Récit de la course : Snow Trail Ubaye Salomon - 9 km 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Snow Trail Ubaye Salomon - 9 km

Date : 17/2/2013

Lieu : St Paul (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 723 vues

Distance : 9km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Quand tout sourit... :-) :-) :-)



Quand tout sourit… :-) :-) :-)

 



 

Enfin le voici, ce moment fort de (mon) année sportive, j’ai nommé le Snow Trail Ubaye Salomon ! Sur mes terres, à Saint-Paul-sur-Ubaye, les traileurs sont massivement au rendez-vous avec un afflux réjouissant de participants, la course a vraiment fait le plein !

MOI : Traumatisé par l’édition (trop) « longue » 2010, galvanisé par mon chrono et classement sur le « parcours gay » en 2012, je m’aligne une fois encore sur le 9 kilomètres. Et là, là, ça va saigner, le BouK la veut sa perf’ !!! Et j'y ai mis les moyens avec 2 trails blancs courus ces deux dernières semaines (mais zéro entraînement donc est-ce que ça a servi ?).

Nous encourageons à deux reprises les coureurs du 22 kms avec pas mal de « stars » du milieu trail, j’aime bien ! Michel Lanne, Guillaume Lenormand, Andy Simonds, Christophe Le Saux, les soeurs Postic, Hervé Giraud-Sauveur...


Le BouK coach de son harem (copyright : MAKA sur Sony Ericsson)


Puis nous passons aux choses sérieuses, et c’est le départ sous l’arche. En pole position, un bonnet péruvien vilain, un sourire niais, des lunettes blanches de triathlète, le BouK est paré !

PAN

Et ça démarre par la montée sèche vers le village ! Petites bousculades et là, le drame le plus tôt qu’il m’ait été donné de connaître, ma yaktrax droite qui se défait d’entrée de jeu ?? J’attends d’être en haut pour la remettre, quand un coureur en yellow me tapote l’épaule, je m’écarte, mais il me re-tapote l’épaule « hé, tu as perdu ta puce ». HORREUR

La puce accrochée à mon poignet droit a disparu !! Je m’écarte, une vague de plus de 200 coureurs est juste derrière en train de foncer sur moi ! MIRACLE, tel le moniteur de ski mythique d'anthologie de JC DUSS dans les bronzés, un coureur lève bien haut sa main gauche avec ma puce « j’ai essayé de te rattraper ! » me fait-il ! OUF, la grâce lui soit rendue...

Et j’en profite pour remettre rapidement ma chaîne. 2 minutes de courses, et déjà 2 drames ! PFIOUUU. Je vois mon coureur yellow à 30 mètres, voilà, pfff, pas cool…

Traversée de Saint-Paul avec une ambiance agréable, sous ce ciel bleu typique du microclimat ubayen… Et très vite nous voici dans la descente, c’est maintenant que j’envoie et que je me défais de bien des coureurs. Moins de monde désormais entre le yellow et moi, mais toujours le même écart en terme de distance, grrr !

KM1 parcouru. Et le faux plat montant qui suit est fatal pour le gros BouK que je suis. Tel un pataud ça remonte derrière avec un coureur en manches blanches et une coureuse blonde. Mais je m’accroche, je sais qu'on a 800m de descente derrière !

Et le voici ce demi-tour, un petit « BOUUUUUUK » hurlé à Seb qui répond un « BIDOOO », ça c’est fait ! Et la descente m’est favorable, y-e-s. Speedy BouK envoie, bref, un départ canon comme rarement j’en fais.

2 kms de parcourus, 9’44 d’effort, on entame la looooongue remontée du vallon, 4 kilomètres pile poil(s) en grande majorité composés de faux plats montants. Mais là, le moral flanche un peu : peur de mon départ en fanfare, devant ça s’est BIEN écrémé mais derrière ça remonte… D’abord un gars en noir me passe, puis une nana mais pas la blonde de tout à l'heure, puis un groupe de 3 composés de mister manches blanches, ma blonde et une 3ème nana.

Passage devant les spectateurs, le BouK narcissique fait l’effort afin de ne pas être photographié au sein d’un tel groupe ! Gnak gnak gnak ! Et surtout :

1>   La féminine devant moi est annoncée comme étant la première féminine. Je suis donc au cœur de la bagarre pour la victoire F avec le podium F tout autour de moi ! Excitant

2>   Je retrouve MaKa la chouette, qui se met en mode pacer. Mais dur, dur, elle me semble juste fa-ci-le tandis que je me sens g-r-o-s... Tout en ne voulant rien lâcher aux 3 autres !

Karine court un bon kilomètre avec moi puis m’abandonne à mon sort. Mais que ça m’a fait du bien. Devant les écarts sont figés, c’est une procession de coureurs avec 15 mètres d’écart à chaque fois ! La neige est juste idyllique, ça change des conditions des deux semaines précédentes, mais je reste vigilant et m’applique à courir sur les bords de piste bien gelés.

Puis manches blanches me reprend et on se relaie, quand soudain, km4, nous croisons les belles jumelles du Team Altecsport ! « Mes idoles que vous est-il donc arrivé ? », je les encourage à venir sur notre parcours gay mais ce sera un non !

Puis j’entends mon manches blanches proposer de l'eau à la (désormais) 2nde féminine qui a la rage (ne pas croiser son regard lol !). Mince, ils se connaissent ! Et je me dis que c’est trop injuste, ils sont deux contre le pauvre ptit BouK !!

Heureusement, nous attaquons les premières « bosses sèches » qui me permettent de prendre un chouïa le large (du moins je présume). Ne pas regarder devant, ne pas s’arrêter de courir, relancer de grandes enjambées en descente. On peut voir sur notre droite les premiers qui eux sont déjà sur le retour !! Ahurissant.

S’ensuit un passage plus typé « trail blanc » tel que nous l’avons connu ces deux dernières semaines, avec passage non damé... Cela m'est favorable et me permet d'opérer une première jonction avec le coureur en noir et un traileur rasta ! Je n’ai devant moi plus qu’un mec avec une perruque rousse au loin (!!!), la première féminine et un autre.

RAVITO – KM6 – 31’15 (bien !)

Une gorgée de coca et je file dare-dare histoire de ne pas perdre de temps. Séparation des deux parcours, je ressasse intérieurement ma montée d’il y a 3 ans, bordel, j’étais jeune ;-)

Et à l'entame de ce retour, je me remémore ma poursuite infernale de l’an passé… J’avais envoyé vraiment, il s’agit donc de faire aussi bien, l’objectif étant de battre le 45’30 de 2012 tout de même. Et le mental est bon, c’est le retour, serrer les dents pour les 3 derniers kilomètres…

Je double le gars rapidement, puis la descente pentue me permet de faire la jonction avec la première féminine ! Et arrive devant nous un mur :

Elle : « oh non, ça monte encore », (ahah fallait pas dire ça !),

« oui, mais c’est quasiment la dernière, ensuite il restera le faux-plat avant l’arrivée »,

« je peux m’accrocher à ton t-shirt ?»,

« non ! »,

« hé mais tricheur, tu as des chaînes »,

« hihi ce n’est pas interdit ! ».


A LA POURSUITE DE LA FOLLE ROUSSE

Le prochain en ligne de mire, c’est ce coureur à la longue chevelure rousse fluo, mais bordel, il envoie du bois ! Quelques faux plats mais je ne le remonte pas. Nous voici au niveau de l’Ubaye (la rivière) et ayant enfin un peu de champs, je note une chose : les concurrents de devant sont loins, très très loiiiiiiiins. Put*** !

KM8, Enfin la jonction avec ma rousse se fait, il ne reste qu’un gros kilomètre ! Je lâche quand même un humoristique « tu es la première féminine », ce à quoi j’ai droit à une répartie incroyable de sa part, en pleine course, « plus le cas maintenant que tu m’as doublé » ! Les rumeurs du BouK gay se propagent jusqu’à l’avant de la course donc ! Triste !

Passerelle, et le voilà ce faux-plat montant, le juge de paix de la course d'aujourd'hui. MAKA est là, trop bon, je lâche les watts avec elle dans cette montée, je veux aller le chercher ce put*** de chrono tout en finissant sereinement en ayant neutralisé les lions de derrière…

ET CA PASSE !

L’arche au loin, un faux plat descendant, le bruit de la foule, l'ambiance de l'arrivée, la souffrance se termine, le BouK jubile, éructe, jouit sportivement, il lève les bras façon la Corne, c’est génial. Juste génial.

43’12, plus de 2 minutes de mieux que mon chrono 2012 ! PEPE dirait "bravo je suis fier de toi" ! Une 27ème place, alors que, de façon très inhabituelle, le 26ème est tout de même 53 secondes devant ! Un GAP !!!

La performance sera également au rendez-vous pour mon oncle en jogging et t-shirt coton ac/dc qui améliore son chrono de 4 minutes pleines !

Et les RedBull girlz’ à l’arrivée, une très, très chouette matinée, un immense merci à toute l’organisation pour cette belle journée…

 

 

 

 

 

 

 

 

3 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 18-02-2013 à 09:03:43

Ouah !! le bouk est en train de devenir THE spécialiste du trail blanc ! Belle course dirait-on. Tiens, l'an prochain je viens faire ce 9 kms, tu m'as donné envie !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 18-02-2013 à 13:39:03

Merci ! Les photos devraient largement te convaincre !

Commentaire de boblastar posté le 19-02-2013 à 11:41:58

Quel talent de coureur et d'écrivain ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran