Récit de la course : Le Grand Raid des Pyrénées - Grand Trail 2012, par lauca

L'auteur : lauca

La course : Le Grand Raid des Pyrénées - Grand Trail

Date : 25/8/2012

Lieu : Vielle Aure (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 1036 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Petit retour sur cette belle course au départ de Vielle Aure,

à côté de St Lary.

 

 

            Fin 2011, mes deux collègues, Luc et Jaja émettent l'idée de s'engager dans un ultra et nous prenons la décision de faire le GRP, en Août 2012; version 80 kms et 5000 D+, que du bonheur. Je suis très content de faire cette course avec nos deux raiders, hé oui ils se sont orientés depuis quelques mois dans une autre discipline, permettant de varier trail, VTT, CO etc... Pour ma part, je reste toujours dans mon activité principale qu'est le trail, voir l'ultra trail occasionnellement.

 

Côté course, voilà le profil qui nous attend :

 

                Plan réalisé par Michel, organisateur des Citadelles.

 

Mon objectif principal est tout d'abord de me régaler et ensuite arriver à boucler le parcours entre 19h et 20h mais ne connaissant pas réellement le coin, je pars complètement à l'aventure.

 

Nous rejoignons Luc et sa p'tite famille à Vielles Aure le Vendredi 24 dans l'après midi, nous récupérons les dossards, quelques courses pour le repas et c'est déjà l'heure d'aller se coucher, pour une nuit qui sera tout de même très courte.

 

Samedi 25 Août : Nous nous réveillons vers les 3h du matin pour prendre un bon petit déjeuner et faire les derniers préparatifs. Je suis en pleine forme et constate que mes deux collègues sont un peu stressés mais ne vous inquiétez pas, tout ira bien messieurs !!!

Avant le départ qui doit être donné à 5h, Jaja et Luc s'en vont même faire un échauffement, ils sont fous ses Audois. De mon côté, j'attend patiemment que le départ soit donné.

 

5.4.3.2.1... et c'est parti pour une nouvelle aventure. Ca part très vite et je vois déjà s'éloigner devant moi Luc et Jara qui ont un rythme bien soutenu. Attention les gars, la route va être longue, surtout dans une course en montagne comme celle-ci.

Je pars avec mon rythme habituel car je sais que la première bosse risque de faire mal.

           Arrivée au restaurant Merlans à 7h37 ( 13,2 kms - 1478 m D+ ), soit 36 mn d'avance sur mes estimatifs. Par contre, j'opte d'emblée pour des arrêts un peu plus prolongés que prévu initialement afin de bien m'alimenter, soupe chaude etc... Après 15 mn d'arrêt me voilà reparti en direction du Col de Bastanet où une grosse ambiance nous attend. En haut du col, on peut entendre cloches et encouragement à 2500 m d'altitude. J'ai beaucoup apprécié le parcours depuis Merlans. En effet, ces passages sont fort agréables, entre autre au niveau du Lac de Bastan. Nous avons le plaisir de croiser la 1ère équipe de 3 coureurs du 240 kms et 16000 D+, ils sont partis mercredi et devraient arriver dans la journée à Vielle Aure. Respect messieurs car ils ont déjà parcouru plus de 215 kms !!!

Pour ma part, après une vingtaine de kms, tout va pour le mieux et je m'engage dans la descente jusqu'à Artigues, 1300m D-. Pas " encore " de souci au niveau des quadris, contrairement à certains coureurs qui commencent à avoir des crampes et donnent des signes de fatigue.

Tout va pour le mieux si ce n'est que je commence à voir beaucoup de gels, de papiers laissés par les coureurs et j'avoue que c'est la première fois que j'en verrai autant lors d'une course. il est vrai qu'on perd beaucoup de temps pour les ranger dans une poche !?

Durant cette portion, nous devons franchir un cours d'eau, en équilibre sur des petits rochers très glissants. Nous sommes à la queue leu le et je prends la décision de traverser la rivière avec de l'eau jusqu'aux genoux. Après ce passage, ça fera flop-flop  pendant quelques kms mais cela ne me dérange pas vraiment.

Passage au barrage de Grézioles et encore 2 kms avant d'arriver à Artigues.

 

 

Arrivée à Artigues à 11h11 ( 28,8 kms - 2070 m D+ ). J'avais prévu d'y arriver à 11h18, donc les estimatifs ne sont pas si mauvais, pour l'instant bien sur.

En arrivant au ravito, je croise Steve (sport-nature11) qui repart de ce dernier. Un petit bonjour et je me restaure pendant plus de 20 mn. Soupe, charcuterie, orange en quartier et coca. Ca va super bien et j'ai l'impression de ne pas avoir encore couru, lol.

La première partie se fait dans une forêt, avec des passages très très raides mais j'arrive à garder un bon rythme mais les festivités ne font que commencer car il y a une belle montée jusqu'au Pic du Midi, 1700m D+ en un peu plus de 10 kms.

La montée vers le Col de Sencours se passe très bien, je double pas mal de coureurs et rattrape même Steve, à la moitié du parcours. Nous échangeons un peu sur la course etc... et puis je préfère garder mon rythme. Dans les dernières montées vers le Col, j'arrive même à trottiner malgré le pourcentage de la pente. Merci pour les entraînements dans mon bon vieux Caroux, entre autre sur le sentier des gardes.

J'arrive au ravito du Col et je me restaure ( hé oui encore ) avant la montée vers le Pic et ces 470m D+. Très sympathique la bâtisse ou de nouveau la soupe et la charcutaille me feront beaucoup de bien. Je passe facilement 10 mn et me voilà reparti vers le Pic du Midi. Ce n'est pas la partie la plus jolie et agréable à mon goût mais bon il faut y aller. En début de montée je croise Jara qui redescend sur un bon tempo. Il m'annonce que Luc vient justement d'arrêter au Col suite à de gros problèmes gastriques tout au long de la montée depuis Artigues. Cela me fout un coup au moral mais ayant pour ma part eu le même souci lors du Raid Occitan en Juin dernier, il est difficile d'insister lorsque l'on ne peut plus rien avaler. L'abandon reste la solution la plus adaptée à ce type de situation.

Allez Laurent, il faut continuer malgré cette première déception. La montée sera un peu difficile car je traverse un passage à vide. J'ai fait l'erreur de ne pas me couvrir suffisamment, résultat j'ai froid et du coup je puise deux fois plus dans mes réserves énergétiques. J'arrive enfin au Pic du Midi. Lors de la montée Steve m'a de nouveau doublé et j'ai l'impression que nous faisons la formule yoyo tous les deux.

 

            Arrivée au Pic du Midi à 14h41 ( 39,6 kms - 3878m D+ ). Avec toujours un peu d'avance sur le temps que j'avais prévu, soit 20 mn.

Un petit arrêt pour enfiler une double peau et mon goretex car je suis gelé. Je ne m'attarde vraiment pas car il y a aucune visibilité au sommet alors direction le Col de Sencours pour un deuxième passage. La descente se fera  tranquillement car je sais que la route est encore longue et que cette dernière montée m'a fait un peu mal.

J'arrive au ravito et de nouveau, je prends un bon moment pour bien manger et bien boire. Nous en profitons, avec Steve, pour échanger de nouveau sur nos impressions, sensations etc...Il repartira avant moi car à vrai dire j'ai une grosse faim alors pourquoi s'en priver.

Les 20 mn s'écoulent facilement et il est l'heure de repartir en direction de Tournaboup. Le temps commence à être plus que mauvais mais j'aborde cette partie sereinement. Physiquement, j'ai bien récupéré et c'est bien ce que j'apprécie dans la pratique de l'ultra car ces hauts et ces bas font partie intégrantes de la gestion de course. Je suis pratiquement au 50ème kms et la machine fonctionne bien pour l'instant, pourvu que ça dure. Les 900m de D- se passent bien et j'arrive à Tournaboup où je me prends une bonne saucée avant de me mettre à l'abri sous la tente du ravito.

Arrivée à Tournaboup à 16h37 ( 49,5 kms - 3950m D+ ). Je suis toujours dans les temps de 19h.

Il y a une bonne ambiance à ce ravitaillement même si nous sommes un peu à l'étroit. Après 15 mn passé sous la tente je me décide à repartir pour la dernière grosse bosse avec un peu plus de 1100m D+ pour arriver au Col de Barèges.

De nouveau, je pars avec un bon rythme et nous faisons route commune avec ceux du 160 kms, partis la veille. J'en profite pour échanger quelques mots avec d'autres coureurs. J'aime beaucoup ces moments là car cela permet de se ré oxygéner un peu d'une part et d'autre part on peut partager des expériences déjà vécues.

Cette partie jusqu'à Merlans est relativement technique jusqu'à la cabane d'Aygues Cluses. Lors du passage à la cabane, on m'annonce encore un peu plus de 300m D+ pour en fin arriver au Col de Barèges à 2474m d'altitude. J'y serais à 19h22 après un peu plus de 14h de course. Il me reste en gros environ 5h00 pour un peu plus de 25 kms. Cela reste possible surtout que je garde un rythme régulier.

Après le Col, c'est la seule partie où je vais être amené à courir seul ou quasiment seul. L'arrivée à Merlans sera un peu longue avec un petit retard sur le prévisionnel. J'y arrive effectivement à 21h35 au lieu de 21h11. Il commence à faire froid et mon organisme a du mal à le supporter. Je n'arrive pas à me réchauffer et je dois attendre plus de 10mn avant de pouvoir avaler quelques chose. Une soupe chaude sera la bienvenue et je commence à reprendre des forces, super. Petit à petit, mon estomac se dénoue et j'arrive à avaler correctement les aliments proposés. Vers 22h10, je mets la capuche et prends la belle montée jusqu'au Col de Portet au kms 67. Je sais qu'après ce passage il n'y aura plus que de la descente, 13 kms de descente avant d'arriver à Vielle Aure. Il y a beaucoup de brouillard et avec un autre coureur nous prenons une mauvaise direction et fort heureusement, nous sommes rappelés par d'autres coureurs.

Je mettrais pratiquement 2h45 pour arriver à Vielle Aure et j'avoue que la descente sera un peu longue, comme toute fin de course d'ailleurs. Fort heureusement, cette fin de course n'est pas très technique mais reste longue du fait que la descente se fait très progressivement pour enfin arriver à 1300m d'altitude plus bas.

A 0h58, me voilà enfin arriver après un peu moins de 20h de course. Je suis très content de voir Luc, un peu avant l'arrivée, avec qui je fais les derniers mètres et retrouver Jara qui a de son côté fait un beau temps.

 

Le bilan de cette journée est très positive dans la mesure où j'arrive en forme à l'arrivée et surtout il me semble avoir bien géré l'ensemble du parcours.

Il est certain que je pourrais gagner du temps lors des ravitos car je réalise qu'en comptabilisant l'ensemble de mes arrêts, j'en suis à plus de 2h00 pour me restaurer.

 

Il est vrai que mon objectif principal est d'arriver en forme et surtout récupérer très rapidement. Objectif atteint

Côté classement:  451ème sur 618 à l'arrivée et 781 coureurs au départ.

Sinon course en montagne très agréable, exigeante par moment. Par contre l'organisation doit sensibiliser davantage les traileurs qui ont balancé leur déchets tout au long du parcours. 

1 commentaire

Commentaire de jack91290 posté le 08-10-2012 à 10:19:14

bravo pour ta course rendement menée.

Jack

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran