Récit de la course : La Foulée Vénissiane - 21 km 2012, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Foulée Vénissiane - 21 km

Date : 18/11/2012

Lieu : Venissieux (Rhône)

Affichage : 859 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Dites 33.

Dites 33.

L'année passée déjà, je lorgnais sur le semi.

Les 10 kilomètres de Vénissieux sont presque une institution.

Cette année je me lance sur le 21 kil.

 

Il fait moins froid que les années précédentes. Je me gare toujours pareil sur le parking de Carrefour.

Il y a du monde et beaucoup sont sur le 10 km.

 

Après la récupération du dossard dans le gymnase, je taille me préparer.

Je reviens voir le départ du 10 partant un quart d'heure avant nous.

 

Il y a Floran avec Désiré sa compagne en spectatrice.

Il est dans le sas élite avec Anne Sophie.

Arnaud est là aussi prêt à en découdre.

 

Ils sont plus de 800 tassés sur la ligne.

Le départ est donné et cela part à donf.

Je vois quelques mecs de Bourg et très vite nous nous retrouvons que les semi marathoniens.

 

Je rencontre Bernard. Il ne court pas et discutons sur le calendrier 2013 à venir. Deux gars de l'EAB s'échauffent dont Georges.


Je trottinent un poil avec eux demandant quel tempo ils vont adopter.

Je pense que je vais partir avec eux.

 

Nous nous rassemblons derrière la ligne à notre tour.

Nous sommes libéré par le coup de feu et le peloton de 200/250 s'étire doucement.

Le niveau moyen a l'air d'être bon.

Georges est parti vite.

A côté de moi, il y a Jocelyne Villeton, 1° médaillée française sur un championnat du monde de marathon en 87 à Rome, 3°.

 

Je passe le premier kilo en 4'12. Comme prévu, je pars dans l'allure pas trop vite pas trop lent.

 

Nous rattrapons le parc de Parilly.

Je suis dans un bon tempo et je sens déjà de très bonnes sensations.

Je me fous du chrono car je refais un semi pour voir où j'en suis.

 

Je prévois plusieurs autres courses de ce type en 2013, notamment Bourg, Grenoble et Annecy.

Le but étant de me qualifier dans ma catégorie pour aller au France à Belfort, chez moi, en septembre.

 

De petits pelotons de forment et celui dans lequel je suis m'a l'air franchement d'avoir de la gueule.

Georges est toujours devant moi dans un autre groupe par très loin.

 

Les allées du parc sont avalées de très bonne facture.

Des gars nous passent assez vite. Ils accélèrent très nettement, ce qu'il ne faut pas faire sur un semi.

On les reprend plus loin. Ils font 2, 3 fois l'accordéon et lâchent pour le compte.

 

Nous sortons du parc.

Je dis à mon compagnon que ceux de devant courent à la même vitesse que nous.

L'invitation à les rejoindre est offerte et d'un commun effort nous les rejoignons avant le 10°.

 

Nous revenons vers la zone de départ/arrivée et les encouragements de celles et ceux qui en ont finis avec le dix bornes sont là. Florian encourage Georges et ne me voit pas. Je le récrie mais trop tard.

 

Nous taillons sur la 2° boucle.

Georges s'aperçoit que je suis là et me dit qu'il est parti trop vite.

Il nous dicte les temps de passage à chaque kilo.

J'ai également un gps mais c'est juste pour m'indiquer l'allure moyenne.

 

Je reste toujours concentré sur le tempo.

Les allées du parc sont de nouveau là et le petit peloton est toujours de bonne consistance.

 

Le demi tour au bout est un peu plus dur que toute à l'heure et je remarque seulement maintenant que cela remonte un peu après celui-ci.

 

Le 15° arrive et c'est là le moment de vérité. Il va falloir serrer les crocs.

Nous ne sommes plus que trois et notre allure et d'un parfait accord.

 

La sortie du parc nous ramène sur la route.

Un gars avec un bandana nous passe. Il était avec nous avant.

Je garde le rythme.

 

Nous tournons à droite et bientôt le 19° est là.

J'accélère un poil me calant de loin derrière la foulée du gars au bandeau.

Georges est toujours là au contact derrière.

 

Je rattrape et passe le gars de devant en l'encourageant.

Nous tournons à droite prenant le grand boulevard.

 

Au bout il restera la grande ligne droite vers l'arrivée.

Mais c'est encore long.

Je double encore un gars du val de Saône et c'est enfin le virage aux feux.

 

Floran et Désitrée sont là pour m'encourager. Je donne tout et tire sur les bras.

Plus loin tous les gars de l'EAB me pousse encore plus dans mon final. Il y a entre autres, Florian, Cédric et Amandine.

 

Je franchis l'arche en 1h32' super heureux de ce retour, victorieux par la manière, sur cette distance spécifique le semi marathon.


 

Georges franchira la ligne moins d'une minute derrière moi, ravi également.


 

Mes séances d'endurance active ou de seuil selon le vocabulaire, ont portées leurs fruits.

Avec un peu plus encore de persévérance à l'entraînement mais aussi de prises de risque pendant la course, je vais passer sous les 1h30 dans l'avenir.

 

Une 33° édition qui marquera encore mon addition ou mon addiction à la course à pied.

Crédit Photos : Radio Parilly

1 commentaire

Commentaire de lulu posté le 02-12-2012 à 23:00:16

Mais qui a di : ction ?
Belle course !!
A +

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran