Récit de la course : L'Enfer des Palanges - 22 km 2013, par keaky

L'auteur : keaky

La course : L'Enfer des Palanges - 22 km

Date : 26/1/2013

Lieu : Montrozier (Aveyron)

Affichage : 525 vues

Distance : 22km

Matos : Brooks Cascadia 7

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'Enfer au Paradis..

L'Enfer des Palanges et sa forêt, truffée de puerc.


Janvier 2012, je termine mon premier trail de plus de 20 kilomètres dans les Palanges et le plaisir que j'y est prit, malgré le terrain et le temps peux encourageant, m'a convaincu de réitérer cette escapade.

Fin 2012, après avoir parlé plusieurs fois avec deux amis Julien et Adri, de l'Enfer des Palanges, tous le monde était décidé pour participer ensemble à l'édition 2013. Le rendez-vous était fixé le 26 janvier.

Après ma pose hivernale, j'ai rattaqué l'entrainement fin décembre en vu d'acquérir un peu de vitesse en jonglant entre sorties d'endurance et fractionné. Après avoir acquis progressivement le foncier durant l'ensemble de l'année 2012,

l'année 2013 sera pour moi l'année de la vitesse..enfin, "vitesse" entre guillemets !!
Du coup, j'espère que ce travail de début d'année (irrégulier tout de même..) me permettra de boucler ces Palanges avec un petit objectif perso : faire mieux qu'en 2012 et si possible en moins de 2h30..


Jour J :
Petite surprise au réveil : il neige..2 cm. Pas grand chose mais je suis ravi de me dire que ce soir, on devrait faire notre petite ballade en forêt Black & White.
Rendez vous en milieu d'aprèm chez Juju. La neige a fondu près de Millau depuis ce matin. Petit café et départ ensemble direcion Gages, niché à dix minutes de Rodez, soit à peine à trois quart d'heure de la maison. Le temps est pourri : de -1° à 1°C et avec de la bruine, même pas de neige.
Arrivé à 17h00, retrait des dossards, super cadeau 2013 : tee-shirt coton du CG12, un stylo et....un bonnet vert fluo au couleur du Village de Gages et du Trail des palanges. Parfait pour évité de se faire tirer dessus les jours de chasse ^^
On retourne se changer à la voiture, quelques bonjour et on part se réfugier au chaud dans la salle. Petit échauffement 10 minutes avant le départ puis..l'appel des Coureurs. J'ai cherché Mic31 mais en vain..

18h00 : Tous les trois à peine 10 mètres de la ligne de départ, on se souhaite bon courage et advienne que pourra.. Il pleut pas trop mais c'est gris et tristounnet. La musique retentit (il me semble que c'est Evangélis.à confirmer) !!   
Top départ, et ça part très très vite. Des fous me dis je.. Je suis Adrien jusqu'au vas de la première côte de l'Eglise qui permet de disperser le peloton. Et ça fonctionne.
Je me fait passer de tous les cotés mais là..faut que je marche, je vais pas me rôtir de suite. Faut dire aussi que le 14 km est parti en même temps. bref..


 

Départ de l'édition 2012 (source : La Dépêche)


On repasse devant l'arche de départ (oui on fait une bouclette) et c'est parti pour 5 kilomètres bien roulant jusuq'à Montrozier. Mises à part quelques flaques et des traversés de ruisseaux, pas de problèmes particuliers. J'essaye de garder un rythme régulier et pas trop haut sur toute cette portion. On se suit avec Adri, Ju est déjà loin..très loin..
La traversée de la RN 88 dans un oviduc où s'écoule un petit ruisseau. Pieds dans l'eau, je suis ravi de l'évacuation de mes Cascadia. C'est beaucoup mieux que les Trabucco (incomparable à vrai dire).

Vue du passage dans la flotte (source : site officiel)


Remontée sur le Trébosc en compagnie d'Adrien, on restera ensemble jusqu'à l'entrée dans les bois où je modère mon effort en prévision de la montée à venir. Lui poursuit, je ne le reverrai qu'à la fin..

La montée est large, humide, sur un matelas de feuille légèrement gelée. Ca risque d'empirer avec l'ascension. Je gardes mon rythme toujours, essaye de relancer sur les parties moins prononcées. La première montées se passe tranquille.

Début de la descente sur un monotrace superbe que j'adore fait d'un léger faux plat descendant et de relances en sous bois.
Je modifie ma version sur la technicité de cette portion de descente : plus piégeuse que technique. Suffit de ne pas (trop) réfléchir et bomber.

Rien de particulier jusqu' à la dernière montée. Je monte sur un bon rythme en permanence, je descend sur un très très bon rythme à chaque fois et sur le plat. Ceux que j'ai dépassé en montée et en descente me rejoignent plus ou moins..ma vitesse, toujours ma vitesse de croisière..

Donc cette montée, 500 mètres assez raide faites de boue gelée et de feuilles enneigées. Très beau, toujours le rythme, des pas régulier et cadencé. très efficace. Ca passe vite au final. Fin de la montée et là..alors que j'allais accélerer sur un chemin descendant, début de "spasmes" dans les mollets, comme des débuts de crampes. J'attends que ça passe une minute en continuant à courrir..ça passe pas.. Je pense alors à baisser mes manchons..30 secondes plus tard, presque plus rien.. ???!!!??!!! Comprend pas trop mais c'est fini, je continue jusuqu'au dernier sous bois où j'arrive à distancer une mec et la 5ème féminine avec qui ont faisait yoyo sur des chemins irrégulier.
Sortie du bois sous les hurlements d'un cor de chasse tenu par un bénébole.. géniel et très motivant !!! Allez, plus que 2,5 km de plat..

L'an dernier, je m'en souvient, j'en est ch** à la fin sur cette longue route par manque de foncier. Cette année, j'adopte la technique du "réfléchi pas, réfléchi pas" répété autant de fois que ma tête me dit de marcher. En gros court, si t'es encore debout c'est que tu peux encore courir. Et ben j'adore cette fonction mentale. Du 10 à 12 km/h (oui bon c'est pas énorme mais mois je suis content) maintenu sur cette fin de parcours. Je rattrape pas mal de monde et me dis que les 2h30 sont encore possible.


Dernières forces dans la bataille, c'est le second V3, qui me servira de lièvre (comme à chaque fois, presque, ils sont trop fort ces anciens). Je m'accroche à lui sans le dépasser bien entendu, il me permet de gagner quelques places sur le fil et arrivons quasiment ensemble. merci Florencio !!!
Je suis à un battement de ma FCM et 2 h 30 et...8 secondes !!!! Pas grave, je suis ravi, mieux que l'an dernier et sans ces sortes de crampes, c'était sous les 2h30 (on se rassure comme on peut ;) ).

A l'arrivée, ma copine qui m'attends en compagnie de la compagne de Ju qui filme l'instant, royal, et de Julien, qui a déjà fini en 2h12'34", énorme !! Petit passage sur la scène pendant la remise des prix. Retrait de la puce, petit mot bienfaiteur aux bénévoles, remerciement à Florencio et direction le buffet : fouace, café et orange. Ca fait du bien. Je rejoint la petite tribu et il s'avère qu'Adrien fini juste 1 minutes et 9 secondes devant moi. Il commence juste son foncier à lui ;) Félicitation à vous deux !!!

Douche revigorante (gelées) mais ont avaient prévu les gants et débriefing autour d'un aligot dans Rodez.

Encore une fois je me suis régalé et prêt à revenir en 2014. A travailler : la vitesse, encore et toujours, ainsi que des séances au seuil..

Merci à l'organisation, aux bénévoles qui se sont gelés pour nous, tous toujours très enthousiastes et avec un petit mot d'encouragement.

Si il fallait émettre un bémol : le ravito de fin un peu juste et la température des douches..

 


Prochain rendez-vous encore inconnu. Au feeling. Si vous avez des propositions ;)

2 commentaires

Commentaire de domi81 posté le 31-01-2013 à 19:56:35

voilà une course qu'il va falloir que je fasse !
tu progresses encore un peu,c'est cool.merci pour le CR. ;)

Commentaire de AdrienArguel posté le 31-01-2013 à 21:25:26

Très bien ton CR Franky ! Va falloir que je fasse le mien ... Et encore BRAVO pour les 2h30 !! :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran