Récit de la course : 24 heures de Saint-Fons 2006, par patrak

L'auteur : patrak

La course : 24 heures de Saint-Fons

Date : 8/4/2006

Lieu : St Fons (Rhône)

Affichage : 1570 vues

Distance : 193km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pourquoi 24 heures durent-ils 24 heures ????

Pourquoi 24 heures durent-ils... 24 heures ???

10 Avril 2006 à 10h : 24 heures de Saint-Fons

Y'en a marre. Mes 2 denières courses de l'an passé (UTMB et SaintéLyon) ont été des revers cuisants.
J'aimerais bien que 2006 soit d'une autre veine.
J'y case 2 objectifs : 24 Heures de Saint-Fons, puis l'UTMB.

Je me présente au départ de ces 24 heures en pleine forme, et rassuré par un trail de 35 kms avec 1600m+ 3 semaines avant réalisé avec de super sensations et sans trop forcer.
Bref je suis très confiant.

Beaucoup de têtes connues au départ, d'autres nouvelles. C'est toujours super de taper causette. Avec DidierP et Titi, les trailers de choc, nous causons des futurs trails qui nous attendent, et faut dire que cette année, y'en a pas mal !!!

Ca y est, le départ est donné. Il fait super beau. Nul doute que l'apès-midi sera chaude. J'essaie de ne pas partir trop vite. Les premiers 10 kms seront faits en 58'. C'est certainement un peu rapide, mais j'ai vraiment de super guiboles ce samedi. Ah oui, il y a cette année une super innovation : le tableau lumineux qui à chaque tour donne la position. Je suis aux environ de la 25ème place, pour donner un ordre d'idée. Nul doute que beaucoup le paieront plus tard. Je préfère ne pas m'en occuper et faire ma course. Je sais que cela remontera dans le classement plus tard. D'ailleurs, les classements je m'en fous, seul comptera mon score final.

J'espère vraiment dépasser les 180km, 190 serait joli, 200 possible dans un grand jour avec une bonne météo. J'ai fait quelques sumulation avec Excel, par tranches de 8 en diminuant à chaque fois vitesses de course, de marche, pauses : on peut atteindre 200 comme çà. Bien sûr sur le terrain, la réalité sera toute autre, mais cela donne confiance, permet de savoir que même quand on marche, on fait du km.

Et les dizaines de km défilent. Tous les 2 kms, je mange un peu de tout (au début plutôt sucré, plus tard hum les biscuits apéro... car j'avais un peu d'aigreur d'estomac), et je marche environ 2'.
Je passe au 50 km en 5h10', aux 100 en 11h pile, et pile-poil ce que j'avais espéré.
Je suis toujours super bien. J'ai l'impression d'être une "machine à courir" et à manger, comme le disait Fab dans un précédent mag. Que c'est bon quand on se sent comme çà.
Bien sûr sur la piste, ce n'est qu'encouragements mutuels. Cela fait vraiment chaud au coeur. Remarque un peu de fraîcheur aurait fait le plus grand bien, car il aura quand même fait chaud cet après-midi, d'autant que nous n'y avions pas encore été habitué cette année.
La nuit est tombée, en même temps que les nuages sont arrivés. mais il ne déverseront pas leurs larmes avant la fin de ces 24 heures, et permettront de ne pas avoir froid : merci mille-pattes!!! Ca, c'est de l'organisation.
Bref après ces 100 premiers km, je me sens toujours super bien. Trop ? sans doute. mais pour l'instant l'euphorie continue. Je passe au 150 km en 17 heures. l'allure faiblit quelque peu. mais je me dis que c'est mon jour : les 200 kms sont possibles; est-ce que je retrouverai un tel état de forme et une telle météo ????
Puis ce que je redoutais un peu se produit, je commence à piocher. Je ne survole plus. je redeviens patrak et plus patriiiiick. L'allure se fait plus lourde, la marche plus fréquente. J'ai très sommeil et comme je n'avance plus trop, je vais faire un petite pause de 20', puis une 2ème : la tête sur la table. cela me fera le plus grand bien.
Et je finis ces 24 heures tranquille, en essayant de courir (plutôt trottiner) régulièrement : je n'aurais fait que 2 tours marchés complètement durant ces 24 heures.

Au bilan, je réalise 193 km (le parcours devait faire un peu plus de 1km, car je croyais avoir fait un peu moins de 192).
Je suis super content. Car c'est mon 2ème 24h.
Malgré tout, un seul petit regret, c'est de ne pas avoir été plus sage entre 100 et 150 km. Vu l'état de forme que j'avais encore à ce moment-là et les conditions météo qui n'étaient pas loin de l'optimum, j'aurais peut-être pu taquiner les 200 de plus près... Est-ce que ces conditions et l'envie se remanifesteront ?

Quelques souvenirs UFOesques (marque déposée ?) :
Mmi qui avance comme une fusée les 1ères heures puis les dernières avec le TGV Yves Chomont, un Phil qui avance comme un métronome les dernières heures
Titi avec qui on a longtemps couru de concert à un demi-tour d'intervalle
Hikaru qui lorsqu'il courra moins comme un cheval fou fera de belles choses sur le long
DidierP en domestiqueur du cheval fou

Queques autres :
Le marcheur Willy qui fait à peu près 175 km (cela laisse rêveur)
Christian Mainix, avec qui j'ai pu échanger quelques mots (quelle expérience)
Le vainqueur très humble et magnifique (mais où vont-ils chercher cette force, car je l'ai vu avoir mal aux jambes et repartir de plus belle)

Encore :
Je ne sais plus, mais plein de souvenirs dans la tête qui resurgiront plus tard...

Un très très grand MERCIIIIIII à Millepattes pour son organisation sans faille, au Zèbre pour son déchaînement au micro, à tous ceux dont je ne connais pas le nom mais les visages, qu'ils soient à l'organisation, aux ravitos, sur le circuit.
A l'équipe de Guillaume qui en plus de faire avancer la science nous ont prodigué maints encouragements, bien que ne faisant pas partie des testés.
Aux membres de l'équipe de France de 24h qui n'en ont pas été avares non plus.
Ainsi qu'à tous les spectateurs et coureurs.
A UltraFondus et son premier article sur les 24 heures de Saint-Fons en noir et blanc, qui me fascine toujours autant

Car si nous nous courons de telles épreuves et c'est notre plaisir, c'est grâce à vous tous...
A tel point qu'après la course, je ne savais pas si j'en referai un, parce que c'est quand même dur.
Mais que tout compte fait, ptêt ben que... ??? !!!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran