Récit de la course : 20 km de Montpellier 2012, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : 20 km de Montpellier

Date : 25/11/2012

Lieu : Montpellier (Hérault)

Affichage : 886 vues

Distance : 20km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La foule, le ciel gris pour un sympathique 20km de Montpellier

 

      Cela me titillait de tenter un probable dernier challenge pour cette année de courses en accompagnant les copains de club du « Marathon Sétois » aux 20km de Montpellier. Mais il fallait que le ciel soit clément puisque la pluie était annoncée. Ce dimanche matin à 6h, ciel serein, alors, on y va ! Glycémie correcte de 1,09g et tout paraissait permis. Départ en toute discrétion, pour ne pas réveiller mon "infirmière" d’épouse et Montpellier est là, encore sombre à 8h. Premier parking en vue, la Comédie. Je me retrouve alors à une centaine de mètres du départ mais au sous-sol moins un ! L’idéal donc (que je paierai !), avec quelques marches à monter pour l’échauffement. Le premier à l’inscription. 18€, mais c’est pour que le Lion’s Club achète des fauteuils pour les handicapés.

 Je reviens à la voiture et remonte pour observer, tourner en m’échauffant et regarder la vie qui s’épaissit et s’éveille sur la fameuse place.

 

 Je redescends et procède, pour la première fois depuis longtemps, à un massage à l’huile camphrée. Sait-on jamais ? Pas fait de semi depuis….quelques années et entraînement pas du tout adéquat. Je remonte, en tenue, avec « Sport Diabète » sur le dossard, et tombe sur…Thibaud, l’un des copains du club prévus.

 

 Nous cherchons Xavier mais ne le verrons jamais puisqu’il n’a pas pu prendre le départ. 10h approchent. Je trottine toujours, entrevois Dominique, le président de St Jean de Védas, qui s’éloigne vers le centre  commercial du Polygone où le parking est gratuit (dit-on) mais bon, quand on aime, on ne compte plus…. !

Thibaud m’emmène vers la rue de la Loge où le départ est donné en montée. Photo (de Pierrot 34!)

 

 

 

 

et soudain on sent la marée humaine derrière nous. « 1500 » me dit Thibaud.  Nous n’en serons pas loin.

 Nous serons finalement pas loin de 1300

 

 Et c’est parti, en ville, vers la ville, avec des premiers obstacles, des trottoirs, marches, bornes, ilots…qui dans ce peloton très serré, peuvent en surprendre quelques-uns. Cela s’éclaircit un peu plus loin. Mais alors surviennent les premiers faux-plats, heureusement suivis de quelques descentes où l’on peut « dérouler ». Puis Agropolis, le Château d’O…des zones plus vertes avec moins de voitures sont traversées. Vincent, mon speaker préféré, en signaleur, me voit et m'encourage. Preuve qu'il est connu, un coureur voisin me dit "Il n'est pas à son micro aujourd'hui?". Je lui dis que Vincent c'est le micro, plus le dévouement pour les autres. Au ravitaillement du 10è km je prends de l’eau et demande l’heure : 10h58, me dit-on. Bigre, 58mn pour les 10, même en ayant marché plusieurs fois ! Vais-je à tout hasard tenir pour viser les 2h ? Pas de panique surtout.

Un ravitaillement typique des grosses courses. Merci les bénévoles.

 

 Les jambes tiennent mais la foulée se réduit et l’on me passe encore… Tout en m’encourageant ou en me demandant si ça va, quand je passe à la marche. Assez inhabituel, en course sur route. Les automobilistes, aux intersections coupées, paraissent bien patients aujourd’hui ; ils sont même parfois souriants, pour contrecarrer quelques coups de klaxons entendus au loin…Nous redescendons vers la ville. J’entends un petit groupe qui s’encourage :« Allez, 1.48…. ! ». Nous allons atteindre le 18è km. 12mn pour faire les deux derniers kilomètres, ça me paraît difficile. Effectivement, après l’Arc de Triomphe du Palais de Justice, la Comédie est là, ainsi que l’affichage du temps :2h04. Bon, j’ai fini, pas trop éprouvé, c’est l’essentiel.

Le Tshirt  XXL- pyjama façon Bud Spencer du Lion’s club, de la pomme, un verre d’eau et après avoir cherché Thibaud, je ne traîne pas et redescends au parking. Glycémie à prendre car les yeux sont un peu embrouillés. Eh non, 1,57g. Tout à fait correct. Ma CB sera soulagée de 12€ pour sortir (au vol !!!!) mais je retrouverai le soleil à Mireval et Frontignan, mais sans muscat aujourd’hui. C’est plutôt le Fanta qui étanchera ma soif.

2 commentaires

Commentaire de claude 34 posté le 27-11-2012 à 22:55:45

Bravo Pierrot. J'étais à Montpellier comme bénévole, aux inscriptions et au ravito à l'arrivée. On a dû se voir sans se voir.
Pour le parking, c'est gratos au Polygone, tu le sauras pour une prochaine fois...

Commentaire de pierrot34 posté le 28-11-2012 à 09:23:26

Bonjour Claude.Oui, on s'est peut-être vus sans le savoir. La prochaine fois, je remettrai ma casquette kikourou mais comme ça ne m'a jamais donné grand chose, je ne l'ai pas mise dimanche. J'ai préféré le bandeau, pour protéger ma petite tête! Pour le parking, au Polygone, il y a quelques années, nous nous étions fait piéger. Gratuit on avait dit aussi et puis pour sortir, fallait payer! Chasse à la monnaie, je ne te dis pas....Alors la Comédie, coup de bambou mais tranquille....Au plaisir de nous voir un de ces quatre. J'habite Frontignan.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran