Récit de la course : Saintélyon 2012, par marat 3h00 ?

L'auteur : marat 3h00 ?

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2012

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1278 vues

Distance : 69km

Objectif : Faire un temps

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Banzaï !

















































































































































































































































 
Bon alors, petit CR de ma saintélyon
 
Pour cette année, je dois "emmener" ma copine Maria sur des bases de 7h, objectif top 5 féminin (pas pour moi hein !).
Je commence donc la préparation 2 mois avant, tranquillement puis je me met au fractionné, une première pour moi.
C'est assez efficace mais j'en fais un peu trop et finis par me faire mal. En fait, je pense que c'est le résultat des actions cumulés du fractionné, de mon surpoids et peut-être bien aussi d'une chute lors d'un off (peur du passage d'un avion…).
A 5 semaine de l'objectif, je suis obligé d'arrêter de m'entrainer. Objectif 1 : pouvoir marcher sans avoir mal. Objectif 2 : reprendre l'entrainement, sans intensité, pour pouvoir espérer prendre le départ.
Au final, 2 semaines d'arrêt complet puis 4 petits entrainements en 2 semaines puis plus rien la dernière semaine, sauf des incantations à toutes les divinités qui trainent de-ci de-là pour qu'ils m'aident.
A la veille de la course, je règle ma liste de matériel et celle de trottinette -ma douce et tendre- pour sa 1ère Saintexpress. Nous mettons également au point la stratégie avec Maria.
Au réveil du jour J, je reçoit un SMS de Maria qui me dit qu'elle va se coucher ! Elle viens de choper une gastro et n'est pas au mieux…décision de prendre le départ au dernier moment.
Je finis malgré tout de charger les voitures. La fin de l'après-midi passe vite à gérer le stress de ces miss. La pression monte encore quand une copine de trottinette (qui part aussi pour sa 1ère Saintexpress) arrive à la maison. J'essaye de garder mon calme au milieu de toutes ces questions et tente d'encourager et de rappeler les bases...
19h30 : les Saintexpressettes s'en vont. Place à la saintélyon !
Arrivée à St-Etienne vers 21h, le retrait du dossard est rapide (heureusement que mon dossier était complet sinon, quelle attente !)
Je retrouve maria à 21h30 dans les gradins du hall B. Elle est très pâle mais a déjà enfilé le dossard, prête au combat !
Après discussion, elle n'a rien dans le ventre depuis le vendredi midi mais était tellement en forme qu'elle veux y aller.
La discussion va durer une bonne heure pour réussir à lui faire changer d'avis et lui enlever tous sentiments négatifs. 
Au final, ce n'est gagné qu'à moitié mais au moins, elle ne part pas et ne se met pas en danger. 
une fois le rapatriement au chaud assuré, il est 23h20. Pas le temps d'aller au flore faire un petit coucou. Direction la ligne de départ pour être bien placé;
Il va falloir se motiver pour un challenge non prévu. Côté mental, j'espère que ça va le faire. 
Côté physique. Hum… comment dire… 1 jour sur 2 j'ai mal mais la douleur se déplace dans le bassin, un jour à droite, un jour à gauche mais ça avait tendance à se calmer cette semaine. Depuis ce soir, la douleur s'est réveillée et est bien vive dans le bas du dos à droite.
Je ne réfléchis pas trop et me place dans l'état d'esprit d'il y a 5 semaines : objectif 7h !
Pour une fois, je ne suis pas sur la 1ère ligne, il y a au moins pfffff ... 50 gars devant. Bon, jusque là tout va bien …
Banzaï !! Le départ est donné et je me calle sur le rythme décidé (au pif parce que j'ai pas de GPS). Mon dos me lance et me gêne pour allonger la foulée, heureusement qu'il n'y a pas trop besoin de ça sur 70Km. Mon rythme cardiaque est un peu trop élevé et je sens les méfaits du manque d'entrainement récent. De partout ça double.
Tiens, voici une silhouette connue : c'est Jean-phi qui s'en va faire une belle sainté.
La traversé de Sorbier se fait en courant et en marchant comme prévu. Sur le haut de Sorbier les premières traces de glace apparaissent et nous ralentissent un peu.
Temps prévu 40' pour un passage en 41'. C'est encore bon.
A la sortie de Sorbier, la neige s'ajoute à la glace et n'aide pas à la réussite chronométrique. Ça freine, ça dérape, ça tombe… Va falloir assurer un minimum !
Je me retrouve à gérer 2 modes de pensée : le mode "Kamikaze" qui colle bien à ma tentative du soir et le mode "prudence, rentrons entier" que j'ai mis en avant avec Maria. Je prend cette gestion du contraste comme une acquisition d'expérience en plus.
Bon, de toute façon, on ne peut pas toujours doubler alors on patiente. Mais c'est crispant.
Le passage des 1ères crêtes d'avant St-Christo est toujours aussi sympa avec ces lumières. La neige et la (presque) pleine lune rendent le tableau superbe. Faut pas oublier de profiter !
Nous arrivons à St-Christo et le ravito à changé d'emplacement, laissant la possibilité de le court-circuité. Merci aux organisateurs, ça va dans le bon sens.
Cette modif à bien due nous faire gagner 500m et les quelques minutes perdues dans la neige. 
Temps prévu 1h30' pour un passage en 1h30'. C'est encore bon.
La montée qui suit la sortie de St-Christo est sympa et l'orchestre en haut est joyeux et chaleureux. Heureusement car juste après, c'est l'inverse et je rajoute une troisième couche.
On attaque maintenant le vrai trail blanc avec franchissement de congères à la queue leu-leu et les glissades qui vont avec.
Difficile de se propulser et mes muscles sont mis à rude épreuve par mes 86Kg ! C'est dans cette partie que le chrono se perd. Non seulement en minute réelles mais aussi en énergie dépensée inutilement. Je force quand même l'allure dans cette partie au magnifiques arbre chargés de neige. Z'avez déjà vu un kamikaze ralentir sa chute vous ?! 
Enfin, Ste Catherine se montre à nous. Que ce 1er tiers de course fût physique !
Temps prévu 2h35' pour un passage en 2h45'. C'est pas encore fichu (faut bien se motiver).
Plus nous avançons après Ste-Catherine et plus la neige laisse place à la glace. Pas évident que l'on y ayons gagné au change…
Dans la montée sur la Bullière, je glisse sur une grosse pierre et ma malléole gauche prend un bon coup.
En sortie de Bullière, c'est cette fois le bonhomme en entier qui se retrouve au sol. J'en suis quitte pour un bleu au coude. Je m'en sort pas trop mal.
La difficulté réside parfois dans ce sol sec et gelé. Les passages précédent ont peut-être apporté une fine couche d'humidité qui a gelée et est compliquée à distinguer.
La descente d'arfeuille se fait comme Tarzan, les lianes en moins. Les 2 concurrents emballés dans leur couvertures de survie n'incitent pas à la vitesse …
St-genoux est atteint dans le froid. Les jambes sont prématurément courbaturées. C'est un avantage (très limité quand même) : ça rééquilibre les douleurs.
Temps prévu à St-Genoux : 3h30' pour un passage en 3h43'. 
13' à récupérer ce n'est plus possible. On verra bien au final. Il faut maintenant se trouver une autre source de motivation. Ce sera le challenge "expert" organisé par Rodio.
Passage éclair au ravito et bientôt nous attaquons les nouvelles boucles du parcours 2012.
La 1ère boucle n'est pas trop dure même si sur la fin, je sens que j'arrive à la fin du réservoir…
Et voilà qu'au bas de la descente, le ressentit se fait réalité : crampe dans l'adducteur droit. L'arrêt dure 3 à 5mn sur le côté. Jean-phi passe. Tiens, je le pensai plus en avance sur moi. La fin de la descente se fait en marchant au ralentit.
Heureusement, il y a maintenant 1 montée de 15' et je vais essayer d'en profiter pour me décontracter.
Nous retrouvons le circuit habituel qui nous emmène au ravito de Soucieu. Il n'y a plus de neige mais la glace continue de nous ralentir et de crisper les muscles. 
Pas simple dans ces conditions de faire passer les crampes. Il va falloir gérer le "package bobos" jusqu'au bout maintenant.
La tentation d'arrêter est là, surtout que mes parents (un grand merci) suivent la course de loin en loin mais j'ai encore en travers mon arrêt au GRP. De plus, je me dit qu'une piqûre de rappel sur la gestion de la douleur en course me sera salutaire pour de prochaines ultra-étapes.
Au ravito de Soucieu, je croise Jean-phi qui part quand j'entre dans le hall. Ce sera la dernière fois que je le verrai sur la course.
Temps prévu 4h45' pour un passage en 5h08'. Bon sang que ça va être long !
Surtout ne pas s'éterniser pour rester avec les muscles chauds.
Dans la montée du cimetière, je vois la voiture de Trottinette qui à due lui servir de zone de change. J'espère qu'elle s'en sort mieux que moi au niveau des douleurs.
Je profite de la montée située après la traversée de l'yzeron pour prendre de ses nouvelles : ben non, c'est pas mieux que moi et son moral est proche du néant : les genoux qui coincent avec des douleurs type TFL. Crispée par le verglas, elle n'a fait que de toutes petites foulées et ceci explique peut-être cela.
Elle me dit qu'heureusement qu'elle n'a pas de suiveurs car cela fait un moment qu'elle serait montée dans la voiture. Je l'encourage comme je peux. Elle finira en marchant en 7h et quelques. Bravo !
Plus les kilomètres passent et plus une douleur s'ajoute au autre : la malléole gauche à commencée à gonfler et l'articulation de la cheville coince de plus en plus.
Après le passage le long du plan d'eau de Craponne, nous pataugeons dans un ruisseau de boue. L'endroit est idéal pour prendre de nouvelles crampes vous trouvez pas ?
Me voilà donc les pieds dans l'eau, bouchant le ruisseau aux autres. C'est étroit et je suis pas simple à contourner … J'arrive à me pousser un peu au grand soulagement des suivant qui n'ont pas eu l'air d'apprécier ce lieux comme moi. 
Trottinette en profite pour me rappeler et me dire que sa copine est arrivée et que de son côté, ça va bien finir par le faire. Tant mieux.
J'attends que mes pieds soient bien glacés pour repartir. Ce sont ces petits moments de bonheurs qui vous font aimer la course…
Beaunant est atteint au tout petit trop. L'esprit vacille. Ça sert à quoi de continuer ? 
A rien ! Tais-toi et avance !
Temps prévu 5h55'. Passage en 6h52'. 
Ah si j'allais bien, je pourrai viser moins de 8h. 
Et si les organisateurs n'avaient pas eu l'autorisation de nous emmener jusqu'au confluent du Rhône et de la Saône, ça raccourcirait le parcours. Du coup ça deviendrait cohérent avec les 70 Km annoncés. 
Ou mieux, s'ils avaient eu pitié de nous et avaient raccourcie la fin. 
Ou même simplement s'ils avaient juste voulu respecter la distance annoncée
ce serait vraiment dommage de faire juste un peu plus de 8h sans avoir essayé de faire moins.
Bref, je m'accroche à tout et surtout à n'importe quoi pour continuer le trot.
Et c'est ainsi qu'en perdant mes illusions sur les modifs de fin de parcours que je finis par arriver dans ce palais des sports mal éclairé en 8h08 (vs 7h). 
Les avions cloués au sol (Alan, Ogo) m'appelle et ma famille est là également. Merci pour votre présence, les douleurs ont disparues pendant 2/3 mn et c'est déjà bien. La sono hurle alors qu'un peu plus de calme permettrait de se parler.
Le Kamikaze à atteint son but et a touché l'objectif. J'espère que l'homme ne sera pas coulé.
 
24h après, pas le choix faut y aller (au boulot). 
Merci à trottinette pour m'avoir mis debout ce matin, habillé et donner se qu'il faut pour tenir la journée (merci la chimie !). 

14 commentaires

Commentaire de lalan posté le 03-12-2012 à 17:03:11

Bravo à vous deux, les toutereaux. Tu deviens sage coach, il en fallait de la détèrmination pour finir, tu là fait et c'est bon pour le moral. Tu te rattrapera en 2013, tu es tout jeune papy. Bonne récup et bravo Trottinnette. Je vous décèrne le prix du couple des conquérents des monts du Lyonnais.

Commentaire de franck de Brignais posté le 03-12-2012 à 18:00:13

Le corps d'un athlète grec et l'esprit d'un guerrier japonais... voilà donc le mélange qui te porte vers cette belle réussite. Très impressionnant, bravo ! Repos du guerrier maintenant et rdv en 2013 !!

Commentaire de Jean-Phi posté le 03-12-2012 à 18:09:44

Bravocpour ta course au courage. Je reste béat devant tant d'abnégation. Chapeau. Bravo également à trotinette. Pas facile non plus la saintexpress !
Bonne récup !

Commentaire de Japhy posté le 03-12-2012 à 18:50:27

quand je vois vos temps de passage, je me rends compte à quel point vous allez tous bien vite! Bravo à toi et à Trottinette, dis donc, pour une presque débutante, elle a été servie et a assuré un max!

Commentaire de bruno230 posté le 03-12-2012 à 19:56:47

Quelques unes de tes incantations ont du arriver toucher les bonnes oreilles car au vu des conditions et de ta prépararion perturbée,moi je dis bravo

Commentaire de Byzance posté le 03-12-2012 à 20:33:05

Ben mince, je ne peux plus prendre mon poids comme excuse ...
Bravo à toi, et à Trottinette !

Commentaire de tidgi posté le 03-12-2012 à 20:45:10

Dis M. Cadbury, tu peux la faire plus courte la fin de parcours ? C'est juste pour une sainté d'argent ;-)
Bravo pour cette course rondement menée malgré ce changement d'objectif au départ.
Bonne récup.

Commentaire de Arclusaz posté le 03-12-2012 à 22:33:27

Bravo !!!! tu es quand même un drôle de gars qui se fait des piqures de rappel de douleur ! c'est en vente en pharmacie ?
Comme toi, j'ai imaginé à la fin que pour avoir les 70 km, on allait couper la confluence, j'y ai vraiment cru ! Puisque l'orga avait changé le parcours en nous faisant prendre Fontanières à la place de Debrousse , ça me semblait possible mais non, on a tout eu !

Grosse grosse perf compte tenu de tes derniers soucis. Surtout qu'en passant près de l'étang de Craponne, tu as fait un sacré détour !!!!!!!!

Commentaire de freddo90 posté le 04-12-2012 à 11:00:49

Bravo pour ta course, et pour avoir continuer malgré les douleurs et l'objectif initial qui s'éloignait.

Commentaire de ogo posté le 04-12-2012 à 11:28:09

Bravo Coach ! Fallait aller le chercher ce chrono avec les mauvaises conditions météos et ta fin de prépa perturbée. Bon rétablissement et félicitations à Trottinette !

Commentaire de totoro posté le 04-12-2012 à 13:03:51

Bravo Marat car avec tes douleurs et ta prépa avortée, tu fais un très jolie chrono ! Qu'est-ce que ça doit être quand tout est réuni !

Ah si je sais, 80ème à l'UTMB :-) Bonne récupération !

Commentaire de Nini posté le 05-12-2012 à 08:47:10

Bravo pour toi CR. Un beau chrono tout de même et beaucoup de courage pour avoir bouclé cela avant tant de douleurs !

Tu n'oublieras pas de féliciter Trotinette ! Finisheuse 2012, c'est pas rien ! !! J'espère qu'elle a aimé l'expérience et à bientôt , tous les 2, sur un off !

Commentaire de Mamanpat posté le 05-12-2012 à 11:44:21

Et si tu étais passé au Flore pour prendre plus de force et les ondes des kikourou hein ???
T'as pas mangé de Ferrero ? ;-)
Bravo à toi, vous êtes épatants, prépa avortée, douleurs et ça déboule quand même...
Tu m'emmènes sur les 7h en 2013 ?...

Commentaire de sebmelalix posté le 06-12-2012 à 19:04:39

Ben moi, j'ai perdu un peu de poids, j'ai pas eu tes " pépins" physique mais ça m'a pas permis de te rattraper.... ou d'atteindre ton chrono!!!!
Alors Bravo pour ta course, récupère bien et rdv aux Coursieres!!!

Au passage bien sûr, toutes mes félicitations à Trottinette que j'ai trouvé fraiche en vous croisant dimanche matin...
Seb

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran