Récit de la course : Trail Ubaye Salomon - 23 km 2012, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail Ubaye Salomon - 23 km

Date : 12/8/2012

Lieu : Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 740 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon Trail Local !


TRAIL UBAYE SALOMON 2012 !

 



4ème participation sur cette course après 2008, 2009 et 2011 !

Un Trail qui me tient particulièrement à cœur, une partie de ma famille étant basée à Uvernet-Fours. Je joue donc « local » sur cette course qui emprunte « mes » sentiers !

2008 et 2009, éditions où j’étais beau et sportif, sur le parcours de l’époque de 21 kms.

2011, mon année « sans sport », sans préparation dans cette mouture de 23 kilomètres, des conditions climatiques épouvantables n’ont pas arrangé la chose.

Welcome 2012, l’année du retour mais à un niveau « moindre » entre le passage à la trentaine et les 10 kilos dans ma bedaine « imperdables »… Et une saveur particulière puisqu’on assiste de nouveau à un affrontement la Corne VS le Bouk, le 6ème de la saison. Et il y a déjà un cinglant 4-1 en sa faveur !

Après avoir vu les participants du 42 kil dont notamment Andy Simmonds, Yannick Pierat, Christophe Le Saux, nous voici environ 510 concurrents au départ Place Manuel. Je reconnais Hervé Giraud-Sauveur et Laurent Beuzeboc qui s’aligne sur ce « court ». Et on remarque surtout deux jumelles blondes juste à côté de nous ! Très « affûtées » hi hi hi !

La Corne veut me convaincre une nouvelle fois de partir fort, or ce n’est pas mon fonctionnement, je n’ai fait quasiment pas de sport depuis l’Alpe le 26 juillet, et sachant ce qui nous attends j’escompte un départ « gestionnaire », à l’accoutumée !

PAN !!!

Ca démarre, on était bien placé en deuxième ligne, la Corne est devant… Avec Tic & Tac !
Ni une, ni deux, je me permets l’effort de revenir à sa hauteur !!!

Et nous voici à passer le Pont du Bachelard et rejoindre la digue de l’Ubaye. On court ensemble à… 14 km/h, juste devant nos couettes blondes ! Illusion… Ca envoie sévère pour une reprise… On tient le choc ainsi jusqu’au Golf, puis on se fait, hélas, dépassé (bon, en même temps, elles remporteront la course...!) ! Il ne reste plus qu’à prier pour ne pas payer trop cher ce départ « canon ».

Je mène la danse avec la Corne, confiant, sur la digue du Bachelard. On passe devant la maison en 24 minutes, à Uvernet-centre en 26 minutes, ce qui confirme un départ rapide. On manque nos supporters d’ailleurs ! Un bénévole du ravito tend 2 verres d’eau mais… le trailer de devant prend les deux !!! Mouais… !!!

Et c’est parti pour la terrible montée… 1060m d’ascension que j’avais tant maudit l’an passé. La montée vers Badieu, c’est sévère, je gère. La Corne reste en point de mire mais je relance beaucoup moins que lui… Faut voir la pente aussi… En tout cas les jambes sont là, je passe Vincent juste avant Badieu, place au moment du parcours plus « cool » en direction de Coulengiou.

L’avantage surprenant de cette partie, c’est que le fait que je ne parvienne pas à faire la jonction avec ceux de devant fait que j’ai le champ libre lorsque l’on peut courir. Ca va toujours aussi bien jusqu’à Coulengiou. Je laisse le passage quand je sens un traileur trop proche, sauf pour un qui me sort un « je suis bien derrière ». Trop occuper à regarder mes belles baskets jaunes ?? Hi hi…

Nous voici à Coulenguiou, un petit répit et nous voici pour la deuxième partie de la montée ARDUE. A chaque fois qu’on lève la tête, on regrette de l’avoir fait… La Corne se situe une dizaine de traileurs derrière, et ce n’est certainement pas dans la descente que je le lâcherai. En tout cas je me dis qu’au moins, la randonnée sportive vers la Croix de Saint-Médard mardi et le Col d’Allos en vélo jeudi m’ont fait du bien puisque les jambes répondent présent malgré le peu de foncier. On double le serre-file du 42 kil qui met l’ambiance avec les deux dernières concurrentes !!

Nous arrivons à Baume Longe, scan du dossard et ça repart pour les 200 derniers mètres. Petit passage sous les falaises avec un panorama magnifique sur la route du Col d’Allos. J’entends un « BOOOUUUKK » auquel je réponds « DIDIIIIIER ». Je commence à accuser le coup, et suis finalement rejoint par Vincent. On termine ensemble la montée, je reconnais l’ancien parcours que je ne regrette pas !

C’est parti pour la descente, mais il faut parfois laisser le passage car les coureurs du 42 nous… reprennent !! Les 3 premiers kilomètres sont sympas, on souffle et on court bien dans ces singles plus appropriés. On arrive au ravito et c’est tant mieux, n’ayant qu’une compote de la Corne dans le bide ! Petit arrêt et on repart, mais changement de morphologie de course, ce n’est plus moi qui mène le bal dans ces descentes plus pentues où je suis moins à mon aise mais Vincent.

On passe le Col des Alaris et nous parvenons au fameux juge de paix, ce kilomètre de faux-plat que je redoute à chaque édition... Et cette fois-ci, le Ju(s) n’est plus là. Vincent continue de courir et me motive, moi je marche-trottine-marche-marche… Au moins 12 concurrents me passent sur cette portion !

J’en vois le bout, mais plus de Vincent !!! Il a filé l’asticot ! Et il a eu raison car à nouveau c’est de la descente soutenue où je ne fais pas le fier… D’ailleurs nous parvenons à un champ avec de la vision et il… n’est même pas visible ! Qui plus est je sens bien mes abducteurs et les crampes pas loin, regrette mes compressports, et accuse vraiment le coup en pensant à cette dernière partie de descente qui n’épargne pas l’organisme… C’est pô fini…

Heureusement ça passe, passage en forêt légèrement modifié et j’en termine de cette descente avec les cuisses en feu ! Et me voici à courir sur le bitume en direction de la Sapinière… Dure dure cette portion alors que je suis bien éprouvé, je me traîne à un modeste 10 km/h mais les deux derrière vont au même rythme, et c’est tant mieux !!

Et voici la Chenille qui arrive à ma rencontre, ouf ça passe et j’en termine à une agréable 174ème place en un peu plus de 2h52 ! Mieux que les 3h11 de l’an passé mais ce 3h11 nécessite un retraitement du fait des conditions climatiques dantesques !!

Au final heureux d’avoir terminé ce Trail à couleur « locale » ! Il faudra vite récupérer avant le Triathlon de Lamastre mercredi !!



Mention spéciale à la Chenille qui termine 3ème senior F sur le 13 kil ! ;-)





7 commentaires

Commentaire de Corne de chamois posté le 12-08-2012 à 19:07:13

Bravo bouk, belle course, belle montée, mais comme d'hab c'est le mental qui a flanché, tu aurais pu faire l'effort dans la dernière montée...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 17-08-2012 à 11:38:26

Même pas vrai !!

Commentaire de chanthy posté le 13-08-2012 à 10:42:25

bravo pour ta course.
dommage qu'on ne s'est pas vu.
moi ,j'étais sur le 42km.très belle course!
à bientôt

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 17-08-2012 à 11:38:40

Merci Chanthy ! Un jour on y arrivera !

Commentaire de Jean-Phi posté le 13-08-2012 à 14:16:20

Bravo, belle course ! Pas si mal géré que ça on dirait bien !
Tiens ça donne des idées pour l'an prochain ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 17-08-2012 à 11:39:08

Carrément, le plus bel endroit de France !

Commentaire de didstzach83 posté le 14-08-2012 à 18:46:44

bravo ! car étant sur le long , j'ai vu passer les coureurs du 21 kms...j'ai été impressionné ! le souffle haut, le cardio devait être au sommet ! ça envoyait ! bonne récup !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran