Récit de la course : Raid Le Puy - Firminy 2012, par jpc8942

L'auteur : jpc8942

La course : Raid Le Puy - Firminy

Date : 18/11/2012

Lieu : Le Puy En Velay (Haute-Loire)

Affichage : 566 vues

Distance : 70km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

mon 1er LPF (et j'espere pas le dernier)

Le Puy – Firminy, quoi de plus prestigieux qu’une « course », ou l’arrivée se fait à Firminy !!! Ma ville natale, une arrivée à coté des pompiers de Firminy ou j’ai exercé ma passion (qui par la suite deviendra mon métier) pendant 2 ans, une arrivée au CLCS, Le centre de loisir ou j’ai passé tout mes mercredi, samedi et vacances scolaire pendant près de 10 ans !!

Alors me voilà inscrit à ce raid pédestre des l’ouverture des inscriptions. 

Arrivée au Puy le samedi à 23h, je mets ma tenue de combat sur le parking, 2 cars de coureurs arrivent de Firminy.
La température n’est pas très froide, il doit faire 7-8 degrés.

Je récupère le petit carnet vert qui fait office de dossard, et j’attend dans cette salle ou se trouve un grand mur d’escalade. Des personnes en profitent pour faire un petit somme.

23h55, nous sommes 328 à rejoindre le départ.

00h00, c’est partie !!!
Départ tranquille,  aucune idée sur ma vitesse, mon seul but arriver à Firminy, en moins de 10h. Je décide de marché assez rapidement dans les montées et de toujours courir (enfin essayer) dans le plat et les descentes pour ne pas perdre trop de temps.

Arrivée à Malrevers, il est 1h32, çà va pas trop mal, je fais tamponner mon carnet, prend un verre d’eau, une pate de fruit et c’est repartie.

2eme ravitaillement, à Rosières, voila déjà 20 km de parcourue, un petit gâteau  avant la longue montée de près de 4 km pour arrivée pas loin de 900m d’altitude.

3h32, j’arrive dans la salle des sports de Beaux (31km), je suis encore bien. De nombreux coureurs sont arrêtés. De la soupe bien chaude est servie, mais çà ne me donne pas envie, je prends un peu d’eau, un peu  de sirop de pomme, une pate de fruit et je ne m’éternise pas, c’est repartie.

500m après avoir quitté cette salle je ressens une légère crise de ventre.  Pas le courage de faire demi tour, j’ai ce qu’il faut dans mon sac, il me suffit juste de trouver un endroit discret (je vous passe le reste des détails).  3-4 min de perdu et je repars plus léger ;)

Km35, une longue, très longue descente bitumeuse, j’ai les jambes donc je déroule tranquillement, je double quelques concurrents et j’arrive même à leur mettre de la distance. A ce moment je suis tres content de moi, mais je vais regretter cet excès de confiance beaucoup plus loin.

Ravitaillement de confolent, heureusement que 2 coureurs sortent de l’amicale des boulistes, qui est légèrement en retrait sur la gauche, sinon, c’était un point de contrôle louper pour moi.
Là je remplis ma gourde, boit un verre de sirop de pomme, change les piles de la frontale et en avant !!! A ce stade je suis dans l’inconnue, j’ai dépassé ma plus grande distance parcourue qui est de 42.195km.
On passe sur un petit pont avec au dessus de notre tète le géant pont de Lignon, on se sent vraiment petit !!!  Le pont est haut donc çà veut dire qu’il va falloir monter.

Arrivée à Monistrol : l’interminable ligne droite de 2 km avec l’odeur de pâtisserie chaude, me donne faim. J’arrive au point de contrôle à 6h08 (le 1er est passée ici à 3h56 –‘)
6h08 pour 52 km, je suis un peu fatigué mais les jambes répondent présentes et je me mets à penser pouvoir finir en moins de 9h (de toute façon je lâcherais rien !!!)

Descente, montée, descente, montée… j’arrive à 7h10 à la chapelle d’Aurec (58km), trois tranche de saucissons secs et me voila repartit.
Dans la montée de la chapelle un coureur qui en est à sa 17 eme participation me dit que le plus dure reste à venir avec les gorges de la semaine et qu’il est en avance sur son temps de l’année précédente et que son arrivée à Firminy sera proche des 8h40. Je ne suis pas trop loin de lui, donc je continu à rêver d’un temps inferieur à 9h.

Un panneau indique « plus que 10 km », j’y suis presque !!!!! Les petites descentes caillouteuses commencent à me faire mal aux pieds.
La descente s’accentue, et la c’est le drame….. Plus de jus, des douleurs aux genoux, mal partout.
Pourquoi j’ai fait le malin dans la longue descente du 35km ???? Pourquoi je n’ai pas ralenti ??? (J’aurais du relire le résumé 2011 de bubulle !!!!!).
Mais on n’est pas encore au pire de la descente, 2 coureurs me doublent et j’entends l’un d’eux dire « Ah enfin c’est là, la vrai descente » (il est fou !!!)
Une descente vertigineuse au milieu d’herbes, de gros cailloux, il fait assez humide que çà à tendance à glisser. Je mets presque 40min pour faire cette descente, et j’attends avec impatience la montée.
Elle arrive !!!! Un petit pont pour traverser la Sumène, et on monte enfin jusqu’au ravitaillement de Lafayette, pour déguster LA crêpe tres attendu. Je ne perds pas de temps (j’en ai malheureusement trop perdu dans cette descente, donc fini les 9h, et on essaye de terminer en moins de 10h), je marche jusqu’à la grande cheminée ou m’attendent mes 2 frères.
Je suis déçu, en plus du temps de perdu, une trentaine de coureurs m’ont doublé. Grrrrrr.

Mon frère Anthony décide de finir les 4 derniers km à mes cotés. Et c’est plus que motivant !!!! Il fait tout pour que je finisse en moins de 9h30 et malgré les douleurs je continu à courir dans les descentes. A deux, on refait un peu du retard sur les coureurs de devant. Montée, descente, il est plus question de s’arrêter. Firminy vert, c’est chez moi, donc la rue de Chanzy, le boulevard de la corniche je le connais par coeur !!!
1, puis 2, puis 6, puis 8… au total 12 coureurs de doublés sur 4km.
Mon frère Viny nous rejoint au milieu du boulevard de la corniche pour finir ensemble. Dernier virage, mon chrono affiche 9h13min, et si j’essayais en moins de 9h15 ???? Dans un ultime effort j’accélère (sans savoir d’où vient toute cette énergie), descente des marches et arrivée finale applaudis par toutes les personnes présente au CLSC.

Temps final: 9h 14min 36s.

Je tiens à remercier mes 2 frères qui ont été présents au départ,  à chaque ravitaillement malgrè la fraicheur de la nuit et parfois les longues attente) et surtout lors des derniers km.
Un grand merci aux 85 bénévoles pour leur travail sur ces 70 km.
Un merci à tout les kikourous ayant laissé un résumé de leur LPF (notamment bubulle) qui m’ont plus que donné l’envie de participé.

Maintenant repos, et reprise de l’entrainement, car maintenant que mon objectif de terminer LPF est fait, je me dois d’y revenir pour la 45eme édition.

Ah oui, le plus dure c’est lorsqu’on retourne à la remise de prix, les 35 marches pour rentrer au CLSC piquent vraiment !!!!
Content de cette remise des prix ou j’ai revu quelques personnes connus et où j’ai fait la connaissance de bubulle (qui fait partis d’une famille que je connais bien)

4 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 20-11-2012 à 13:37:27

Tout pile le même temps que moi l'an dernier, avec à peu près le même type de galère sur la fin...:-).

Bravo pour avoir terminé! Pour un premier ultra, ce n'est pas le plus facile, loin de là.

Donc, il ne te reste plus qu'à appliquer les principes appris, l'année prochaine : attention à ces satanées descentes (Beaux vers la Loire, évidemment, mais aussi celle sur Malataverne) et garde plein de jus sur la fin sans te consommer au début (déjà, la résolution de marcher dans les côtes était le bon choix)......et tu nous fais sans problème un 8h15-8h30.

Au pire à l'année prochaine et vivent les pompiers (si tu ne connais pas encore ponpon, je te présenterai..:-))

Commentaire de philkikou posté le 21-11-2012 à 21:06:15

Bravo pour cette 1°, merci pour ce récit.. juste un peu plus gros la police s'teup...

et l'année prochaine comme Bubulle, tu pètes le score et le chrono ;-)

Commentaire de bubulle posté le 25-10-2013 à 06:17:47

On te revoit cette année?

Commentaire de jpc8942 posté le 25-10-2013 à 12:34:47

oui avec grand plaisir!!!! et j'espere bien ameliorer le temps de 2012 ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran