Récit de la course : Saintélyon 2012, par Arclusaz

L'auteur : Arclusaz

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2012

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1635 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

33 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

C'est quoi ce truc blanc ?

Au détour du récit, d’une certaine M….P.t en 2010, j’avais entendu parler de ce phénomène bizarre qui parfois poudre les Monts du Lyonnais début décembre. Je ne me rappelle plus du terme technique que cette brillante coureuse avait utilisé : je crois qu’elle aussi a oublié…

En cette nuit du 2 décembre 2012, j'allais toucher de près ce mystère de la nature.

Nous nous retrouvâmes un bon paquet de kikoureur au Flore et c’était très bien, j’ai eu presque assez à manger…. Merci aux organisateurs et au père fondateur de Kikourou, Saint Mathias.

Plein de nouvelles connaissances et ……. même des filles !!!!! Si, si, je vous assure, des aventurières, des warriorettes, prêtes à en découdre malgré pour certaines des déboires physiques. Sans faire mon gros macho (bon un peu quand même), elles m’épatent ces nanas, alors ben je l’écris.

Après moult petits moments sympas que je garderai rien que pour moi (zaviez qu’à venir au Flore !), c’est déjà le moment de gagner la ligne de départ.

Je mes suis positionné dans le sas 7h-9h, ce qui ne correspond pas du tout à mon niveau puisque je vise 9h52 soit 1 minute de moins que l’année dernière : avec l’allongement du parcours qui devrait me coûter 30 minutes, ce serait déjà une bonne performance. Mais, je me suis mis là pour être avec mon copain F.(mais si je vous en ai déjà parlé, relisez mon CR de l’année dernière).

Coucou à Christine Aron sur la ligne (dingue, elle ne m’a pas reconnu , qu’est ce qu’elle peut être distraite !) et c’est parti. Très fluide, on papote, on ne double pas trop et nous ne sommes pas trop doublés, on doit donc être dans le bon rythme.

 

Sorbiers, Sorbiers, tout le monde ….monte ! et c’est là, qu’on rencontre ce truc étrange blanchâtre, froid , sous forme de cristaux. En plus, ça glisse, ce ne doit donc pas être de la farine, car la farine mouillée ça colle. Bon, on verra plus tard pour percer ce mystère….

 

On arrive déjà à St Christo : 1h50 soit pile poil ce que j’avais prévu. On squeeze le ravito grâce au couloir réservé à cet effet (très bonne idée soufflée par Marat sur Kikourou et relayée par Mamanpat à Mimisoso : à conserver absolument les autres années !). On grignote un peu dans le raidard juste après et là, c’est la révélation. Je viens de comprendre à quoi sert la poudre blanche maintenant omniprésente : ça sert à faire joli et c’est super bien réussi.

 

L’heure et demie qui va suivre est merveilleuse, inoubliable, magique (ah, non ça je l’ai dit l’année dernière faut que je trouve autre chose), hors du temps. Une longue colonne de frontales qui gambadent au milieu de la poudre blanche, des sauts de cabri dans les congères, des raccourcis dans les champs qui finalement rallongent (bref des rallongis !), un peu de sur-place parfois mais bon on a le temps la nuit nous appartient. Un côté « aventurette » bien agréable, l’impression de vivre un moment fort, peu ordinaire. J’en perds même mon copain tellement je suis heureux de folâtrer dans la blancheur.

 

Bon, forcément après, ça se gâte. La coursière pour redescendre sur St Catherine glisse de manière hallucinante. On se cramponne aux arbres, à celui qui nous précède, on se donne des coups de main, ambiance incroyable, tension générale et palpable. Le verglas laisse d’un seul coup la place à de la boue bien ….. boueuse (ben ouais, je crois que c’est le qualificatif qui décrit le mieux cette boue !).

C’est le ravito, là je m’arrête et ne manque pas ma traditionnelle soupe (moins bonne que l’année dernière mais ça reste divin à ce moment là !). Je repars, à partir de là, je connais chaque mètre du parcours que j’ai fait deux fois en course et surtout un nombre incalculable de fois en off avec mes amis kikoureurs de Lyon. Je penserai de nombreuses fois à eux ce soir, à ceux qui partagent ce moment et à ceux qui ne sont pas là pour différentes raisons : Lalan, Ogo et surtout Le Berger qui fut mon étoile ce soir là.

Car, d’une étoile, ça y est, j’en ai besoin. Plus rien, je n’ai plus rien dans les jambes ! Ah, c’était bien de gambader dans la fraiche mais je le paye au prix fort. Au bout de 3h40 (3h30 prévu), je suis complétement cuit : après le ravito, je n’arrive pas à retrouver un deuxième souffle.

Alors, fort des expériences des autres lues dans les nombreux CR de kikourou, j’attends que ça revienne, il paraît que ça finit toujours par revenir….

 

Alors que nous surplombons Riverie (connaissez-vous la particularité de cette commune ? j’espère que Tidgi vous donnera la réponse dans son CR), F. me rejoint, c’est à dire à l’endroit précis où je l’avais « abandonné » l’année dernière : quel symbole ! c’est incroyable les hasards. Il veut m’attendre mais je ne suis pas en mesure de le suivre et lui dit de partir.

 

Cinq minutes plus tard, vers La Bullière (mais, je ne suis plus sûr …), je glisse. Bien sur, ce n’est ni la première ni la dernière chute de la soirée (4 ou 5, je crois) mais là, j’ai vraiment eu peur. J’ai failli taper la nuque sur le bitume mais au dernier moment, j’ai tourné la tête et c’est la joue qui a amorti. Pas trop de mal, je repars mais j’arbore une magnifique ecchymose (je ne vous ai jamais dit que ma femme me battait ?). Je repars tout doucement, ça tombe bien, juste après, c’est super facile avec le Bois d’Arfeuille. Descente impressionnante, je suis ceux qui sont devant moi, on passe à droite dans les bois, en s’accrochant aux arbres : bien content d’avoir mis mes gants de VTT ! Le « Vampire du Bois d’Arfeuille » (mon nouveau surnom, copyright ogo) était en tout cas bien inoffensif à ce moment de la course.

 

Remontée chaotique jusqu’à St Genoux où je m’arrête au ravito (5h14 contre 4h50 prévu, la chute et la fatigue m’ont beaucoup retardé). Je prends le temps de faire ce que je n’avais pas fait à St Catherine : ouvrir mon bidon gelé. Et oui, bizarrement, mon bidon a gelé, je n’ai donc pas pu l’utiliser pendant 20 bornes, j’ai un peu bu dans ma poche à eau mais j’en ramènerai les trois quarts. Il faut vraiment que je progresse là dessus, ma faiblesse de plusieurs heures vient probablement de là (bon, le parcours aussi est un peu responsable …).

Début de descente désastreuse dans le Bois de la Gorge. Je veux doubler avant la mono-trace quelques coureurs visiblement pas à l’aise en descente. Malgré toutes les reco, j’oublie de baisser la tête et je perds ma frontale subtilisée par une branche !  Non seulement elle risque de m’être encore un peu utile mais surtout j’y tiens : j’en ai déjà perdu deux en un an et celle là je l’ai acheté pour une bouchée de pain (et de tome  des Bauges!) à un champion lyonnais. Pendant de longues secondes, je la cherche et c’est un bon samaritain qui me la retrouve. Elle n’était pas éteinte mais je ne la voyais pas !

C’est clair, je ne suis pas lucide, je ne suis pas lucide, je ne suis pas lucide (ça remplace le mantra « la course commence à Soucieu » avec lequel j’ai bassiné tout kikourou avant la course !). Je neutralise donc la descente du bois ainsi que la remontée, débouche au Boulard tel un zombie et replonge dans le bois de la Dame. Tiens, là, je me fais plaisir et double des wagons de coureurs. La remontée est par contre pénible , je me fais littéralement déposé par des hordes de participants alors que normalement ce type de passage, c’est mon point fort (ou le moins faible).

 

Allez, on plonge vers Soucieu et les jambes reviennent ! Tant mieux car je crains ce passage que je trouve interminable. J’arrive assez vite au gymnase de Soucieu non sans avoir été doublé comme prévu par Kirikou69 « un p’tit jeune qui n’en veut » : très très content de voir qu’il a vaincu cette partie technique qu’il craignait un peu. Ravito au Gymnase (7h11 contre 6h30 prévus). Je repars et je sens bien qu’à ce moment de la course j’ai de meilleures jambes que l’année dernière. Je vais donc beaucoup courir jusqu’à Beaunant que j’atteins en 8h57. (8h20 prévu). Rien de particulier sur cette portion à part une grosse pensée pour Nini en traversant « son » lotissement et la surprise du torrent de boue dévalant la côte pour sortir du Parc de Chaponost.

Ah, si, j’allais oublier ! j’ai compris d’où vient la poudre blanche : du ciel ! Si, si, je vous assure, j’ai retrouvé ma lucidité mais pendant plus de 2h, nous allons courir sous des flocons qui venus des nues jonchent les avenues où nous sommes parvenus. Bon, ben, j’aurais appris un truc ce soir….

 

A Beaunant, je squeeze le ravito, j’ai suffisamment à boire et à manger sur moi pour retourner à Sainté. Je grille ainsi des dizaines de coureurs (dont kirikou69) qui me redoubleront plus loin (dont kirikou69). J’avais imaginé me faire doubler ici par les fous de la LSTL mais la plupart de ces gros fainéants finiront derrière moi, ils sont vraiment trop nuls !

 

Bon, ben, je finis le job en trottinant, en regrettant de plonger sur le chemin de Fontanières que je n’aime pas à la place de l’avenue Vallioud. Je cours la plupart du temps jusqu’au Pont Pasteur. Là, après avoir convaincu Kirikou69 de recourir un peu, je m’arrête, je ne cours plus. Je suis cuit et je crois que j’ai besoin d’un sas pour apprécier, digérer.



Allez, je cours la dernière ligne droite et entre les bras levés dans le Palais des Sports surchauffé et bruyantissime. 10h32, c’est finalement pas trop mal. 39 minutes de plus que l’année dernière : 30 minutes dues aux modifications du parcours, ne reste donc que 9 minutes pour les conditions particulières. J’ai donc progressé ce que me confirmeront les 500 places gagnées au classement.

 

F. m’a attendu sur la ligne pendant 25 minutes et plusieurs Kikoureurs sont là depuis de nombreuses heures : merci de votre patience. Ma pommette marquée me fera gagner un nouveau surnom : le boxeur ! Quelques minutes après mois, FranckdeBrignais arrive et ça me fait vraiment plaisir pour lui. Il n’avait peut être pas la forme de sa vie mais quel mental !

 

J’en ai bavé pendant cette nuit, j’ai décidé d’arrêter la course à pied avant bien sûr d’oublier cette résolution mais jamais, et c’est étrange, je n’ai pensé à abandonner. Je savais que ça allait être plus long que prévu mais que j’allais aller au bout.

 

Par contre, un gros gros regret : je ne sais toujours pas ce qu’était cette matière blanche et froide qui a illuminé cette nouvelle nuit magique.

 

Et vous, vous avez une idée ?



33 commentaires

Commentaire de tidgi posté le 04-12-2012 à 23:27:05

Cette poudre blanchatre qui transcende les neurones et donne des hallucinations ? Non, toi aussi, tu en as gouté ?
Bravo en tout cas pour la course rondement menée, sachant que tu irais au bout... Finalement c'était une énième reco de plus, non ? ;-)

Commentaire de Benman posté le 04-12-2012 à 23:54:50

Du malto laissé par des coureurs peu scrupuleux derrière eux?
Dicton de la course: Pour aider les messieurs qui disent que la course commence à Soucieu, tu sèmeras de la Maltodextrine jusqu'à Sainte-Catherine.

Commentaire de Nini posté le 04-12-2012 à 23:58:59

Super CR, comme d'habitude !
Bravo à toi et à bientôt pour un off d'avant les Coursières ;-)
Bises

Commentaire de turtlerunforfun posté le 05-12-2012 à 00:16:22

Encore un CR qui illumine ma nuit comme un ballet de frontales pour une Stl blanche. Chapeau pour ta course et à bientôt sur un off.
Un des plus gros fainéants de la LSTL ;)

Commentaire de Sabzaina posté le 05-12-2012 à 06:39:02

Ravie d'avoir partagé l'AAB avec toi, merci pour ce CR et bravo à toi pour cette course.

Commentaire de Japhy posté le 05-12-2012 à 07:43:57

Mon pauvre Laurent, avec une femme qui te bat, je comprends que tu te sois lancée à corps perdu dans la course à pied! :D
Ha oui dis donc il y avait beaucoup de poudre blanche lorsque tu es arrivé sur les quais! Pour moi elle avait déjà fondu.
Bravo pour ta progression! Et ravie de t'avoir enfin rencontré, même si ce fut trop court!

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 05-12-2012 à 08:20:30

bravo Laurent, c'est toujours un bonheur de te lire.
Si la capacité du performer se mesure chronométriquement, la qualité de l'homme se mesure dans la constance du respect qu'il suscite (Oh bon sang, faut que j'arrête la poudre blanche!).

Respect MAN !

Commentaire de les machine-gônes posté le 05-12-2012 à 08:58:15

Quand on lit du Arclusaz, on attend la chute... bein là, elle est arrivée vite ! En tous cas, ça nous confirme qu'il fallait mieux farter jaune, qu'il fallait mieux prendre les "ski cailloux" et qu'il fallait encore mieux être à la Feclaz dans le massif des Bauges pour préserver sa santé. Par ailleurs, on sait pas de quoi vous vous plaignez : à la fin, il a fait beau, nan ?

Commentaire de Kirikou69 posté le 05-12-2012 à 09:32:55

Merci Laurent pour ton cr et aussi pour tous tes conseils lors de nos offs.
Nos croisements incessants et tes encouragements à partir de Soucieu m'ont permis de rebooster le moral et de gagner de précieuses minutes.

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-12-2012 à 09:58:38

Hallucinations, fantasmes, etc...
Dis donc t'en aurais pas un peu respiré de cette poudre blanchâtre ?
Encore un chouette CR ! Bravo !

Commentaire de ogo posté le 05-12-2012 à 10:43:50

Le vampire, le boxeur... Comme tous les grands sportifs, tu hérites, en taillant ta légende, de surnoms à la hauteur de tes exploits. Je suis sûr que bien d'autres viendront... Bravo pour ta course et pour les progrès réalisés.

Commentaire de le berger posté le 05-12-2012 à 10:53:07

C'est sympa d'avoir pensé à moi alors que je dormais au fond de mon lit!
Bravo pour ta course en tout cas. Quel combattant!

Commentaire de snail69 posté le 05-12-2012 à 10:59:47

Bravo ! 2ème Sainté à ton tableau d'honneur !
Encore un CR que je vais lire de nombreuses fois, car en 2013, c'est sûr, je vais faire 10h32 ;-)

Commentaire de ejouvin posté le 05-12-2012 à 11:05:43

Juste bravo et belle course.

Commentaire de Elcap posté le 05-12-2012 à 11:20:40

magnifique !!!
ça te dirait une petite photo de la pomette pour le CR ? ;-)

Commentaire de Mamanpat posté le 05-12-2012 à 11:34:03

C'est à moi que revient l'honneur de dire ce qu'était cette poudre blanche : tu l'as touchée, tu t'es vautrée dedans, tu l'as admirée, pas assez détestée et comme tu l'as un peu sniffée elle te l'as bien rendu pour te faire tenir bon jusqu'au but.
Alors voilà c'est de la NEIGE, de la peuf, des flocons blancs, des peaux de lièvre, de la collante, de la fondante, de la poudrerie, cet or blanc que tous les skieurs attendent impatiemment au début de l'hiver et que Mamanpat aime admirer... au chaud derrirèe la vitre de son salon !
Merci pour ce CR, bravo pour ta course et ta capacité à ingurgité tant de pâtes !

Au plaisir l'ami !
Bises poudrées...

Commentaire de DROP posté le 05-12-2012 à 12:22:33

Bien joué ARCLUSAZ. Finir cette saintélyon est un exploit en soi.
Et encore une fois, bravo pour le récit.

Et surement à l'année prochaine sur les sentiers

Commentaire de totoro posté le 05-12-2012 à 13:26:04

Bravo à toi l'Home des Bauges (Homme ne prend qu'une seul M comme tome dans les Bauges ?). Tu nous a fait une jolie STL. Dans des conditions avec moins de trucs blancs qui tombent du ciel, tu aurais exploser ton temps de l'année dernière !

Ta prépa a été au top ! Encore bravo l'ami, repose-toi bien maintenant !

Commentaire de lalan posté le 05-12-2012 à 14:44:30

Toutes cette histoire pour quelques flocons de neige flanquer d'une pseudo chute. Ce sont surement les éffets de l'évanouissement du à la chute!!!!!!
Bravo Arclusaz,reprends le régime saucisson parce que tu étais tout sec à l'arrivée.
Vivement l'année prochaine pour lire tes péripécies.Bonne récup

Commentaire de PtitLudo posté le 05-12-2012 à 14:47:49

S'il n'y avait eu que la poudre blanche, passe encore, mais ils auraient pu éviter de poser des miroirs par terre lol !

Commentaire de rem490 posté le 05-12-2012 à 15:44:22

Super compte-rendu, toujours aussi plaisant à lire, mais aussi très belle course et belle progression vu les conditions météo un peu spéciales de cette édition ! A bientôt

Commentaire de franck de Brignais posté le 05-12-2012 à 17:40:52

Merci Laurent pour ton partage de cette folle nuit !! bizarre effectivement toute cette poudre blanche... un peu comme si un avion de contrebande bolivien s'était crashé sur Ste Catherine !! Bonne récup'. Au plaisir de partager de prochaines belles sorties.

Commentaire de fildar posté le 05-12-2012 à 18:45:11

Cette Sainté 2012 ne t'as pas mis KO toi le boxeur, juste un peu sonné, mais finalement tu l'as une nouvelle fois vaincu en plus tu as la Sainté d'or pour le CR.
@+

Commentaire de Arcelle posté le 05-12-2012 à 20:58:21

Un bien joli récit, on sent que tu as pris beaucoup de plaisir dans cette course.
J'avais lu ton récit de 2011 au moins 3 fois avant la course, il avait été pour moi une grande source d'envie et de motivation.
Ravie de t'avoir croisé au Palais des Sports.
A une prochaine course surement, à Lyon ou ailleurs.

Commentaire de Byzance posté le 05-12-2012 à 21:18:34

C'est bien beau de faire le joli coeur pour avoir pleins de bisous de ces dames ... Je pense que ta femme ne pouvant te battre "physiquement" a lancé de méchantes incantations pour que tu glisses sur une plaque de je ne sais plus quoi déjà. +500 places = super perf !

Commentaire de bubulle posté le 05-12-2012 à 22:10:20

ET LES SAUCISSONS? Ils sont où les saucissons? Que d'la gueule, moi je dis, à me dire dans mes CR à moi que tu as la même arme secrète et que je ne vois pas l'ombre d'une rondelle mentionnée dans ce CR. Un vrai scandale, moi je vous dis. J'espère que tu avais au moins la tomme des Bauges règlementaire dans le sac à dos?

Commentaire de TwoTiVal posté le 06-12-2012 à 10:50:37

Ralala ! Mais qu'es que tu es facile sur les photos !
A toi la LSTL l'année prochaine ! :D

Commentaire de bruno230 posté le 06-12-2012 à 19:54:12

Bravo à toi ,c'est un Arclusaz touché mais pas coulé qui passe la ligne d'arrivée.Allez,500 places de gagnées chaque année,dans quelques temps les élites ont du soucis à se faire.A bientot sur les sentiers.

Commentaire de sebmelalix posté le 06-12-2012 à 20:20:57

Merci Laurent pour ton récit.
Bon, il faut commander pour nos offs fin 2013 un peu ce cette poudre blanche.... histoire de ne pas être pris au dépourvu :-)
Bravo pour ta course où tu as encore certainement et fortement progresser...
A très bientôt... Dans les monts du lyonnais, dans les monts d'or un p'tit peu aussi et peut-être accompagnés de ce truc Blanc!!!

Commentaire de zeze posté le 07-12-2012 à 12:13:10

Bravo Laurent
Bravo pour ta course et ton CR qui donne envie d'y retourner
Pour les 9 minutes recherche peut être du coté des pates au flore il parait que tu aimes (beaucoup) les pates

Note bien la Cépienne sur ton calendrier 2013; il y a 2 ans il y avait de la poudre blanche sur les crêtes........

A bientôt

Bernard

Commentaire de freddo90 posté le 09-12-2012 à 21:08:29

Bravo et merci pour le récit :-)

Commentaire de a_nne posté le 10-12-2012 à 13:47:15

Bravo pour ce très chouette CR !
Belle course !
Peut être y reviendrai-je...cette fois promis je m'arrete au Flore :-)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-12-2012 à 18:24:09

Ok, j'suis un peu en retard dans mes lectures...

On croirait mon périple de 2010 (même chrono et même nombre de chutes). Autant dire que j'ai vécu ton récit de l'intérieur. Bravo à toi d'avoir survécu.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran