demandez pas ce que c'est, c'était marqué dans le roadbook mais on ne voyait rien car tout cela était sous la neige). 200m de D+ avant d'arriver à un col qui nous offre une magnifique vue : à peine le temps d'en profiter et de boire un coup, d'entendre une bénévole annoncer "ravito dans 4km" (il y en aura 7...mais je ne crois jamais les distances annoncées comme cela à la volée). Descente, chemin en sous bois, passage sous 30 à 50cm de neige avec de belle ornières qui empêchent de poser le peid correctement, faux plat montant qui semblent plus lourds à franchir que des montagnes et on rejoins finalement le ravito du Lemptegy où je retrouve Elcap arrivé 3mn avant moi. : 7h00 pur faire 47km : on va pas bien vite mes chers lecteurs si vous voyez ce que je veux dire.......

 

 

Dimanche 12h15 

 

vulcain2013_volcanlemptegy.jpgC'est l'heure du déjeuner...alors on déjeune : tout y passe : eau, soupe, coca, fromage, TUCS, raisins secs....papotage, photos : c'et un vrai break d'1/4h au final et il en faut bien. On repart ensemble avec Florent sans se forer mais avec l'idée pour lui de ratraper nini qu'il a croisé juste avant qu'il n'intègre le ravito alors qu'elle en sortait.

 

Petite portion roulante pour se réchauffer et ne surtout pas s'emballer. Puis hop, de nouveau on tourne à gauche pour enquiller le Puy de Gouttes : pas facile non plus mais de longueur raisonnable : je fais la trace en souplesse, on double un peu, on profite des lumières et du paysage, le sommet est superbe. S'en suit un pasage superbe entre descente valonnée, remontée en sous-bois, passage sur les crêtes avec panorama blanc et ciel bleu vif : un vrai bonheur qu'un coup de bambou vient altérer. Dans une montée de rien du tout, je sens que je perd le rythme et laisse Florent partir sans paniquer : une seule règle dans ces cas là : ingurgiter vite un peu d'énergie, ne pas paniquer et progresser sans se soucier de la vitesse. Une succession de descente est bienvenue et j'en profite pour avancer plus à la pose de pied qu'à la semelle. 

vulcain2013_sousboiskm59.jpgIl m'aura bien fallu 30-40mn pour que me remettre et cela tombe bien car après une traversée de route on reprend des montées-descentes-faux plat en sous-bois avec toujours autant de neige mais désormais plus de couche profonde : les traces des premiers, le soleil réchauffant, l'altitude moins haute ayant un peu tassé le scouhes de l'hiver. La suite se déroule assez bien en fait et je me retrouve au ravito du 62 à la gare de Volvic où je retrouve Ogo & Adeline qui sont en compagnie d'ArnaudB (qui raisonnablementa aura stoppé les efforts au 47 du fait de sa cheville mal remise) : on papote 2mn, j'avale coca et raisins secs et je repars sur un bon rythme facilement car le terrain est globalement descendant. Quelques passages de porte en bois anti-VTT toujours aussi "stop & go" et j'avance au mileu du trafic (tout relatif) des concurrents du 42km : discussion avec un "débutant" en course à pied (moins de 3mois de pratique et déjà sur une course comme celle-là) puis je tombe sur nini avec qui on progresse de concert sur quelques centaines de metres avant la bifurcation final : 2 km pour elle & 12 à faire pour moi.

Un parcours sur chemin boueux (et oui la neige ne nous aura accompagné que sur 65km) et un peu monotone durant quelques km nous éloigne de Volvic par les crêtes. Un dernier ravito puis l'on plonge dans les gorges d'Enval. Le tracé devient sinueux, boueux et il faut être précautionneux entre relances, racines et chemins plus techniques que tout le début de journée : c'est dynamique à souhait et je sens qu'il me reste un peu d'énergie dont je profite pour enmener un petit peloton sur un bon rythme (tout est relatif après 10h30 de course tout de même). Une belle côté régulière nous fait remonter dans une forêt belle et agréable vers le lieu dit Beauvaleix : je me sens bien et décide d'avaler la descente suivante tambour battant malgré sa technicité. Vite fait bien fait en bas qu'il faut déjà remonter, ce que je fais sans attendre (qu'est ce que j'attendrai d'ailleurs ?). Cela fait bien 45mn que j'ai décidé que personne ne me doublerait jusqu'à l'arrivée (non mais) mais j'entends des grandes foulées qui me rattrape ! Un marcheur me double en effet en trotinant alors qu'il me dis avoir débuté il y à peine 30mn / on en profite pour parler un peu et dès la première relance venue je décide de ...relancer. Une toute petite remontée vers le chateau de Tournoël et cela sent vraiment l'écurie.

vulcain2013_chateauvolvic.jpgUne dernière photo du chateau dans le lumières du soir, un long faut plat montant semble mener sur les hauteurs du village : j'ai froid et je me force à trotiner puis à courir sur cette toute dernière difficulté avant de basculer sur le chemin de crois qui mène au village. C'est en courant à belles enjambées que j'arrive sur le bitume, double un ou deux concurrents (je n'aime pas trop l'impression de sprint que cela peut donner mais j'ai vraiment envie de me réchauffer). L'arrivée se fait directement à l'intérieur du complexe sportif et je suis bien heureux et bienheureux d'en être venu à bout sans pour autant avoir un goût de revanche. 

 

 

Dimanche 17h25 

 

Retrouvaille avec tous les kikous : Elcap 7mn devant moi, Ponpon qui a été à la barrière horaire du 72 pour quelques minutes de perdues, snail69 et nini finishers du 42, PtitFranck hors délais au 47. Finishers ou pas, participants ou non, tous ont le sourire : comme d'hab, on refait la course (et un peu le monde) avant de filer un repas et surtout déguster une bonne bière bien rafraichissante...

 

 

Lundi

 

Réveil, boulot, et ptit jogging de décrassage... 

 

 

 

Mini-bilan

 

  • Un ultra trail blanc 

  • Une très belle journée pour courir

  • 0 courbatures à H+24 / de là à dire que j'ai été fainéant

  • 80 Kms & 3059 D+ en 12h10 

  • Un beau voyage dans la neige et avec moi-même

 


 

Et un grand merci à tous les bénévoles et à l’organisation, tant pour le parcours que pour l'ambiance

 

 
 
vulcain2013_monta_epuydedome.jpg

 NB : Merci ogo pour les photos

12 commentaires

Commentaire de Ponpon posté le 05-03-2013 à 00:59:10

Quelle aventure avec cette neige !
La bénévole en haut du Traversin m'a également indiqué que le prochain ravito était à 4km !! Je connaissais le chemin j'ai donc calmé les ardeurs de 2 coureurs qui s'attendaient à un ravito proche !

Commentaire de TomTrailRunner posté le 05-03-2013 à 01:00:39

Ceci dis, elle était jolie et souriante...on lui pardonnera :)

Commentaire de Nini posté le 05-03-2013 à 08:26:59

Bravo à toi Tom d'avoir bouclé cette édition ! Tu as pris ta reverche sur 2011.
On a passé de bons moments ensemble ce week end et ça fait toujours du bien !

Commentaire de Arclusaz posté le 05-03-2013 à 08:36:55

bravo pour ta course et ton CR !

tu vois que les travaux forestiers et le débardage constituent un excellent entrainement !!!!

Commentaire de caro.s91 posté le 05-03-2013 à 09:53:50

Très contente de te relire pour un récit en course.
Je me souviens très bien de 2011 et de ta déception. J'en suis d'autant plus heureuse pour toi que tu aies pris ta revanche... dans la neige.

Caro

Commentaire de ogo posté le 05-03-2013 à 10:01:59

De rien pour les photos, mais elles n'apparaissent pas sur mon navigateur. Encore bravo à toi, fallait être costaud pour aller au bout de ce stage commando en conditions polaires. Merci pour ce CR et ce très agréable week-end passé en ta compagnie. PS : j'ai bien peur que tes gants et ton bonnet soient restés dans la Elcap's mobile et qu'ils soient définitivement imprégnés d'une forte odeur de Saint-Nectaire ;)

Commentaire de snail69 posté le 05-03-2013 à 21:44:07

Je m'insurge: le Saint-Nectaire, ça ne sent pas (très) fort !

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-03-2013 à 10:28:37

Jolie course, bravo Tom ! Avec le peu d'entraînement c'est déjà très bien. L'UTMB ne sera qu'une pure formalité derrière ça ! ;_)

Commentaire de tidgi posté le 05-03-2013 à 12:52:03

Bien joué Tom ! 2013 s'annonce bien...

Commentaire de snail69 posté le 05-03-2013 à 21:42:40

Passer les barrières horaire dans ces conditions était une sacrée performance en soit, mais alors avec ce classement... Et je vois que tu n'as pas respecté tes 120 heures de récup'. ;-)

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 06-03-2013 à 16:44:36

Ouf ! le trail de folie...
C'est une véritable aventure ce truc. Félicitations Tom de l'avoir bouclé sans trop forcer.
Par contre un petit détail: y avait-il besoin de guêtres ? sinon beaucoup d'abandon ?
Bonne récup et j'espère un rdv à Crest ;-)

Commentaire de lalan posté le 07-03-2013 à 16:33:51

Ce ne sont pas trois flocons de neige qui on arrété le bucheron de l'Ain !!!! Un trail blanc de 80 bornes, ca c'est du costaud. Bravo à toi. Un beau début de saison qui annonce une belle suite.
Pas de courbatures H +24 , Si un peu féneant (°>°) !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran