Récit de la course : L'Hivernale de Méaudre 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : L'Hivernale de Méaudre

Date : 3/2/2013

Lieu : Meaudre (Isère)

Affichage : 809 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'Hivernale... qui porte plutôt (bien) son nom !


Démarrage de la saison 2013

 

Motivé par Barbie et Nath’, ce dimanche ce sera Trail Blanc à Méaudre, haut lieu de performance du BouK en juillet 2010 !

Couché à 1h30, réveil à 6h30 avec une haleine de génépi, ça picote les yeux quand même…

Direction Meylan au préalable où l’on se réunit pour le covoiturage et échange de véhicule, en l’occurrence une BMW sans pneus neiges direction le Vercors… Que nous atteignons non sans mal (et quelques cris d’effroi) !!

Sur place il neige… Ca caille… L’Hivernale de Méaudre porte bien son nom !

On ne peut d’ailleurs trouver autre chose aujourd’hui que des acharnés !! Ils seront 277 à prendre le départ de ce parcours de 12 kilomètres et 400 mètres de D+, organisée par un des clubs le plus convivial de la planète Trail, j’ai nommé le CAP Vercors ! Et le cadeau du jour est un bonnet péruvien, objet d’une mode qu’affectionne particulièrement le BouK. Hommage ? Le débat est lancé…

Vite, il FAUT que le départ soit donné, ça caille (vraiment) sévère !



Nous démarrons sur le plateau, c’est dantesque… Mes pensées vont vers les longues colonnes de prisonniers marchant vers les goulags sibériens… Ce froid, ce vent atrocement froid, ce sol de neige fraîche absolument pas tassé, put*** mais quelle galère !

On bifurque enfin vers la forêt, histoire de sentir encore mieux un vent de côté venant du nord le plus au nord qui doit exister ! Allez déjà 1.2 kms de parcouru, plus que 10.8 !!!

Nous voici à la montée en forêt. Très vite re-re-re-galère, entre les processions collective en mode marche, les relances toujours courtes, les gens qui dépassent pour après nous ralentir… La sortie de la procession est à double tranchant les gârs !! Pour l’instant il faut gérer, gérer… Je me dis quil reste du temps de course !

Et qui est 15 personnes devant, le Kenyan Blanc ! Mais ma foi l’écart ne varie pas, voire même empire, en fonction des processions « bloquées » ou non ! Au moins on a de la visibilité avec un parcours en pleine nature, des demi-tours, des relances, des mini-descentes…

Alors qu’apparaît un bénévole perdu en pleine nature, c’est SAMONTERO ! Cool il nous annonce un ravito à venir !

Et enfin, une VRAIE descente ! Là, c’est une question de fierté, je m’y colle !!! Grandes enjambées, hop, on gagne quelques places, je beugle un « BOUUUUUK » menaçant, puis « PLACE AU BOUK » alors que je me porte à la hauteur du Kenyan Blanc.

MAIS (Attention, moment d’anthologie, vous savez, les moments qui marquent une course)

C’est sans compter sur la punition immédiate des Dieux du Trail ! A peine décalé du KB que je m’enfonce de tout mon poids dans la neige et me mange la tête la première !!! Avec galipette en prime digne de mes cours d’EPS de gymnastique remontant au Collège.

Je me relève vite, la neige est tellement volante que j’en ai de partout, et surtout... Je n'y vois que dalle ! Au moins j’ai fait marrer tout le groupe du moment… Je crois que c'est pour vivre de tels instants que l'on court... Et je commence à me demander si le BouK n’est pas REELLEMENT la Honte du Sport !!!

Nous voici au premier ravito, étant parti à jeun je prends un bout de pain d’épice, bof j’avale 1 cm2 seulement… En tout cas les bénévoles me voyant tout blanc regrettent de ne pas avoir vu ce morceau d’antho…

Et c’est reparti pour une loooooongue montée… Je fais le yo-yo deux kilomètres durant avec le trailer intercalé entre KB et moi. Et j’aperçois Laetitia un peu devant le KB. Mais le souci premier est ce foutu trailer intercalé ! Quand c’est plat ou descendant, je m’accroche et souffle bien fort histoire qu’il se décale (ce qu’il ne fait pas et il a bien raison ahahah), mais en montée je lâche vite prise… Et la mono-trace du moment, surement tracée avec labeur en raquettes par l'organisation, est réellement « mono » !!

On passe la mi-course, 49 minutes pour 6 kms, pas fameux mais la suite devrait être plus roulante (heureusement d’ailleurs).

Un ravito perdu et sauvage s’annonce d’un coup, hop je fais une photo débile avec les bénévoles (et perds 3 places au passage), et la pente s’élève à nouveau. Dur…

Et enfin, ENFIN, la pente cesse, place à la descente ! D-e-s-c-e-n-t-e ! Avec le poids d’hiver du Bouk ça devrait passer… Cette fois je ne me vautre pas, retrouve mon KB, puis un peu plus loin Laetitia. Mais la piste devient plus plate, et l’épopée fantastique s’en trouve avortée !

Je recolle quand même un mono-groupe de 8 coureurs, ça suit… C’est horrible, les paysages semblent tous les mêmes pendant un kilomètre ! Dur psychologiquement, d’autant que Laetitia revient, allez hop je remonte la procession et (tente une énième fois de) filer.

Nous revoici au ravito et on attaque de nouveau une descente en single en forêt. Coup de chance je suis avec deux mecs qui envoient la sauce, c’est du tout bon ! Et nous en terminons en rejoignant le plateau de Méaudre.

Sauf que l’on est au km 9.5, il en reste encore 2.5… Et ces 2.5 kms sont devant nous ! Tout au loin le village de Méaudre, et de petits points noirs qui gigotent le long de la trace !

Je continue quand même à balle, et suis d’ailleurs (pour une fois) très régulier avec les 3 derniers kils en 5’22, 5’19 et 5’18 ! A regarder chaque foulée de celui de devant pour ne pas se faire piéger, à profiter des rares moments où le sol est dur comme en Ubaye… Et surtout, une obsession statistique, doubler doubler doubler des coureurs et ne pas me faire reprendre !

Et alors que je croise Marc en sens inverse ( !!), voici l’Arche d’arrivée tant espérée que je franchis avec un Salut façon « La Corne ». Tout de suite une petite interview avec la charmante animatrice. Puis c’est l’attente des compères, changement vite de fringue histoire d’être au sec et repas convivial dans la salle des fêtes !

 

Tout le monde est ravi… L’Hivernale a plutôt bien porté son nom cette année… Bravo à tous les motivés et un grand merci aux bénévoles du jour qui se sont sacrément caillé les miches !!!

 

 

 

 

 

 

 

13 commentaires

Commentaire de Lechauve posté le 03-02-2013 à 20:03:57

Grosse pensée aux bénévoles encore plus courageux que nous ! lol

Je n'ai pas eu le privilège d'admirer la figure de style dans la poudre :)


Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-02-2013 à 11:56:34

Comme tu dis ! Quant à la chûte, elle ne restera qu'un souvenir pour les heureux spectateurs !!

Commentaire de samontetro posté le 04-02-2013 à 10:50:05

Trop déçu d'avoir raté ta figure de style en n'étant pas positionné dans la bonne descente!
Oui, elle est terrible cette piste avant le 2eme ravito, parce que plus tu avances moins ça descend! Merci pour ce superbe récit et bravo pour ta course et toute cette bonne humeur contagieuse!
Samontetro (qui a bientôt fini de décongeler)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-02-2013 à 11:57:00

Merci à vous pour nous avoir permis de vivre cette... expérience !!

Commentaire de coconetdive posté le 04-02-2013 à 14:59:03

Ah c'était Toi le Yéti? dans la descente, pas très loin du ravito?
Toujours joliment restitué une fois encore....course difficile mais une très bonne expérience pour un premier "trail blanc"
Un grand bravo à tous les "Fadas" comme nous qui se sont levés à point d'heure pour en baver ;-) ...Méaudre n'est pas réputé pour son climat tempéré!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-02-2013 à 11:57:26

Comme tu dis !!! On s'est bien caillé !!!

Commentaire de l ignoble posté le 04-02-2013 à 15:26:51

méaudre,bouck,le pays de l'icone goeland....,bien joué!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-02-2013 à 11:57:43

Mais à 6 minutes de l'Ignoble... Bravo

Commentaire de Ironmickey posté le 04-02-2013 à 17:14:15

Bravo!!! Chouette récit. Cette édition 2013 a été bien difficile. Il fallait être motivé, car déjà dès les premiers mètres, rien n'était gagné. J'ai presque songé à faire demi tour. C'était mon 3ème trail blanc depuis le début de l'année, après "La Guisanette" (12km) et "2Alpes Night Snow Trail" (19,6km) et Méaudre a été le plus dur pour moi.
Bonne saison.
Mika.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-02-2013 à 11:58:28

Pareil que toi, dès que l'on a commencé à monter en forêt, j'ai eu cette réflexion... "Et si je faisais demi-tour"... Heureusement que non !

Commentaire de the dude posté le 04-02-2013 à 20:31:49

Aucun doute: le Bouk EST la honte du sport!

mais paradoxalement il est aussi la fierté de la course au saucisson.

Et une saison de saucisson qui commence le 3 février ça en promet des aventures Boukesques!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-02-2013 à 11:59:50

Merci mon Dude, tu sais que je te kiffe ??? Surtout tes slibards Odlo...

Commentaire de regneriebambip posté le 08-02-2013 à 18:55:13

beau recit

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran