Récit de la course : L'Incontournable 2012, par caral

L'auteur : caral

La course : L'Incontournable

Date : 1/7/2012

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 954 vues

Distance : 33km

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Incontournable

C’était le dimanche 1juillet 2012, récit:

départ de Montmélian samedi, avec un passager, Frédo, qui m’a contacté par le forum. Nous voilà donc partis tous les deux pour Pralognan, lui pour courir le tour du petit Mont-Blanc, et moi l’incontournable, un trail de 32 kms pour 2 400 m de dénivelée positif. L’itinéraire doit nous mener de Pralognan (1 418 m)au col de la Vanoise (2 517 m), avec un ravitaillement au refuge Félix Faure, descente ensuite sur Pralo puis l’attaque du vrai gros morceau de la journée, l’ascension du petit Mont Blanc, et de  ses 2 677 m.

Arrivée à Pralo, installation au camping puis direction le centre du village pour retirer les dossards. En définitive, Fredo arrive à changer son inscription pour participer à l’incontournable. Nous remontons au camping où je prépare mes affaires pour le lendemain. Ensuite je redescends en ville, je m’installe en terrasse boire une bonne bière en attendant le briefing.  19h , ça commence. Finalement, pas de changement d’horaires, mais le TGV est modifié, ils ne passeront pas par le col de Chavière mais par le col d’Aussois, ce qui enlève un peu plus de 10 kms et quelques centaines de mètres de dénivelée, ce qui permettra au dernier de rentrer plus tôt. Pour nous, rien de changé, donc. nous remontons au camping et allons dîner au restau, qui fait un groupé, dîner petit-déj, ce qui m’évite de faire la tambouille ce soir, et surtout demain matin. Bon repas accompagné d’une bière, et ensuite au lit. Couché un peu tôt, 21h45, ce qui fait q’à 1h30 je suis déjà réveillé. Je dors ensuite par à-coup, mais je suis en pleine forme quand le réveil sonne, à 5 heures.

Direction le restau où nous disposons d’un petit-déjeuner très copieux. Il fait frais, il a un peu plu avant mon lever, mais le ciel a l’air de se dégager. Toilette, et je m’habille. J’enfile mon maillot, une petite veste et une veste plus épaisse. Finalement je décide de l’enlever et de partir léger. Je vais tranquillement en ville, les coureurs arrivent tout doucement, je vais émarger, et je m’échauffe tranquillement. je retrouve Fredo, et à 6h45 nous sommes tous sur la ligne de départ pour les dernières recommandations. 7 heures, c’est parti.

je me suis donné comme objectif 6 heures. A voir.

Je pars tranquillement, ça monte tout de suite. Nous ne montons par la voie classique, mais nous obliquons à droite aux Fontanettes. C’est une longue montée que nous entamons l’un derrière l’autre, elle est très agréable et ne présente de difficulté trop importante. Je double, je suis doublé, c’est souvent une voie monotrace qui oblige à rester les uns derrière les autres. En jetant un regard vers le bas de temps en temps, je peux voir qu’il y a pas mal de monde derrière moi. En 1 h 35, je suis au col de la Vanoise.

 

Petit ravito, et hop direction la descente. Nous avons traversé quelques névés dans la montée, j’en travers d’autres dès le début de la descente. Je ne veux pas me laisser emporter, mais la descente est tellement agréable que je me donne un peu quand même, tout en restant sur la réserve, je n’oublie la 2ème partie du programme. j’arrive sur le lac des vaches, que l’on traverse sur des dalles, en partie immergées aujourd’hui.

C’est vraiment un paysage magnifique, et je suis vraiment content d’être là. je traverse le lac en mem mouillant les pieds, et je continue la descente. En 2h25, je suis au ravito de Pralo, et j’entends le speaker annoncer le passage de  Ludovic Pommeret au refuge de Plan Sec (en 4h25 donc!!!). je m’arrête 5 mns, je fais le plein d’eau et c’est parti. Pour gagner le sentier du petit Mont Blanc, on est obligé de faire une portion de route pas très agréable, mais heureusement pas très longue. Et puis voilà, j’y suis, et le bénévole me le rappelle: le gros morceau est là!

Je prends mon rythme et j’attaque. je sais que cela va être long, dur, très dur même, mais je suis en pleine forme et je suis persuadé que cela va bien passer. Et effectivement ça monte sérieux. Les pentes sont très raides et je suis bien content d’avoir des bâtons. Ils vont vraiment m’aider beaucoup. Il y a pas mal de concurrents qui font des pauses, je double quelques randonneurs très sympas qui y vont de leurs encouragements. de temps à autre, je lève la tête et je vois au-dessus de moi des concurrents qui grimpent loin devant moi, des pentes dont je me dis que je vais avoir du mail à les passer, et finalement ça passe bien. je retrouve mes sensations de randonneur et ça va bien. Le mental est grand beau, le physique suit aussi, j’ai rarement été aussi bien sur une course, je trouve même le temps et l’envie de m’arrêter faire une photo:

Finalement j’arrive au col de Saulces -un grand merci aux bénévoles qui nous ont monté du ravitaillement jusque là, c’est formidable!- en 4h15, il reste 300 m jusqu’au sommet, que j’atteins en 30 mns, 4h45 pour le petit Mont Blanc, 2h20 depuis Pralognan. J’aime autant dire que je ne traine pas au sommet, il y a un vent terrible et j’attaque vite la descente. La bénévole du sommet m’annonce 1 heure de descente, je ferai un peu plus.

Je croise quelques randonneurs qui montent et qui encouragent, ça fait bizarre de les voir en anorak alors que je porte un simple maillot sans manches!!! Et c’est parti! Je connais ce chemin pur l’avoir fait en rando, et je sais qu’il est très roulant. Mais je fais très attention, la fatigue aidant, il serait très facile de se prendre une gamelle. Tout se passe bien, la descente se termine, et curieusement c’est sur le plat que je vais connaître ma seule défaillance du jour. Je n’arrive plus à avancer, je tire la jambe car mon genou me fait mal…Heureusement, le moral est toujours là et j’arrive à avancer. Je prends un gel et en quelques mns, je retrouve des forces et je repars. la foulée n’est plus ce qu’elle était mais l’arrivée n’est plus très loin. Je traverse la route, et à ma question le bénévole me répond qu’il reste 3 kms et demi. Je sais que c’est tout bon et je repars. La côte -courte mais raide -sur laquelle j’arrive n’entame pas le moral, de la descente, mais le rythme est lent et je suis repris par une demi douzaine de coureurs! Je traverse le camping, j’entends les encouragements de Fredo qui est arrivé depuis un bon moment, je passe même à côté de ma tente -j’irais bien me coucher!!!- un dernier faux plat et c’est la descente dans le village, dans un brouhaha d’encouragements, de tintements de cloches, et les mots du speaker qui accueille les coureurs. Ouf, ça y est!!! Je retrouve mon pote breton qui me félicite, et je peux souffler.

Je termine en 6h07, à 5,39 de moyenne, objectif atteint, je suis très content. Je suis 94ème masculin sur 130, et 2ème V2!

Ce fut une course magnifique, dans des paysages superbes, et avec une météo clémente. Merci à toute l’organisation, tout a été impeccable. je serai de retour à Pralognan le 19 août pour le Trail The North Face Sauvage, 29 kms de distance, 1 700 m de dénivelée positif et 2 300 négatif.

6 commentaires

Commentaire de philou73 posté le 02-07-2012 à 19:38:04

Bonjour Caral,
Ce fût un Trail exigeant mais magnifique
Bravo, à quand le TGV? ;)

Commentaire de caral posté le 02-07-2012 à 22:04:58

Salut
le TGV? sans doute l'an prochain.
Merci
Alain

Commentaire de Arclusaz posté le 03-07-2012 à 00:01:19

Bravo, belle course et tu as, semble t il, pris beaucoup de plaisir : c'est le plus important !

j'ai participé à la Sauvage l'année dernière : j'ai adoré. Le Vallon de la Leysse est une merveille à courir et le Col de la Vanoise et le Lac des Vaches font toujours leur effet : pour un peu, j'y retournerai bien..... Seul regret : je n'ai pas fait de CR pour garder, comme toi, une trace écrite de ces moments de bonheur.

Commentaire de caral posté le 05-07-2012 à 17:03:49

Et oui, vraiment beaucoup de plaisir! Et j'y retourne donc en aôut, et je pense que ce sera bien
A +
Alain

Commentaire de samontetro posté le 05-07-2012 à 15:53:25

Bravo, jolie course bien gérée et un podium V2 au bout! Dommage le petit coup de mou sur le plat, n'aurais tu pas négligé ton ravitaillement pendant la descente ? Bonne récup!

Commentaire de caral posté le 05-07-2012 à 17:02:54

@ Samontetro
eh oui bien vu. Tellement occupé à regarder où je mettais les pieds...La prochaine fois, j'y penserai
La récup' c'est bon, j'ai fait de la récup' active: 2 sorties vélo: une mardi, du plat sur 52 kms, et une aujourd'hui, 120 kms avec un col. Tout va bien! Bon été
Alain

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran