Récit de la course : Saintélyon 2012, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2012

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 2182 vues

Distance : 20.8km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

LA STL 2012 du TEAM SPORTING CLUB DU BOUK !



La SaintéLyon du SPORTING CLUB DU BOUK / TEAM EPINE 73


 

 


Après deux participations en 2009 (relais 4/4) & 2010 (relais 2/3), une absence sur la SaintExpress en 2011 pour cause d’une tendinite (smiley evil méchant), me voici de nouveau dans le trip en compagnie de toute la fine équipe des Didier !

Sont annoncés, pour cette édition 2012 :

-       Relais 1 (Saint-Etienne – Sainte-Catherine, oui, ça a changé !) : LA CORNE

-       Relais 2 (Sainte-Catherine – Soucieu) : LE BOUK

-       Relais 3 (Soucieu – Lyon) : LA CHENILLE


J’ai donc un relais de 19 kilomètres, sachant que j’en connais déjà 17 pour les avoir parcourus en 2010. Sauf que cette fois-ci j’aurai 12 kilomètres « de moins » dans les pattes (relais Saint Christo – Sainte Catherine qui rentre désormais dans le relais 1), et la joie de parcourir les 2 « nouveaux » kilomètres du parcours !

Niveau forme c'est scandaleux, comme d'hab'. Depuis le semi de Beaune je n'ai couru qu'une fois (le 11 kms de la Sange'Run) et une pauvre sortie piscine... On est habitué ! Mais la motivation est décuplée ici.

Le programme est tip-top avec une méga pasta-party chez Campingou et Pami ! On se met dans l'ambiance... On charge les batteries... Puis nous prenons la route de Saint-Etienne, à peine le temps de se garer et nous assistons en VIP au départ des nombreuuuuuux coureurs ! Splendide (copyright Jim Carrey).

Direction Sainte-Catherine où nous trouvons finalement une petite place de parking. La neige est là… Partout ! Je me change dehors c’est juste un calvaire. Puis, tant qu’à faire, 2h25, je décide de me rendre au stade, histoire d’encourager les coureurs en attendant la Corne.

Sauf qu’on est garé loin sur ce coup-ci ! J’atteins enfin la course, beaucoup de coureurs sont en train de passer, et ça ne me parait pas aller vite-vite, ouille, je commence à baliser et me dépêche, puis perds un gant que je retrouve, et me voici au stade !

A peine entré dans le SAS des relais qu’un FAIZAN hurle « BOUK BOUK BOUK », oh punaise à une minute près j'étais le maillon faible de l'équipe !!! La Corne arrive, on galère pour enlever sa puce pleine de neige et enfin je pars en leur laissant quelques indications pour retrouver les dames.

Objectif en trois mots : GESTION, GESTION ET GESTION.

19 kilomètres, parcours connu à 89.47%, mais surtout je veux éviter de revivre le calvaire de 2010 avec la partie Saint-Genoux – Soucieu qui m'avait semblé interminable.

Conséquence de la stratégie je démarre à 75%, on me double je laisse faire, et je ne fais pas de forcing pour passer, prenant mon mal en patience. Traversée de Saint-Catherine, je trouve ma « phrase choc » à destination des bénévoles et supporters, ce sera « Ah mais vous ne dormez pas » (ahahah). Effet garanti lol et ptdr

Et bien entendu, même pas un kilomètre et ça y est, j’ai chaud !! C'est fou

Nous attaquons à froid la montée de la colline au-dessus de Sainte-Catherine. Mais dur de doubler les solos sans les embêter, de choisir la bonne trace car c’est déjà carrément piégeux : verglas et/ou boue, flaques à éviter, parfois mini-rivière… Et les piles de ma frontale sont déjà atteintes, je suis parfois mieux éclairé par le mec derrière moi, et ma propre ombre m'empêche de voir devant moi !!

On en termine de cette côte et maintenant c’est plus calme direction la Bullière, j’essaie à chaque fois de prendre le pas sur celui qui me dépasse et de le coller au max’. Economie dans les montées et faux-plats, patate en descente (sans risquer ma vie au milieu)… GESTION.

Je regarde ma montre, déjà 24 minutes et 4 kms, allez !

Puis on atteint THE PLACE TO BE de mon relais, la descente du bois d’Arfeuil, avec un passage en hors-piste complet d'entrée... Et oui les secours sont là avec a priori une fracture ouverte de la cheville pour un concurrent dans sa couverture de survie. Ca en refroidit pas mal puisque juste après je me retrouve seul avec un descendeur rigolo (une démarche indescriptible… mais efficace), alors que depuis le départ c’était foule-foule-foule.

Sauf que lui c’est Brice de la Glisse, et moi après une première alerte (un pied gauche qui file à l’intérieur !), puis une deuxième alerte, patatras ! Ouille. Je repars aussitôt mais on va calmer le jeu… Et à nouveau glissade, je m’agrippe au bas-côté et mets ma main… dans une ronce ! VDMT (=VDM Trail !).

Le « gros morceau » est passé… Et surtout, il n’y a plus de neige ! C'est tant mieux, mais reste les plaques verglacées qui empêchent d'envoyer le bouzin.

On arrive à l’endroit que je voulais revoir, ce vallon de Saint-Genoux avec la trace lumineuse qui s’offre à nous, il va falloir aller là-haut !!! Mmmmh ! Mais avant c’est descente (sur bitume), me voici en mode Formule1 total en extérieur, quand un mec d’un groupe de solo s’exclaffe « j’en ai marre de ces relais !!! ». Hélas on ne saura pas si c’est sur le ton de l’humour ou de l’énervement pur et simple… En tout cas je ne me plaindrais pas des nombreux coups de coude dans les côtes subis en doublant certains !! En même temps ils ont déjà plus de 30 kms dans les jambes, je les admire.

Et ca sent la fatigue, de plus en plus de marcheurs en montée tandis que je ne lâche rien. Belle plaque de verglas, le mec derrière moi s'effondre (je ne sais pas combien de fois j'aurai entendu de gamelles). Et très vite l’effort est récompensé, nous voici en haut du vallon et je peux admirer derrière la longue file indienne de frontales ininterrompue ! Ma-gni-fi-que (séquence émotion).

J’arrive au ravito, 1 heure pile de course pour 10 kms. Je suis content et surpris, j'ai la bonne impression d’en avoir encore sous le pied et d’avoir perdu pas mal de temps du fait du terrain. Mais bon, tant mieux ;-) . Une gorgée de FAUX COCA (grrr !) et je repars aussitôt, il y a une chenille qui m’attend !

C’est reparti pour de la descente mais il n’y a presque personne devant ! Moi qui me paume souvent… Enfin au moins on profite de la nuit, du silence, des paysages lyonnais éclairés en contre-bas… Puis voici un marcheur... A peine doublé je l'entends vomir, brrrrr

Traversée d’un village, un petit vieux est devant son portail (un acteur-figurant de Groland ?) : « Ben alors vous dormez pas ? », « oh ben pour une fois qu’il y a des gens par ici » (avec une voix de vieux !) !!! Je surkiffe de lol !

Toujours de bonnes sensations, donc maintenant de deux choses l’une : Soit je vais crescendo, soit je vais exploser !

On arrive à ce qui doit être le nouveau tronçon, avec 800m de descente pure dont un passage en single, là c’est le Bouk qui envoie la sauce !!! J'aime. En bas virage serré et ça remonte, cette fois c’est marche. Et même topo ensuite, re-grosse descente et montée plus soutenue derrière… Qui n'en finit pas... Les jambes sont devenues lourdes.

Petit coup de fil de Pamela, 1h30 de course pour 14.5 kms, j’annonce avec optimisme encore une demi-heure de course !

Puis dans cette montée qui n’en finit pas je reconnais les chaussures bleues de Bruno ! C’est bon signe de ma forme du jour (ou de la nuit) car il est plus rapide que moi !

Et enfin nous voici au sommet, maintenant c’est direction Soucieux pour en terminer de cette SaintéLyon 2012 (oui, je la voulais cette édition) !!! Et là je savoure, il n'y aura pas de blessure a priori, le sentiment du devoir accompli, la fin de cette année 2012 riche en courses…

Et comme en 2010 me vient cette question : mais c’est où bordel ce SOUCIEUX ?!? Enfin c’est moins dur psychologiquement, ayant 12 kms de moins dans les pattes et ayant bien géré le début de relais. Je déboule à 13-13.5 km/h, je remonte pleins de concurrents et pas mal de relais, mmmh ça sent bon ! Mais pas de Soucieux !

Par contre je regarde ma montre tous les 500m ! 18.5...  19... 19.5.. 20… ??

Et ENFIN, le rond-point ! C’est mon repère ! Beaucoup de monde, youpi, ça fait bizarre après cet effort en solitaire ! J’en rajoute une couche et arrive dans le gymnase pour transmettre la puce à la Chenille !


Ce fainéant de Bouk en termine en 2h06mn40sec. J’escomptais 1h50 mais c’était sans compter sur le kilométrage parcouru (j’ai 20.8 à ma montre) et sur l’état global du terrain ! Mais quelle frite, j’ai adoré ! Ca change tout de courir un jour « avec » !

BREF

La Corne avait fait un beau chrono. Je pense avoir rendu une bonne copie. Et la Chenille avec Pami finira notre œuvre 2012 avec une très belle 12ème place en équipe mixte ! Génial !!!

Vive la SaintéLyon, c’est magique, j'adore !

 


LES PLUS :

Le cadre bien entendu, le concept de cette course nocturne froide dans la boue, l’organisation générale par extra-sports, la gentillesse des bénévoles sur cette course, les signaleurs qui se les pèlent toute la nuit pour nous…

LES MOINS :

Ben on a été très déçu par le cadeau Lafuma pour ce premier partenariat ! Un bonnet de bain !!! Une SaintéLyon Arena l’année prochaine ?! Et le coca sans marque, bof bof !

 


   

13 commentaires

Commentaire de n_i_c_o posté le 02-12-2012 à 19:30:41

Bravo, belle perf...Même partie courue pour moi, et même kilométrage à la montre (20,8). Pour un premier trail j'ai été servi...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-12-2012 à 22:45:02

Premier trail ? Ah ben tu as tout vu ! La gestion, le froid, la technicité, les coups de cul... En tant que berjallien je te dis bravo !

Commentaire de n_i_c_o posté le 03-12-2012 à 08:25:30

Merci...effectivement ça m'a changé de mes parcours habituels plutôt route...avec le recul je suis content de l'avoir fait surtout que j'ai pas mal rigolé avec les différents coureurs croisés sur le chemin.

Commentaire de kiki38 posté le 02-12-2012 à 20:01:33

sérieux pour une fois notre ami le bouk!....Super performance pour une course de référence. Un grand bravo à toi Juju et repose toi bien.
Christian

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-12-2012 à 22:45:27

Et pas de kiki38 cette année ? SNIF

Commentaire de charlie27700 posté le 02-12-2012 à 20:12:26

moi, ce que j'aime c'est le ton du récit
ça change et j'ai bien rigolé (juste bien rigolé, j'ai qd même pas surkiffé de lol)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-12-2012 à 22:46:17

Et sur-ptdr Charlie !

Commentaire de Jean-Phi posté le 03-12-2012 à 09:15:22

Belle perf et juré ! C'est pas moi qui est dit que j'en avais marre des relais ! Cette fois z'ont été gentils j'ai trouvé !
Pour le bonnet de bain, à l'AAB on vooulait faire une photo de groupe avec et on s'est dit que ça ressemblerait trop à un lâcher de spermatozoïdes. Le 1er samedi du mois, ça faisait pas sérieux ! ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 03-12-2012 à 09:20:11

SI ça ce n'est pas le comm' de l'année...!!!
Merci et BRAVO à toi pour ton temps de fusée !

Commentaire de the dude posté le 04-12-2012 à 13:24:13

C'est beau un Bouk, la nuit...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-12-2012 à 17:30:32

Tu es mon poète préféré...
Au fait je boycotte Autrans ! Obligé de se pré-inscrire, 20 €uros pour 12 kms...

Commentaire de the dude posté le 04-12-2012 à 18:56:07

Idem pour Autrans!
J'aime bien le Vercors mais faut pas trop pousser mémé dans la puff!!!

Commentaire de boblastar posté le 05-12-2012 à 19:51:03

Quel talent ! Superbe chrono Julien.
J'ai fait la STL sous toutes ses formes (solo finisher, solo abandon, relais 2, relais 3), c'est vraiment de beaux souvenirs mais lors des dernières éditions (la dernière pour moi en 2008 je crois) je trouvais qu'il y avait vraiment trop de monde...
Mais pourquoi pas à refaire !
Sinon ça va se calmer côté boulot donc à l'occas' je suis motivé poue une sortie trail ...couru 2 fois 30 mn depuis la foulée motteraine ^^

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran