Récit de la course : Marathon de Metz 2012, par Galaté57

L'auteur : Galaté57

La course : Marathon de Metz

Date : 14/10/2012

Lieu : Metz (Moselle)

Affichage : 1100 vues

Distance : 42.195km

Matos : NB 890
Short Kalenji
Tee-shirt DEEFUZ Kalenji

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

MMM 2012

Avant de me lancer sur la SAINTELYON, un test d'essai sur marathon s'imposait histoire de se rassurer. Celui de METZ (Marathon Metz Mirabelle Sourire) à la date du 14 octobre, 45 jours avant le 1er décembre et en plus avec un nouveau parcours, tombait bien.


Une préparation sur 8 semaines, un objectif de 4H30 maxi, je n'avais pas l'ambition de battre mon chrono sur cette distance.


Dimanche 14 octobre, 6H00, réveil

La veille, il est tombé des cordes toute l'après-midi et la soirée, le matin, le ciel est dégagé, le thermomètre annonce 6°.

Test d'une crème déjeuner trouvée ici et en y rajoutant une touche personnelle, elle passe bien, mon café reste pour autant incontournable.

Iniatelement, j'avais prévu une tenue estivale (short+tee-shirt),je rajoute un débardeur club pour faire double couche. La ligne de départ est à 3km de chez moi, cela est suffisant pour dénouver les muscles à l'aller comme au retour.

Arrivée à 7H45, encore peu de monde, je part à la recherche de la borne 42, la plus belle Rigolantborne 42


Au passage je retrouve mon cousin Christian venu du Doubs avec 4 amis, ils sont là pour faire un chrono et reconnaissent que le trail présente un aspect plus captivant, j'avance l'AUBRAC CIRCUS dans la discussion.... l'idée semble les intéresser, nous en rediscuterons via le net courant 2013...

Mais c'est pas tout, il y a un marathon à courir

Le temps est clément, au loin les nuages s'amoncellent..

Sur la ligne de départ c'est l'effervescence, beaucoup sont là pour leur 1er marathon, je repère le meneur d'allure à 4H30 avec l'idée de faire un bout de chemin avec lui.

La musique de David GUETTA donne le rythme, nous entamons le décompte et c'est parti !!!!!

J'en ai toujours des frissons sur les bras, le départ d'un marathon reste un moment magique

Après 3 km, les premières gouttes se joignent à nous, elle nous quitteront plus jusqu'à l'arrivée, redoublant d'ardeur même Langue tirée

Le CW300 donne la cadence, 11km/h est mon rythme à tenir. Les NB890 aiment le bitume, un coup d'oeil, les meneur de 4H30 est derrière moi.... et j'aperçois au loin la bannière des 4H00. Le rythme est bon, beaucoup discute encore....

10ème km en 57', je me retrouve dans le groupe de 4H00 au 12ème km et les dépasse... dans ma tête me dit que c'est du grand n'importe quoi, suis pas ici pour faire un record, mais mes jambes veulent en découdre.

Semi-marathon avalé en 1H57 !!

La pluie redouble avec une chute des température, impossible de se réchauffer, des manchons seraient les bienvenus, mon estomac proteste. Arrêt obligatoire au 30ème km et impossible de retrouver ma foulée, je commence à alterner marche et relance, le groupe des 4H00 me dépasse, maintenant je regarde si celui des 4H30 va me rejoindre.

Pas de douleur réelle, mon organisme est concentré à se réchauffer, les temps sont des plus négatifs sous cette pluie, je sens le froid au bout des doigts.

Un panneau météo indique 6), le 35ème km est passé en 3H40, encore 7km avec l'envie de remplir mon objectif, c'est possible. Le retour au centre ville me donne des ailes, un passage délicat sur les pavés glissants nécessite la plus grande prudence, un coureur devant moi chute lourdement, heureusement les secouristes n'étaient pas loin.

La dernière ligne droite, ce panneau 42, j'accélère (une pointe à 15KM/h sur le dernier km selon la montre)

PASSAGE DE LA LIGNE D ARRIVEE : 4H22

Contrat signé pour la SAINTELYON

Avec de nombreux arrivants, je vais me réfugier dans la galerie marchande qui est chauffée, assis par terre à nous changer et nous lancer des sourires face à la journée passée sous cette pluie. Une dame venue acheter son pain nous regarde et elle aussi avec  le sourire nous lance : "vous êtes des malades" Clin d'œil


GRAND RESPECT POUR LES BENEVOLES QUI SONT RESTES SOUS LA PLUIE IMMOBILES AFIN D ASSURER NOTRE CONFORT.


Retour à pied sous la pluie, je cherche un bus, mais un panneau à l'arrêt m'informe que pour cause de marathon, la ligne n'est pas assurée... (font ch... ces marathoniens !!!! Incertain)


2 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 16-10-2012 à 21:21:33

Oui, tu es un grand malade !
c'est pour cela que tu fais bien de venir à la SaintéLyon : on passera à "L'Hopital" le quasi point haut du parcours.

Bravo pour cette course humide dans cette ville qui gagne vraiment à être connue !

Commentaire de vieuxloup posté le 11-03-2013 à 21:02:10

Effectivement nous étions de grands malades ...... j'y étais aussi en 04h35. Que d'eau que d'eau. Encore bravo aux bénévoles leur présence m'a aidé à finir ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran