Récit de la course : Trail des 5 Moulins - 25 km 2012, par AlexP33

L'auteur : AlexP33

La course : Trail des 5 Moulins - 25 km

Date : 7/7/2012

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 579 vues

Distance : 25km

Matos : Adizero XT 3
Sac Olmo 5L

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Samedi 7 juillet, direction Mondeville (sud de l'Ile de France) pour le trail des moulins, version 25 km en ce qui me concerne. Ce n'est pas l'objectif de la saison mais j'ai envie de faire péter un temps. En regardant à la grosse le parcours je me dis que c'est roulant et j'ai l'impression qu'on va manger pas mal de bitume. Allez objectif 2h voir moins si je suis en forme.

J'arrive sur place, le speaker annonce que c'est gras de partout.. quoi ? on ne court pas sur bitume !!! bon j'avais prévu une paire de trail, je me change version « RACINGUE » : Adizero XT, short d'athlé, si je n'avais pas mon sac porte bidon on pourrait croire que je pars pour un cross. Je m'échauffe et là direct je le sens pas, on va dire que c'est le KW qui me tient chaud...

Le départ est donné à 13h sous d'épais nuages. Je suis mal placé, je cravache pour revenir devant et essaie de garder le cap pour être au ravito (13ème) entre 1h et 1h05. On court dans des chemins pour tracteurs, sur les traces de roues c'est gras de chez gras il faut courir sur l'herbe qui est haute et oblige à lever les genoux. On a droit à quelques beaux passages en forêt, j'insiste et continue sur ma lancée en ayant de plus en plus de doutes sur mes capacités du jour. J'ai chaud, je bois mange comme jamais. Je suis au ravito en 1h07 mais surtout j'ai plus rien dans les jambes, j'ai mal à la tronche et je comprends que ça va être long. En sortant du ravito on a droit à une ligne droit d'au moins 1,5 km sur un chemin pour tracteur (rappel : gras, herbe haute) ça achève mon moral. La tête n'y ait plus, les passages en forêt sont sympas mais je marche dès que ça monte (attention je parle de 5% pas du 30%). Pour finir de plomber le chrono on se perd avec un compagnon d'infortune et on laisse échapper 2' de plus. On n’est pas les seuls, la première féminine a fait comme nous et ses accompagnateurs la cherchent. Sur cette portion il y a de grosses flaques au milieu des chemins, pas d'autres solutions que de passer au milieu. Je reprends un peu de plaisir, je retrouverai quand même du sable au fond de mes chaussettes !!! On est à 5 km de l'arrivée je sais qu'il ne reste plus que du plat mais toujours sur ces satanés chemins. La chaleur est tombée et sur ce final ce sont de grosses gouttes qui vont nous accompagner jusqu'à l'arrivée. Impossible de reprendre personne on « avionne » à 10 km/h un type (de plus) me rattrape mais globalement les positions sont figées. Voilà le supplice est fini en 2h14, enfin presque il me reste à rentrer sous la pluie... en moto. Je ne me plains pas ceux qui sont parti pour le 50 km ont dû avoir droit à la flotte à partir d'1h30 de course jusqu'à la fin, au moins sur la moto j'ai ma tenue de pluie. Et dire que je redoutais la chaleur pour ce 7 juillet et une course programmée à 13h.

Il faut remercier l'organisation qui était sans faille, le balisage était très bien, des bénévoles étaient présents à toutes les bifurcations et au passage de toutes les routes. Cerise sur la gâteau, on n'a pas eu droit à 500m de bitume pas plus. J'ai pesté contre les chemins agricoles mais il faut composer avec la région et les organisateurs nous ont fait passer dans les forêts dès que c'était possible.

Bon voilà, à titre personnel j'ai été au bout de ma connerie : viser 2h (que je n'étais pas sûr d'avoir) quel que soit les signes de fatigue, la météo et le terrain. A force de ne pas faire de trail j’ai perdu les bases : s’adapter au terrain, partir à sa main pour plutôt forcer sur la fin… etc. On va dire qu'on apprend de ces erreurs, et puis c'est bien je me voyais sans doute trop beau après ma « perf » sur 10 km en mars dernier. A ma décharge j'ai très mal dormi la semaine avant la course, au point d'avoir dû prendre 1/2h vendredi midi pour aller m'allonger sur un banc lors de la pause déjeuner.

Pour le matos :

  • Adizero XT : de la balle, légère, du grip. Pour cette distance sur sol meuble c'était parfait.
  • Sac porte bidon (Olmo 5) : comme l'an dernier, dès qu'il fait chaud ç'est une étuve. Il faut que je profite des soldes pour investir dans une ceinture porte bidon.

 

3 commentaires

Commentaire de djapouille posté le 09-07-2012 à 09:46:48

Je crois bien que j'étais ton compagnon d'infortune :-)
Un peu comme toi, parti un peu trop vite et quelques kms de trop sur la fin ...
Surtout la dernière ligne droite dans les champs.

Commentaire de gdraid posté le 09-07-2012 à 10:15:23

Merci Alex, ton récit est super ! Pas besoin de photos !

Commentaire de caro.s91 posté le 10-07-2012 à 19:05:42

Belle analyse de course! Je suis certaine que ton prochain trail sera une réussite!

Caro

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran