Récit de la course : Courir pour des Pommes - 33 km 2012, par Arclusaz

L'auteur : Arclusaz

La course : Courir pour des Pommes - 33 km

Date : 23/9/2012

Lieu : Genilac (Loire)

Affichage : 1114 vues

Distance : 33km

Objectif : Pas d'objectif

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pommes, Pommes, Pommes......Pommes !

Nous partîmes deux kikoureurs (Fildar et votre humble serviteur) et par un prompt renfort nous nous vîmes huit en arrivant à l'arche de départ. Il y avait (dans l'ordre de rencontre) CoQ, joshua01, Byzance, les 2 Machines Gones et Gibus (que j'ai tardivement salué, honte à moi !). Bref, on aurait bien tapé la discute quelques heures mais il parait qu'on n'était pas venu là pour ça.....

Double panne au départ. La sono dans le décompte final et le pistolet de Monsieur le Maire. Bon, on est parti quand même.

Nouvelle panne dans la première côte : mes jambes. Au bout de 0,2 cm de D+, j’ai déjà un mollet qui tire : bien engagée cette affaire !

Public adoré, le narrateur s’autorise à faire deux retours en arrière (j’voulais mettre flash back pour faire plus classe mais je ne sais pas combien il faut mettre de s !). Ces retours en arrière éclaireront ce récit et permettront de mieux comprendre le dénouement.

Jeudi : séance de fractionné avec un « jeune qui n’en veut ». Des 30s/30s faits à une vitesse que je savais même pas qu’on avait le droit !

Samedi soir : une invitation de dernière minute qui dégénère. Non, rassurez vous pas une orgie, une bien sympathique réunion  mais difficilement conciliable avec la préparation d’une performance sportive de haut niveau. Bilan : coucher très très tardif et une question à vous poser. Franchement êtes vous déjà arrivés à manger de l’époisse sans le petit verre de vin qui va bien avec  (bon, c’était pas du Mercurey, ça s’était le lendemain pour la Course des trois Monts à Limonest mais je n’étais pas invité….) ? Ne mentez pas, vous n’avez pas plus de volonté que moi…

Je sais, je sais, j’ai couru à peine 300 m et je me trouve déjà deux excuses.

Evidemment CoQ et Fildar sont partis devant, je reste environ 0,3 millième de seconde au contact de Byzance. Avec Gibus, c’est un peu plus long (il a du avoir pitié !) mais le résultat est le même. Ne restent plus derrière moi comme tête connue que les Machines Gones : mais je sens sur ma nuque délicate le souffle chaud de leur haleine (non, non, ils n’ont pas manger d’époisse !). Ils me rattrapent donc. Pour les ralentir, je leur dis que je suis fan de leurs récits sur kikourou, que je regrette leur rareté, …. Je n’ai pas du être très crédible car ils m’abandonnent rapidement à mon triste sort….

Bon, sinon, ça va quand même pas si mal. J’avance assez bien, ne me fait pas trop doubler ( sauf quand c’est vraiment plat) et double un peu en descente ( Coach, Coach, je te confirme que j’ai un peu progressé dans cet exercice).

1er ravito à Genilac (jamais vu un ravito avec aussi peu de choses, 3 pruneaux au pays de la pomme !). Mais, ce n’est pas grave, je comprends que c’est difficile de prévoir : les suivants seront bien mieux mais il faudra attendre l’avant dernier pour avoir du saucisson (3eme excuse ?).

Pas grand chose à raconter pendant de nombreux kilomètres, rarement fait un trail où j’ai aussi peu parler ce qui a du jouer sur mon moral (4eme excuse ?).

Ah, si : je vois quelques mètres devant moi, la coureuse que j’ai sauvée d’une mort certaine à la Nuit des Cabornes 15 jours auparavant (cf http://www.kikourou.net/recits/recit-13589-la_nuit_des_cabornes_-_25_km-2012-par-arclusaz.html). Elle avait chu devant moi  et nous avions improvisé un pansement de fortune. Au prix d’un effort surhumain dont j’ai le secret, je la rattrape, elle me reconnaît (en même temps, comment peut-on m’oublier ?) et m’explique qu’elle a passé la nuit aux urgences et eu plusieurs points de suture. Elle arbore encore un pansement, mais bien moins original et seyant que celui que nous lui confectionnâmes à la lueur des frontales. Bon, elle m’abandonne aussi….

Traversée du très joli village de Chagnon où Photogone nous tire le portrait : dommage que juste avant une villageoise m’ait jeté un seau d’eau au visage, ça donne l’impression que j’ai transpiré…


A la sortie de Chagnon, cha monte ! et pas qu’un peu. On suit des flèches « la cave du curé » : je plains cet ecclésiastique, fallait être sacrément ou diablement motivé pour aller boire un coup !


Un peu avant d’arriver à St Romain en Jarez, j’aperçois à portée de bâtons (mais personne n’a de bâtons) les Machines Gones et Byzance. Je caresse un moment le secret espoir de les rejoindre mais faut pas rêver ! Je ne les verrais plus….

Ravito en musique avant St Romain. Bien sûr, quand j’arrive le morceau est terminé. En tant qu’ancien tubiste, j’hésite à me saisir d’un instrument et à donner une sérénade mais y a plus grand monde derrière moi… Ah, au fait, c’était la minute culturelle qu’un fidèle lecteur me réclame dans chacun de mes CR : bon, ça c’est fait….

Nous arrivons à la Croix de Bicouri : ça y est, on est sur le tracé de la STL, je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de cette course très peu connue….

Donc, là, je connais bien. Et comme souvent, c’est là que ça se gâte ! Les mollets commencent à frétiller et je vous jure que ce n’est pas parce que j’ai envie de danser la polka. Les crampes sont toutes proches, va falloir gérer. J’ai du mal à relancer sur la crête, c’est dommage car c’est plat et c’est bô ! On passe tout près du Moreau et on trouve l’avant dernier ravito (km 23). Enfin du saucisson !!!! Je sais, je l’ai déjà dit mais autant les grandes douleurs sont muettes autant les grandes joies doivent être criées plusieurs fois à la face du monde.

Je repars et gère toujours les crampes. Je suis doublé pour la 24eme fois (au moins !) par une concurrente incroyable qui court très vite en montée et sur le plat mais est paralysée en descente. Sans exagérer,  elle a du perdre une demi-heure. Bêtement, je n’avais pas sur moi les prospectus de Coach Marat, qui propose des cours de foulée rasante en descente pour à peine 50 euros de l’heure (franchement, c’est donné !). Elle finira par me lâcher irrémédiablement.

Car, en repartant du dernier ravito (km 27), ça y est, elles sont là !!! Qui ça donc, hein ? Vous suivez ou pas ? Ben oui, les crampes. Dans le mollet gauche surtout mais aussi à droite. Bref, je fais comme je peux mais perd un temps fou dans ce qui est pourtant la partie la plus facile du parcours. Nous faisons alliance avec un gars qui est dans le même état que moi : chacun double à son tour, prend quelques mètres d’avance  puis s’arrête vaincu par la douleur (on dit de l’accouchement mais je suis sûr que ça fait moins mal !!).

Bon, ben on y arrive quand même, l’arrivée est en vue, c’est moi qui suis bien à ce moment là, je propose à mon compagnon d’infortune  de finir ensemble. Ce que nous faisons. Sauf que comme il a plein d’amis qui l’attendent, il accélère comme un fou : pas grave, maintenant, je suis une bête en fractionné ! On finit donc ensemble. Je retrouve les Kikoureurs qui ont eu la gentillesse de m’attendre , Fildar depuis 50 minutes quand même !

On papote, on va se changer et surtout : FILDAR VA CHERCHER LES POMMES !

Je ne regarderai plus jamais une Royal Gala, une Golden ou une Granny Smith de la même manière : j’ai couru 4h20 pour des pommes !!!!!

Seul regret de cette excellente matinée : on se loupe pour manger tous ensemble au banquet d’Astérix que je partage avec Fildar-Panoramix. On reverra les Machines Gones au moment de partir. Pas grave, ce n’est que partie remise !

Ce compte rendu sera utilement complété dans les jours qui viennent par des données chiffrées : classement, moyenne et surtout ai-je terminé 3ème V2F (franchement ça m’étonnerait !). J’essaierai de mettre aussi quelques photos prises de ci de là (n’est –ce pas Gibus ?).

Mais, je ne voulais pas faire attendre trop longtemps mes fidèles abonnés (tiens, au fait, faudrait voir à renouveler les abonnements…..).

 

En résumé : les pommes c’est bon, mangez-en !

 

 photo :Gibus

Comme promis, un petit appendice sérieux pour faire le bilan "sportif" de la chose (rédigé deux jours après la course après consultation des résultats officiels)

33 km/1300 m de D+ en 4h19'52"" soit la moyenne stupéfiante de 7,6 km/h.

C'est pas très glorieux et c'est vrai que j'espérais un peu mieux de ma course : pas en terme de temps (j'avais dit 4h30, ramenée à 4h23 sur le ligne de départ) mais en gestion de course. J'avais choisi ce trail "roulant" pour voir comment je pouvais courir au bout de 4 h : et bien, j'ai vu !!!! Dommage d'avoir du ralentir au moment le plus facile du parcours, je suis incontestablement parti trop vite même si je n'avais pas cette impression pendant la course. Environ 10 places de perdues dans les 7 derniers km.

261eme sur 288 soit 91% du peloton, c'est franchement pas terrible !

Mais, grâce à l'outil "résultats" de kikourou, j'ai pu constater que ceux qui finissent autour de moi ont, en général, de bien meilleures références sur des courses plus longues : plusieurs me prennent presque une heure à la STL 2011. Je suis encore "jeune" (riez pas !) sur ce type de distance : je pense que je donne le meilleur de moi sur des trails jusqu'à 25 bornes après je souffre.... mais je vais progresser !

Pour la STL 2012 (objectif : moins de 10h comme en 2011 mais avec un parcours plus long et plus dur), j'ai encore du boulot !!!

Chouette, chouette, chouette, les deux mois qui arrivent vont être géniaux au niveau CAP.

 

 

19 commentaires

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 23-09-2012 à 19:23:51

encore une fois, un récit désopilant au possible ! attention les machines-gônes, le fan dépassera-t-il ses maîtres ?

la vitesse qui monte en descente, quoi de mieux en vue des prochaines échéances...

Commentaire de lalan posté le 23-09-2012 à 19:25:58

Exellent, de l'humour, du suspense," des excuses à deux balles".des chiffres oui!!!!
Je veux juste dire que la technique du coach a quelques ratées ces temps ci!!!!

Commentaire de les machine-gônes posté le 23-09-2012 à 19:34:56

1ère observation : Arclusaz est indiscutablement le plus rapide !
Pour les récits !
2e observation : Manger des pommes pour réparer la fracture
sociale, ça a déjà été fait. Cette fois, on apprendra que courir pour elles, c'est sans gravité (ceci pour accroître encore le côté culturel de ce récit déjà si fertile en acrostiches).
3e observation : Vraiment désolé de ne pas t'avoir attendu, mais Gibus nous attendait, et compte tenu de ce qu'on savait de tes performances sur marathon, on était certains de se faire reprendre avant même le concert de cuivres du ravito 2.
Conclusion : Bravo et merci pour ce récit qui nous a fait bien rire. Et comme tu dis, c'est que partie remise.

Commentaire de fildar posté le 23-09-2012 à 20:01:49

Bien content d'avoir partagé cette course avec toi.
et comme toujours un super CR pour les abonnés.

Commentaire de Byzance posté le 23-09-2012 à 20:33:37

Bravo pour ta célérité et ton talent de conteur ! Au fait, il ne sait pas perdu ! Mon CR viendra mais plus tard. Sinon nos avons discuté avec Gibus et les machines gones puis il y avait la queue pour manger, alors je suis rentré à la maison).

Commentaire de tidgi posté le 23-09-2012 à 21:19:45

Ah ! Ce Mercurey, il fut excellent !
Mais çà n'aurait pas été avec les pommes... N'aie donc pas de regret ;-)

Commentaire de Japhy posté le 23-09-2012 à 23:16:33

Je crois qu'il faudra prévoir un 2ème livre kikourou rien qu'avec tes CR!
ça m'arrange que tu aies beaucoup de courses prévues, on va encore bien rigoler.

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-09-2012 à 07:06:07

J'ai encore bien ri, surtout sur le passage du seau d'eau à la figure. Franchement l'époisse ne te réussit pas ! As-tu déjà pensé à la tome des Bauges par hasard ?

Commentaire de ogo posté le 24-09-2012 à 11:23:40

Bravo pour ta course et pour ce nouveau CR hilarant. Maintenant que tu as les pommes, je te conseille de t'inscrire à la course du Boudin Solognot, un 10 km en juin dans le Loir-et-Cher.

Commentaire de franck de Brignais posté le 24-09-2012 à 20:57:27

Je sens quelques regrets dans ce super récit... tu n'as pourtant pas à en avoir : tu as maintenant la certitude que la superbe femme que tu as soignée aux Cabornes est une fan inconditionnelle de ton talent et te suit de partout !! Et puis... il vaut toujours mieux courir pour des pommes ... que pour des prunes... =>

Commentaire de Arclusaz posté le 25-09-2012 à 08:54:52

merci à toutes et tous pour vos visites et vos commentaires.

J'ai rajouté quelques photos et même une parte sérieuse "d'analyse" de ma course : la juxtaposition des ces deux parties très différentes donne un effet curieux à la re-lecture.
Mais, comme d'habitude, je ne modifie pas, pour garder la spontanéité de ce que j'écris et montrer une autre de mes facettes !

Commentaire de titoune90 posté le 25-09-2012 à 18:53:43

Pour les crampes, un seul remède: du sel; n'oublie pas les mauricettes la prochaine fois.
Pour nous, crampes assurées ... au ventre, à la lecture de ton CR.

Et bravo (mine de rien)

Commentaire de sebmelalix posté le 26-09-2012 à 11:39:59

Encore un "Golden" récit à savourer sans modération. Merci!
Sympa les retrouvailles avec la personne que tu avais secouru lors de la NDC.
Bonne analyse de ta course, peut-être pas un super classement mais avec des personnes d'un niveau supérieur, donc un niveau de course plus élevé que la moyenne!!!
Bravo.

Commentaire de Mamanpat posté le 26-09-2012 à 12:45:55

Quelle pomme de se faire avoir de la sorte par des crampes et puis c'est tarte de vouloir aller vite, parce que plus ch'est long plus ch'est bon quoi ! Mais bon l'essentiel est de garder la banane et la pêche, quelle belle salade de fruits tiens, c'est joli joli !
bravo et surout merci !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-09-2012 à 18:51:06

Désolé pour tes pépins de crampes, j'espère que tu n'as pas couru pour la peau...

Enfin, un récit un peu décalé à lire, ça fait plaisir ! Bon courage pour la STL, j'espère que tu ne galèreras pas autant que moi.

Commentaire de les machine-gônes posté le 28-09-2012 à 15:55:09

t'as eu bien raison de rajouter des photos.
surtout celle de l'arivée :
t'es trognon !

Commentaire de Arclusaz posté le 28-09-2012 à 16:35:55

Laurent Ruquier, sors de ce corps ! ou plutôt de ces corps !

Je n'ai pas osé mettre les photos où vous figurez : trop peur que ça me coûte une fortune en droit d'image.
Du coup, je me suis contenté de .... ma pomme !

Commentaire de Gibus posté le 29-09-2012 à 17:58:17

Quel bô récit.
Mais j'avoue de n'ai pas eu de pitié pour les croissants.

Heureux de t'avoir croiser, doubler, dépasser, humilier.
En vrai : j'ai pas fait exprès. A très bientôt sur d'autres chemins.

Gibus content de ce rassemblement de kikous

Commentaire de Mathias posté le 17-09-2013 à 07:04:48

Tiens, j'étais en train de me tâter pour ce "trail à 2 pas de chez moi que je n'ai jamais fait mais ça ne sera pas cette année encore pas dispo", et je tombe sur ce récit... merci j'ai bien rigolé ! ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran