Récit de la course : Les Boucles de Maguelone 2006, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Boucles de Maguelone

Date : 2/4/2006

Lieu : Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault)

Affichage : 1516 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le jour des rendez-vous, manqués et trouvés.

Bonjour à tous.

Cette fois, en route pour Villeneuve-lès-Maguelone. De Frontignan, désormais. C’était pour moi, hier, mon premier déplacement vers Villeneuve, après y avoir habité neuf ans et déménagé pour Frontignan il y a deux mois.
Pour l’avant course, l’ami Eric, de Maguelone Jogging, était venu prendre le certificat médical pour l’inscription collective, payée par le club, ainsi que les choix de plats pour le repas d’après course, à la Péniche, sur le canal du Rhône à Sète. Moules en entrée, moules en plat principal ; magret en entrée, magret en plat principal…Bon, ne chipotons pas, l’essentiel étant de se retrouver ensemble au repas. Et puis le repas coureur était aussi pris en charge par le club. Nous en sommes sortis vers 17h. Un peu long pour le diabétique Pierrot34, mais une rupture de rythme une fois par an , pour le club, c’est jouable.
L’avant course c’était aussi le petit rendez-vous que j’avais essayé de concocter avec Climber, Fabtaq51 et Gallou, du forum courseapied, pour faire une petite photo et donc la joindre à ce C.R.. Que s’est-il encore passé ? C’est à désespérer d’y arriver un jour, de faire se rejoindre une poignée de coureurs. J’ai vu un tas de copains copines, à qui je n’avais pas donné rendez-vous, mais ceux que j’attendais, nenni ! Ma femme, avec son VTT noir était pourtant près de moi, en point de repère, à l’heure dite. Fabtaq devait avoir une casquette jaune et noire. Il n’y en avait pas cinq sur tous les coureurs présents. Pas de casquette aux couleurs annoncées. C’était pourtant jouable, près du bar du comité des fêtes où était servi le ravitaillement final.
Climber, je le connais. Il a couru. Il a fait un excellent temps. Pas vu. Pas de chance quoi !
A une prochaine fois alors ?
Cela n’a pas empêché le collègue de Midi Libre de faire, à l’heure dite aussi, la photo de club. Doublée par ma femme, qui aurait donc pris le groupe « kikourou », appellation sous laquelle Climber a d’ailleurs couru. ! Quel dommage encore !
Le soleil était bien au rendez-vous, la neige n’étant pas tombée la veille ! Tenue courte de rigueur. Juste une petite sortie en semaine pour moi, après le trail de Bouzigues. Je voulais partir « léger » pour finir correctement ce semi….Là, j’ai encore fait une petite erreur d’appréciation….
Au départ, peu de personnalités locales au rendez-vous à mon goût. Je connais bien le terrain. J’ai vu plus d’engouement pour ces « Boucles » par le passé. Bon, le Service des Sports était présent au taf et sans doute les instits (j’en ai vu une avant la course) pour les courses pour enfants traditionnelles.
J’aurais aussi pensé qu’on aurait demandé à Vincent Diaz – il en devient coutumier, le pauvre, maintenant ! – qu’il rappelle le peloton, avant le départ , à la mémoire du pauvre Guy Seiler, justement instituteur bien connu au village, qui est décédé d’un malaise cardiaque en septembre dernier, après avoir participé aux Boucles 2005, comme coureur. Mais non, rien. Tant pis pour lui. Cela ne le fera pas revivre, mais ça me fait dire qu’on ne pèse décidément pas lourd dans la mémoire collective….
Pan ! C’est parti. Faut marcher. Ca piétine. Paraît qu’on est 600, pour le semi et le 10. Je pars tout doux, mais finalement, c’est plat, il fait beau et l’air de Villeneuve est vivifiant. Même si un sympathique sportif villeneuvois a choisi ce dimanche matin pour faire brûler des pneus à quelques mètres du parcours ! Bravo, ça enrichit l’air venu des étangs et surtout, le vent venu du Pic St Loup.
Mais je connais chaque mètre, chaque cep de vigne, chaque trou et virage du parcours…Ca facilite les choses. Tellement que je passe des gars que je n’aurais pas du passer avant la première boucle. Que j’ai du faire dans les 48mn. (« T’es parti trop vite » me dira Eric après la course) .Je continue mon petit bonhomme de chemin. Avec mon deuxième sucre Isostar, un sucre blanc au ravitaillement du12èkm et de l’eau, qui passe bien, vu la transpiration des (presque) grands jours d’été. Et apparemment, l’eau, il en a été consommé, car au 17è km, plus une goutte au ravitaillement! Bon, au 19è, il en restait, heureusement ! C’est d’ailleurs là que l’ami Eric me revient dessus. Il va rester cent mètres devant moi. Pas possible de revenir sur lui. Ca fera 30s à l’arrivée et la place de 3èV3 pour lui ! Peut-être que si ma femme avait réussi à nous rattraper avec son VTT et m’avait suivi, que je me serais plus battu ! Mais la pauvre, c’est un quart d’heure après l’arrivée que je la retrouverai, après l’avoir attendue à la voiture, fermée, au soleil, heureusement, car j’ai horreur de traîner après la course, mouillé et pas couvert.
Petite toilette avec « ma douche portable » (cubitainer de 5 l et cuvette), change à sec et glycémie : 1,79g (au lieu de 1,20). Pas mal. Ca permet d’attendre un peu le repas qui commencera bien après 14h.
Ma femme me raconte ses petits malheurs : un gamin, sur un quad, lui a refusé la priorité en ville,sous le nez de la police municipale et c’est la mère du gamin qui l’a couverte d’injures ! Tiens, en voilà qu’on ne regrettera pas après avoir déménagé !
A la Péniche, les petits commentaires vont bon train. Marc Philippe, le « grand champion » local au « palmarès inégalé », s‘est « fait avoir » par un petit jeune, un espoir (que je ne connais pas).
Dernière confidence de ce jour, (le 4/O4):le vainqueur du semi, ce petit jeune est peu connu et pour cause:c'est un spécialiste du 3000m et il est venu à Villeneuve pour courir....le 10km! Faute de place, on ne l'a pas pris sur le 10, alors, il a fait le semi! Résultat, vous le savez!
C’est d'autant plus dommage pour Marc, qui croyait encore fort en son étoile et le signe qu’à 40 ans , il a manqué de 40s une nouvelle victoire, au profit de la génération montante, et c’est tant mieux pour elle, non ?
Je prendrai aussi rendez-vous avec l’ami Eric et trois autres copains du club, pour le trail de Gignac le 16 avril. Un beau rendez-vous pour moi. J’aime Gignac et son ambiance. Nous resterons Eric et moi au repas.
Avec le repas moules-magret, je serai à 2,60g de glycémie à 18h, 1,82g à 1h du matin et à 0,79g au réveil à 7h. Ca a quand même baissé. Après un tel effort, j’attendais pire. Allez, 1h43, ce n’est pas catastrophique. Et ça peut servir pour les trails à venir.

1 commentaire

Commentaire de climber posté le 04-04-2006 à 06:54:00

Cher Pierre, bravo. mais comment avons-nous fait pour se louper? en ces terres planes, on va dire qu'il y'a que les montagnes qui ne se rencontrent pas ;-) et crois moi que je t'ai cherché, même resté jusqu'à 13h sur la place...Bref, on se reverra à Montagnac fin Mai j'espere. Bonne route à toi.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran