Récit de la course : La Nightrail - 20 km 2012, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : La Nightrail - 20 km

Date : 8/9/2012

Lieu : Auvers Sur Oise (Val-d'Oise)

Affichage : 262 vues

Distance : 22km

Matos : Trabuco 14 et camel bag

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Quelqu'un peut allumer la lumière ?

Quoi faire quand on découvre la course à pieds ?

Eh bien, on commence par des 10km, puis on devient fou en se mettant sur 20km. Viens ensuite l'envie de tester les trails, et voilà que l'on est pris au jeu. Mais qu'est ce qui pourrait encore pimenter la chose, quand on n'est pas encore capable de taper dans les longues distances ou les Ultras ? Une petite course de nuit, ça ça peut être vraiment drôle.

 

J'ai donc converti un bon d'achat de mes parents en une lampe frontale (entre autre) et me décide à m'inscrire à une course de ce type. Celle-ci semble parfaite, pas trop de dénivelé, et une distance tenable pour ma condition.

 

Première surprise, pas besoin de se mettre la pression pour se réveiller à l'heure, ça change Rigolant. Me voici donc prêt, j'opte pour un short et tee shirt manche courte, nous avons de la chance car il fait beau. Et me voici bien à l'heure, une heure avant le départ, ce qui me laisse de faire quelques longueurs.

 

Petits rappels de sécurités avant le départ. Morceaux choisis qui m'ont bien fait rire:

  • Ne courez pas comme un bourrin, si vous ne voyez plus de balisage au bout de 50 mètres, faites demi-tour.
  • Si vous êtes quand même perdu, et bien ça sert à rien d'appeler car nous ne pourrons rien pour vous. Vous êtes en forêt et nous ne pourrons pas vous retrouver. Continuer tout droit, vous finirez bien par trouver une route.
  • Un organisateur vous indiquera de marcher pendant 100m, les plantes ont été coupées, et le reste des pouces est dru. Donc si vous tombez, vous pouvez vous faire très mal, ce sont comme des pieux.
  • Attention, la dernière partie est très technique.

 

Voici donc un bien joli programme. Je me place correctement sur la ligne de départ, ce qui va me permettre d'éviter le bouchon à l'entrée du premier bois. Le départ est donné et ça commence bien. L'entrée dans le bois est juste une montée, comme ça à froid Clin d'œil.

 

Puis nous sommes dans les champs, en légère mais continue montée. Pour moi, cela par assez vite, même un peu trop vite. Je suis assez étonné de la visibilité sur cette partie, surement grâce au monde et à la profusion de lampe frontale. Cependant le terrain est changeant, de la terre avec des tranchées, des pierres grosses comme le poing où il faut bien faire attention aux chevilles.

 

Comme sur le précédent trail, je passe mon temps à m'accrocher à d'autre, mais je finis par les doubler. Ou alors, ce sont de véritables avions (enfin pour moi) qui me passent sans pouvoir espérer les accrocher. Ils ont dû partir derrière et être bloqué lors du départ dans le traditionnel bouchon. Le km7 arrive et voici le temps de la séparation. D'un coup, plus grand monde devant moi et là je comprends l'importance de la lampe.

 

Un peu avant le km11, le seul et unique ravitaillement ou j'attrape deux coureurs. Je me place juste derrière eux, et oriente ma lampe pour éclairer être eux, je me dis que le champ de vision sera meilleur. Mais esprit de compétition ou autre, ils accélèrent, je ne peux pas vraiment les suivre et les laisse partir.

 

Et voilà le km13 où nous trouvons l'organisateur nous demandant de marcher. Effectivement, le bas-côté du champ est drôlement désherbé et c'est vrai que cela est dangereux, donc attention où mettre les pieds, moi qui suis habitué à tomber comme une larve à chaque fois. On sort de ce petit piège pour franchir un champ de maïs, haut de 2 m, passage très sympa.

 

Et voilà que la partie technique commence. Là, ce fut vraiment marrant, descentes abruptes, arbres couchés nous obligeant à se plier en deux. Forcément cela ne va pas très vite, mais c'est rigolo, on se croirait dans un parc de loisir pour enfants.

 

Mais dans tout cela, j'en ai presque oublié qu'il était possible que le parcours monte... Et bien surprise, voici une bonne petite montée au km15. Là, je ne peux pas faire grand-chose face au 7-8 personnes qui m'auront rattrapé juste avant, et je les laisse partir, histoire de ne pas me cramer. Surtout qu'avec cette nuit, je n’arrive pas à évaluer quand la montée se termine. Après un petit kilomètre, voici enfin du plat, je peux relancer un petit peu et je reprendrai trois personnes, trop content... j'ai bien fais de les laisser partir.

 

Et op surprise, encore une montée entre le km17 et 18, mais elle passe bien.

 

Enfin, vers le km20, nous rentrons de nouveau dans un petit bois, le chemin est fait de sable, en trace unique. Une dernière jolie descente ne me rassure pas. Je l'effectue lentement histoire de ne pas me planter si près du but. Mais nous avons déjà faits les 20 km, combien en reste-t-il encore ? Heureusement, j'avais vu le parcours de l'année précédente, où la personne avait fait 24km, alors je me dis que j'en ai encore pour un petit moment. Mais ça va aller, je suis fatigué, mais ça passe.

 

Un peu après le km21, nous retrouvons le bitume, ça sent la fin. Mais que vois-je au niveau de mes pieds ??? Une petite lumière et j'entends un souffle... Un mec me rattrape et me dépose immédiatement, impossible pour moi de le tenir, je manque cruellement de vitesse, mais ce n'est pas grave. Je suis venu pour m'amuser.

 

Et voici l'arrivée, une dernière descente de quelques marches, et la course est terminée. Je finirai 61ème en 2h02"30. Je suis plutôt content de moi, et surtout de cette expérience de nuit et de ce champ de vision particulier

 

En conclusion, concernant l'organisation...

  • Un balisage au top. A aucun moment je n'ai eu à chercher le chemin, c'était une de mes craintes.
  • Des bénévoles très sympa, vraiment agréable.
  • Un parcours très sympa qui alterne beaucoup de style de terrain.
  • Et pour les "pique assiette", un buffet bien garnis à la fin.

 

Franchement, je recommande ce "trail" pour ceux qui reviennent de vacances, c'est assez roulant pour ceux qui sont entraîner, ou ceux qui débutent et veulent découvrir, comme moi. En tout cas, l'année prochaine, j'y retourne surtout que j'ai bien envie de participer au challenge sur les trois courses organisées.

 

3 commentaires

Commentaire de freethunder posté le 12-09-2012 à 09:34:30

Salut à toi. je finis 2 places derriére toi :)
Je vais faire un petit recit aussi tiens du coup :)

En esperant se revoir sur une course ;)

Commentaire de ejouvin posté le 12-09-2012 à 10:31:57

Peut être est ce toi qui a ramassé mon portable, que j'ai déposé sur le sol après avoir trébuché ;)

Commentaire de Arclusaz posté le 14-09-2012 à 21:32:18

bravo pour cette première....

je viens de lire que la STL te tente....
on se verra peut être à sainté en décembre....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran