Récit de la course : Un Tour en Terre du Jura 2012, par OlivierC

L'auteur : OlivierC

La course : Un Tour en Terre du Jura

Date : 7/7/2012

Lieu : St Claude (Jura)

Affichage : 584 vues

Distance : 115km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Récit 2012 par Francesco du forum Courir39

Et plein de commentaires et de vidéos sur le site UTTJ.

Francesco:


Difficile de redescendre sur terre après ce W.E. de folie. Toutes les images se bousculent dans ma tete et je crois qu'il va me falloir un peu de temps avant de pouvoir faire le tri.
La course a été largement à la hauteur de ce que j'avais imaginé (ou craint). C'est long (bizarrement j'ai pas vu le temps passé) c'est dur ( à cha ch'est chur), mais bon dieu quel pied quand on arrive au bout.
Entre départ et arrivé, plus de 20 heures en ce qui me concerne chargés de grands moments émotionnels, d'amitié, de solidarité, quelques moments de doute aussi.
L'arrivée à MIJOUX ou tu te dis, la mon gars, t'as bien dérouillé aujourd'hui, fais tes valises, la deuxième journée n'est pas pour toi.
Une bière et une douche plus tard tu prépares ton camel et ton ravitaillement pour le lendemain.

Départ de MIJOUX sous la pluie (mais ca va pas durer)meme pas une douleur ou alors tellement moins importantes que la veille, avec en tete trois mots magiques ARRIVEE - SAINS CLAUDE - SOLEIL;
Et c'est reparti pour une folle journée, toujours pas de douleurs, aux premières difficultés les 3 mots magiques ARRIVEE - SAINT CLAUDE - SOLEIL;la méthode COUE adaptée à l'ULTRA, ca fonctionne, la preuve, je suis ARRIVE à SAINT CLAUDE sous le SOLEIL...

Que dire de l'organisation si ce n'est que tous les bénévoles nous chouchoutent comme si nous étions les etres les plus importants au monde, alors que ce sont eux les plus importants.
Une mention très spéciale au ravitaillement de COYRIERE; on l'entend de loin, il se fait désirer parceque la petite cote pour y arriver n'est pas facile, mais quand on y est, c'est de la pure folie.
Ambiance DISCO, petits pas de danse obligatoires, pas envie d'en repartir.
L'arrivée à SAINT CLAUDE est forcément le moment le plus chargé émotionnellement, la fin, le finish, le bonheur quoi.
Je ne serais pas complet (qui a dit bavard, c'est toi Jean-Mi ?) sans parler des coureurs avec qui j'ai fait un bout de chemin, Sébastien (lebas), Hervé, Jérome, Angèle, Jean-MI, Robert et d'autres anonymes ...
Voila, c'est un peu long, mais il y avait tant à dire
 
 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran