Récit de la course : Trail des 5 Moulins - 50 km 2012, par gdraid

L'auteur : gdraid

La course : Trail des 5 Moulins - 50 km

Date : 7/7/2012

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 5265 vues

Distance : 14km

Matos : Un groupe de 15 randonneurs, filles et garçons

Un chapeau australien à larges bords

des lunettes de soleil, inutiles voire ridicules ...

Une tchache imbattable pour oublier la pluie et l'orage.

Objectif : Balade

23 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La rando guidée des Moulins !

 

La rando guidée des Moulins !



La rando des Moulins pris le départ vers 13h00, de la salle des fêtes de Mondeville, ce samedi d'été du 7 juillet  2012, juste après le départ de plus de 200 coureurs des 50 et 25 km du Trail des Moulins .

 

Ciel lourd et menaçant .


 

Orage, Ô désespoir, Ô vitesse ennemie !

Pourquoi suis je venu, pour marcher ou courir ?

Sous ces nuages noirs qui nous font tant frémir !

 

On m'a choisi pour guide de rando, aujourd'hui …

Qui osera me suivre, malgré mes bavardages,

Egoïste, et sans droit de parole pour l'autre !

Je vais me faire jeter, si en plus des nombreux postillons,

La météo humide inonde mes compagnons !

 

Odin, mon Dieu normand,  mon Dieu du vent,

Chasse je t'en supplie, ces grosses gouttes de pluie !

Pousses moi avec eux, mes compagnons de route,

Vers les carrières magiques des forêts de Videlles.

 

Laisse nous nous éblouir par ton ami Soleil

Au passages fleuris des blocs de grès coupés,

Au milieu des bruyères, et des jaunes genêts ,

A travers les fougères, et d'étranges miroirs

De flaques d'eau brillantes, dans les creux de rochers.









On suit le chemin balisé, sur 2 ou 3 km, à travers les cultures de blés, et d'orges couchés par les orages précédents.

La température est agréable.

Les 16 randonneurs, commencent à se découvrir des vêtements de pluie, et à se découvrir mutuellement, à tous propos .

Les conversations couvrent facilement, les cris et envols de quelques oiseaux des champs, au point de ne pas remarquer, la vie tumultueuse de ces milieux de plaine.

 

 

L'équipe de sécurité, nous accueille souriante, pour nous aider à la traversée de la route  de La Ferté Alais à droite, à 6 km d'ici, jusquà  Melun à gauche,  à 20 km de là.

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin suivant nous enfonce très vite dans les bois de Videlles, étroit et défoncé, aux ornières profondes et pleines de 10 à 20 cm d'eau boueuse

 

 

Chemin très inondé !

 

 Chacun équilibriste par nécessité, piétine les bordures en s'accrochant plus ou moins, aux longues ronces, tant épineuses que vert tendre.

A peine le temps d'admirer, sur le tronc d'un bouleau, la langue moqueuse de certain champignon.

 

 

Nous arrivons comme par miracle sur un espace clair , somptueux et fleuri de bruyères ...

 

Des bancs profonds de roches de grès, verticales et tranchées, sombres et nus comme des tombes.



 

De larges bancs de sables blancs crème, veinés de mousses pâles, et de gracieuses fougères vertes.

 

Des bancs de bruyères doubles, fraîchement écloses, telles la bruyère fleurie, contrastée de houx vert, qui inspirèrent notre poète éternel, Victor Hugo en mémoire de sa fille ...

 

 

Le houx vert et la bruyère pour Léopoldine sa fille de 19 ans …

 

Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur

 



Le chemin se poursuit parfois sur ces dalles géantes !


 

Parfois sur des sentiers sableux, bordés de mousses vert pâle, de bruyères roses, et rayés en vertical, de chênes tordus et verts, de pins noirs maigrelets, et de bouleaux tout blancs.

 

 

 

On découvre une belle partie de l'histoire de ces roches de grès sur le lien ci-dessous

http://randos-conviviales.over-blog.com/article-les-abris-de-carriers-de-fontainebleau-1ere-partie-100184475.html 

si besoin, faites un copier-coller du lien sur un document word par exemple, et ouvrez, cela en vaut la peine, pour comprendre mieux ces mystérieuses roches !

 



On découvre ensuite, une belle partie de l'histoire de ces carrières de grès sur cet autre lien, ci-dessous

 http://randos-conviviales.over-blog.com/article-les-abris-de-carriers-de-fontainebleau-2eme-partie-99629207.html

si besoin, faites un copier-coller du lien sur un document word par exemple, et ouvrez, cela en vaut la peine, pour comprendre mieux ces mystérieuses roches !




Après quelques erreurs de parcours, sur des chemins privés et grillagés, enjambés et violés malgré la loi, par le guide rebelle,

au prix de quelques aller et retour, nous nous retrouvons sur le territoire forestier de Dannemois, en bordure des plaines des bords de l'Ecole, en vue du village, du moulin et de la tombe de Claude François.

 

 

 

 

 

Nous apercevons à 20 minutes de là, la bordure de tilleuls, du monument des francs tireurs, sur le croisement de routes de Videlles à Dannemois, et de Corbeil à Milly-la-Forêt.

 

Stèle en mémoire aux Francs tireurs des combats livrés contre les Prussiens et Uhlans, en 1870 pour défendre Dannemois, Courances, Moigny-sur Ecole et Milly-la-Forêt

 

 

Puis nous arrivons enfin par la descente de la rue des Francs Tireurs, au cimetière  de Dannemois, pour y découvrir la tombe, et la statue de bronze en grandeur réelle de Claude François.

CloClo si attaché à ce joli village des bords de l'Ecole, où il acquit son célèbre Moulin de Dannemois.

 

 La première belle statue en marbre, offerte par les fans de CloClo, fut démolie par des vandales …

La seconde et actuelle statue de bronze, la remplaça très vite, toujours par ses fidèles fans, scandalisés de tant de mépris, pour ce génie de la chanson, et de la danse populaire, modernes.

 

Nous sommes repartis vers le village de Videlles loin de 4km, sous la menace d'un orage imminent.

 

Sur les seize randonneurs, deux décidérent de rentrer plus rapidement en rejoignant l'église de  Videlles, dont le clocher carré du XII ème siècle servait de repère idéal au marcheurs, au fond de cette mini vallée.

 

 

 

 

 

Deux autres randonneurs profitant des coucous d'une voiture de passage, reconnurent les occupants, et nous faussèrent également compagnie, dans des rires et adieux empressés, en direction de Videlles ...

 

Il n'eurent pas tort de partir ainsi, car la pluie et l'orage remplacèrent très humidement, nos compagnons manquants.


 Le mauvais temps n'arrête pas un normand , et encore moins la douzaine de randonneurs restants !

 

L'allure s'accélère dans un chemin de hautes herbes trempées, jusqu'à l'orée des bois.


Enfin à gauche, s'ouvre un large chemin, pour nous conduire sous pluie battante, vers Videlles.


La piste inondée, devenue très glissante, me valut un vol plané, qui embourba généreusement mon jean propre du matin …

Ce chien va pisser dans la glycine ! 

J'ai,  moi glissé dans la …

vase du chemin vers Videlles !

 

Les rires parfaitement contenus et inaudibles,  des onze derniers amis de rando, m'aidèrent à me relever très vite, et je n'eus  aucune douleur, si ce n'est qu'un début de crampe dans le mollet légèrement choqué.

 

Une gentille randonneuse, surprise de me voir collé au sol, tenta de m'aider à me relever, et s'inquiéta sans moquerie apparente, de ma santé.

 

Nous sommes repartis de plus bel, et de plus bel je fis usage, de mes qualités de grand bavard, pour faire oublier la pluie, par mes jacasseries.

 

Quatre éléments plus rapides, des douze randonneurs restants, échappèrent à notre vue, et rejoignirent le village de Videlles.

Sous la conduite de l'un d'eux, ils empruntèrent la route pour rejoindre trempés comme tout le monde, la salle des fête d'arrivée des courses des Moulins.

 

J'invitais alors les huit derniers, dont moi-même, à couper par une côte abrupte, en somptueux sous-bois , et magnifiquement pavée d'énormes dalles de grès.




Ancien chemin d'accès du bas de Videlles, jusqu' aux anciennes carrières.

Là-haut, le très ancien hameau des Roches de Videlles, aux vieilles maisons  de grès, coquettes et fleuries, nous permis de rejoindre toujours sous l'orage et la pluie battante, la route de retour jusqu'à l'arrivée.

Plus longue d'un kilomètre, et goudronnée, mais non embourbée, ni inondée, comme la traversée des champs plus directe, mais impraticable, vers la salle des fête de Mondeville.


 

Nous sommes rentrés à 17h30, les huit randonneurs ensemble, sous les applaudissements d'un public de coureurs du 25km, et d'accompagnateurs et autres bénévoles des courses ! ! !

En fait tous ces applaudissements étaient surtout destinés aux 6 premiers arrivés du Trail de 50km, et aux coureurs suivants, qui s'égrainèrent sous l'arche d'Arrivée, jusqu' à 9 heures du soir …

 

Bilans de la randonnée, 16 randonneurs trempés, embourbés, mais heureux à l'unanimité pour 14km de rando mesurée au GPS, en moins de 4h30, avec de nombreux arrêts pour des spectacles insolites, en plaine, en forêt, sur route, au monument des Francs Tireurs, et au cimetière de Dannemois !


L'orage et les averses, nous auront privé d'aller jusqu'au moulin de CloClo, 500 mètres plus loin dans Dannemois ...

 







Le guide fut remercié par un maillot sec bien mérité, offert par une Présidente des grands jours ! Samia, souriante et généreuse.


Elle nous invita tous,  à boire et à manger, en assistant aux remises des trophées en pâte de verre, de la verrerie d'art voisine, du moulin des Noues de Soisy-sur-Ecole.

 Que du bonheur, merci Samia, ma Présidente préférée, et encore un bisou volé … Bisou

 

Et sur la même photo derrière notre Samia, aussi flou que discrète notre adorée Martine, épouse du Maire de Mondeville Jean-Pierre, notre créateur des courses vertes depuis plus de 20 ans, à partir de Mondeville !

 

Bavard je sais, je le suis, mais j'arrête là mon récit, car une tendinite excite douloureusement mes doigts sur le clavier. Bouche cousue


Jean-Claude

23 commentaires

Commentaire de Bastouille posté le 10-07-2012 à 08:55:07

Bravo pour ce CR poetique riche en couleurs et en émotions...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-07-2012 à 11:56:16

Il t'entend,le Dieu Odin
Mais à ta requête il ne peut
Accéder, c'est certain
Car toujours quand il pleut

Les bienfaits tombant du ciel
Pénètrent mâlement la terre
Comme un dard dans une donzelle
Apportant, nous en sommes fiers

Promesses de verdure
Nature magnifique
Nombreuse progéniture
Et récoltes mirifiques

Que serait le poète sans la douce mélancolie ?
Que serait le Normand sans la bienfaisante pluie ?

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 12:09:20

Très beau, j'adore, merci Thierry, le Normand d'Ecouves !

Commentaire de Chris91 posté le 10-07-2012 à 15:22:43

Les conditions météo uniques pour un mois de juillet laisseront un souvenir de cette édition HUMIDE, les chemins transformés en ruisseaux, la fin dans les carrières de l'eau à mi-mollet, les rochers glissant, la boue ........... et pour finir un rayon de soleil pour un repas au sec ;-)

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 16:25:54

Tu y étais donc Chris91 ? sur quel circuit, et sous quel numéro de dossard ?

Commentaire de Chris91 posté le 10-07-2012 à 18:51:33

JC je marche a l'eau gazeuse... ça te dis rien ???

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 19:58:29

En bon normand, je dirais p'tête ben qu'oui, p'tête ben qu'non, ma belle Christelle !
Tu aimes tant l'eau gazeuse !
Moi, j'ai souvent trop de bulles dans la tête, alors je pétille même avec le rouge ou le rosé, de la soirée de samedi ! ! !
Bises
JC

Commentaire de caro.s91 posté le 10-07-2012 à 19:03:00

je reconnais bien là ta verve, dans un récit agrémenté de bien belles photos.
J'avais un moment pensé faire la rando mais, ce n'était pas raisonnable de donner un coup de main à l'organisation en étant absente !!! :-)
Bises,
Caro

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 19:44:31

Tu es super gentille, Caro, tout le monde t'aime ici à Mondeville, moi aussi !
Bises
JC_qui_aime_aussi_ton_super_vélo_de_pro_léger_comme_une_plume !

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 19:53:10

Tu es super gentille, Caro, tout le monde t'aime ici à Mondeville, moi aussi !
Bises
JC_qui_aime_aussi_ton_super_vélo_de_pro_léger_comme_une_plume !

Commentaire de Chris91 posté le 10-07-2012 à 20:02:23

l'eau gazeuse c'était un indice, j'aurais pus dire aussi en retard pour le podium ;-)

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 20:53:04

C'est vrai que Michel et toi, avez récolté de jolis morceaux de verre, pour vos podium !
Cela aurait donc dû s'arroser autrement qu'à l'eau gazeuse ;-)

Commentaire de Chris91 posté le 10-07-2012 à 21:58:33

y avait des bulles !!

Commentaire de Chris91 posté le 10-07-2012 à 22:00:50

y avait des bulles !!

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 22:23:01

Sans doute Christelle, mais c'étaient des bulles de Champagne, tu répètes 2 fois la même réponse ? ? ? Hic
C'est bon hein !

Commentaire de JLW posté le 10-07-2012 à 21:06:49

Et le lendemain aussi c'était très humide ...
Merci pour ce très beau récit plein de poésie et j'ai copié tes liens pour combler un petit peu mon manque de culture du coin.

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 21:56:43

Tu as bien fait Jean Luc, car depuis le temps que je dois t'emmener découvrir les abris de grès gravés de pétroglyphes ...

Merci pour ton commentaire !

Je connais une vingtaine de grottes, à 5 km à la ronde, autour de chez moi.
Autant dans le massif des 3 Pignons, au milieu du circuit des 25 bosses.

Il y a plus de 1200 grottes connues de 77-Fontainebleau, à 78-Rambouillet, en passant par 45-Malesherbes et par 91-Boutigny, toutes répertoriées par le GERSAR, sous la présidence du passionnant Docteur Alain BENARD.

Je suis l'auteur d'une dizaine de ces découvertes, à proximité de Boutigny.

Ma retraite passe mieux ainsi, à travers bois, ronciers et roches, en dérangeant parfois quelques chevreuils, écureuils, cerfs, faisands, lièvres, biches, lapins, renards, blaireaux, sangliers, sans compter tant d'oiseaux de jour et de nuit, gros et petits, d'escargots et de limaces même en juillet sous la pluie, de taupes et de souris, de tout quoi, même des humains, appelés bûcherons, chasseurs, promeneurs et j'en passe ...

Il n'y a pas que du monde en ville ou dans le métro, et ceux qu'on voit le moins, pullulent plus que tous autres, ce sont les vers de terre !
J'en ai gobé un ce matin, en souvenir de "la guerre des boutons"...

Il en reste des millions, bourrés de protéines.
Pas près de mourir de faim en France, avec ce beau temps là en juillet.

Bonsoir Jean-Luc,
excuses moi, tout le monde dit que je suis un peu bavard !

Commentaire de Patricia.B posté le 10-07-2012 à 21:58:31

Après le trail, je viens de faire la randonnée en te lisant.
Un bien joli récit.:-)

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2012 à 22:13:54

Merci Patricia, la rando eut été plus belle encore, avec toi.
Bises
JC

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 11-07-2012 à 09:41:35

Félicitations pour ce beau texte rempli de poésie et de belles images; finalement en marchant vous voyez encore plus de choses qu'en courant ;-)
J'ai l'impression que votre parcours était bien différent de ceux des courses ?

Commentaire de gdraid posté le 11-07-2012 à 09:58:05

Normal Philippe !

Les randonneurs marchent essentiellement pour le plaisir des yeux,
et surtout sur les plus beaux, et les meilleurs chemins ... ;-)

Les jambes des coureurs de trail, n'ont besoin que de côtes, de bourbiers,
de cailloux, de ronces, de crampes,
leur estomacs n'ont besoin que de gel, d'eau, de nausées,
leurs pieds n'ont besoin que d'ampoules,
et leurs têtes n'ont besoin que de podiums, de coupes,
et de maillots des Moulins ... :)))

Commentaire de Chris91 posté le 11-07-2012 à 18:21:03

La boue, les cailloux ... Ok
Mais pour le ravito, pas de gels, beurk, fromage, saucisson c'est mieux ;)
A ma vitesse, le paysage on a le temps de l'admirer mais c'est vrai que ça ne vaut pas la rando avec guide ;-)
Prendre le temps.....
L'an prochain Rando ;)

Commentaire de gdraid posté le 11-07-2012 à 20:18:30

J't'adore Christelle ! Merci pour ton commentaire !
Vivement l'an prochain, avec si possible fromage, saucisson...et eau °°°°gazeuse°°°°°°°° ;-)
Il y aura peut-être aussi Chris78, avec laquelle le temps passa trop vite sur la rando 2012, sous les orages de pluie, et même dans la boue...
Chris 78 et Chris91 en juillet 2013, quelle équipe ! Et qui d'autres ?
Bises

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran