Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2012, par maï74

L'auteur : maï74

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 8/9/2012

Lieu : Autrans (Isère)

Affichage : 787 vues

Distance : 85km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UTV : back to the source...

Après un été bien rempli entre stages pro et volume à gogo pour le big objectif d'octobre, il était temps de remettre le dossard pour un décrassage express et intensif afin de sortir du mode "je ronronne en alignant les heures"...

Et pour ça, il y avait l'UTV !!!
      
Non, ce n'est pas l'Unique Train du Vendredi, ni l'Ultime Tentation des Vacances... mais l'Ultra Trail du Vercors !
Quoi ! Encore un ultra ! Oui mais là c'est pas pareil, c'est chez nous, dans NOS montagnes, alors    c'est forcément génial ;-)
Et comme la sagesse nous guette, nous avons décidé Nico et moi de le courir en relais, c'est pas ultra raisonnable ça    ???
      
Pas de dilemme pour choisir les relais : le 1er passe dans mon village, il est pour moi, le 2nd arrive dans celui de Nico, voilà pour la paix des ménages...
      
6h : je prends le départ à Autrans avec les autres relayeurs, à la lueur des frontales. Nous les éteindrons un peu plus haut,    en arrivant vers les crêtes de la Molière.
Je n'ai pas trop de repères ces derniers temps, ma dernière course remontant au 1er juillet, si ce n'est que j'émerge d'une    période pas très cool de grosse lassitude, grosse fatigue, celle qui nous tombe dessus d'un coup quand on s'autorise à relâcher un peu la bête...
Heureusement quelques jours avant j'ai fait de bonnes sorties à pied, les sensations reviennent.
      
Me voici donc grimpant vers les crêtes, il me semble qu'il n'y a pas de filles devant, mais peu importe, pour l'heure je    m'amuse à relancer sur les crêtes, savourant le lever du jour sur Grenoble endormie et les massifs alentours qui se découpent en ombres chinoises : Belledonne, la Chartreuse... Y a pas à dire,    c'est juste somptueux, impossible de se lasser...
      
Alors que je gambade joyeusement, un truc me tombe sur le crâne et je sens une douleur vive. Machinalement je cherche à    enlever ce qui vient de tomber et je sors de mes cheveux une guêpe !!!
La s....., elle m'a bel et bien piquée !
      
L'inquiétude me gagne, il va falloir surveiller de près l'évolution de cette piqûre avec l'effort, faudrait pas que je    me retrouve avec un oedème de Quincke en pleine forêt... Je me donne 20' pour guetter le moindre signe.
Cette petite contrariété va m'accompagner jusqu'au magnifique plateau de Sornin où je déclare le danger définitvement écarté,    non mais !
      
Je peux me remettre mentalement dans ma course. Les jambes répondent assez bien, les genoux grinçent un peu en descente, ben    oui ils ont un peu oublié ce type d'effort ces derniers temps, mais dans l'ensemble ça va bien.
Je suis seule depuis un moment, et à Engins je commence à remonter les coureurs solo.
      
La transition entre la grosse descente sur Engins et les 1ers raidards du Pas de la Corne se fait bien sentir, tant mieux je    suis venue aussi pour travailler tout ça !
St Nizier (km 20) arrive rapidement, j'y suis en 2h12.
Nico et Maman m'y attendent, me complètent ma poche à peine entamée (pas bien Maï !) pendant que j'avale un bout de banane.    Allez ça repart, j'ai mon patelin à portée de basket maintenant !
      
Je remonte beaucoup de solos en les encourageant, la suite va être difficile pour certains d'entre eux déjà bien    entamés...
La montée au Pas de la Bergère est raide, assez longue, mais j'imprime un bon rythme. Je sais aussi que Patrick y est posté    !
      
Le calcaire est humide, une vraie savonnette, il faut bien choisir où poser les pieds dans l'ultime partie,    une sorte de cheminée dominée par les encouragements du grand Patrick qui parait encore plus grand vu d'en bas !!! Sa fille, Maylis, est aussi là, accompagnant les coureurs de sa guitare,    merci à toi c'était vraiment top !
      
La pente se calme jusqu'à rejoindre les Ramées, sa piste herbeuse bien souple et son panorama superbe sur le massif.
J'attaque la descente qui va rapidement me ramener à mes moutons : les douleurs aux genoux... C'est pas aujourd'hui que je    vais péter le chrono en descente, bon pas grave, on va essayer delimiter les dégâts sur ces portions.
      
Au dessus de Lans, une fille relayeuse me double, bien plus déliée que moi en descente mais je la reprends rapidement à    l'approche du village où elle semble avoir du mal à relancer.
Aucune idée du classement pour l'heure, mais je surveille tout de même !
      
Enfin j'arrive dans MON village (km 32, 3h47) ! C'est le moment que j'attendais le plus ! J'y retrouve mon team familial    de choc : Nico, les enfants, Mam et Pap au ravito. Je ne m'y attarde pas, c'est que j'ai un relais à transmettre moi !
      
Là maintenant je connais par coeur, le moindre caillou, la moindre racine... Je rejoins le sentier Gobert sur un bon rythme,    doublant quelques relayeurs au passage. Je relance sur le Gobert, ce sentier magique en balcon... Mais les genoux ne sont décidément pas à la fête aujourd'hui et me gâchent un peu le    plaisir.
L'ultime descente sur les Cochettes me fera grimacer, je constate que c'est aussi le cas pour pas mal d'autres    coureurs.
J'ai la bonne surprise de voir mon frère qui m'attend avec son fiston pour courir quelques mètres avec moi !
      
Je déroule sur les derniers km avant Villard, Nico est venu à ma rencontre pour chauffer un peu la machine, je lui    emboîte le pas dans les rues de Villard.
Je tape dans les mains des ptits loups qui m'encouragent, cloches en main, et arrive au ravito où j'extirpe le brassard-puce    pour le filer à Nico qui détale aussitôt, même pas le temps d'un bisou ! (km 45, 5h33)
      
img035
      
Je rejoins ma family-team et nous suivons la course de Nico, qui fait une très belle perf, reprenant sans cesse du terrain    aux autres équipes.
Lorsqu'il passe au ravito de Méaudre (km 79, 9h25), il reste 7 km et une "bossounette" à passer, Ludo de l'orga nous informe    qu'on est 1ère équipe mixte et que les 2nds sont assez loin.
 
img036.jpg
Reste plus à Nico qu'à se faire plaisir sur cette dernière portion, dans "son" Claret qu'il connait par coeur (c'est pour ça    que je lui ai laissé !)...
      
Avec les enfants nous l'attendons 300m avant l'arrivée, les enfants hurlent "c'est Papa, c'est Papa", nous lui emboitons le    pas et franchissons l'arrivée avec lui (km 85, 10h25) !
 
img037.jpg
      
Une bien belle victoire en mixte sur nos terres, par une si belle journée, c'est que du bonheur !!!
      
BRAVO et MERCI à toute l'équipe de Cap Vercors pour cette superbe course, quelle riche idée ces relais à 2 et à 4, ça anime    énormément la course, l'ambiance est vraiment cool, simple et festive, comme on l'aime.
Un bon groupe de musique à l'arrivée, une bonne bière... what else ?
 
P1040929.JPG
 
      
MERCI à notre dream-team familiale pour le suivi et les encouragements, partager ça avec vous, ça n'en est que    meilleur...
      
Cap sur la Réunion maintenant !
      
      

9 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 15-09-2012 à 18:56:34

courir en couple (et gagner !) ça aussi c'est vraiment top et ouis, ça parait tellement facile !

Bon, il y a bien eu les genoux et la guêpe pour mettre un peu de suspens...

D'ailleurs, je me permets de te signaler qu'il y a un passage incompréhensible dans ton CR :
"La s....., elle m'a bel et bien piquée !".

j'ai beau cherché, je n'en trouve pas la signification.......

Bonne chance pour la Réunion !

Commentaire de Astro(phytum) posté le 15-09-2012 à 19:05:20

Le jour de la course ,on était avec Rapace et Rapacette en train de faire montée du Môle et Manu m'a dit " Je crois qu'il n'y a pas grand monde pour battre Maïlys et Nico sur l'UTV " et j'aurai pas parié avec lui ;-)) Bravo à vous deux !!!

Commentaire de DROP posté le 15-09-2012 à 19:41:44

Encore une victoire sur le plateau vertaco... Un grand bravo!
Bon courage pour la Réunion, en espérant encore un meilleur résultat que l'année derniere ;-)

Commentaire de ptijean posté le 16-09-2012 à 09:01:15

bravo a vous deux. En espérant vous voir prochainement A plus Jean-François

Commentaire de langevine posté le 16-09-2012 à 11:00:56

Comment pouvait-il en être autrement sur VOTRE terrain ma belle? J'aime le bonheur qui se lit dans ces lignes d'avoir couru en famille, j'aime votre simplicité et votre union qui fait votre force! Viva Drevon's family for ever! ;-)) Bisous!

Commentaire de Byzance posté le 16-09-2012 à 11:11:27

De toutes façons, en mixte vous étiez les favoris logiques. A Londres, les bookmakers donnaient une côte de 0,989. Donc j'ai pas misé ... j'allais pas rentrer dans mes frais. Vu que tu as traversé une période un peu plus difficile, je pense que cette course te permettra de reprendre confiance pour ton objectif d'octobre.

Commentaire de le_kéké posté le 16-09-2012 à 14:04:08

Bravo les drevs-vertaco-yaute, vous êtes mes idoles, j'ai viré mon poster platini 1982 et zidane 1998 pour mettre une photo de votre podium, vous pourrez signer ma casquette la prochaine fois que j'aurais l'honneur incroyable que ma misérable route croise votre fabuleuse destinée ??? maman pourquoi moi aussi je suis pas né drevs :-(

Commentaire de LtBlueb posté le 20-09-2012 à 22:01:39

Je suis d'accord avec ce que j'ai lu plus haut : la team Drevon c'est les meilleurs !
Bravo ! Et quel pied de faire un tel résultat avec sa moitié !!! Ouaouhhhh ! (bon sinon Maï tu me dois toujours une cyclo :) )

Commentaire de samontetro posté le 23-09-2012 à 19:42:53

En juillet il s'en est fallu d'un cheveu que tu ne me déposes, alors chez toi sur le Vercors j'étais coté organisation! Et pourtant avec Kailassa, on en avait mis des bosses, des cailloux et des kilomètres et du D+! T'es vraiment trop forte Maï! Et votre joie à l'arrivée n'était que du bonheur pour toute l'organisation qui avait bâti cette course!
Bonne course sur l'ile où les cailloux sont un tantinet plus sombres que sur ton Vercors!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran