Récit de la course : La Foulée nature du Crossey - 25 km 2012, par ilcourtlefuret

L'auteur : ilcourtlefuret

La course : La Foulée nature du Crossey - 25 km

Date : 14/10/2012

Lieu : St étienne De Crossey (Isère)

Affichage : 773 vues

Distance : 25km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon premier trail

C'est encouragé par mon voisin que je me suis inscrit à ce trail. Depuis le temps qu'il m'en parle! Il a meme réussi à m'entraîner avec lui sur son parcours perso, un petit 12 km autour de Coublevie. Depuis, j'y suis retourné une fois et j'ai fait une autre boucle de 15km mais pour l'entraînement, ça s'arrête là... Du moins en course nature, pour le reste je suis plutôt habitué à courir 10 km sur plat. Ah si, le dimanche précédent, j'ai couru les 21 km de Saint Joseph de Rivière, mon second semi-marathon! Le premier etant Marseille Cassis en 2010. Bref, on peut dire que j'arrive avec peu de repères et avec l'objectif de finir la course avant tout. Pour le temps, je me dis que si ça doit être 3h eh bien ce sera 3h... C'est ce qu'on va voir!

J'arrive au retrait des dossards, déjà pas mal de monde mais la préinscription en ligne me permet de passer rapidement. Comme je n'aime pas m'échauffer (une peur plus ou moins rationnelle de perdre mon énergie pour la course) je traine un peu autour du gymnase en attendant le départ. Il fait froid, j'aurais dû garder un vêtement chaud. Finalement je trottine un peu en espérant que le départ soit donné â l'heure. C'est le cas! Je pars parmi les pemiers sur la ligne mais comme je le pensais je me fais dépasser par une foule de gens pressés, je m'attends à en revoir certains plus tard. Après une petite portion de plat, on commence à monter dans la caillasse. C'est long mais finalement j'arrive à courir presque tout le temps à un petit rythme, je commence à remonter quelques places. Le premier ravitaillement arrive a 45 minutes je prends le temps de boire, relacher un peu les jambes et laisser passer à nouveau les plus pressés des coureurs qui me suivaient. Ça repart en terrain vallonné puis une montée vers le point culminant du parcours. Jusque là tout va bien, le souffle y est, les jambes aussi. Mais j'appréhende la descente, c'est loin d'être mon point fort. J'attaque doucement, j'essaie de contrôler ma course. Après plus d'une heure je tiens à garder des réserves pour finir bien.  Le deuxième ravitaillement arrive, dejà une heure quarante, j'arrive dans une zone d'endurance que je n'ai jamais explorée. Prudence, d'autant plus que le mollet droit m'avertit d'un début de crampe. 

On attaque la montée vers Vouise, je pars mollo mais les montées j'aime ça! Je reprends quelques coureurs dans le petit et très joli single qui zigzague entre les arbres. J'arrive en haut plus rapidement que prévu en ayant gagné une dizaine de places. La descente commence, euphorique. Alors que je m'attendais à me faire dépasser en trombe par ceux que j'avais doublés auparavant, je reste seul devant avec personne en point de mire. J'ai l'impression de survoler les obstacles, mais je devrais me méfier: dès la fin du chemin, on reprend un faut plat montant sur du goudron et la crampe pressentie devient bien réelle. Me voilà stoppé net! Un coureur bien intentionné veut m'aider mais en tirant sur ma jambe il ne fait que m'arracher un cri de douleur, et la jambe gauche se crispe également. Je le laisse partir, assis par terre en attendant que la douleur passe. Evidemment, je perds toutes les places aqcuises peu avant et bien plus. Pas grave, l'important c'est de se relever et de finir. Un autre coureur me fait gentiment boire un peu de coca, je le laisse s'éloigner. Finalement je me relève et le chrono n'a plus beaucoup d'importance. Après 100 m de marche, miracle j'arrive à trottiner. Un jeune bénévole me demande si je souhaite connaître mon classement. "non! .... Oh et puis si après tout. - vous êtes 92ème" bof, je me dis, j'espère qu'on est plus de 200.... Suit une nouvelle montée vers la croix Saint Denis, les sensastions reviennent mais je me retiens cette fois ci, ne pas aller trop vite surtout! Finir, et en finir! Malgré tout je remonte plutôt bien, une femme que je rejoins me dit qu'elle essaie de revenir sur sa fille qui est juste devant nous. Je la dépasse, puis sa fille! La descente commence, je souffre à nouveau, et je vois passer la mère qui descend à toute allure. Respect! Je ne la verrai plus... L'arrivée se rapproche, mais un peu comme l'horizon: j'ai l'impression qu'elle ne veut pas que je l'atteigne. La barre des trois heures  n'est plus très loin. Encore une dernière petite montée, la moins terrible et de loin du parcours mais elle fait mal. Je marche sur un faux plat montant, pas très glorieux, mais je vois que je ne suis pas le seul. Enfin les derniers 1500m sur du plat, un cheval me regarde passer l'air de dire '"ben mon pauvre, tu n'as pas l'air frais..." le taquin! Histoire de montrer, à défaut du cheval, du moins à moi-même, que j'ai encore un reste d'énergie, je me pousse à courir au-delà des 11km/h de moyenne (dixit mon gps au poignet). Waouh, quelle pointe! Je finis finalement en 2h52 et 82ème sur 140. Encore loin des 2h45, mon objectif non avoué du départ, mais j'ai finis et même mieux, j'ai envie de remettre ça pour enfin montrer de quoi je suis capable! Finalement, le trail, je crois que ça me plait!

3 commentaires

Commentaire de l ignoble posté le 17-10-2012 à 10:46:48

un beau terrain de jeu de crossey ou j ai trainé mes chaussures durant quelques moi en 2010...bravo à toi pour ce premier trail....dans le secteur,il y a aussi le trail de la buisse qui est sympa aussi

Commentaire de Corne de chamois posté le 17-10-2012 à 11:50:21

Bravo pour ta course le furet !!!
C'était un beau trail cette foulée nature de St Etienne de Crossey et il est vrai que le trail de la buisse prévu dimanche prochain est bien sympa, mais le niveau est plus relevé surtout quand un certain bouk y participe il serait imbattable cet animal.

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 17-10-2012 à 12:00:48

Le niveau est plus relevé à la Buisse?? j'ai déjà trouvé que c'était du costaud à Crossey, mais j'ai l'intention d'y participer en effet. L'avantage c'est que je connais une bonne partie du circuit que je parcours à pied ou en vélo. Pour l'instant je récupère encore de dimanche dernier mais ça commence à aller mieux, je devrais être dispo.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran