Récit de la course : La Nuit des Cabornes - 25 km 2012, par bruno230

L'auteur : bruno230

La course : La Nuit des Cabornes - 25 km

Date : 7/9/2012

Lieu : St Romain Au Mont D'Or (Rhône)

Affichage : 689 vues

Distance : 25km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

ma nuit des cabornes

A mon tour de conter ma « nuit des cabornes »

Difficile de se mettre au clavier après les excellents comptes rendu postés précédemment mais je vais essayer de faire de mon mieux.

Tout d’abord ,check-up rapide de la machine qui va courir ce soir, bilan  pas terrible une hanche douloureuse depuis une dizaine de jours du coup aucune sortie même de quelques minutes si ce n’est une randonnée à Saint-Loup suggérée par un kikou de 20 kms.Ajoutez a cela que la machine en question n’a jamais couru plus de 22 kms et n’a jamais couru de nuit non plus.Ca promet donc.

Arrive donc le D-day,direction Saint-Romain charmante petit village des Monts d’or,j’ai la chance de trouver rapidement une place pas trop loin de la salle des fêtes.

Je file chercher mon dossard en passant devant un bon petit groupe qui met une agréable ambiance.je retourne a ma voiture poser mon sac.

M…e , pas le bon chemin, tu vas voir que ça va faire comme a Savigny ou j’avais eu besoin de l’assistance d’un bénévole pour retrouver mon véhicule, je reviens sur mes pas et reprend en chemin inverse le trajet pris a l’aller. J’ai pas encore commencé , qu’est ce que ça va être après la course ?

Bon la voiture retrouvée je suis prêt a me lancer a l’assaut des monts d’or, je retourne a la salle des fêtes voir si je vois quelque coiffes kikouresques , j’aperçois près de l’entrée un gars coiffé d’un buff rouge accompagné de quelques fringants coureurs ça doit être eux, je me présente timidement a l’assemblée.

Arrive ensuite un non moins fringant coureur que je reconnais pour m’être régalé de ces récits ,il me dira plus tard avoir 26 ans, je pense qu’il ment ,il en a au moins 28,ça discute pas mal ,l’heure du départ approche .

Les coureurs s’entassent dans une petite rue montante et attendent frénétiquement la cloche qui signalera le départ de la course(pas la personne ,la cloche).

Ding Ding Ding(je le fais bien hein)Ca y est c’est parti je pars tranquillement pas mal a l’arrière du troupeau .Les premiers kilomètres se déroulent plutôt bien, ça monte pas mal mais je suis bien j’arrive même a échanger quelques mots avec Arclusaz, bon c’est vrai que c’est pas un train d’enfer non plus mais bon chacun fait comme il peut il faut bien quelques kikous a l’arrière aussi.

Si j’arrive a pas trop mal gérer les montées, en revanche mes premières descentes a la frontale se font avec quelques appréhensions .Sentant ma faiblesse dans ce secteur et n’y tenant plus Arclusaz me dépose dans une descente ou je peinais a doubler un concurrent. Je redoublerais celui-ci alors qu’il prête assistance a une damoiselle en détresse.

Arrive le ravito du 10 ème kilomètres très sympa avec toutes ces flutistes que l’on devine jolies sous leur masque(qu’en est-il Franck ?)mais je ne m’attarde pas trop deux verres d’eau et c’est reparti.

Prochain objectif la bifurcation au 16 ème kilomètre, oui j’ai pris l’habitude de décortiquer comme je le pouvais les courses, ça me donne l’impression que c’est moi long.je parcours donc ces six kilomètres assez facilement ,j arrive encore bien a la bifurcation, je réfléchis un quart de seconde, serais je assez fou pour me lancer sur le 42 ?Non !!! en plus j’ai que la permission d’une heure.

Arrive le ravito du 19 eme kilomètre, je suis encore pas trop mal mais les jambes commence a être un peu lourde ,je remplis mon sac(pas assez je remarquerais plus tard ,je prend quelques carreaux de choc ,un quart d’orange et un gel(que je mettrais dans ma poche ainsi que le petit bouchon plastique pour ne pas salir l’endroitInnocent et je repars affronter la dernière difficulté, une bosse qui monte sur environ 2 kms avec des pourcentages sympas a quelques endroits .

Ça aura été pour moi une bonne galère, j’attaque la montée aisément  je marche d’un bon pas doublant quelques personnes qui sont un peu plus essoufflés que moi et c’est sur le replat que ça se complique, je commence par me prendre les pieds dans un caillou ou une racine et réalise au passage  un joli « roulé boulé »,je tape le genou et me tord le petit doigt(j’en profite pour remercier le gars qui courais devant moi et qui s’est arrêté pour me relever).

Pendant un moment ,j’ai énormément de mal a marcher alors j’essaye de trottiner ça va un peu mieux petit a petit je reprends mon rythme , puis c’est là qui m’arrive ce que je lis souvent dans les CR et que je n’ai jamais eu auparavant, le muscle de ma cuisse droite situé juste au dessus du genou se tend en provoquant une douleur m’obligeant a m’arrêter, je m’aide d’une branche d’arbre pour essayer d’étirer le muscle ce qui marche moyennement .Pendant ce temps la une bonne volée de coureurs me passe, certains me tapant amicalement sur l’épaule en me souhaitant bon courage (bel esprit que l’on rencontre quand même dans ce sport).

Petit a petit ça passe ce qui me permets de recourir arrive la descente qui lorsque je consultais de la course me laissait penser que ça aller se terminer « tranquille « mais avec les jambes lourdes ,les crampes pas loin, la frontale qui commençais à perdre en intensité je crois que j’aurais encore préféré grimper. Tant bien que mal je descends et commence a retrouver le moral que je me rend compte que nous entrons dans Saint-Romain. Au passage je vois un lapin rose ,ça y est je débloque mais non et arrive finalement en 3h13.

Je rentre dans la salle, scrute pour voir si je reconnais des kikous présents auparavant mais je dois être un peu dans le potage et ne vois personne ,je mangerais donc assez rapidement  avant de m’en retourner au bercail

Je garderais malgré la fin un peu difficile pour moi un très bon souvenir de cette première course nocturne tant pour son cadre que pour son organisation et espère avoir d’autres occasions de faire plus ample connaissance.

Vous retiendrez j’espère le courage qu’il m’aura fallu pour écrire ce CR malgré mon petit doigt luxé

5 commentaires

Commentaire de franck de Brignais posté le 11-09-2012 à 18:56:06

Oui, un triple bravo :
1/ taper un récit (et de surcroît le 1er !!)le doigt luxé
2/ Avoir doublé Arclusaz
3/ Avoir conservé une attitude digne devant les joueuses de flûte... (moi j'ai craqué et me suis mis à baver...)
Commencer une course de nuit par celle ci est un vrai luxe : c'est une des meilleures... maintenant on t'attend le 1er WE de septembre du côté de St Etienne (change les piles ça sera un poil plus long...)

Commentaire de franck de Brignais posté le 11-09-2012 à 18:56:59

1er WE de décembre bien sur... septembre, c'est fait !!

Commentaire de Jean-Phi posté le 11-09-2012 à 18:59:20

T'inquiète moi aussi j'ai vu le lapin rose, ce n'était pas une caborne hallucinogène que tu as pris ! Bien joué en 3h13, tu as assuré !
Content de t'avoir vu et maintenant que l'approche est faite, à bientôt pour un off !

Commentaire de Arclusaz posté le 11-09-2012 à 19:10:07

Bon, je vais essayer de pas trop dire du bien de notre nouvelle recrue, faudrait pas le gâcher !!!!

Bravo, pour une première nocturne, c'est prometteur. j'ignorais que tu avais crampé, ton temps n'en est que plus impressionnant : encore un que je ne vais plus arriver à suivre longtemps !

C'est vrai qu'on a bien discuté au début, on l'a payé par la suite sous forme de bouchons mas tant pis. Ces minutes de rencontre valaient bien quelques secondes au classement.

et puis, je t'assure : 26 !

Commentaire de lalan posté le 11-09-2012 à 22:05:20

Bravo pour cette première nocturne,au plaisirs de te rencontrer.Bonne récup

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran