Récit de la course : La Jalioromaine - 23 km 2012, par obeno

L'auteur : obeno

La course : La Jalioromaine - 23 km

Date : 16/9/2012

Lieu : St Romain De Jalionas (Isère)

Affichage : 973 vues

Distance : 20km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Jalioromaine - le bon esprit du trail

J’avais découvert il y a quelques mois l’existence de cette course à Saint Romain de Jalionas et voulais absolument y participer, venant souvent dans cette contrée depuis ma tendre enfance. La course est confidentielle par sa participation (une cinquantaine de coureurs sur le trail de 20,6 km et  une trentaine sur le cross de 8,6km). En fait le début et la fin de la course sont plats sur 5-6 km et le milieu du parcours grimpe sur ce que j’appelle le « plateau » (environ 200 m au dessus du niveau du départ).

L’inscription se fait sur place, la météo annonce un beau temps. Je m’échauffe. Les trailers sont appelés au départ, la course est lancée avec 2 minutes d’avance. Vu le nombre de participants je pensais que je pourrai garder les premiers en visualisation pendant quelques temps. Peine perdue, les premiers vont vite et j’essaie de garder un bon train (de l’ordre de 4'15 au km) mais suis bien obligé de laisser filer les coureurs devant moi qui s’éloignent petit à petit. J’ai eu le temps de compter mes prédécesseurs et je suis dans les 15-20 premiers. 

Mon souci à ce moment là est plus sur le fléchage du parcours, car je préfère suivre un coureur que chercher le fléchage à chaque intersection.  Cette partie plate ne me convient pas trop et j’attends avec impatience les premières pentes,  elles arrivent au bout de 6 km (25 minutes à peu près). Pas trop tôt. Me voici donc sur un terrain plus familier de montées en sous-bois. Je rattrape deux coureurs, et les dépasse, grisé par le parcours qui est enfin à mon goût. Le parcours est commun avec celui des VTT, ce qui dans les montées raides est  gênant car leur équilibre est mauvais et ils prennent presque toute la piste Nous montons donc sur le plateau et arrivons au premier ravitaillement. La vue sur la plaine se dévoile enfin!!! Nous passons devant le panneau 12,7 km, ce panneau est en fait placé 2km trop tôt découvrira-t-on à l’arrivée. J’ai eu d’ailleurs la sensation qu’il était arrivé bien vite.  Le parcours entame sa partie la plus intéressante dans les champs, les bois et en alternance de montée-descente. Une descente est assez technique et mon genou commence à me lancer alors qu’il n’avait pas donné de signe négatif depuis des mois. Je suis distancé par un coureur mais en rattrape un autre peu à l’aise dans les parties techniques. A l’arrivée il me dira que c’était son premier trail. La descente technique se termine, suit donc la dernière partie très plate contenant le deuxième ravitaillement. Le néo-trailer me double et m’encourage à le suivre. J’en suis totalement incapable, il va beaucoup plus vite, satané plat !!! La course commence à être un peu longue pour moi dans un cadre moyennement engageant (chemins larges et très droits). J’essaie de garder un rythme correct et sens qu’un coureur revient inexorablement sur moi. Je suis prêt à le laisser passer ne sachant pas où se situe l’arrivée. Il ne passe pas et m’encourage bien que je lui dise précisément en ces termes : « Passe, je suis mort là !», j’accélère tout de même à la faveur d’un petit slalom dans un bois, l’arrivée est à quelques centaines de mètres et je commence donc à sprinter et me lâche complètement dans la dernière ligne droite. 1h 39 mn 14s mon poursuivant est à 7 s. Le néo-trailer à fini 1mn 45s devant moi, c’est le temps que j’ai perdu sur lui sur le plat sur les 5 derniers km…

Bilan chronométrique, satisfaisant j’avais pour objectif 1h55mn sur un parcours de 22,6 km (distance annoncée initialement) qu’on peut ramener à 1h45mn sur un 20,6 km. Je finis 16eme sur 54 ou 56…

Je suis content de ma performance, mais n’ai trouvé le parcours plaisant que sur sa partie centrale. Le plat ce n’est pas pour moi, j’ai l’impression de ne pas avancer. Le premier est allé très vite en 1h21 et des brouettes… j’en reste bouche bée. Le vainqueur de l’édition 2010 (l’édition 2011 a été annulée par la pluie) finit 3eme. L’organisation est sympathique, l’ambiance conviviale, le fléchage est bon. L’annonce des résultats se fait attendre à cause des derniers qu’il faut attendre à l’arrivée. Nous sommes conviés au verre de l’amitié, je discute avec 2-3 autres coureurs puis je rentre.  

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran