Récit de la course : Sainté Trail Urbain 2012, par Trimoreo

L'auteur : Trimoreo

La course : Sainté Trail Urbain

Date : 4/11/2012

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 973 vues

Distance : 26.3km

Objectif : Se dépenser

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ca marche pour la Sainté Urban Trail !

Après un gros coup de fatigue il y a 2 semaines à Vienne, un peu de repos et c'est parti pour l'Urban Trail de Saint Etienne : Le premier du nom. L'inscription internet est un peu spécial mais le prélèvement a bien lieu début Septembre. Le pont du 1er novembre qui a précédé lacourse m'a rendu très impatient et c'est sous un temps couvert mais chaud que nous arrivons au Zénith de Saint Etienne. C'est beau, il y a de la place pour se garer et l'inscription est très bien indiquée. Drole de surprise, je ne trouve pas mon nom dans la liste des préinscrits. Je ne suis apparemment pas le seul dans ce cas là. Après 5-10 minutes d'attente où le stress commence à monter, l'orga sans paniquer me redonne un dossard et une puce. Belle réactivité pour une première édition, tout rentre dans l'ordre. En regardant autour de moi je m’aperçois que pour les plus de 400 coureurs sans soucis, l'inscription est rapide et fluide. il y a une consigne,  j'en profite pour laisser mon sac pour la douche.

Petit échauffement sur le site de départ avec animation et Zumba avant que le départ soit donné du Car Podium. J'ai pas mal de collègue aujourd'hui, beaucoup comme moi sont en prépa Sainté Lyon. Je décide de partir tranquille et de faire une course au cardio : 160 maxi sur le plat avec Pic autorisé dans les montées.

Crêt de roche km2 : 1ère série d'escaliers très large : surement la plus belle avec sont contournement de massif Géant. J'essaie de trottiner mais le rythme tombe vite et l'essentielle des coureurs marche déjà. Je teste différente façon de monter les escaliers et je jongle finalement entre course en 3 temps (2 1 1 pour ne pas toujours forcer sur la même jambe) ou marcher 2 par 2 les mains sur les genoux. Arrivé en haut, je reprends mon petit rythme pour faire redescendre le cardio même si je perds pas mal de places. Un petit tour sympas des jardins ouvriers et s'est la redescente vers Fourneyron.

Jardin des plantes km 5: 1er grosse difficulté qui passe finalement assez bien. Je gère en trottinant les série d'escaliers et double du monde sur la relance dans le parc. La descente qui suit est un peu technique avec quelque marche que j'arrive à passer 3 par 3 : l'occasion de doubler quelques concurrents qui me repasseront par la suite sur le plat.

1er ravitos km 6.5 : il arrive assez tôt donc je ne traine pas. A noter deux points positifs : des bouteilles d'eau 0.5l et des animations qui ont l'air sympas.

Vivaraise km 8 : De nouvelles rampes d'escalier avec des passages plus étroit. C'est aussi la découverte d'un petit single en descente bien technique qui heureusement était sec pour l'occasion.

La Cotonne km 10 : Une belle série d'escalier tout en longueur nous ramène dans cette cité réaménagé. On m'annonce 85iéme (l’objectif alors sera de se maintenir le top 100). Deux trois animations nous emmèneront jusqu'à Tardy.

Tardy - Musée D'A&I km 12 : Un petit crochet de 500 m mais qui vaut le détour. Tout d'abord une descente en lacet au milieu des fleurs. Et puis, après le musée, une bénévoles nous guide vers les 138 marches pour rejoindre la route : superbe. Je double pas mal de coureurs dans cette section mais la partie roulante jusqu'à la mine va en voir me repasser encore plus.

2ième ravito km 14 : Encore des animations et pas mal de relayeurs qui attendent leurs coéquipiers. Je prends le temps de m'arrêter pour reremplir ma poche à eau. Les autres coureurs tracent ne m'attendent pas En pleurs.

Montsalmon km 15 : La plus grosse côte arrive avec une majorité de chemin. Je croise ma femme et ma fille venu pour m'encourager après les jardins ouvriers : Ca redonne le moral. J'arrive au Radar (Déjà!!!) avec le sentiment d'en avoir peut être trop gardé. Cette montée longue et pas trop raide passe finalement très bien. J'allonge un peu et c'est la bascule sur Côte chaude suivit de la dernière difficulté.

Montaux km 21 : Alors que certain craque, j'accélère un peu sans pour autant me faire mal. Il ne reste plus qu’une série d'escalier mais c'est la plus raide. Une vingtaine de paliers en pleine nature droit dans la pente. J'en course une bonne moitié et fini en les marchant 2 par 2. le tour du parc permet de récupérer et la descente en lacet n'est pas trop dure à gérer. Il est possible de "tricher" en coupant mais les coureurs autour de moi respect bien le parcours (ce qui ne sera pas la cas derrière malheureusement). Une fois sorti du parc, deux petites relances (en faux plat montant) et les derniers escaliers en descente nous ramènent sur Bergson.

Derniers Km : on coupe la Grand rue direction le stade G. Guichard. Il reste 1km500, alors que je revenais sur un coureur il accélère. Derrière c'est loin alors je décide de ne pas me faire mal et je gère tranquillement jusqu'aux Zénith. Il y a du monde à l'arrivée, je monte les marches du Zénith 4 à 4 et fini avec ma fille dans les bras. 2h24'24" 70/438 bien content de ma gestion de course même si je ne me suis pas défoncé à 100%. Il faut garder un peu de jus pour finir la prépa Sainté Lyon.

Ravito sympas à l'arrivé avec toujours un temps très clément et pas de pluie. Un ptit bonjour à Mathias qui fini loin devant. J’attends les derniers collègues, puis douche mi chaude (voir mi froide) et paella. Dans ce grand gymnase, c'est dommage mais la résonnance de la sono nous empêche de suivre comme il faut la remise des prix. De plus, le service de la paëlla, qui a débuté un peu tard, a créé une jolie attente pour manger. Mais l'initiative du repas au chaud est très sympa et l'ambiance reste conviviale.

Merci aux très nombreux bénévoles. Le parcours et L'engouement provoqué dans tout les quartiers de la ville était vraiment impressionnant surtout pour une première édition.

Course à refaire.

6 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-11-2012 à 16:15:17

Bonne perf, de bonne augure pour la Saintélyon ! Tu recommandes cet urban trail si je comprends bien ?

Commentaire de Trimoreo posté le 05-11-2012 à 18:43:07

C'est sûre que je le recommande. A voix basse pour pas que ça devienne l'usine. J'ai une dizaine de potes qui l'ont fait et aucun n'a été déçu. J'ai noté des bénévoles très attentionnés à toute les remarques. Moment émouvant aussi à l'arrivé avec les larmes du responsable de l'orga devant les remerciements des coureurs et la réussite de l'évènement (il n'avais aussi pas dû trop dormi ces dernier jours).

Commentaire de Mustang posté le 05-11-2012 à 18:17:12

en voilà un beau trail urbain tout en marches! merci de nous avoir fait connaître cette première! Bravo pour ton résultat!

Commentaire de Trimoreo posté le 05-11-2012 à 18:45:54

Merci, bien content même si des fusées Kikourous étaient loin devant (Jibe, Mathias...) ;)

Commentaire de bubulle posté le 05-11-2012 à 22:29:32

Fouilla! Voilà un compte-rendu qui donne *en*vie (** : c'est pour mettre l'acc*en*t tonique de Sainté) d'aller les faire ces escayers de la belle ville plus noire depuis l*on*t*em*ps. Pour un peu que je te repr*en*drais l'acc*en*t moi, dis d*on*c, piosou...:-)

Commentaire de JiBe06 posté le 06-11-2012 à 11:59:30

> "marcher 2 par 2 les mains sur les genoux"
J'ai beaucoup donné dans ce registre aussi :-)
Faudra que je précise mon feeling sur les montées d'escaliers dans mon compte-rendu a venir, faut que je me motive pour écrire ça sans trop tarder (merci pour le tien).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran